Articles d'actualité Articles de fond Articles en exergue Monde

Le verdissement de la Terre ? Une très mauvaise nouvelle, selon la propagande du système

La capacité des propagandistes du régime anti-blanc à tordre leurs raisonnements et leurs argumentaires, se contre-disant sans gêne tout en prétendant sans cesse détenir une vérité révélée qu’il serait criminel de contester, a quelque chose d’incroyable.

Si on peut se demander au premier abord quel est le rapport entre les politiques anti-blanches des régimes partisans des « droits de l’Homme » et leur soutien sans faille à la religion climapocalyptique ; quiconque a vaguement suivi le discours médiatique de ces vingt dernières années n’ignore pas que douter de cette religion est un crimepensée presque aussi grave que de penser que les Européens ne sont pas d’infâmes racistes méritant de disparaître.

Il est difficile de connaître tous les tenants et les aboutissants de l’émergence d’un dogme où dans un cercle vicieux, les assertions d’un milieu scientifique politisé viennent servir de justification à des journalistes et politiciens – pour la plupart ignares sur la question – pour faire des procès en malpensance pour les uns ou contrôler les fonds de recherche pour soutenir le dogme pour les autres.

Mais il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’à l’ère des médias de masse, un tel dogme n’a pu obtenir une telle importance dans la pensée « politiquement correcte » sans l’aval de la clique de pourris dirigeant les régimes occidentaux. La capacité de ces même médias à nier la réalité des races, à nier les conséquences catastrophiques de l’invasion, à aller même jusqu’à nier les différences biologiques entre hommes et femmes… prouve bien que la force de la seule vérité ne les oblige jamais à faire preuve d’honnêteté.

La religion climapocalyptique est utilisée de multiples façons : culpabilisation des peuples blancs (toujours plus de repentance exigée !), prédiction de vagues migratoires massives (et puisque nous serions coupables, nous sommes sommés d’accepter avec le sourire la perspective d’une invasion migratoire accrue), sans oublier une dose de justification de l’attardement des pays du Tiers-Monde, incitation à faire moins d’enfants (alors que la démographie blanche est désastreuse et que les non-Blancs se multiplient), ou encore, évidemment, toujours plus d’impôts avec l’escroquerie intégrale de la « taxe carbone » et de ses variantes.

Le climapocalyptisme a de nombreux dogmes, mais on pourrait résumer ainsi le plus fondamental : « L’augmentation des taux de CO2 due à l’activité humaine va entraîner un réchauffement massif et un accroissement massif des catastrophes climatiques en tout genre et aux conséquences dramatiques. »

Représentation fantaisiste d'une supposée apocalypse climatique
J’ai trouvé cette image douteuse comme illustration d’un article du Philly Mag (en) titrant sur l’apocalypse climatique et nous informant que « la fin est proche ».

Même lorsqu’une vague de froid particulièrement violente fait rage, comme cet hiver aux États-Unis, les apôtres du dogme officiel parvenaient à y voir la main du « changement climatique » (en) qui décidément explique tout et son contraire. Ai-je précisé qu’il n’y a aucune preuve solide (en) de cette hypothèse du « réchauffement qui cause des vagues de froid » ? Donc oui, vraiment, les catastrophes « en tout genre », qu’il s’agisse de sécheresse ou d’inondation, de chaud ou de froid.

L’un des thèmes récurrents des évocations apocalyptiques liées à l’évolution du climat est celui d’un désastre agricole entraînant des famines désastreuses.

J’ai encore le souvenir, plus jeune, d’avoir lu un article d’un magazine « scientifique » qui parlait sans rire du risque d’une augmentation de température d’une dizaine de degrés qui transformerait le Sud de l’Angleterre en équivalent du désert du Sahara.

Gardez bien à l’esprit ce thème récurrent de la « famine » en lisant l’article suivant des fameux « décodeurs »…

Le Monde :

« C’est officiel : la planète est de plus en plus verte. » Tout commence avec une étude de la NASA qui, à première vue, peut passer pour une bonne nouvelle. Après avoir analysé des relevés satellitaires effectués pendant une vingtaine d’années, l’agence américaine a conclu en février 2019 que les surfaces de verdure avaient augmenté de 5 % entre 2000 et 2017, soit une superficie supplémentaire équivalente à celle de la forêt amazonienne.

Cette croissance est en grande partie due aux politiques de l’Inde, qui a augmenté ses surfaces cultivées, et de la Chine, qui reboise des terres déforestées.

Certains médias et internautes de bonne foi ont relayé l’information, y voyant un signe annonciateur de jours meilleurs. D’autres s’en sont emparés pour légitimer leur agenda climatosceptique. On retrouve par exemple les résultats de l’étude de la NASA chez des médias conservateurs américains comme Fox News ou Red State.

Ces publications appliquent une stratégie éprouvée en dévoyant les résultats de l’étude scientifique, en sélectionnant certains éléments pour en laisser d’autres de côté.

Rien à voir avec la rigueur et l’honnêteté intransigeante de publications comme Le Monde, qui mettent toujours en avant les éléments d’actualité qui ne les arrangent pas et qui font toujours preuve d’une impartialité irréprochable…

Non mais sans rire ?

C’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité ! Le degré de malhonnêteté et de manipulation de l’information des journalistes du Monde n’a pas grand chose a envier à la Pravda soviétique !

Il suffit d’analyser leurs sommets de mensonges sur le thème du grand remplacement pour en avoir un exemple sans ambiguïté.

Avec un propos clairement assumé : mettre en avant le verdissement pour dénoncer l’alarmisme ambiant sur le climat.

Le journaliste du Monde, lui, n’assume même pas son parti pris, se prétendant plutôt défenseur de la vérité !

Ces articles trompeurs relaient un chiffre de l’étude : un tiers du verdissement de la planète est directement dû à l’activité humaine (reforestation, agriculture…). C’est vrai, mais un autre élément est passé sous silence : replanter des forêts en Chine ne permet pas de restaurer, par exemple, la biodiversité perdue en Amazonie.

Cela fait plus de vingt ans que Le Monde assène à son lectorat les thèse climapocalyptiques sur des catastrophes agricoles à venir, et que fait le « décodeur » ?

Il se focalise sur un fait d’ordre secondaire (la part du verdissement qui serait due à l’activité humaine), sans un mot pour expliquer en quoi l’extension des surfaces occupées par la végétation serait compatible avec la thèse d’une catastrophe agricole – aux dernières nouvelles, la base de l’agriculture ce sont bien des plantes qui poussent. Pas un mot non plus, évidemment, sur les records de rendement agricoles de ces dernières années.

C’est pourtant l’un des points essentiels portés par la NASA en conclusion de son étude :

Ce verdissement (…) ne compense pas les dommages causés sur la végétation tropicale naturelle (comme au Brésil, en République démocratique du Congo et en Indonésie), et n’atténue pas les conséquences sur la durabilité des écosystèmes et de la biodiversité.

Il est difficile d’obtenir une estimation précise du temps qu’il faut à une forêt vierge pour retrouver son état originel après déboisement. D’après les résultats d’une étude scientifique menée au Brésil en 2008, une jungle mettrait en moyenne 66 ans pour reprendre ses droits et développer un écosystème durable. Mais il faudrait attendre « entre 1 000 et 4 000 années » pour constater une restauration complète de la faune et de la flore de la forêt vierge d’origine.

Pour la restauration complète, l’estimation est faite au doigt mouillé, mais l’idée développée ici est juste.

Oui, la déforestation provoque de lourds dommages aux milieux naturels. Oui, il faudrait beaucoup de temps pour pouvoir restaurer ces environnements naturels.

Mais… Quel est le rapport avec le « changement climatique » ?

Voici une partie de l’introduction précédant l’article duMonde :

[Ce] verdissement participe d’un dérèglement climatique global.

Donc, j’attends : en quoi la progression des surfaces végétales serait-elle une preuve de « dérèglement » climatique néfaste ?

En quoi le recul de milieux naturels détruits par la main de l’Homme prouverait un quelconque « dérèglement climatique » ?

Est-ce que l’assèchement des marais européens au cours des siècles précédents – avant la révolution industrielle pour l’essentiel – constituait aussi un signe de « dérèglement climatique global » ?

Le propos du « décodeur » est tout bonnement absurde d’incohérence !

La verdure progresse aussi dans les régions arides de la planète, comme en Afrique.

La végétation progresse dans les zones arides !

Bonne nouvelle, non ? Même si cela va à l’encontre de la désertification rampante dans on nous a tant parlé – je pense au Sahel, cette région semi-aride au Sud du Sahara où les nègres se multiplient sans cesse et surexploitent les terres, et dont la désertification (grandement exagérée (en)) est un sujet de propagande régulier, qui figure jusque dans les manuels de l’endoctrinement national.

Plantes dans le Sahel
Végétation au Sahel

Doris Barboni, paléo-écologiste au Centre national de la recherche scientifique et experte de la végétation sur le très long terme, explique que cette poussée des forêts peut déséquilibrer les écosystèmes, en grignotant par exemple la savane, habitat de nombreuses espèces animales.

Un organe de propagande sans honneur, comme Le Monde, ça ose tout.

Quand ça l’arrange, la désertification est un danger. Le coup d’après, on y lit que la progression de la végétation dans les zones arides, c’est très mal.

Que faut-il souhaiter, alors ? Muséifier toute la surface terrestre et faire en sorte que pas une espèce de plante ou d’animal ne progresse ou ne recule d’un pouce ?

Lorsqu’elles sont poussées à migrer, ces espèces se retrouvent coincées entre une forêt qui avance et des infrastructures humaines envahissantes : « Je me rappelle ces girafes coincées sur le bord de la route aux environs de Nairobi [Kenya], incapables de traverser à cause des files ininterrompues de camion », raconte la chercheuse.

Notre « journaliste » du Monde aurait pu faire un petit effort supplémentaire et demander à cette Mme Barboni de raconter comment les méchants arbres ont obligés un bébé girafe à approcher des très gentils nègres dont la multiplication est une chance pour la France…

Ah, mauvais script, pardon.

Les nègres, dans la vision gauchiste du monde, c’est fantastique, mais quand ils détruisent les milieux naturels alentours, ce sont seulement des « humains ».

Autre point précisé par l’étude de la NASA et omis par Fox News : l’augmentation des surfaces vertes est surtout constatée « dans le nord de la planète, à des latitudes élevées ». Les régions les plus froides du globe se couvrent aujourd’hui de végétation du fait du réchauffement climatique, d’après l’agence américaine.

On trouve des prairies là où il y avait de la neige il y a trente ans, avec tous les risques que cela comprend pour les espèces animales dépendantes d’habitats enneigés, comme les ours polaires. Et cette frontière entre les deux types d’habitats ne cesse de se déplacer vers le nord : dans une autre étude publiée en 2016, l’agence estimait ainsi que ces nouveaux paysages verts ressemblent à ce qu’on trouvait, en 1982, entre 400 et 750 kilomètres plus au sud.

En effet, selon les mesures de température de ces dernières décennies, le réchauffement-qui-va-tous-nous-tuer touche surtout des territoires hostiles où il fait bien trop froid.

Ours polaire au milieu de plantes
La fin du monde !

Mais là encore, plutôt que de se réjouir du recul d’un environnement hostile à la vie, le « décodeur » fait dans l’émotionnel et nous demande de pleurer sur le sort de quelques espèces spécialisées.

Nul doute que si la circulation atmosphérique de la Terre devait changer de sorte que le Sahara reverdisse, notre « décodeur » voudrait nous faire pleurer sur ces pauvres espèces spécialistes de la survie dans les dunes de sable et qui seraient menacées !

Le Nord est plus vert qu’avant, car les plantes y profitent d’un climat plus doux, mais aussi d’une concentration plus élevée en dioxyde de carbone (CO2). C’est l’une des conclusions d’une autre étude publiée par la NASA en 2016 : la hausse des niveaux de CO2 est le facteur numéro 1 du développement de la végétation sur terre, loin devant les efforts de replantation.

Le CO2 contribue ainsi « à 70 % au verdissement de la planète », commente Ranga Myneni, coautrice de l’étude et professeure au département planète et environnement de l’université de Boston (Massachusetts).

Les plantes combinent cette molécule à l’eau pour réaliser leur photosynthèse et se développer. L’équation est simple : plus de CO2, plus de verdure. Et si elles en trouvent de plus en plus, c’est bien à cause de la consommation humaine d’énergies fossiles, dont la combustion entraîne le rejet de CO2 dans l’atmosphère.

Ici, notre « décodeur » a eu un moment de faiblesse et a écrit plusieurs phrases qui correspondent à la vérité. Il va falloir qu’il fasse attention, il pourrait se faire licencier s’il continue comme ça.

C’était l’un des principaux arguments que j’avançais dans mon article « CO2, le grand mensonge » : loin d’être un « poison », comme la désinformation nous l’a si souvent répété, le CO2 est un élément essentiel de la vie sur Terre, et l’augmentation de sa concentration atmosphérique a un effet fertilisant extrêmement puissant.

Graphique – évolution de la couverture en feuillages à travers le monde de 1982 à 2010 (source)

Un autre élément qu’il est important de noter est qu’avec une concentration en CO2 plus élevée, il faut moins de temps pour que la plante puisse capter les quantités dont elle a besoin pour se développer. Ceci réduit les pertes d’eau liées à la transpiration de la plante, la rendant plus résiliente face à la sécheresse.

Donc, comment le CO2 est-il censé provoquer l’apocalypse et de terribles catastrophes agricoles et tous nous tuer, déjà ?

C’est ce gaz qui, par effet de serre, est le principal responsable du réchauffement climatique.

« On peut donc considérer le verdissement comme une bonne nouvelle, explique au Monde la chercheuse Doris Barboni. Cela montre bien la capacité de résilience de notre planète, comme on peut le constater plusieurs fois en remontant des millions d’années en arrière. Mais cette fois, l’homme est le principal responsable de ce changement. »

Si elle reste régulièrement niée par certains, la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique a été prouvée de nombreuses fois et fait consensus dans la communauté scientifique, tout comme le fait que les concentrations de CO2 dans l’air n’ont jamais été aussi élevées.

Il est difficile de trouver les mots justes face à tant d’absurdité.

Les plantes sont la base de la vie terrestre. Les espèces animales, des insectes jusqu’aux humains, dépendent directement ou indirectement des végétaux pour leur subsistance.

D’un côté, on a des preuves claires, concrètes, que l’augmentation du taux de CO2 atmosphérique est incroyablement bénéfique pour les végétaux.

De l’autre, on a une faible augmentation de température globale (que nul n’a prouvé être néfaste) avec des donnés qui ne remontent pas à assez longtemps pour pouvoir sérieusement affirmer que ces changements excèdent la variabilité naturelle du climat (et qui ne prouvent pas de rôle majeur du CO2) ; ainsi que des projections informatiques basées sur des modèles bancals qui font tant de raccourcis et de suppositions qu’elles sont à la science ce qu’un rappeur est à l’art musical, lesquelles projections prévoient un réchauffement délirant.

En bon adepte de la religion climapocalyptique, notre « décodeur » fait donc fi de tout effort de réflexion logique, et conclut que l’expansion des surfaces végétales serait l’un des signes annonciateurs de l’imminente apocalypse !

Voilà le niveau du « journal de référence ».

Voilà la qualité de l’argumentaire soutenant un dogme au nom duquel « l’accord de Paris sur le climat » entend extorquer 100 milliards de dollars par an du contribuable des pays blancs pour les déverser sur les pays du Tiers-Monde peuplés de non-blancs arriérés.

19 Replies to “Le verdissement de la Terre ? Une très mauvaise nouvelle, selon la propagande du système

  1. Tiens. Un article signé Blanche. Surprise.
    Belle initiative en tout cas, concernant les fadaises du GIEC … Ridicules balivernes.
    – Réchauffement climatique ? Peut-être.
    – « Effet de serre » ? Par « autocompression adiabatique » (application de la loi pV=nRT), l’atmosphère se réchauffe assez pour justifier que la surface terrestre soit à une moyenne de 15 degrés.
    – « Gaz à effet de serre » ? Le CO2, entre 3 et 4 molécules de l’atmosphère sur 10.000, aurait un effet terrible. Seul problème : il n’a jamais été démontré. Et pour cause … Il n’existe pas. C’est une comparaison avec la planète Vénus qui a mené à cette hypothèse. Or son atmosphère (à 97% en CO2) est près de 100 fois plus épaisse. Mais l’autocompression de l’atmosphère, sur Mars comme sur Terre, est ignorée du GIEC.
    Se payer la poire des gens, leur imposer des visions dignes d’un schizophrène, mettre les scientifiques au pas, et bien sûr trouver une N-ième théorie pour justifier l’invasion migratoire (« les pauvres, ils ont trop chaud »), tels sont les objectifs poursuivis … Et ça marche !! Bien sûr que ça marche. De même que les éoliennes aussi, ridiculement inefficaces mais on en met partout.
    « Pour pourrir l’Europe, faisons feu de tout bois ».
    Que vive le CO2, ce gaz dont les plantes ont grand besoin. C’est pourquoi, d’ailleurs, son taux est si bas.
    Que ceci ne nous empêche pas de chercher des alternatives au pétrole, charbon, gaz naturel etc. On ne parle pas assez des technologies nucléaires d’avant-garde (Thorium etc) : ça n’est pas assez « écolo » !

  2. Blanche, est-ce toi ? Tu es revenue ?
    Je serais donc le premier a te souhaiter un bon retour chez toi chère Skuld , la moire de l’avenir ! Skoll ! 🙂

    Quant a l’article , oui , la mouvance du « réchauffement climatique » est l’un des axes principaux de la propagande moderne pour la guerre raciale qu’ils nous ont déclarés . Cet axe a pour but trois grandes visées :
    -Extorquer de l’argent aux blancs .
    -privatiser le reste du vivant .
    -Légitimer le flux des races de boue en Europe .

    1. Je confirme, notre chère Blanche est de nouveau de retour ! Et nous sommes tous heureux de la retrouver.
      Il y aura de petits changements dans les jours à venir, mais ne vous inquiétez pas : vous serez au courant de ce qui va évoluer.

      Quoiqu’il en soit, souhaitons lui tous un bon retour et elle sait qu’elle peut compter sur nous pour l’aider, comme nous avons fait pour maintenir la flamme de Blanche Europe durant son absence.

  3. Jim33 m’a doublé en haut de la côte !
    C’est normal : c’est un rude gaillard, ancien sportif de haut niveau, et, surtout à mon âge, je cours bien moins vite que lui !
    Heureux que notre Athéna soit de retour dans son temple. Ses fidèles compagnons, et Nico White en particulier, n’ont pas démérité. Grâce à eux, Blanche est restée notre lumière…une lumière éblouissante qui a éclairé nos anciens et nos nouveaux camarades pendant que celle qui était toujours dans nos cœurs pansait ses blessures. Il y a des choses qui n’ont pas besoin d’être dites pour qu’un vieux druide les comprenne. Je pense que vous savez maintenant que vous n’êtes pas seule et pouvez partager le fardeau qui vous a un temps fait ployer. Le contraire serait d’ailleurs injuste tant il vous a été donné de preuves de fidélité et de compétence.
    Votre flamme est restée tout en haut de la montagne et a continué à nous éclairer.
    Grâce à Nico et aux autres camarades qui sont pour vous de véritables frères.
    Votre article sur le pseudo-rechauffement climatique du à l’homme démonte parfaitement les nouvelles déformations de la vérité propagées par (((l’immonde))), qui mérite bien ses parenthèses même si tous ceux qui contribuent à l’existence de cette saloperie, laquelle est de sont effectivement à un journal honnête ce qu’un rappeur est à Beethoven, ne sont pas des youtrons.
    Il y a aussi des shabbat-goys !
    Eh oui, ces escrocs vont jusqu’à s’alarmer du verdissement de la Terre et de l’accroissement de la surface des forêts…
    En même temps, c’est cohérent parce qu’il va être difficile de nous faire avaler la nécessité d’accueillir tous ces (((pauvres réfugiés climatiques))) si chez eux le désert recule et le rendement des cultures explose ! Ce que ces cons qui ne connaissent évidemment rien à la science se sont avérés incapables de prévoir.
    Ces prétendus experts du réchauffement ignorent non seulement les conséquences pour la flore d’un accroissement du CO2, mais aussi toutes les données apportées par la paléontologie et qui montrent que notre planète a connu de nombreux bouleversements du climat qui n’avaient rien à voir avec l’activité humaine.
    Laquelle a, par exemple, infiniment moins d’incidence sur la température moyenne que les évolutions cycliques de l’activité solaire. Mais le but étant de nous faire raquer et bouffer du nègre, ces pourritures n’ont strictement rien à foutre de la vérité scientifique. On en fera de l’engrais ; ça contribuera au verdissement !

    1. Ahah l’ancien . Camarade , la lecture de ton message m’a ému même si il ne m’est pas personnellement destiné . Les loups solitaires impitoyables peuvent aussi verser des larmes ….. 🙂

  4. Le retour de Blanche est une excellente nouvelle !
    Je te souhaite donc un excellent retour Blanche, à toi ainsi qu’à tes analyses toujours finement menées ; sur un sujet aussi important (aux yeux des médias officiels j’entends) que le soi-disant “réchauffement climatique”.
    En tout cas, je dois admettre qu’à titre personnel je n’avais pas poussé la réflexion vis-à-vis du CO2 aussi loin. Remercions donc l'(((Immonde))), qui nous apprend que, finalement, on respire… Pathétique.

  5. Éh bien, moi qui suis à court de bonne nouvelle depuis un moment, en voici une qui fait contrepoids à elle seule : le retour de Blanche. J’espère que vous vous portez à merveille Blanche, bienvenue chez vous, parmi vos fidèles collaborateurs et lecteurs.

    Pour ceux qui n’auraient jamais vu l’hyper-étron qui suit (en liens), il s’agit d’un film d’odieuse propagande, commandé par le GIEC et qui dit absolument tout des objectifs négrifiant de l’ONU (qui a commandité le GIEC), cela date de 2007. On remarquera très vite que toute forme de raison est absente pour faire place à l’émotion dégoulinante de partout – et aussi mensongère que mal jouée d’ailleurs :

    Partie I : https://www.dailymotion.com/video/x2citgl

    Partie II : https://www.dailymotion.com/video/x2ciwrx

    Bien sûr, c’est extrêmement pénible à regarder mais cela en vaut tout de même la peine, tant cela dit tout de façon si grossière. Après visionnage, on comprend aisément comment les jeunes peuvent être si obnubilés par la climapocalypse car ce film ordurier a dû être massivement diffusé dans les écoles sous prétexte de « pédagogie ». À l’époque de sa sortie, je me souviens d’avoir eu à me débattre ici et là dans divers forum contre des saloperies qui vantaient les « mérites » de ce film autant que « ceux » du GIEC.

    Bon visionnage (je déconne, c’est une merde absolue, mais il est important de savoir avec quoi ils bourrent notamment la tête de nos petits…).

    1. Tu as un petit coté sado-maso camarade pour t’infliger une telle merde veille de 2007 . Un étron que tout le monde a déjà oublié sans doute . Merci de me le faire découvrir .
      A défaut d’être cinéphile je prends le risque – pour 5 minutes seulement -de me faire scatophile . LooL

      1. Je me la suis infligé à l’époque de sa sortie, plus depuis.
        En revanche je n’ai pas oublié ce film, parce que je vois les cicatrices qu’il a laissé sur les jeunes qui ont récemment manifesté (sois-disant spontanément…) en France ou encore en Belgique.

        En fait, comme pour le bobard shoatique et la propagande à cet effet, (((ils))) ont fabriqué un dogme, pour en faire rien de moins qu’une religion.

        1. Je comprends camarade . De mon point de vue , que les fins de race manifeste pour la soi-disant disparition des phoques , des ours polaires , ou même pour les petits négrillons , cela ne change rien . Cette basse humanité ne mérite pas de vivre . Je ne m’occupe plus de ce qu’ils pensent ou de ce qu’ils font , mais plutôt ce que nous faisons nous , et comment nous le ferons le moment venu .

          L’ingénierie sociale pour retourner les faibles d’esprits , les larves et autres déchets biologiques , ca ne m’intéresse plus . Il faut penser a l’avenir qui se fera sans ((eux)) . 🙂
          Naturellement , les Aryens sains qui le peuvent cérébralement iront vers nos idées , les autres crèveront .
          Par la disparition de leurs gènes et par mort physique et brutale via les races de boue .

          1. On se comprend. Toutefois, bien que je suis en accord avec ta perception, je reste attaché au fait que bon nombre de Blancs ne sont que des gauchistes par défaut et qu’une partie d’entre eux demeurent récupérable. J’étais moi-même l’un d’entre eux – quoique désormais ce passé est lointain voire très lointain… – et même s’il m’a fallu de nombreuses années pour recouvrir, au prix d’efforts et d’une volonté constante, toutes mes facultés naturelles et une totale indépendance d’esprit, le fait est que j’en suis revenu. Sans être dupe (tous les gauchistes par défaut ne sont pas récupérables…), si j’ai pu y arriver, d’autres devraient le pouvoir également, c’est pourquoi la propagande de bonne facture que beaucoup des nôtres mènent, comme nous le faisons ici, est indispensable.

            Bien sûr, par gauchiste par défaut, j’entends des Blancs sous (((hypnose))) dès la naissance, ou à peu près, qui ne sont pas politisé (enfin pas vraiment), qui n’ont jamais eu qu’une illusion d’indépendance d’esprit et de jugement : le péquin lambda en somme.
            Tout ce qui est gauchiste (et à « droite » aussi il y a des gauchistes militants…) militant, traître de quelque manière que ce soit, pd, gouine, juif mental se complaisant dans cet état de fait, PAB/PAN/PAJ, opportunistes carriéristes, chrétiens pourris, etc sont à passer au hachoir si ce n’est de finir violés et crevés brutalement par les races de boue.

            1. « je reste attaché au fait que bon nombre de Blancs ne sont que des gauchistes par défaut et qu’une partie d’entre eux demeurent récupérable. »
              Oui moi aussi , mais en réalité ce problème est typiquement Français . Ailleurs , le blanc moyen a généralement une conscience raciale , même si elle se trouve a l’état embryonnaire . Ici , pour tout un tas de raison qui serait trop long a développer en profondeur ( esprit des lumières cosmopolites , fond de christianisme etc ) , les gens n’en n’ont aucune . Le peuple Français arrogant et sa vision du monde illuministe ne changera pas du tout au tout . Parmi la masse française , seules les individualités fortes comprendront . En somme , les meilleurs !

              PS : Détrompe-toi : Le cheminement intellectuel que tu as accompli , rare sont les Français qui en sont capables .

              -Les plus radicaux sont des guides et ils n’ont pas pour vocation de sauver ceux qui ne veulent ou ne peuvent l’être . Le premier pas , c’est au somnambule de le faire …..

              1. « Oui moi aussi , mais en réalité ce problème est typiquement Français »
                Oui, clairement.

                « Ici , pour tout un tas de raison qui serait trop long a développer en profondeur »
                Inutile de développer, pour moi en tous cas, je suis au fait de tout ce qu’il y a à développer à ce sujet.

                « PS : Détrompe-toi : Le cheminement intellectuellement que tu as accompli , rare sont les Français qui en sont capables . »
                Je ne suis pas Français… Ce qui semble corroborer le point précédent. 😀

  6. Quelle bonne nouvelle ! J’ai d’abord cru à la publication opportune d’un ancien article, mais au vu des commentaires, je découvre le retour de notre Blanche et, qui plus est avec un article percutant !
    Et quel plaisir de retrouver, fût-ce à la vitesse de l’éclair un comm du camarade WaffenSS que nous saluons bien bas. Tous unis pour la race et le sol !
    14/88, RAHOWA !

  7. Bon c’est totalement (ou presque ) hors sujet mais là , j’ai trouvé une perle !
    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/en-gironde-les-pompiers-volent-au-secours-de-2-500-pigeons-assoiffes_2087134.html

    bordeaux est comme toutes les grandes villes : elle abrite déjà bien trop de pigeon ! Ces nuisibles chient partout dégueulassant les sols , les murs et les toits . Mais apparemment il n’y en toujours pas assez alors ils en importent d’Allemagne . C’est nouveau .

    Les races de boue qui marchent sur leurs deux pattes ne suffit plus ! Il faut aussi que la merde vienne du ciel .
    Alors je ne sais pas ce qui est le plus drôle . Les cons qui ont décidés cela ou les cons de pompiers qui crient « a la bonne action  » .
    Mais bon , je présume que pour les shabbat goyim maçonniques , la merde représente des contrats et des subventions en perspectives !

    PS / « capitaine Pasti » ca sent le gros rouge d’ascendance espagnole !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *