Articles d'actualité Europe France Médias, manipulations et censures Monde Problèmes raciaux

Les USA ne signent pas « l’Appel de Christchurch », destiné à lutter contre les violences en ligne

Après le nettoyage ethnique de notre fier camarade Brenton Tarrant, beaucoup de personnalité se sont insurgées contre les appels au terrorisme et à l’extrémisme en ligne. Des politiques mais aussi des gouvernements dont, surprise, la France.  Un texte qui propose de faire taire les vilains racistes, notre gouvernement est le premier à se ruer pour signer les papiers.

On se demande bien pour quelle raison notre pays est toujours dans les premiers pour intégrer les sous races et devenir leur protecteur.

La France et la Nouvelle-Zélande ont donc lancé « l’Appel de Christchurch » qui obligerait les plateformes internet à retirer et empêcher la diffusion de contenus, haineux, racistes et terroristes.

Petite information aussi, Brenton Tarrant a été inculpé d’actes terroriste, de meurtres et de tentatives de meurtres. Il devrait pourtant être décoré ^pour acte de bravoure et de résistance face à l’envahisseur.

RTL :

Deux mois après la diffusion en direct des attentats en Nouvelle-Zélande, « l’appel de Christchurch » prend forme. Par cet appel, initié par la première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern et Emmanuel Macron, les plateformes Internet s’engagent à prévenir le téléchargement et la diffusion de ces contenus, y compris par « leur retrait immédiat et permanent ».

La censure du politiquement correct va toujours plus loin.

Leur objectif est d’éviter que ne circulent des images ou des messages « terroristes » en ligne comme celles du massacre de 51 musulmans à Christchurch le 15 mars, diffusé en direct sur Facebook Live pendant 17 minutes par le tueur, un suprémaciste australien.

Il ne faudrait absolument pas que des personnes contre l’invasion de leur pays puissent encourager des actes de résistance ! Dénoncer les mensonges de nos politiques, l’invasion de nos terres, le meurtre et le viol de notre population, le remplacement racial que nous subissons : du terrorisme !

Ici sur Blanche Europe, nous avons déjà été confronté à un avant-goût de cette censure. Pourtant sur un serveur hébergé dans un pays très libre sur la liberté d’expression, nous avons été suspendu pour un article qui faisait la promotion de Brenton Tarrant. Un chantage nous a été fait. Soit on leur promettait de retirer l’article, soit notre site était supprimé – avec l’impossibilité de retrouver nos données et l’argent investi.

Nous n’avions pourtant pas partagé la vidéo de la tuerie, ni même des captures d’écrans des cadavres de bougnoules morts.Pour des raisons techniques et financières, il nous a été forcé de retirer l’article, malgré nos convictions.

Cette expérience nous a cependant préparé à la vague de censure qui arrive. Si demain notre site n’est plus en ligne, vous nous retrouverez quelques heures plus tard sur une nouvelle adresse. Comme nos camarades de Démocratie Participative ont été dans l’obligation de le faire, à plusieurs reprises.

Revenons à cet appel, qui n’a donc pas été signé par les USA, une bonne avancée pour notre liberté sur internet.

L’appel de Christchurch a été approuvé par une vingtaine de chefs d’État, de gouvernement, et de patrons des géants du numérique, dont GoogleTwitter et Facebook, tous présents à l’Élysée ce mercredi 15 mai. En revanche, les États-Unis ont annoncé qu’ils ne signeraient pas le texte, au nom de la liberté d’expression, même s’ils en soutenaient les principes.

Bien qu’aux USA il n’y ait pas non plus une liberté d’expression illimité, ils ont bien plus de liberté pour leurs propos qu’en France, ou en Europe en général.

Il n’est donc pas surprenant de voir qu’ils n’ont pas signé ce ridicule « Appel de Christchurch ». Les anti-Blancs ne sont pas découragés par ce refus.

« Nous pouvons être fiers (…) Nous avons pris des mesures concrètes afin d’empêcher qu’un drame comme celui de Christchurch ne se reproduise », a déclaré Jacinda Ardern.

Supprimer entièrement les Blancs ? En effet, il n’y a pas d’autre moyen d’empêcher des actes de résistance. Car même sans la diffusion de nos idées, ce qui est en nous est encore plus efficace. Notre âme d’Aryen, plus ou moins présente en chacun d’entre nous, nous permet de voir ce qu’il se passe. Et quand on commence à comprendre que notre race est la cible, nous agissons, d’une manière ou d’une autre.

Et parfois, la violence prend le dessus. Nous censurer sur internet – ce qui est techniquement impossible d’ailleurs – ne fera que nous rendre encore plus déterminé dans notre lutte.

Cet appel se résume en cinq grands axes :

1. Favoriser les signalements et la détection

Encourager les dénonciations de tous ceux qui ne penseraient pas dans le même sens que le Système.

2. Davantage encadrer les vidéos en direct

Identifier, filtrer et modérer – puis censurer – les vidéos au contenu non-approprié pour le politiquement correct.

3. Partager de l’information

Les entreprises anti-Blanches doivent travailler main dans la main, unir leurs efforts pour détruire le racisme et la haine. Avec des outils toujours plus puissants.

4. Définir une procédure d’urgence commune

Créer des procédures pour effacer le plus rapidement possible la moindre tentative de diffusion d’un contenu pro-Blanc, et s’assurer que les autres plateformes bloquent elles aussi le contenu ciblé.

5. Éduquer les utilisateurs

Faire de bons moutons et les former à dénoncer tous ceux qui n’auraient pas la « bonne opinion » ou qui tenteraient de propager des contenus interdits. Financer les ONG pour rendre plus efficace les signalements.

De nombreux représentants technologiques étaient présents.

BFM-TV :

[…] Des représentants des géants numériques seront également là, comme Jack Dorsey, le PDG de Twitter, Nick Clegg, vice-président chargé des affaires globales et de la communication de Facebook, avec Jack Ma (Alibaba, l’Amazon chinois), Ken Hu (Huawei), Virginia Rometty (IBM), Borge Ekholm (Ericsonn), Dara Khosrowshahi (Uber), Gillian Tans (Booking), Young Sohn (Samsung). Les patrons français ne manqueront pas non plus à l’appel avec Patrice Caine de Thales, Philippe Wahl de la Poste, Jean-Paul Agon de l’Oréal, Eric Leandri de Qwant, Frédéric Mazzella de Blablacar pour ne citer qu’eux.

Une bonne liste de collaborateurs actifs avec l’ennemi.

Soyez-sûr que tout se paie un jour et nous n’oublierons jamais qui était de notre côté et qui ne l’était pas.

4 Replies to “Les USA ne signent pas « l’Appel de Christchurch », destiné à lutter contre les violences en ligne

  1. On a là l’alliance de deux connasses : une féministe cul-béni boucaquophile, et une tarlouze dégénérée tout aussi boucaquophile. La première a son petit coeur qui saigne lorsqu’arrivent ces pauvres migrants. La seconde a ses hémorroïdes qui saignent quand ils se retirent.

  2. Par contre, une vidéo d’un « camion fou » qui écrase des blancs, et qui tourne en boucle, là : pas gênés ! Ah oui, j’oubliais, il faut bien que les envahisseurs exultent un peu non ? Hé bien moi, ayant vu la vidéo de Tarrant, je buvais du petit lait . . . et même pas honte.

  3. Bravo et soutient à Blanche Europe.
    Remarquez ce commentaire anti-blanc : « Nous avons pris des mesures concrètes [donc censure et répression] afin d’empêcher qu’un drame comme celui de Christchurch ne se reproduise. »
    Ils font semblant de ne pas comprendre pour enfumer les imbéciles. Ces mesures ne serviront à rien. L’aliment majeur du terrorisme de type Tarrant ou Breivick, c’est le procès » de Nuremberg en 1945 et depuis l’interdiction de toute expression politique nationaliste et sa répression sans relâche. Plus de répression et plus de censure, ça sera fatalement plus de terrorisme.
    Personnellement, cela ne me dérange pas car nous allons de toute façon vers une crise majeure avec une guerre raciale au moins au niveau européen. C’est nécessaire pour que les français qui sont en grande majorité des décadents soient privés de leur confort et se décident à bouger.

  4. Les Blancs sont terrorisés dans leurs propres pays (tant par les appareils d’État que par les attaques des envahisseurs qui arrivent souvent à point nommé pour distraire le bourgeois en voie de fascisation logique).
    Mais par la magie des inverSions permanentes, ce seraient les Blancs qui seraient de dangereux « terroristes »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *