Articles d'actualité France Problèmes raciaux Résistance Aryenne

L’imam de Brest adepte de l’urine de chameau, blessé par balles

En voilà une bonne nouvelle !

Le Figaro :

Des coups de feu ont été tirés ce jeudi devant une mosquée de Brest, et deux personnes ont été blessées, sans que leurs jours ne soient en danger, a indiqué une source officielle.

C’est un début, les mosquées commencent à recevoir quelques avertissements. Retour au pays ou alors le cercueil, il est désormais temps de passer à l’acte, nous avons déjà tenté de raisonner les envahisseurs : il ne veulent pas partir, alors ils partiront les pieds devants.

Parmi les blessés figure l’imam Rachid El Jay – aussi appelé Rachid Abou Houdeyfah, selon des sources concordantes.

Ce brave homme, qui illustre cet article, est notre buveur de pisse de chameau officiel.

Il est connu du grand public comme ayant eu des paroles « radicales », affirmant notamment que la musique est une « créature du diable » et qu’elle transformerait en porc ceux qui en écouteraient !

Nous, de notre côté, nous l’avons connu grâce à cette vidéo :

 

Si vous avez eu une journée chargée, ennuyeuse, rentrez chez vous et visionnez cette vidéo. Fou rire garanti. Le pire étant que les types le font très sérieusement… et le publient sur internet.

Et en lisant Blanche Europe.

Malheureusement, le ridicule ne tuant pas, il va falloir apprendre à mieux viser, si on veut les éliminer – la prochaine fois.

Les faits se sont produits peu après 16 heures à l’extérieur de la mosquée. L’auteur présumé des coups de feu aurait été retrouvé mort après avoir fui à bord d’un véhicule, selon des sources proches de l’enquête.

D’après ce que l’on sait actuellement, tout porte à croire que le tireur aurait mis fin à ses jours après avoir tiré sur les deux bougnoules.

C’est une possibilité terriblement navrante.

On ne se suicide pas, surtout quand on échoue dans son action. Se sacrifier au combat reste concevable — même si cela est profondément regrettable pour notre cause —, mais mettre fin à ses jours est tout aussi profondément stupide…

«Les deux blessés ont été conduits aux urgences, leur pronostic vital ne serait pas engagé», selon la préfecture. L’un a été touché à l’abdomen et l’autre à la jambe, selon des sources proches du dossier. Les balles seraient de calibre 9 mm. La police judiciaire a été saisie de l’enquête. Selon le parquet de Paris, la situation est en cours d’évaluation par sa section antiterroriste, qui est en relation avec le parquet de Brest.

Apprendre à tirer avec son arme, avant de tenter quoi que ce soit. On a beau avoir du bon matériel, ne pas savoir le maîtriser est une bêtise sans nom.

Après cette tentative de nettoyage, notre bon ministre de l’Intérieur a fait savoir que les lieux de culte en France auraient une protection renforcée – comprenez les mosquées et les synagogues.

Protégeons les envahisseurs ! Il ne faudrait pas qu’on prive les Français de ce magnifique enrichissement culturel.

Un ancien article de Breiz Atao en dit plus sur le profil de cet imam, adepte de l’urine de chameau, à propos de la construction d’une école coranique à Brest – en 2015.

Le chef du projet n’est autre que l’imam salafiste de Brest, Rachid Abou Houdeyfa. De son vrai nom Rachid El Jay, l’imam est né en 1980 et a grandi à Brest dans le quartier ethnique occupé de Pontanezen.

Quartier ethnique occupé, c’est le bon mot.

Rachid Abou Houdeyfa est étroitement encadré par les services de renseignements français et bénéficie par ailleurs du soutien explicite du PSF [Parti Socialiste Français] qui dirige la ville, ainsi que celui de la presse, notamment du journal Le Télégramme.

S’il appartient à la mouvance salafiste, l’imam sait qu’un certain nombre de limites ne peuvent être franchies ouvertement sans subir les réactions de la police politique républicaine.

Pourtant, 4 ans plus tard, il n’a toujours pas été mis hors de nuire par les forces de l’ordre de cette République collaboratrice. Un Blanc a essayé de le faire, sûrement désespéré par cette situation honteuse que subit la France et ses habitants.

[…] Il représente donc le compromis qui prévaut actuellement entre le gouvernement central et l’immigration islamique : islamisation, oui, à condition qu’elle soit ordonnée, discrète et légaliste.

Un rat qui, malgré ses déclarations polémiques, fait son petit bout de chemin paisiblement.

Le journal Le Télégramme, qui se couchait déjà devant l’imam en 2015, ressort un article pour pleurer sur ce pauvre religieux victime d’un tireur.

[…] Pourquoi un tel succès ? Un discours jeune, des prêches pêchus, collés à l’actualité. Et un ton syncopé qui électrise ses sermons.

Le journaliste qui écrit l’article devait sûrement se toucher devant les prêches de cet envahisseur. Je ne vois pas d’explications.

Sa visibilité et ses prises de position font aussi grincer des dents, jusqu’en Syrie. « Extrémistes et djihadistes salissent l’islam et n’ont rien à voir avec lui », condamne régulièrement l’imam dans ses vidéos. « Il est de notre responsabilité, nous les imams, de dénoncer cela. Quand j’en ai parlé pour la première fois, peu d’imams osaient le dire ouvertement. Cela s’est tout de suite vu sur Internet. Cela m’a valu des menaces de mort », assure Rachid Abou Houdeyfa.

Le pauvre… lui qui est pour un islam radical, mais attention, surtout pas djihadiste !

Même s’il affirme avoir reçu des menaces de mort, on peut en douter sérieusement.

Petit alinéa de l’article :

(*) « Contrairement à une idée reçue, les salafistes d’Europe sont dans leur extrême majorité très orthodoxes et pacifiques, et refusent toute intervention dans le champ politique » (« Les Français jihadistes », David Thomson, Ed. Les Arènes).

Oui, les salafistes sont nos amis, les juifs de la LDJ aussi sans aucun doute. Mais si, mais si, puisqu’on vous le dit.

Mais si, je suis votre ami, bande d’infidèles !

Rajoutons la citation exacte de notre nouvel ami, selon les journalistes gauchistes qui le soutiennent.

En 2015, il avait expliqué dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux que « Écouter de la musique, c’est un grave péché. C’est écouter Scheitan, le diable. […] Ceux qui chantent, le prophète a dit qu’ils seront engloutis sous la terre.
Ils seront transformés en singes ou en porcs. » En 2012, il avait aussi attiré l’attention en déclarant : « Comment une femme peut dire “moi je suis une femme avec beaucoup de pudeur” alors qu’elle sort de chez elle sans son hijab (voile islamique).
Le hijab c’est la pudeur de la femme et sans pudeur la femme n’a pas d’honneur. Et si la femme sort sans honneur, ici qu’elle ne s’étonne pas que les gens, que les frères [musulmans, NDLR], que les hommes – que ça soit des musulmans ou des non-musulmans – abusent de cette femme là. Et la négligent, et l’utilisent comme un objet. »

Il faut donc cesser d’écouter de la musique, au risque de se transformer et les femmes doivent se voiler sinon il est normal qu’elles soient violées. Merci monsieur le professeur.

Plus de précisions sur le tireur.

Le Parisien :

[…] Selon nos informations, l’auteur des coups de feu, muni d’une arme de poing, s’est ensuite enfui dans une Clio grise, mettant les forces de l’ordre en alerte. Identifié par les enquêteurs, Karl F, 22 ans et a priori inconnu des services de police, avait adressé un courrier de menace au responsable d’une autre mosquée, en précisant vouloir attaquer celle de son confrère Rachid El Jay. Mais le destinataire n’a reçu la lettre que ce jeudi matin et n’a fait le lien qu’après l’attaque.

Peu après les faits, la Clio grise a été retrouvée par les gendarmes de Brest, vide, dans la commune de Guipavas. Le déploiement d’un hélicoptère et d’une équipe cynophile a également permis de retrouver le corps d’un homme, face contre terre avec une balle dans la tête, dans un buisson à 500 mètres du véhicule. Il s’agit encore de vérifier s’il est l’auteur des tirs et qu’il s’est suicidé après son acte.

Bien que ce soit fortement probable, il n’est pas dit que ce jeune se soit suicidé. Il pourrait aussi avoir été exécuté après son action. Si l’on avait pu avoir accès à sa revendication ou à la vidéo de son action, on pourrait deviner comment il est réellement mort.

Ce qui reste pertinent de souligner, c’est que dans tous les articles, on peut lire « deux blessés ». Mais pas le fait que le tireur soit mort. Alors que lors d’un attentat terroriste commis par un bougnoule, on compte le bougnoule mort dans les victimes !

Ouest France :

L’auteur présumé des coups de feu a pris la fuite dans un premier temps. Il se serait vanté de son acte sur les réseaux sociaux. En début de soirée, il a été retrouvé mort près de son véhicule, à Guipavas, une commune limitrophe de Brest. Avec une balle dans la tête, selon la police, qui privilégie la thèse du suicide.

Un suicide après s’être vanté de son acte ?

Et si après s’être vanté, il a été éliminé par un envahisseur ?

Ce qui pourrait nous aider, ce serait de connaître l’heure exacte de sa mort, et l’heure exacte de son message sur les réseaux sociaux.

Était-il seul pour commettre son attaque ou avait-il un complice ? Les témoignages divergent. Selon certains témoins, deux individus attendaient dans une voiture, une Clio grise. Quand l’imam et son cameraman sont sortis du bâtiment, un individu s’est extrait de la voiture. Il aurait tiré avec un pistolet.

Mais selon un autre témoin, sur un chantier à proximité : le tireur, de type européen, était seul. Il a entendu « au moins six coups de feu ». Il a cru que « c’était des pétards ».

S’ils étaient deux, son complice a pu lui régler son compte. Nous avons déjà eu le coup avec une cellule de l’Atomwaffen détruite par un traître.

Type Européen, j’imagine donc qu’il est Blanc. Aujourd’hui, le type Européen ne signifie plus grand chose.

Deux blessés du côté des envahisseurs, un mort du nôtre – présumé en tout cas, pour l’appartenance à notre mouvance.

Il faut faire mieux.

10 Replies to “L’imam de Brest adepte de l’urine de chameau, blessé par balles

    1. Une lettre circule en ce moment sur les réseaux sociaux, on dirait que celui qui l’a écrit est un fou. La manipulation est en marche.
      Pendant ce temps, les allogènes construisent leurs bâtiments, font des gosses et prennent nos terres.
      A qui profite le crime ?

      le plus évident, c’est qu’on va nous parler pendant des jours du danger de l’extrême-droite, de la montée de l’islamophobie, etc…

  1. Blessés aux jambes…
    C’est pourtant pas difficile de tirer dans la tête de ces enculés…
    Tant qu’on n’est pas foutu de maîtriser son arme, mieux vaut rester à la maison.
    Là, non seulement ce sale rat n’est pas crevé mais il va probablement être désormais protégé par les flics.
    Et bénéficier d’une aura de martyr auprès des autres rats, ce qui va encore accroître son influence…

  2. Peut-être que le mec s’est rendu compte de sa foirade et qu’il a craint les ennuis disproportionnés par rapport au succès de son action :
    N’est pas Brenton Tarrant qui veut !
    Si ce gars avait lu les brillants articles du camarade AA, ça ne se serait pas passé comme ça !

    1. Cette histoire pue la manipulation à plein nez, j’ai lu des dizaines d’articles à ce sujet et il y a pas mal de choses qui ne collent pas.
      Le pire étant la lettre que le tireur aurait soi-disant rédigé.

      1. Oui. C’est « le clou ». Marre de ces Pieds Nickelés.
        Certains croient bon de prendre rdv avec les flics.
        Il s’agit peut-être aussi de candidats au suicide.

  3. Mouais énième manipulation pour pouvoir tenir encore le discours victimaire et chouiner ……
    « C’est nous qu’on est les victimes d’islamophobie , qu’on est les damnés de la terre etc etc etc …. »
    Bon bien sûr on passera sous silence les centaines de milliers de personnes victimes en France et en Europe de ces étrons musulmans parce que hein bon , fopastigmatiser et surtout padamalgam ….
    Ça pue le coup monté en effet pour pouvoir pleurnicher , également y a qu’eux qu’ont le droit , toi t’es banc , t’es privilégié ou facho , ou réac ou les 3 , de toute façon , ta gueule et paie surtout !

  4. Dire que j’aurais eu la chance de m’endormir heureux ce soir ! Vraiment : avant de tirer, il faut s’entrainer un peu ; d’autant que quitte à en prendre le risque, autant que cela soit profitable, net et sans bavure. Mais bon, peut-être la prochaine fois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *