Articles de fond Conflits raciaux Problèmes raciaux

Les colons non-blancs polis et travailleurs sont les pires

Un cheval de Troie moderne

Aujourd’hui, alors que la décadence et la faiblesse de la société française sautent aux yeux, alors que les colons non-blancs se comptent par millions, il n’y a jamais eu aussi peu d’incitation pour les envahisseurs à renier leur culture d’origine plus vigoureuse et à tenter de se prétendre français ; et les revendications ethniques se font de plus en plus ouvertement.

Néanmoins, il existe un certain nombre de maghrébins, d’asiatiques et, plus rarement, de nègres, qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas et s’attendent à ce qu’autour d’eux l’on reconnaisse leur ridicule prétention à être français.

Je n’ai pas peur d’écrire que les envahisseurs ne se comportent pas tous jusqu’au dernier en parasites agressifs et en racailles violentes. N’importe qui peut constater qu’il existe une certaine proportion d’envahisseurs qui respectent les lois républicaines, qui ont un emploi où ils se montrent à peu près productifs, et qui ne prétendent pas imposer au peuple français des coutumes étrangères.

C’est la vérité, il est inutile et même dangereux de la nier. Il faut au contraire l’affronter en face, parce que notre combat pour la préservation et l’épanouissement de notre nation et de notre race, commandé par la justice et la raison, ne craint pas la vérité qui, prise dans son ensemble, soutient la justesse de notre cause sacrée. Les cocus « patriotes » qui se pâment quand ils voient un non-blanc qui se comporte décemment, et ne semblent parfois pas loin de lui ériger une statue dans leur abjecte béatitude, justifient par eux leur anti-racisme. Et chez beaucoup de nos congénères blancs, l’idée qu’il y a ces « bons » nègres, arabes, asiatiques… est l’un des obstacles majeurs à la prise de conscience raciale.

L’allogène « bien intégré » est, de loin, le plus dangereux de tous.

À travers l’Europe, les colons allochtones se chiffrent désormais en dizaines de millions.

Il a souvent été dit et répété que s’ils étaient venus en armée conquérante prétendant imposer leur présence par la force militaire, ils auraient été repoussés et chassés par les armes. Ainsi, les non-blancs venus sans armes, profitant de la faiblesse des peuples européens, se sont révélés bien plus dangereux que des conquérants armés.

C’est une importante vérité, à laquelle des hommes visionnaires alertaient déjà il y a un siècle :

Aujourd’hui, le progrès de la science peut avoir libéré notre propre civilisation du péril d’une conquête armée par les hordes barbares ; néanmoins ces peuples nous menacent encore par la menace subtile de la « pénétration pacifique ».

On peut établir une distinction semblable entre les allogènes qui conservent leur culture, s’engraissent d’allocations et multiplient les exigences ; et ceux qui paraissent accepter de « s’intégrer ». Les premiers suscitent chez le blanc moyen un rejet auquel les seconds échappent trop souvent.

Et s’il n’y avait que les « bien intégrés » ?

Les revendications communautaires venant d’une masse croissante de colons allogènes ne sont pas une réalité que l’on peut négliger. L’idée même qu’il serait possible de n’avoir que les « bons » arabes ou nègres est une folie.

Mais, pour comprendre à fond la nocivité de tous les allogènes « bien intégrés », examinons d’abord les nuisances directes qu’ils provoquent.

Un peuple n’est pas une idée, un nom, une langue ou une terre. Quand les Gaulois ont adopté le latin, leur nature profonde n’a pas changé. Quand des colons européens se sont installés aux Amériques, leur nature profonde n’a pas changé. Ce qui fait un peuple, c’est d’abord la race. Les conditions extérieures peuvent grandement influencer son développement, mais sa nature profonde est déterminée par ses atavismes génétiques. Un pépin de pomme planté au milieu d’une chesnaie ne donnera jamais un chêne.

Ainsi que l’écrivait Stoddard :

[La] civilisation dépend absolument de la qualité, tandis que la qualité, à son tour, dépend de l’héritage. L’environnement peut révéler tout ce qu’il y a dans un homme, mais l’hérédité prédétermine ce qu’il y a à révéler.

La génétique moderne ne fait que confirmer une réalité découverte il y a bien longtemps.

La présence massive et durable d’allogènes, est de nature à détruire le fond racial européen.

Là où les non-blancs fiers de leur culture ne se marient pratiquement qu’au sein de leur communauté, l’allogène « bien intégré » est bien plus susceptible de se métisser avec des blancs ou blanches décérébrés.

Même si le colon « bien intégré » est davantage compatible avec le peuple auquel il prétend se mêler que son congénère moyen, il en reste très différent. Ses tendances psychiques profondes diffèrent en de nombreux points des nôtres, et les évidentes différences physiques sont tout aussi importantes.

Tolérer ces colons là, c’est non seulement destiner les peuples européens à se muer à terme en une masse de mulâtres abâtardie, chez qui l’honnêteté, la loyauté, l’altruisme, ou encore la créativité auront été durement affaiblis ; mais c’est aussi faire le choix funeste d’abandonner la lutte de la vie.

Si nous sommes ici, c’est parce que sur d’innombrables générations, nos ancêtres ont lutté pour vivre et se perpétuer. Telles sont les lois d’airain de la Nature : ne persistent que ceux qui parviennent à se perpétuer. L’Homme n’est pas une exception au règne animal. Nulle divinité mystérieuse n’a fait de notre espèce une exception, même si les esprits faibles et manquant d’assurance quant à leur valeur intrinsèque ont souvent du mal à l’admettre.

Il n’y a pas que ceux qui sont trop faibles ou jouent de malchance qui échouent à se perpétuer, il y a aussi ceux qui y ont renoncé.

Accepter les « bons » non-blancs, c’est renoncer à préserver et perpétuer ce que nous sommes. Dès lors que ce renoncement serait entériné par le suicide racial d’un métissage massif, quelle force continuera à s’opposer à une déchéance croissante ? Comment les individus encore porteurs de notre héritage alors souillé, n’existant que parce que leurs aïeuls ont jugé que ce qu’ils étaient ne méritait pas d’être préservé, trouveront-ils la force de s’opposer à un mélange racial supplémentaire ? De s’opposer à des peuples forts et sûrs d’eux ? De rétablir une société visant le bien collectif plutôt que centrée sur les intérêts d’une poignée ? Le nom d’Europe survivrait peut-être, mais ce ne serait plus qu’une coquille vide.

Lane écrivait justement :

Un peuple qui n’est pas convaincu de son caractère et de sa valeur uniques est condamné à périr.

Puisque discuter d’une situation hypothétique où ne resteraient en Europe que des non-blancs « bien intégrés » relève de la plus totale fantaisie, je conclurais cette partie avec un exemple totalement hypothétique

Imaginons que demain des extra-terrestres très intelligents et polis débarquaient sur Terre, demandaient à s’installer chez nous et à profiter de nos ressources. Ils feraient l’effort d’apprendre à communiquer avec nous, se montreraient aimables et travailleurs. Ils achèteraient nos terres, ils prendraient une grande importance dans les organes de pouvoir, et leur nombre serait en constante croissance, jusqu’au jour où ils seraient les vrais maîtres du pays et où ils monopoliseraient ses ressources au point que les humains seraient réduits à la mendicité ou à les servir pour ne pas mourir de faim. Pas une insulte, pas un crachat, pas un viol, seulement de l’autodéfense à l’occasion. Est-ce que nous devrions ainsi nous effacer et nous laisser détruire, sous seul prétexte que ces envahisseurs extra-terrestres sont polis, intelligents et travailleurs ? Moi, je dis non.

Et il en va de même avec les allochtones « bien intégrés », qui sont peut-être humains, mais aussi bien moins parfaits que ces hypothétiques extra-terrestres !

Mais ces colons ne sont pas de cet avis.

Ces non-blancs n’ont aucune envie de retourner dans leurs pays d’origine ; et sont des adversaires résolus de notre combat racial. Au contraire, ces traîtres à leur propre race lutteront avec la dernière énergie pour ne pas devoir retourner dans leur pays d’origine qu’ils méprisent (certes non sans raison) et pour que l’État continue de perpétuer leur fiction identitaire.

Les « bien intégrés » paralysent les masses blanches face à l’ensemble des envahisseurs

Lorsque l’on prend en compte la présence massive de non-blancs ouvertement hostiles à la race blanche, aux rangs composés d’envahisseurs n’ayant pas le désir ou souvent la capacité de vivre en se pliant à nos normes sociales – parmi lesquels beaucoup d’enfants de non-blancs « bien intégrés » -, l’opposition féroce des « bons » non-blancs à tout mouvement racial pro-blanc prend une autre dimension.

Chez beaucoup de blancs, la peur de commettre ce qu’ils perçoivent (à tort) comme une injustice individuelle – rejeter un envahisseur non-agressif – prend le pas sur une vision d’ensemble de la situation, du désastre qu’elle constitue déjà et du plus grand désastre encore vers lequel nous nous dirigeons.

Pour les agents de la propagande anti-blanche, qui usent et abusent de la manipulation émotionnelle, les allogènes les plus civilisés sont d’une grande aide ; puisqu’ils permettent de persuader bien des naïfs que le délire diversitaire à la Imagine serait une possibilité vraisemblable à rechercher.

Combien de ces non-blancs « bien intégrés » s’opposent aux lois anti-racistes qui servent à faire taire ceux qui veulent préserver les peuples européens ? Combien se soucient du sort des enfants blancs dont l’environnement scolaire est devenu un enfer à cause de leurs congénères, des femmes violées par les mêmes ? Leur petit confort personnel passe bien avant ces considérations.

Conclusion

Un maghrébin peut bien manger du saucisson, un nègre peut bien avoir un emploi stable ; cela ne les rend pas plus acceptables.

Ils restent des corps étrangers dont la présence sur nos terres est néfaste, et leur apparente innocuité est un leurre dangereux déguisant à quel point ils s’avèrent néfastes.

Historiquement, lors des conflits entre deux camps opposés, les partisans de la modération étaient souvent parmi les premières cibles. C’est souvent présenté comme une preuve d’aveuglement et de fanatisme des radicaux de chaque bord. À bien y regarder, c’était au contraire un choix très judicieux, le compromis mou proposé par ceux qui ont pour principe cardinal l’opportunisme étant souvent un terrible résultat.

Dans la situation présente, cependant, le jeu de la démographie fait que les non-blancs aux revendications ethniques ouvertes sont les grands bénéficiaires de l’action des non-blancs « modérés » et des blancs cocus qui rêvent de diversité.

Pour nous au contraire, qui voulons que la race blanche survive et prospère, un conflit direct avec les envahisseurs à un moment où nous sommes encore assez nombreux pour vaincre est de loin préférable à un lent enlisement. Et les non-blancs « bien intégrés » sont donc une menace existentielle.

Notre intransigeance sur la question raciale doit être sans faille aucune.

48 Replies to “Les colons non-blancs polis et travailleurs sont les pires

  1. Pendant la première guerre mondiale, des nègres se sont battus aux côtés des Français. Pour les photos retendus patriotes, cela justifiait qu’on les considère comme des nôtres. Mais les soldats réellement Français. autrement dit Blancs, ne se sentaient aucune affinité avec ces sauvages importés d’Afrique, aussi respectueux que certains d’entre-eux puissent être. Car même si on leur serinait sans cesse que ceux d’en face étaient des monstres, et que les crimes de guerre commis sur leur sol comme l’anéantissement de la ville de Reims, réduite en un monceau de cendres fumantes, pouvait le laisser croire, ils savaient pertinemment que, contrairement à ces nègres qui partageaient leurs tranchées, les types qui cherchaient à les crever avec autant d’ardeur qu’ils en mettaient eux-mêmes pour leur faire subir le même sort, étaient des gars comme eux. Qu’ils vivaient comme eux avec leurs femmes et leurs enfants, partageaient les mêmes valeurs, aimaient les mêmes choses, qu’ils avaient les mêmes gueules, et parfois même les mêmes noms et qu’ils étaient parfois des cousins. Quand la trêve de Noël, fête païenne et Aryenne s’il en est malgré ce que nous racontent les disciples de (((Ieshoua))), est arrivée, et que les Français ont entendu les Allemands entonner « Oh Tannenbaüm » et ceux-ci leurs adversaires chanter « Mon beau sapin » et que ces pauvres gars, qui s’etripaient pour le plus grand profit des juifs, ont compris malgré les langues différentes, que c’était le même chant, que ceux d’en face aussi aimaient décorer un sapin et faire des cadeaux à leurs proches en ce solstice d’hiver, ce n’est pas avec les nègres qu’ils ont fraternisé, échangeant des cigarettes ou partageant leur gnôle ou leur schnaps avec ces braves types fiers de montrer leur petite famille qu’ils s’empresseraient d’embrasser quand ils seraient de retour au pays…si cette boucherie finirait un jour. Ces hommes valeureux qu’on envoyait massacrer d’autres hommes valeureux ont fraternisé avec eux parce qu’ils étaient de la même race. C’est cela qui transcende toutes les différences qui peuvent exister entre nos peuples Aryens. Une telle unité ne peut exister entre gens de races différentes.
    Même s’il peut y avoir respect réciproque lorsque ces étrangers ont eux-aussi édifié une grande civilisation, chacune de ces races doit vivre sur son propre territoire.
    Le mélange détruit les âmes même lorsque ge métissage s’effectue avec une autre race de valeur. Le sinistre Coudenove-Kalergi en est la preuve.
    On doit être solidaire de tous ceux de notre race et seulement d’eux, même si on peut entretenir de bonnes relations avec les Asiatiques qui restent chez eux.
    Pas d’allogenes sur les terres ou une race a bâti sa propre civilisation et forgé sa culture. Pas de diversité ! Quand on mélange toutes les couleurs, on obtient celle de la merde !

    1. Saloperie de portable !
      Il faut ôter les mots « photos retendus » avant « patriotes » et lire « de » et non « ge » devant métissage.
      Mais d’où il sort ça ?
      C’est vrai que ça y va, la fumette, dans la silicon-valley…

        1. Oui, mais le programme Android et compagnie a bien été conçu aux USA !
          Les Chinois ont produit la quincaillerie mais c’est un hippie californien qui m’a programmé ce putain de correcteur orthographique !

          1. Pourquoi ne pas se servir d’un ordi ?
            À part le culte de la facilité, je ne vois aucun avantage à se servir d’un de ces (…) d’Androïds.

  2. Cette remarquable analyse que nous livre Blanche, les (((ennemis))) l’ont très bien intégrée et leur zélés serviteurs veulent supprimer le mot ‘race’ pour en éradiquer le concept même !
    Combien de fois s’entend-on répondre lorsque l’on fait allusion à un attentat, un meurtre, un viol ou à de mauvais comportements : « Faut pas généraliser… Ils ne sont pas tous comme ça… » et autres fadaises du même tonneau.
    Les Chinois et autres jaunes me paraissent assez bien correspondre à la démonstration de Blanche.
    En tout cas, bravo pour cet article qui mériterait d’être épinglé et appris par cœur par ces droitards nostalgiques de l’Algérie française et amateurs de nègres chrétiens comme il en fourmille sur radio pour moisis !

  3. Les fameux bougnoules chrétiens si chers au RN, Karim Ouchik, et Hossam « Jean » Messiha, qui avait insulté Boris Le Lay en arabe sur twitter. Sans compter les bougnes athés genre Majid Oukacha, ou Solveig Minéo, de père tunisien, maquée (s’il faut en croire les rumeurs) avec l’agent du mossad de Suavelos Yann Merkava.
    Zemmour le youtre berbère et Quarteron le nègre.
    Je suis tout à fait pour qu’un bougne se fasse athé ou chrétien, mais qu’il retourne répandre la bonne parole dans son shithole de déchets biologiques.
    Ces apostats restent de la raclure maghrébine et leur discours au final c’est que le michon houm blanc colonialiste doit accepter de se faire envahir par des bougnoules un peu plus évolués que les autres bignoules.

    1. De père tunisien la Solveig ? Ah!!! Voilà qui expliquerait bien des choses, notamment son côté salope de compétition, son intelligence des plus médiocre et son obsession à défendre les pires foutaises sémitiques qui soient. Je pensais que cette gouine était italienne, du moins c’est ce qu’elle prétendait il y a quelques années. Des sources à ce sujet ?

      Pour le reste il est certain que le fameux Hossam et ses affidés sont des ennemis prioritaires de notre cause. Il suffit de voir cet égyptien (français de souche par naturalisation qu’il prétend, la blague de proportion cosmique…) venir déblatérer des foutaises cosmopolites au sujet d’une France universaliste qui devrait être multiraciale mais uniculturelle (comme si cela changait quoique ce soit au problème, les cas des USA, Brésil et Afrique du Sud était très parlant), reprendre au mot près toute la phraséologie des marxistes anti-blancs ou parler de lutter contre les « ordures racialistes » pour comprendre qu’il roule totalement pour ses cousins et pour son porte monnaie, mais qu’il n’a jamais été de notre camp et qu’il n’en fera jamais parti.

      Le problème c’est que beaucoup de blancs se font avoir par cette arnaque, je dois avouer que j’ai moi même pensé il y a quelques années que ces allogènes intégrés pouvaient être des alliés, nos bons noirs, nos bons arabes (pas trop quand même) avant de comprendre l’ampleur du gouffre qui nous séparait et l’incompatibilité de nos intérêts biologique. À ma décharge j’étais encore bien jeune et naïf à cette époque, ce dont on ne peut dire des nombreux suiveurs ahuris de ces gens là, comme si malgré toutes ces années il leurs été impossible de remarquer que c’est notre existence même qui est en cause ici.

      1. Voilà un twitter et les threads dempart dédiés..
        https://twitter.com/Mistigou/status/1008110797187436544
        https://8ch.net/dempart/res/50879.html
        https://8ch.net/dempart/res/4413.html
        Se définie comme Natio-blédarde, avec sa peau blanche maghréboïde (lol), élevée en Tunisie, moque les catho qui prétendent que la monogamie c’est meilleur pour la santé (logique, moins de risque de MST), prétend que se faire enculer réduit le risque de cancer de la prostate, ça Merkava doit apprécier.
        L’obsession du cul c’est effectivement un truc assez bougnoulique. La demi-beurette libérée serait-elle encore plus dégénérée que sa cousine 100% crouille ?

        La dissidence fronçaise, ca fait fort, avec elle et ses potes, la catho tradi actrice de boulard juive Catherine « Electre » Zatulovsky, Kipacito et son travelot nègre…
        Z’ont toute une équipe pour mettre JacquieetMichel en PLS en faisant du porno patriote.

        Comme tu dit, croire au bon non-blanc, c’est une erreur de jeunesse, les types qui y croient encore passé 40 ans peuvent crever. Là, c’est la ligne riposte laïque et autre, avec leurs crouilles et nègres patriotes. Sauf que, un crouille peut bien se faire athé, appeler son futur djihadiste Vianney, son engeance s’empressera de rejoindre la Oumma.
        https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/roubaix/terrorisme-jihadiste-nordiste-originaire-roubaix-condamne-mort-irak-1679035.html

  4. Il n’y a rien de pire que les « modérés » . Ces mollusques m’enragent plus que tout . A la rigueur , je préfère un ennemi direct et traitre a sa race ! Comme un gros rouge communiste par exemple .
    Mais c’est comme pour tout . Plus on monte dans l’excellence , et moins nous sommes nombreux . 🙂

    ps : Les non-blancs intégrés doivent être des cibles prioritaires . Les bougnoules/nègres en costard ou les sournois bien intégrés dans les petits bourgs et nos campagnes .

  5. Idem pour moi, j’ajouterai à cela les basanés soit disant intégrés sont aussi ceux qui vont le plus tourner autour de nos femmes, ce qui les rends encore plus détestables que leurs frères « communautarisés » qui ont au moins le bon goût de rester entre eux.

  6. Comme le démontre cette brillante analyse de Blanche ( pléonasme ) ce sont bien les bounègres a priori les mieux intégrés qui sont les plus dangereux pour l’avenir de notre race. Car ils endorment les Blancs qui ne réagissent pas comme ils le devraient à leur intrusion.
    Et insèrent par métissage leurs gênes inférieurs parmi les nôtres, abatardissant notre race et la condamnant par là même à disparaître. Un bounègre agressif et inculte en djellaba immonde, puant le fenec à dix lieues à la ronde, suscitera immédiatement la méfiance et le rejet
    Et il y a peu de chance qu’il parvienne à emballer une fille blanche.
    En fait, les Blancs sont un peu comme les globules de même couleur : il leur faut détecter le danger pour commencer à se battre. Un corps étranger qui provoque d’emblée une perturbation se voit aussitôt encerclé et détruit par ces bons globules blancs. S’il se fait discret, ou pire, adopté des caractéristiques qui peuvent le faire passer pour un membre de la communauté, il peut parvenir jusqu’au coeur de l’organisme et y installer son poison et s’il s’agit d’un virus, s’insérer dans nos cellules et non seulement en polluer le génome mais utiliser celles-ci pour se reproduire. Les pires saloperies sont celles qui neutralisent nos défenses immunitaires en adoptant en surface les caractéristiques de nos cellules.
    Les allogènes agressifs et dégueulasses sont comme des bactéries qui ne parviennent même pas à passer la barrière de la peau ( c’est le cas de le dire ). Mais les gentils envahisseurs sont en fait analogues au virus du Sida ; c’est bien là le danger le plus mortel qui soit pour notre race. Et comme les virus, une fois au coeur de l’organisme, ils en prennent les commandes pour favoriser la multiplication de leurs congénères et la submersion du territoire où ils se sont introduits.
    Mais on peut réveiller les globules blancs pour qu’ils finissent par identifier l’ennemi…

    1. Instiller et non installer.
      Autrement dit diffuser lentement et insidieusement leur saloperie.
      Le gentil boulanger bougnoule qui finit par te faire bouffer hallal par exemple…
      Les gentilles beurettes qui convainquent nos filles de ne plus mettre de jupe.
      Et le gentil nègre qui finit par faire un métis de merde à une Blanche.
      Faut tous les crever, bordel !

  7. Tout cela sonne fort beau et juste. L’évidence coule ici de source. Saluons le retour de Blanche en fonction de penseur et d’écrivain… Son exemple est irreplaçable.

    1. Ben oui, c’est la discrimination positive… très négative pour les Blancs, bien sur !
      De nos jours, être un bougnoule ou un négro, ça aide. Les juges sont indulgents et les jurys de concours aussi…
      Quant aux juifs, ils ne sont jamais inquiétés et connaissent déjà les sujets des examens…

  8. Un article de première importance, que je vais enregistrer afin de m’y référer. C’est un angle de cette question qui n’est pas souvent abordé, le véritable cheval de Troyes c’est la gentillesse, l’amabilité l’obséquiosité. Li bon nèg’ est avant tout un nègre et çà ne change rien à l’affaire. Le fameux Oui, mais . . . .il y en a qui . . . pas tous pareils, etc . . . Sans parler des métisses qui ont « le cul entre deux chaises » et qui se mettent à davantage haïr les noirs, puisque ceux-ci les persécutent bien plus que les blancs ne le font. Et çà commence à l’école ; comme ils ne sont pas blancs, on va leur pardonner leur racisme, bien entendu. Il faut avoir travaillé dans une administration française bourrée de martiniquais, ne parlant que leur charabia, pour savoir à quel point ils excluent tout ce qui n’est pas eux.
    Marre aussi des efforts insensés qu’Hollywood déploie afin de formater les esprits à l’acceptation du multiracial. J’en suis à un point où je ne peux plus aller au cinéma.

    1. Le cinéma seulement ? lol . Moi c’est chaque centimètre carré de cette France qui me débecte ! Les magasins , les endroits publics , les bars ou boites de nuit , les transports en commun , les administrations , ces putain de Français dégénérés que j’ai appris , a force de radicalité , a haïr au même titre que les non blancs . Cependant , il m’arrive de croiser quelques gens bien avec de beaux enfants blancs . Et la , ces des larmes de joie qui coulent non plus de haine ! 🙂 C’est pour cela que je me bats et que je suis prêt a mourir !

    1. Un peu plus de 70 ans** de diverses (((propagandes progressistes))), de (((propagandes))) progressivement culpabilisantes, la culture de la haine de soi (((érigée))) en norme. Évidemment, aussi en (((trafiquotant))) de nombreux éléments de langage pour faire passer cette dégénérescence (((programmée))) pour une forme de « progrès moral ».
      Chaque génération intoxiquée éduquant la génération suivante avec ces (((idées))). Cette « éducation », additionnée aux (((propagandes))) précitées, constituant le caractère exponentielle de cette (((dégénérescence))) jusqu’à en arriver à une génération de Blancs anti-Blancs. Le tout couplé à un arsenal juridique (((mis))) petit à petit en place pour passer et/ou maintenir sous silence les éléments saints qui se tiennent hors de ces nouvelles (normes).

      ** C’est nettement plus de 70 ans… Disons qu’après la fin de la ww2, (((ils))) ont été libres d’accélérer progressivement ce (((processus))).

  9. Je dirais, au pif, des décenènies d’une propagande constante ? Quand les bougnegres, juifs et jaunes sont élevés à haïr et exploiter les autres, surtout les blancs, on apprend aux petits aryens à haïr les leurs, que la terre serait un paradis futuristique coloré genre Wanda sans ces sales bantou.

    1. Pas les Jaunes. Les Asiatiques ne haïssent pas les Blancs. Bien au contraire, ils nous admirent et nous copient. Tu ne croiseras aucun nègre ni aucun bougnoule dans nos musées ou dans nos monuments historiques. Ces barbares ignorent tout de notre culture et elle ne les intéresse pas.
      Alors qu’un Chinois ou un Japonais économisera pendant des années pour aller visiter le Louvre ou Versailles.
      Ils ont des orchestres symphoniques qui jouent avec passion les oeuvres des compositeurs occidentaux et quand Jean-Michel Jarre ou d’autres musiciens européens viennent dans leurs pays, ils leur font un triomphe. Il y a des restaurants français à Tokyo et à Shanghai.
      Les mecs ont adopté le costard et la cravate et leurs nanas s’habillent aussi à l’occidentale.
      Ceux qui nous haïssent, qu’ils soient bougnoules, nègres ou juifs, nous détestent parce qu’ils se savent inférieurs.
      Ils n’ont aucune créativité, que ce soit dans les arts, dans les sciences ou les techniques, ou dans le sport.
      Ils n’ont aucun savant, aucun peintre, aucun compositeur, aucun musicien, aucun sportif de haut niveau, aucun ténor, aucun vrai écrivain, aucun philosophe, aucun pilote automobile, aucun alpiniste, aucun acteur célèbre, aucun grand cuisinier, aucun stratège. Ce ne sont que des merdes qui ne seraient rien sans nous.
      Ils le savent et c’est pour ça qu’ils nous haïssent. Tant qu’on existera, on leur rappelera leur infériorité. Et ils jalousent aussi la beauté des Blancs et en particulier des Blanches ; raison pour lesquelles leurs femelles agressent sauvagement nos filles et eux aussi quand elles rejettent leurs avances. Les youtrons font illusion car beaucoup d’entre eux sont en fait des métis d’Aryens et de riches crochus.
      C’est pourquoi leurs femmes peuvent parfois être belles et certains de leurs hommes avoir du génie. Eux, l’eugénisme, ils le pratiquent depuis des millénaires !
      Comme les Turcs qui, pour les mêmes raisons, ont souvent des gueules d’Européens. Mais ça ne change rien aux caractéristiques premières de leurs races.
      Les Asiatiques, c’est autre chose.
      Ils ont créé, eux-aussi, de grandes civilisations et ils en sont fiers.
      Ils nous ont donné la boussole, le sismographe, la poudre et les canons, l’imprimerie, la plupart des arts martiaux, la porcelaine et la soie, et tous les officiers du monde ont lu « l’Art de la guerre » de Sun Tzu. Ils sont en train de construire le plus grand aéroport du monde et celui de Shanghai est déjà une merveille. Ils ont des savants et des artistes. Mais ils connaissent et admirent les nôtres, tout comme moi j’admire Lao-Tseu. Ceci étant, eux-aussi sont contre le métissage. Leurs mecs ne draguent pas les Blanches ; ils épousent des filles de leur race. Ce sont les Blancs qui se sont parfois ramené des femmes Asiatiques…
      Les Jaunes fantasment sur nos femmes mais ça se traduit par la transformation des leurs pour qu’elles leur ressemblent, pas par des tentatives de mélanger leurs gènes et les nôtres. Ils ont compris que des métis n’auraient aucune des caractéristiques qui ont fait le succès des Blancs ou d’eux-mêmes. Seule une race pure peut briller par son génie et sa beauté. Ceux qui sont chez nous vivent entre eux et ils ne font chier personne.
      Ceci étant, on ne peut accepter une colonie étrangère sur notre terre.
      Mais le problème devra être réglé différemment de celui des boucaques.
      Car eux-aussi ont des colonies Blanches chez eux. Boris Le Lay pourrait en témoigner !

  10. C’est le principe du village d’Astérix. Il faut retrouver notre enracinement, l’amour de notre patrie, le goût des savoir-faire artisanaux, la fierté du travail de la terre, …
    Le sens de la camaraderie nationale, de l’honneur, de la loyauté. Les vertus viriles et guerrières de justice et de bravoure désintéressée , de sacrifice et d’héroïsme.
    Nous devons protéger la pureté des différentes races humaines, l’homogénéité bio-culturelle de leurs diverses ethnies historiques. Et améliorer ces dernières par l’eugénisme. Les hommes doivent redevenir sainement virils, protéger leur famille et leur patrie ; redevenir des chefs de famille dignes de ce nom. Ils doivent retrouver le sens de l’effort et de l’aventure. Les femmes doivent quant à elles renouer avec l’idéal féminin et maternel que les mondialistes ont détruit en Occident. Tous, nous devons renouer avec nos traditions ancestrales, villageoises, régionales et nationales. Réhabiliter le scoutisme, synthèse d’esprit d’aventure, de sentiment de la Nature et d’amour de la vérité, l’ensemble dans un esprit de solidarité fondée sur une hiérarchie du mérite. Les corporations de métiers doivent elles aussi être réhabilitées. Enfin, nous devons chasser les mondialistes, juifs comme non juifs. Remplacer le système de la Bourse et des Banques d’affaire privées, fondé sur la spéculation et l’usure, par une économie réelle, fondée sur le travail productif et enraciné. Abroger la funeste loi Pompidou-Rothschild de janvier 1973 et remplacer les banques centrales privées par des Banques nationales, prêtant aux États à des taux faibles ou nuls. Mettre fin aux multinationales, sortir de l’union européenne, retrouver notre monnaie nationale, le Franc. Sortir de tous les traités de libre échange. Interdire toutes les officines cosmopolites, immigrationnistes ou mondialistes.
    A l’école, réhabiliter l’autorité de l’instituteur, revenir à des classes non mixtes. Retrouver l’enseignement des fondamentaux (lecture par la méthode syllabique, écriture, savoir compter et maîtriser les quatre opérations fondamentales en algèbre, apprentissage de l’histoire selon l’enseignement chronologique, apprentissage des principales notions de géographie). Supprimer les écrans, au moins durant l’enfance. Revenir aux grandes oeuvres de la littérature classique. Retrouver une alimentation, saine et naturelle, favoriser les circuits courts. Favoriser les jeux de société familiaux contre les jeux de hasard et les jeux vidéos. Se débarrasser de sa télé, privilégier le réel au virtuel.

      1. Parce que le gars qui fait le beau pour plaire aux filles et la fille qui fait la belle pour plaire aux gars sont moins concentrés sur ce qui se passe au tableau !

        1. Ils ne passent pas leur temps à faire les beaux.
          Il faut rester « moderne » et se concentrer sur le problème de la disparition de la Race Blanche.

          1. Il est idiot, inepte et dangereux de croire que l’on peut ou que l’on doit enseigner la même chose aux jeunes garçons et aux jeunes filles. Il faut leur apprendre à devenir des hommes vigoureux et des femmes accomplies, non point des citoyens informes gavés à l’égalitarisme aliénant qui forme des tarés à la chaîne. Cela ne peut se faire que séparément.

            1. Non, cela n »a pas de raison de se faire séparément. Nous sommes avant tout des individus à part entière faisant partie de la civilisation blanche.

      1. Merci cher Rho2.

        Je pense que ce programme est en effet nécessaire, quoi que non exhaustif. Comme l’a écrit camarade, j’ai oublié de parler du service militaire. De toute façon, pour faire ce programme, j’ai observé celui que les (((descendants des 6 milliards d’exterminés))) nous appliquent depuis des décennies, et j’ai inversé point par point leur programme.
        Du coup il est forcément sain …

      1. Oui, et l’encouragement à ne plus seulement considérer l’armée comme un métier, une planque ; le service des armes doit redevenir un devoir . Un devoir patriotique et raciste, pas le devoir d’envoyer nos meilleurs hommes se faire trouer la peau pour sauver des galettes en Afrique.

  11. Un article essentiel, merci pour l’avoir si formidablement rédigé. Cette réflexion germe dans mon esprit depuis des années ; je fais continuellement ce constat. Encore ces temps-ci, je suis amené, pour des raisons professionnelles, à côtoyer quelques métèques « gentils et travailleurs », très peu nombreux dans un groupe de travailleurs aryens sérieux et racialement sains, mais leur seule présence suffit à les rendre tous antiracistes, même s’ils peuvent avoir des relents « droitards » par ailleurs. Extrêmement pernicieux, ils sont à éliminer en priorité, car ils sont bien ceux qui propagent le venin inoculé par les (((idéologues))) antiracistes. Car l’allogène « intégré » garde lui bien conscience de lui-même, et agit comme un commissaire politique du cosmopolitisme au sein des sphères qu’il infecte.

    Quand j’étais scolarisé, je me souviens de l’émoi de nombreuses bonnes femmes profs au sujet de ces élèves « réfugiés » que nous recevions sans que l’on nous demandât notre avis ; alors même que les arabo-nègres et autres gitans gangrénaient déjà une bonne partie de la ville. Ces nouveaux venus étaient vus comme gentils, bienveillants ; après tout, ils avaient probablement beaucoup souffert pendant leur périple. Ils désiraient apprendre le français, ils étaient polis. Sauf qu’évidemment, un sale bougnoule reste un sale bougnoule. Et quelle ne fut pas ma surprise de lire qu’il y a peu, l’un d’eux avait assassiné et violé une Blanche ; entre autres enrichissements journaliers, dans une bourgade autrefois bien paisible… Aux tensions entre Maghrébins se sont ajoutées les tensions entre Machrékiens, le tout aux dépens des contribuables locaux qui subventionnent toutes leurs chimpanzeries et qui ne peuvent même plus se promener sereinement dans leur propre ville. Vous connaissez la musique, c’est partout pareil.

    En bref : le racisme intégral ou la mort, pour citer le génial Céline.

  12. Oui , Louis-Ferdinand avait vu juste . Il n’était d’ailleurs pas le seul .
    L’Occident en fin de course se singularise dans le monde en accueillant des  » migrants « . Personne n’en veut de ces intrus , tout juste bons à faire baisser les salaires des Européens , à compromettre notre système de protection et SURTOUT à détourner l’attention du bon peuple des malversations commises par ceux qui le dirigent …

    1. Personne n’en veut , personne n’en veut …… C’est vite dit ca .
      Tu oublies que le dieu des Français , c’est le NEGRE !
      dixit Celine lui même .

      Ils ne détournent pas l’attention du bon peuple , mais tuent le bon peuple . Ca fait une sacrée différence quand même ! Le nègre est plus néfaste que l’éléphant rose au milieu du salon …..
      L’intru n’est pas une arme subversive et passive . C’est une arme de guerre de destruction massive !

      1. Une partie de mon message a disparue .

        -Ils ne détournent pas l’attention du bon peuple , mais ils tuent le bon peuple . Ca fait une sacrée différence quand même . –

        1. Moi, je veux bien accueillir plein de nègres SOUS mes terres ( Je n’ai pas dit sur ; j’ai dit sous. Comprenons nous bien. )
          Après quoi, n’en déplaise à Storm, bééé oui, je planterais des arbres.
          Avec cet apport en matière azotée, ils pousseront vite.
          C’est le seul enrichissement de nos cultures qu’on peut attendre d’un nègre. Et moi, je suis pour l’utilisation pleine et entière des qualités de chacun.

  13. très bon article j’en salue l’auteur .
    N’oublions jamais de blamer les blancs de droite molle qui agite un allogènes « patwiotes » dès qu’ils en trouvent un comme par exemple avec l’anti-raciste(donc l’anti-blanc) patrice quarteron .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *