Articles d'actualité France Médias, manipulations et censures

La section « commentaires » du Monde liquidée pour excès de « visions du monde inconciliables »

Je me souviens qu’à l’automne 2015, alors que je lançais Blanche Europe, de plus en plus de sites d’actualités anglophones, émanations des médias dominants de la télévision et de la presse, mettaient fin à la possibilité pour leurs lecteurs de commenter leurs articles. Après, quelques années plus tôt, une époque d’enthousiasme sur « l’Internet 2.0 », la possibilité donnée aux internautes le souhaitant de ne pas être que de simples récepteurs passifs d’une information orientée fut jugée dangereuse. Derrière l’inquiétude quant aux efforts supplémentaires de modération qui venait justifier ces suppressions d’espaces commentaires se dessinait surtout l’inquiétude concernant la contestation des idées dont ces médias faisaient la propagande.

En France, si certains sites internets de médias n’ont jamais autorisé de commentaires, plusieurs autres au contraire les permettaient, en particulier les deux sites d’actualités de loin les plus visités : Le Monde et Le Figaro.

Le Figaro, propriété du juif Serge « Dassault », avalise tous les points essentiels de la propagande anti-française, mais continue de se prétendre un espace de pensées ouvert. Les commentaires, soumis à modération, y sont encore possibles.

Ce n’est en revanche plus le cas du Monde. Le changement remonte à la fin du mois de mai, mais l’information est toujours pertinente.

Le Monde :

Accueillir le débat, que ce soit sur son site, dans les colonnes du journal ou lors d’événements publics, est une des missions du Monde. Encourager une discussion constructive, nuancée, respectueuse, en est une autre.

Comprenez : le débat, oui, tant que ceux qui débattent sont d’accord sur un certain nombre de dogmes fondamentaux. Des dogmes du genre : « les races n’existent pas », « le racisme c’est mal », « les Juifs c’est fantastique », « les homosexuels ne doivent pas être critiqués », « l’immigration c’est bien », « les inégalités génétiques n’existent pas », « l’apocalypse climatique approche », etc. Évidemment, cet organe de propagande anti-blanc n’a pas l’honnêteté d’expliciter les dogmes dont il interdit la contestation, ce n’est que l’observation de son contenu qui permet de les déduire.

Afin de mieux concilier ces deux engagements, nous avons décidé de modifier les règles et le fonctionnement des commentaires sur Le Monde. fr, à compter du mercredi 22 mai.

Créées en 2005, réservées aux abonnés, les réactions aux articles avaient pour objectif d’ouvrir, en complément du traditionnel courrier des lecteurs, une forme d’interpellation de la rédaction plus courte et plus immédiate. Cette immédiateté a été d’emblée conçue comme encadrée et maîtrisée, puisque ces réactions sont modérées avant publication, à l’origine par une équipe interne, aujourd’hui par un prestataire externe.

Réservée aux abonnées (la plupart des contradicteurs du Monde ne vont pas s’amuser à les financer) et pré-modérée, cette section de commentaires était déjà étroitement contrôlée. Mais pas assez, apparemment !

[…] En 2018, près de 900 000 commentaires ont été publiés sur notre site, presque 3 000 par jour.
[…]
Cependant, au fil des années, la tonalité de ces réactions, et du débat qu’elles sont censées porter, s’est dégradée. De nombreux abonnés, souvent rejoints par la rédaction, s’en sont plaints, à juste titre. Dans cet espace, Le Monde n’a pas échappé aux maux de l’époque : expressions éruptives, visions du monde inconciliables, campagnes d’influence.

Oh non ! Des gens qui osent être en désaccord avec les mensonges du Monde !

Un constat corroboré par l’augmentation tendancielle de la part des réactions non publiées par nos modérateurs. Le « taux de rejet » a pu atteindre 14 %, 15 %, voire 18 %, ces derniers mois, même si la moyenne, début 2019, est de « seulement » 12 %. Insultes, propos racistes, diffamation, voire appels à la violence : selon les chiffres fournis par notre prestataire, Netino, 42 % des réactions écartées relèvent d’une de ces catégories qui, rappelons-le, peuvent constituer des délits au regard de la loi.

Le Monde n’est pas le seul média à avoir rencontré ces difficultés. Ces dernières années, en France comme à l’étranger, la plupart des grands sites ont revisité leurs espaces de commentaires. Certains les ont fermés, d’autres ont tenté de les améliorer, en renforçant leurs chartes et leurs capacités de modération.

Les pauvres petits médias !

Le Monde a choisi cette seconde option, désireux de ne pas priver ses abonnés de ce service, et de poursuivre ses efforts pour contribuer à l’existence d’espaces en ligne où le débat public puisse se tenir.

Et le responsable de la rédaction du Monde d’expliquer divers changements, parmi lesquels une collaboration avec Jigsaw, une filliale du groupe juif « Alphabet » dont dépend Google.

Un mois et demi plus tard, la réalité du changement est claire : là où auparavant il y avait quelques commentaires au bas de l’article, on ne trouve plus qu’un lien ; et si on prend la peine de le suivre, on remarque que les « réactions » aux divers articles sont quasi-inexistantes.

En pratique, donc, Le Monde a choisi de tuer sa section de commentaires, parce que les idées qui y étaient exprimées lui déplaisaient trop.

La pensée unique n’admet pas ne serait-ce qu’un début de contestation !

3 Replies to “La section « commentaires » du Monde liquidée pour excès de « visions du monde inconciliables »

  1. Cela prouve une chose : malgré toute leur propagande, leurs mensonges passent de moins en moins. S’ils en sont réduits à supprimer les commentaires de leurs propres abonnés, qui ne peuvent pourtant qu’être des couilles molles, on imagine aisément ce que devaient poster les autres lecteurs. Sur le site du Figaro, les propagandistes, qui prétendent être journalistes, se font constamment étriller par les lecteurs. Il y a quelques jours, les réactions à un article qui faisait l’éloge de la salope qui a été débarquer sa cargaison d’étrons autopropulsés en Italie, ont été pour la plupart particulièrement saignantes. On aurait pu croire que les lecteurs de Blanche Europe s’étaient donné rendez-vous sur cette page du Figaro ! Plus d’un proposait de rejeter ces déchets à la mer et de crever les traîtres.
    Les gens se réveillent….
    Et c’est bien pourquoi nos (((ennemis))) accroissent frénétiquement la censure.
    À défaut de pouvoir contester la vérité, ils tentent de réduire au silence ceux qui l’expriment. Mais c’est comme essayer d’arrêter la marée avec une digue improvisée. Ils seront balayés.
    Car nous avons avec nous la plus grande force qui soit : nous avons raison et nous nous battons pour notre vie.

    1. Puisses-tu avoir raison, cher camarade Rho 2 ! Et pourtant, si j’en crois cette vidéo, les salopards se donnent bien du mal :
      https://www.youtube.com/watch?v=u54cAvqLRpA

      Les spécialistes et connaisseurs de l’Amérique pourront donner un avis éclairé sur cette « psyop » que ça s’appelle, je crois…
      Les commentaires au-dessous de cette vidéo sont souvent affligeants, montrant par là que bien du boulot reste à faire !

      1. Un seul des commentateurs souligné que l’enseignant persécuté par les gauchiasse, un certain Docteur (((Weinstein))), qui persiste à refuser la mascarade LGBTrouduQ, la victimisation des boucaques, et la discrimination positive ( une sorte de (((Zemmour))) local, donc ) ne va pas jusqu’au bout de sa dénonciation en ne soulevant pas que ces délires sont la conséquence directe de la déformation des esprits dont ses (((coreligionnaires))) sont à l’origine et invite à lire l’oeuvre de Kevin MacDonald. Un lecteur de Blanche Europe ? Les autres sont effectivement affligeants de médiocrité.
        Enfin, ceci dit, même ces pauvres cons réalisent à quel point ces immondes gauchistes sont des malades mentaux.
        Il y a donc du progrès par rapport à ce qu’on aurait lu il y a dix ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *