Articles d'actualité France Question Juive

Cohencidence : les fuites du bac provenaient d’un lycée juif

Vraiment, personne n’aurait pu s’y attendre. À part les « antisémites », vous savez ces gens qui observent le comportement des juifs et en tirent des conclusions qui suscitent la fureur des auto-élus.

Le Parisien :

La fuite est identifiée, mais l’affaire n’est pas forcément terminée. Après une enquête expresse, plus d’une vingtaine d’interpellations en région parisienne et à Marseille (Bouches-du-Rhône), les enquêteurs de brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) sont convaincus de savoir comment des sujets du baccalauréat ont fuité avant l’épreuve.

Ce vendredi, un surveillant du lycée privé Ozar-Hatorah de Créteil (Val-de-Marne) a été mis en examen pour « complicité de fraude dans un examen », a-t-on appris auprès de son avocat et du parquet de Paris. Sa compagne a été mise en examen pour le même motif. Deux lycéens soupçonnés d’avoir acheté les sujets ont eux aussi été présentés à un juge d’instruction et mis en examen. D’autres lycéens de cette institution, confient des sources concordantes, avaient déjà été entendus et remis en liberté ces derniers jours.

Évidemment, Le Parisien évite de le préciser, mais le nom du lycée est très clair : Le lycée Ozar-Hatorah est un établissement confessionnel juif.

Placé en garde à vue jeudi et entendu de 20 heures jusqu’à 5 heures du matin vendredi, F., surveillant de 37 ans, a reconnu avoir confié l’intitulé d’un sujet de géographie à un élève. Quelques jours plus tard, il a photographié l’épreuve de mathématique avant de la transmettre à un ou deux élèves du lycée Ozar-Hatorah.

Un ou deux, selon ses dires.

Le cliché, largement diffusé ensuite, avait été pris au sein du lycée Ozar-Hatorah – qui accueillait des épreuves du bac – où les sujets étaient censés être gardés dans un coffre jusqu’au jour J.

Le surveillant a-t-il pu accéder au coffre, les sujets ont-ils été déplacés prématurément ? De nombreuses questions qui restent en suspens. Une autre concerne le mobile. Selon nos informations, F. a en effet nié toute velléité commerciale. Il a juste admis avoir reçu un peu d’argent en guise de remerciements.

Alors si l’argent n’est pas le nerf de la guerre, comment expliquer cette fuite ? « Mon client a été pris en tenaille entre la situation d’un établissement privé qui a besoin de résultats, et des élèves avec qui il cultive une proximité au quotidien et qu’il peut facilement contacter », confie Me Samuel Habib, avocat du surveillant. Durant sa garde à vue, F. aurait, selon nos informations, glissé aux enquêteurs qu’il s’était senti acculé par sa hiérarchie.

Pour perpétuer les habituels très bons résultats de l’établissement de Créteil – qui frôle ou atteint tous les ans les 100 % de réussite, à l’exception notable de l’année 2018 – son employeur lui aurait fait comprendre, sans parler frontalement de triche, qu’il serait bon de donner un coup de main à quelques élèves en difficulté. « Mon client n’est mis en examen que pour la complicité, c’est notable, glisse Me Habib. Les enquêteurs vont désormais pouvoir travailler en toute sérénité sur les suites de cette affaire. »

Le surveillant juif – désormais défendu par un avocat juif – a donc pu accéder aux sujets du baccalauréat avec la complicité de la direction de l’établissement, elle aussi juive, afin d’aider par la triche des élèves juifs à réussir le baccalauréat.

Caricature juif

« C’est toute la complexité de ces lycées privés qui organisent le bac et fondent leur réputation sur les résultats, glisse un proche du dossier. Jusqu’où vont-ils pour aider leurs élèves ? »

La plupart de ces établissements tentent de gonfler leurs chiffres, notamment en sélectionnant leurs élèves, cela ne veut pas dire que ce degré de triche y soit commun.

Mais côté juif, on n’a pas tant de scrupules. Triche, mensonge, escroquerie… sont jugés acceptables tant qu’ils ne nuisent pas à la communauté.

Contactée, l’institution Oraz-Hatorah n’a pas donné suite à nos multiples sollicitations.

Le seul regret de la direction de l’établissement, c’est d’avoir été pris la main dans le sac. Ils espèrent maintenant circonscrire le blâme au surveillant qui a agi selon leur volonté.

Vendredi 21 juin, après l’épreuve de mathématique, F. prend conscience de l’ampleur de la fraude à laquelle il vient de participer. Car les lycéens à qui il a fourni les sujets ont décidé de les partager. À des amis d’abord. De fil en aiguille, il se retrouve sur des messageries privées, des forums de lycéens… Un bachelier parisien perquisitionné ces derniers jours assure ainsi au Parisien que « tous les lycéens du 16e avaient eu connaissance de ce sujet le matin de l’épreuve. La diffusion a été très rapide ».

Aider quelques uns de ses congénères – d’ailleurs bien stupides ou paresseux pour avoir des difficultés avec un baccalauréat trivialisé -, cela ne gênait pas « F. », mais une diffusion massive lui attirant des ennuis, ça lui a déplu.

Au sein des populations blanches, s’il existe des tricheurs, leur nombre et leur audace sont plus limités ; et très peu sont prêts à les y aider. Il n’en va pas de même avec les Juifs, mais aussi les Asiatiques, les Noirs, et autres non-blancs ; qui ont beaucoup moins de scrupules à tricher eux-mêmes et surtout à aider leurs congénères à tricher.

6 Replies to “Cohencidence : les fuites du bac provenaient d’un lycée juif

  1. On espère que le surveillant se sera pris un bon savon ! Oups, a-t-on le droit d’écrire cela ? Tiens, ce pourrait être un bon sujet de philo ?

  2. Ah, la fameuse supériorité intellectuelle dont se targuent les juifs !
    Elle repose sur quatre piliers : le favoritisme communautaire et la glorification mutuelle, le mensonge, le plagiat, et la tricherie. Il y a des youpins brillants mais bien moins en pourcentage que parmi les Aryens. Mais ils parviennent quand même à faire croire le contraire à ces cons de goyims qui croyaient jusqu’à ce jour que ce lycée confessionnel avec 100% de réussite au bac devait regrouper les plus brillants jeunes cerveaux de France…
    Tu parles !
    A part pour le langage et le commerce, les juifs sont comme les nègres et les bougnoules : tout ce qu’ils utilisent, ou presque, a été inventé par des Blancs Aryens. Sans nous, ils enculeraient encore leurs chèvres dans le désert !
    Ils ont la ruse mais aucune créativité.

  3. La photo de l’horreur bordel ! De véritables rats juifs. Imaginez vous au milieu de ces déchets biologiques , l’enfer sur terre !
    Et dire qu’il y a des putes a juifs pour les femmes , et des shabbat goyim aux ordres pour les « hommes » .
    Un vrai Aryen préfère les tuer que de les supporter une seule seconde !

    Je n’aurais pas imaginer que cela soit l’œuvre des youtrons . En même temps , je n’ai pas creuser non plus ….
    De toute façon , ils font pareil pour les concours d’entrée et les examens universitaires . Alors le bac ? C’est de la petite monnaie .

    Toi le jeune camarade qui nous lit , si tu le peux fait tes études a l’étranger ! Tu apprendra l’anglais plus rapidement et hors de France ton avenir de blanc sera plus bien plus prospère . Et qui sait , tu rencontrera peut être la future mère de tes enfants sur les bancs de la fac . : )

      1. Ça n’a rien à voir ?
        Oh que si !
        Aucun bougnègre, ni aucun youtron, n’est capable de concevoir, de fabriquer, d’entretenir, de réparer ou de piloter une de ces machines !
        C’est bien un sport de Blancs, inventé par et pour des Blancs comme tout ce qui égaye notre vie.
        Et l’île de Man est un monde de purs Blancs, comme l’indique son nom et son drapeau auquel Tonton aurait cependant préféré ajouter une quatrième branche !

    1. Tu as parfaitement raison, mon cher camarade, même s’il reste encore quelques forteresses qui résistent aux assauts des youtres tricheurs et de leur valet Macroanus. Je pense à certaines grandes écoles où les concours d’entrée ne sont pas organisés par et pour les crochus et sur les bancs desquelles on ne trouve que des Blancs Aryens.
      Évidemment, les brillants ingénieurs qui en sortent gagneront dix fois moins que leurs patrons sortis d’écoles commerciales ou de sciences-peaux, où la fraude de ces crevures de juifs ou la discrimination positive en faveur des boucaques sont les règles de base…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *