Articles d'actualité Conflits raciaux France Problèmes raciaux

Après une victoire de l’Algérie à la CAN, les parasites sont de sortie

Les pays d’Afrique disposent eux aussi d’une compétition internationale de football : la CAN, pour Coupe Africaine des Nations.

Jusqu’à là, rien de bien intéressant.

Dans un monde plutôt sain, où les mot pays et peuples auraient un sens, ce ne serait pas vraiment dérangeant que les Algériens et les Sénégalais disputent un match, cela ne nous concernerait pas.

Hélas, quand nos pays se retrouvent avec une forte concentration de sous races, les matchs ont une fâcheuse tendance à avoir des répercussions sur notre sol.

Et la victoire de l’Algérie face au Sénégal nous remet en mémoire un des nombreux problèmes de l’immigration allogène dans notre pays.

Le Figaro :

Ce vendredi soir, des milliers de supporters de l’équipe algérienne de football sont descendus dans les rues pour célébrer la victoire des Fennecs face au Sénégal (1-0) en finale de la Coupe d’Afrique des Nations, au Caire. Leur précédente victoire dans cette compétition remontait à 1990.

Première chose qui cloche : pourquoi des étrangers osent parader dans nos rues, pour fêter une victoire qui ne nous concerne pas ? Qu’ils fassent leur célébration dans leur espace privé si ça leur chante, mais qu’ils laissent les espaces publics tranquille !

À Paris, des milliers de personnes se sont rassemblées sur et aux alentours des Champs-Élysées. La zone était quadrillée par environ 2500 membres des forces de l’ordre, un dispositif similaire à celui mis en place lors de la demi-finale le 14 juillet face au Nigeria.

Toujours plus de rassemblements d’allochtones qui nous coûtent énormément d’argent, de nuisances et de mauvaise image.

Des supporters ont appelé les médias à «ne pas faire d’amalgames entre supporteurs et casseurs», selon notre journaliste sur place, Thibault Izoret.

Oh ! Des casseurs ! Comme c’est étonnant… Une chose est sûre, on peut faire un amalgame qui ne peut être remis en cause : ce sont tous des algériens.

Ensuite, selon les journalistes il y aurait eu « quelques débordements ».

[…]

Jusqu’à 2h du matin, notre reporter sur place notait des débordements sporadiques mais rapidement maîtrisés.

102 personnes ont été interpellées à Paris, dont 86 placées en garde-à-vue, selon un bilan du ministère de l’Intérieur samedi à 6h00.

Lorsqu’on connaît, habituellement, le nombre élevé de suspects qui ne sont pas interpellés, conclure qu’il y a eu « beaucoup » de débordements est raisonnable.

A Marseille, dès le coup de sifflet final, une marée humaine a commencé à descendre la Canebière vers le Vieux-Port, qui, feu d’artifice du 14 juillet oblige, avait été interdit aux supporters algériens lors de la demi-finale remportée face au Nigeria. Marseille semble emportée par la folie, au bruit des moteurs de motos et de scooters, des pétards et des klaxons, noyée sous les fumigènes, « craqués » par dizaines, selon l’AFP.

Ils sont chez eux, font la fête, du bruit et franchissent les limites de la légalité sans problèmes.

Roulez 3 km/h au dessus de la limite et vous serez verbalisé. Pas eux, malgré le boucan et la gêne occasionnée.

[…] A quelques centaines de kilomètres, les mêmes scènes se sont répétées à Lyon. Le coup de sifflet final, dans le quartier de la Guillotière, entraîne un déchaînement de youyous, pétards, feux d’artifice et fumigènes. « Je suis heureuse, le coeur, il bat vite. C’était pas inespéré, on était sûr de gagner« , se réjouit Ariane, drapée dans son drapeau algérien.

Chaque territoire envahi était frappé par cette « folie ». Une chose pas si terrible d’après les journaux.

On arrive pourtant à se représenter ce qui arrivera quand les mêmes habitants de ces zones décideront de tout brûler et de tuer un maximum de Blancs.

Dans leur liesse, il y a eu de nombreux blessés dont un mort du côté envahisseur et une mère de famille renversée à Montpellier durant les quart de finale.

Et les supporters demandent toujours de : ne pas faire d’amalgame, ne pas grossir les événements, ne pas se focaliser sur les petits « incidents ».

Il est vrai, fermons les yeux, laissons les fêter leur victoire, laissons les tout casser, se reproduire et nous remplacer. Bah oui, pendant qu’on y est, on pourrait aussi se mettre à genoux et attendre qu’ils nous égorgent, lorsqu’ils auront fini de faire la fête.

Non ?

Jamais. Les rats font la fête, ils se réjouissent en pensant nous avoir vaincu.

Il est temps de leur faire comprendre que notre pays ne se gagne pas aussi facilement qu’en tapant dans un ballon.

13 Replies to “Après une victoire de l’Algérie à la CAN, les parasites sont de sortie

  1. Même les rats de Paris savent se faire discret, alors que ces sauvages africains en sont incapables. Et là : pas de canons à eau, pas de LGD, pas de grenades de désencerclement ; ni bien sur de mains et de pieds arrachés, d’yeux crévés ! La bougnoulie dans tout son horrible spectacle est ressentie de plus en plus, même par les plus aveugles des Français, comme un invasion conquérante, une volonté d’humilier un pays au passé si glorieux, que ces macaques en sont jaloux. Mais attendez, attendez encore un peu, et préparez-vous à courir sales merdes !

  2. J’ai croisé des cons de flics tout a l’heure . Ils ont l’air heureux avec leurs lunettes de soleil au nez , leurs sourires publicitaires , la posture relâchée . Ils leur manquaient plus que la binouze . Ces ((troubles)) se sont plutôt bien passés finalement .

    Mon envie de leur tirer dessus est égal (voir supérieur) a mon envie de buter les races parasites de boue . Quand cela se transforme en un besoin biologique ….. ca devient dangereux !

    1. Effectivement la can s est bien passé degradations multiples et variés dans les beaux quartiers devantures de magasins cassés voitures brulés quelques aggressions de negres deux ou 3 morts mais le tout dans un esprit bonne enfant et festif ,perso j ai apprecié j espere qu a la prochaine can ils seront encore plus ambitieux

      1. DrahiTV et les autres médias juifs payés par nos impôts ont en effet appelés ça des scènes de liesse (Lyes ?) Pour l’esprit bon-enfant… Ok tout les mulâtres crouilles pondus au frais de la CAF étaient de sortie.
        C’est magique, quand un pays est gouverné par des shabos avec des médias payés par nos impôts bien que détenus par des israéliens, tout va bien. Et la volaile est aux abonnés absents. Sauf quand des prolo manifestent parce que trop de taxe, là Castaner et ses miliciens suicidaires posent leurs grosses couilles sur la table et mutilent à tour de bras.
        Mais bon, parait que ces enculés de flics se radicalisent et votent pour la grosse truie, on est sauvé…
        La CAF la plus proche de chez moi étant à 40km, je n’ai hélas pas été en mesure d’assister à ces scènes de Lyes. Mais ça mas pas plus manqué que le juif électro-télévisuel.

        1. C’est banal les crouilles qui tabassent du bamboula mais ce n’est pas banal que les médias en parlent… Le Dieu nègre est au-dessus du bicot dans la religion officielle.

Répondre à Nico White Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *