Articles d'actualité France Problèmes raciaux

Lakhdar Bey, un envahisseur mort accidentellement lors d’une « terrible expulsion »

Un envahisseur expulsé de son logement, meurt d’une crise cardiaque. Juste retour à la normale.

Eh bien non ! Ce sont des violences policières. Que dis-je ? Du racisme ! Que dis-je ? Un meurtre !

La « victime »

Et, selon le frère de la victime, la police doit payer pour ce qu’elle a fait – son travail, pour une fois.

L’OBS :

C’est sous ses yeux et ceux de ses enfants que tout s’est déroulé. Vers 15 heures, mercredi 3 juillet, Fatima Bey, 36 ans, son mari Lakhdar et leurs quatre enfants se sont fait expulser de leur logement dans une cité HLM de Chambéry par la police. Une opération qui vire au drame quand le père de famille de 52 ans, emmené par la police, décède d’un malaise cardiaque dans l’après-midi.

La troisième expulsion, selon Le Parisien.

Une seule expulsion serait nécessaire avec l’emploi de nos méthodes.

Après l’intervention, le procureur de la République Thierry Dran a expliqué que le père de famille aurait refusé d’obtempérer et commencé à insulter des fonctionnaires qui auraient alors dû appeler des renforts.

Plusieurs policiers ne suffisent pas pour un homme de 52 ans, il faut des renforts ! Les procédures policières actuelles sont le reflet de la perte totale de contrôle des forces de l’ordre dans les zones occupées par l’ennemi.

Et si ça dégénérait et qu’il nous menaçait ? Amenez une section du GIGN je me suis fait dessus !

Les témoins de l’arrestation rapportent ne pas avoir vu de violences directes, mais confirme que l’interpellation s’est déroulée dans un contexte très tendu.

Toute situation impliquant un colon allogène ou plus est « tendue ». Cette race ne connaît pas le respect, sauf quand on fait usage de la force.

Et après ils font des crises cardiaques.

Tenez vous bien, ce brave bougnoule ne cherchait qu’à « protéger sa famille » des policiers fascistes venus l’expulser !

Le Parisien :

« C’est une honte qu’un père de famille meure comme ça, en France, pour un appartement insalubre, alors qu’il cherchait juste à protéger sa femme et ses quatre enfants ! Résultat, il y a maintenant une veuve et quatre orphelins », lâche en colère Karim, un habitant du quartier Bellevue.

Appartement insalubre dont il ne payait plus le loyer depuis de nombreuses semaines. S’il avait vraiment cherché à protéger sa famille, il aurait été travailler, pour payer ses dettes.

Ou alors encore mieux, il serait retourné dans son pays d’origine : l’Algérie. Comme ça, il n’aurait pas été tué par de vilains policiers wacistes.

Cette interpellation a-t-elle été trop musclée par rapport à l’état de santé fragile de la victime ? La police aurait-elle dû être assistée d’un médecin pour prévenir un possible drame ?

Aurait-il fallu aussi amener des cookies et du lait chaud pour que la troisième expulsion se passe correctement ?

Il a eu de la chance de ne pas être abattu, un sort qu’on aurait pu lui réserver il y a de cela plusieurs années.

[…] « Cette famille était venue s’installer en août 2018. Il s’agissait d’un logement inoccupé depuis deux ans dans la perspective d’une réhabilitation », explique un responsable de Cristal Habitat. En octobre 2018, le tribunal prononce l’expulsion de la famille.

Ah ! Donc ils n’ont JAMAIS payé de loyer. Quelle chance ils ont eu de pouvoir rester si longtemps.

En juin 2019, les policiers interviennent à deux reprises, les 3 et 14 juin, pour mettre à exécution cette décision. Sans incident majeur. Mais chaque fois, la famille réintègre le logement. Mercredi après-midi, lorsque Lakhdar, artisan au chômage, se retrouve face aux policiers, le ton monte rapidement : « Cet homme était énervé. Il a menacé de s’en prendre physiquement à l’huissier. Il a donné des coups de poing dans des vitres de l’appartement, les a brisées. Ce qui a contraint les policiers à le maîtriser et à procéder à son interpellation », explique Laetitia Philippon, directrice départementale de la sécurité publique de la Savoie. « C’est vrai qu’il était énervé. Mais il faut le comprendre, il voulait défendre sa famille qui allait se retrouver à la rue », confie un habitant de l’immeuble.

Comprenez ce sale rat, il voulait continuer de parasiter tranquillement, en élevant d’autres envahisseurs !

La famille avait rejeté des propositions de relogement, considérant les appartements proposés trop petits.

Il n’y avait pas de SPA. Comprenez les, avec la chaleur, il faut ouvrir des bouches d’incendie après…

Fin de la petite histoire :

[…] Effondrée, Fatima, l’épouse de Lakhdar, va devoir désormais élever seule ses quatre enfants, un garçon et deux filles de 3 à 9 ans, le petit dernier, né prématuré, étant toujours à l’hôpital. Les habitants du quartier ont décidé de lancer une cagnotte pour la soutenir financièrement.

On a le droit de soutenir des criminels ? Des gens qui violent la loi quotidiennement, mais pas des personnes de Génération Identitaire ou du Bastion Social : merci à la République Française !

4 Replies to “Lakhdar Bey, un envahisseur mort accidentellement lors d’une « terrible expulsion »

    1. N’oublie pas qu’il peut y avoir dedans beaucoup de vrais Français qui n’ont pas les moyens de s’installer ailleurs.
      J’ai habité moi-même dans un de ces immeubles. Je n’avais pas le choix.
      Tant que les habitants étaient tous des Blancs, ce n’était pas l’enfer, bien au contraire. On appelait ça des cités jardins et pour des gens qui venaient de logements insalubres et sans confort, et grâce aux bombardements américains, c’était déjà pas mal quand on en trouvait un, se retrouver dans un bâtiment neuf entouré d’espaces verts et avoir une salle de bains et des toilettes séparées dans son appartement, c’était le paradis.
      Et puis les bougnoules sont arrivés, suivis par les nègres et c’est devenu un cloaque…
      Moi, j’ai pu en partir mais pas mal de gens n’ont pas eu cette possibilité.

      1. Tu as raison sur le fait qu’il reste encore des blancs dans certains de ces immeubles, franchement je les plains de vivre au milieu de tous ces arabes, j’espère que ces blancs pourront partir le plus vite possible de cet enfer….

  1. Ces journaleux font bien leur travail : la propagande pro-immigration. En déformant la réalité et en faisant des sous-entendus complètement faux. En france, quand on est insolvable et avec des enfants, on n’est pas expulsé après quelques semaines impayées… Les procédures durent des mois avec des relogements. Mais occuper un logement vacant sans autorisation en étant des clandos, ça va au-delà de tout ça… Et la moussmé avec son nouveau chiard, elle est bien à l’hôpital en train de se faire prendre en charge gratuitement, qui plus son chiard prématuré aurait crevé sans ça, et qui qui paie ?
    Pour régler le problème, pas besoin de police, on coupe tous les services pour ces gens, pas d’alloc, pas de soin, aucun droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *