Culture et Histoire Monde Problèmes raciaux

Publication en PDF du roman, de Harold Covington, « Un Lointain Orage »

Après la publication en PDF de la Brigade, du très bon auteur Harold Covington, nous publions aujourd’hui avec un immense plaisir le roman Un Lointain Orage en PDF.

Très bonne lecture à tous. Lecture qui pourra se faire sur tous vos écrans, grâce au format PDF.

Un lointain Orage

7 Replies to “Publication en PDF du roman, de Harold Covington, « Un Lointain Orage »

  1. Mille mercis à Haken et à Thaddäus Flugbeil pour nous permettre de lire ce chef d’oeuvre enthousiasmant pour tous ceux qui partagent nos espoirs et se battent pour la même cause !
    Et merci à toi, Nico !
    Sieg Heil, Kameraden !

  2. Merci, je ne savais plus quoi lire ces temps-ci. Mon éducation identitaire n’est pas terminée. Cela fait toujours du bien de réaliser que l’on est pas un zombi égaré, mais dans un courant de pensées, partagé par beaucoup de personnes.
    Merci encore à vous.

  3. @ Rho 2.
    « Enfin bref, la petite fille que voilà dit qu’elle veut collecter « l’Histoire comme flux de conscience. » Eh bien elle va se rendre compte qu’il y a un paquet de poissons morts dans mon flux de conscience, crevés le ventre en l’air. »

    Quand Shane Ryan s’exprime, j’ai l’impression que c’est tézigue !

    Merci à Haken pour cette fabuleuse traduction et à Thaddäus pour la mise en page 🙂

    1. @Basile : Shane Ryan est le héros principal de cette histoire ; je suis loin de mériter un tel honneur. Plus tard, peut-être, quand les camarades m’auront élu Führer et soulevé sur mon bouclier à la façon celtique car j’ai aussi des aïeux bretons…😄
      En général, c’est à ce moment-là que je me réveille. C’est comme quand Élisabeth Taylor me fait un câlin. Marylin Monroe une petite pipe, et Kim Basinger m’apporte une bière fraîche ; c’est juste là que ma nana nous réveille. Du coup, c’est elle qui en profite. Non, je déconne ! Je rêvais d’elle, bien sur…😁
      J’imagine qu’Harold Covington a rencontré pas mal de vieux briscards dans mon genre et s’est inspiré du langage imagé qu’ont tous les hommes du peuple qui ont pas mal vécu. Ce qui donne aussi un humour un peu particulier, qui est nécessaire à la survie quand tu es pauvre.
      Quand un copain te fait remarquer que tu as les deux pieds dans la merde, tu lui réponds qu’au moins ils sont au chaud…
      Et tu apprends à t’exprimer simplement quand tous tes interlocuteurs ne sont pas docteurs ès lettres. Un pauvre a peu de temps pour parler. S’il veut bouffer, il doit bosser. Alors s’il a des idées, il apprend à les exprimer sous forme compacte.
      On peut être concis et précis, il suffit de ne pas ajouter de mots inutiles pour faire joli et étaler sa culture. D’ailleurs, la culture, c’est comme la confiture ; moins on en a plus on l’étale. Il y a des camarades, comme Autescousios, Warezerie, et tous ceux de la rédaction, qui pondent des gros pavés mais c’est du pur granit de Bretagne : chaque atome a sa raison d’être et est à la bonne place.
      C’est du concentré d’informations toujours pertinentes et passionnantes.
      Ce genre de pavé est aussi gouteux qu’un pavé de Charolais. Et il y a beaucoup de bouchers d’exception parmi nos camarades rédacteurs et commentateurs.
      Hélas, certains de ces derniers, ce n’est pas des pavés qu’ils posent mais des agglos ; beaucoup de volume mais peu de matière. Surtout de l’air comme dans les vrais parpaings, c’est à dire du vent.
      Moi, quand je lâche un vent, ça ne vient pas de mon cerveau !

  4. Merci a blanche Europe et aux camarades de l’ombre pour le travail fourni .

    Je commencerai sa lecture demain dans la mâtiné . Quoi de mieux que de lire un livre Aryen le jour de shabbat goyim ? 🙂

  5. La « Brigade » était un vrai délice Je suis certain que celui-ci sera à la hauteur ; des livres de cette sorte sont assez rares, et l’avantage du téléchargement est de les faire connaitre au plus grand nombre.

  6. Bonjour camarades,
    profitez de cette bonne lecture, qui vient du grand travail de traduction par Haken.
    Filez le pdf à vos amis, divulguez-le au maximum et demandez de le divulguer.
    Même un roman peut aider notre cause.
    Thaddäus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *