Articles d'actualité Différences raciales Monde Problèmes raciaux Question Juive

Afrique du Sud : un politicien juif se dit « horrifié » par l’état des hôpitaux gérés par les nègres qu’il chérit

C’est une chose que personne n’aurait pu anticiper. L’Afrique du Sud aux mains des nègres est devenue un véritable dépotoir gangrené par la violence et dont les infrastructures tombent en ruines. Mandela et ses épigones ont entrepris de détruire en quelques années à peine tout ce que les Blancs avaient bâti à la sueur de leur front. Ce n’est pourtant pas faute, du côté des chantres de l’égalitarisme, de nous avoir expliqué un peu partout et des années durant que l’AFS, « pays émergent » et membre des « BRICS », atteindrait bientôt des standards de vie dignes de la Finlande. L’antiracisme rend définitivement con.

Voyons plutôt ce rapport au sujet d’un hôpital de Johannesburg :

Le représentant du parti DA (Alliance démocratique) a déclaré jeudi qu’il était « horrifié » par un rapport selon lequel des membres amputés et des bébés morts étaient régulièrement retrouvés à la blanchisserie du Charlotte Maxeke Johannesburg Academic Hospital :

Mercredi, l’IOL a rapporté qu’une femme qui travaille dans la buanderie de l’hôpital a dit qu’elle faisait souvent face à des trouvailles horrifiques parmi le linge : des membres amputés aux bébés ; morts et vivants.

Selon le rapport, le linge est ramassé dans différentes salles et descendu dans une goulotte métallique où il atterrit sur le sol pour être trié. Les draps sont souvent imbibés de sang, couverts de fèces et contiennent des placenta et des caillots de sang. Les bébés morts se trouvent au fond de la goulotte, souvent enveloppés dans du linge souillé.

« Les employés de la blanchisserie se plaignent depuis longtemps de trouver des fœtus et des parties du corps dans le linge, qui est prélevé dans les salles et envoyé à la blanchisserie « , a déclaré Jack Bloom, porte-parole du DA (Alliance démocratique) pour la santé, dans un communiqué.

M. Bloom a dit qu’il avait écrit à la directrice générale de l’hôpital, Gladys Bogoshi, et qu’il avait inclus deux horribles photos prises par des travailleurs – l’une d’un bébé entièrement formé et l’autre d’un fœtus couvert de sang – mais n’avait pas reçu de réponse.

« La direction de l’hôpital a inexcusablement omis d’agir en resserrant les contrôles pour s’assurer que les déchets médicaux sont éliminés de façon sûre.

« Les employés de blanchisserie travaillent dans des conditions épouvantables et risquent d’être infectés par des déchets médicaux qu’ils ne sont pas censés traiter.

« J’espère que des mesures urgentes seront prises pour résoudre ce problème, qui met en évidence la mauvaise gestion générale des hôpitaux que le département de santé de Gauteng n’a pas réussi à résoudre depuis de nombreuses années « , a dit M. Bloom.

Selon l’IOL, Bogoshi n’a pas nié ces allégations.

Ne comptez pas sur ce Jack Bloom pour pointer du doigt la véritable cause, à savoir la totale incompétence des nègres. Et pour cause, tout comme son homonyme Léon, (((Bloom))) est un sale youpin, négrophile de surcroît.

Le sale youtre s’exhibant fièrement avec ses négrillons

Ainsi, s’il se lamente, ce n’est pas parce qu’on ose confier la gestion d’hôpitaux à des cafres, mais parce qu’on retrouve trop de négrillons crevés avec le linge sale. Ce qui, pour ma part, me réconforte quelque peu. Notez que les nègres, non contents de se débarrasser de leurs chiards comme on se déleste d’un déchet quelconque, semblent prélever à leur guise des parties de leurs corps. La noble culture wakandaise dans ses œuvres.

Le Times of Israel se répand en louanges sur cet altruiste intéressé :

À compter d’août 2011, Bloom a passé une nuit par mois à braver les rats, les toilettes à fosse, les eaux usées et le manque d’électricité, parmi d’autres défis. Il a raconté ses expériences dans son livre, « 30 Nights in a Shack », qui a récemment été lancé au Cap à la bibliothèque Jacob Gitlin de la communauté juive.

Mais d’où peut bien provenir ce tropisme négrophile fanatique ?

Bloom avait longtemps été inspiré par la légendaire politicienne juive de l’opposition du DA et militante anti-apartheid Helen Suzman – décédée en 2009 – dont la devise était « Allez voir par vous-même ».

Reconnaissant dans le livre qu’il n’aurait pas normalement entrepris une telle mission, il attribue au rabbin David Masinter, chef de la Maison du Chabad à Johannesburg, le mérite de lui avoir donné la direction spirituelle pour s’engager dans sa mission d’aider les autres.

« Aider les autres » signifie « faire pulluler les nègres » en yiddish. Pour ces juifs tarés, si les bamboulas vivent au milieu des rats, sont incapables d’entretenir un réseau d’égouts ou de faire fonctionner des hôpitaux sans balancer des bébés dans la buanderie, c’est la faute des Blancs. Ces leucodermes jouissent en effet, en Afrique du Sud, de privilèges spéciaux, comme se faire exproprier sur simple exigence négroïde, comme au bon vieux temps du bolchevisme juif.

Ou se faire massacrer pendant leur sommeil par des hordes de zoulous déchaînés.

Jeune Blanche sud-africaine privilégiée

Quelques clics sur un site d’information sud-africain suffisent à nous présenter d’autres de ces bénéfices exclusifs accordés aux Blancs. Cet article est daté d’il y a deux jours à peine :

News24 :

Un chauffeur de camion a été tué sur la N1 près de De Doorns dans la province du Cap-Occidental lorsqu’une pierre aurait été projetée à travers son pare-brise dimanche matin, a rapporté Times Live.

« Il y avait deux chauffeurs dans la cabine – tous deux sud-africains – et pendant que le chauffeur indemne tentait de libérer son collègue coincé entre le volant et le siège, une foule descendit sur le camion. Certains sont allés chercher la marchandise sur la remorque tandis que d’autres sont montés dans la cabine pour voler tout ce sur quoi ils ont pu mettre la main.« 

Les images se suffisent à elles-mêmes.

 

Selon Fleetwatch, les pillards ont volé tout le chargement.

Ces scènes sont quotidiennes en Afrique du Sud. Vous avez des Blancs qui essaient de travailler quand un groupe de sales nègres décide soudainement de venir les fracasser et de voler les fruits de leur labeur. Les nègres environnants, loin de s’en offusquer, se joignent au contraire aux pillards pour tenter de récolter leur part du butin.

Vous pouvez trouver la vidéo ici.

Vidéo de l’incident de De Doorns où un rocher a heurté le conducteur, causant son accident. Il a ensuite été piétiné à mort par ses agresseurs.

Vous ne verrez pas Jack Bloom commenter cette affaire, soyez-en sûrs.

Des enseignements à tirer de la situation sud-africaine

Ce que les Européens savaient faire en Afrique du Sud il y a deux siècles, lorsqu’ils construisirent ce pays, à savoir établir des communautés pérennes sachant cultiver et aimer leurs terres, les nègres en sont toujours pitoyablement incapables. Pire, ils détruisent absolument tout ce qui a été savamment et soigneusement construit. Ce que les antiracistes pathologiques ne veulent pas concéder, c’est qu’il leur sera à jamais impossible d’établir quoi que ce soit d’efficient et de durable, tant cette race infernale, profondément barbare, est d’une abyssale stupidité et d’une constante désorganisation. Ils ne pourraient même pas concevoir une telle idée, en fait.

Ces scènes sud-africaines, devenues là-bas tragiquement banales, ne font que préfigurer ce qui nous attend sur notre propre continent demain si la substitution démographique se poursuit à ce rythme. Nous en voyons déjà les prémices dans les zones envahies où des scènes comparables se produisent fréquemment. Ici comme là-bas, les criminels juifs se montrent enjoués à la vue de nègres éliminant des Blancs.

Ces évidences, dont les lecteurs de Blanche Europe sont déjà au fait, bien trop de pleutres et de médiocres dans notre pays prétendent encore les ignorer ou les nier, déblatérant des énormités égalitaristes avec un aplomb déconcertant, y compris au sein de la « droite » dite « nationale ». À ceux qui rejettent en bloc un racisme jugé absolutiste voire crétin, la vue des images et vidéos du sort de nos frères d’Afrique du Sud peut avoir un certain effet pédagogique. Les nègres n’éprouveront ni pitié ni remords à massacrer votre femme et vos enfants, pas plus que les bougnoules ne rechigneront à vous égorger sauvagement. Aucun compromis avec ces sous-hommes : nous ne pouvons faire confiance qu’à nous-mêmes, frères de sang. Seule une société homogène est féconde ; Aristote l’expliquait dès l’Antiquité.

À ce titre, les braves Aryens d’Afrique du Sud ont également une longueur d’avance, avec par exemple l’organisation Suidlanders, qui œuvre à la protection des Blancs et à la préparation de ces derniers à faire face à un avenir qui s’annonce chaotique.

Breizh-Info :

Les Suidlanders sont les membres d’une ONG sud africaine (Afrikaners) qui tente d’anticiper le basculement progressif de l’Afrique du Sud vers une situation d’anarchie, et surtout la menace de plus en plus pressante qui pèse sur les Blancs, largement minoritaires et persécutés dans tout le pays

Le pays est en effet plongé dans une instabilité croissante et les tensions raciales semblent à leur paroxysme : tandis que les dirigeants noirs excitent, pour certains, leur communauté contre les fermiers blancs notamment, ces derniers sont particulièrement inquiets, et ont des raisons de l’être : 3500 d’entre eux ont été assassinés depuis 1994.

Au sein de la « nation arc en ciel » comme aiment à la qualifier les médias subventionnés, 42 000 Blancs vivent aujourd’hui dans une pauvreté extrême et sont obligés de s’installer dans 80 camps, des bidonvilles, à travers le pays. Bien que ce chiffre ne représente que 0,9 % de la population blanche de l’Afrique du Sud, le nombre des Blancs pauvres a considérablement augmenté lors des 20 dernières années.

Pour rappel également, le chômage en Afrique du Sud touche environ 40% des actifs et le revenu de la tranche la plus démunie de la population noire est inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994, dans un pays où 18 millions de Noirs sur une population de 56 millions d’habitants, ne survivent que grâce aux aides sociales, le Social Grant. De quoi faire monter la tension !

Pour faire face à la menace qui pèse sur les blancs d’Afrique du Sud, les Suidlanders s’organisent. Et recherchent des soutiens, en Europe ou sur les autres continents à majorité blanche.

Des groupes similaires seront assurément amenés à se multiplier partout où les Blancs se retrouveront en minorité.

Que vous soyez en France ou ailleurs dans le monde, rejoignez des zones saines où vous pourrez élever vos enfants correctement, organisez-vous dès maintenant en communautés de confiance racialement épurées, et renforcez-vous. Face à l’anarchie destructrice et meurtrière des races de boue invasives, le génie blanc retrouvé triomphera. Pour honorer nos ancêtres et assurer l’avenir de nos enfants.

7 Replies to “Afrique du Sud : un politicien juif se dit « horrifié » par l’état des hôpitaux gérés par les nègres qu’il chérit

  1. Il serais de bon aloi de commencer a sortir de derrière l’ecran et de se regrouper même en groupe de 2 ou 3 en cellule dormante qui en cas de coup dur pourrais se réveiller

  2. Excellent article avec des considerations prémonitoires, utiles et bienvenues, quant à ce qui attend les peuples européens, sur la voie qui leur est toutes tracée par leurs élites. À l’exemple de la trahison du president Frederik de Klerk, en Afrique du Sud. Dans les années 80 du siècle dernier, l’immense campagne de dénigrement de l’Afrique du Sud, en faveur de l’ANC et de son “héros” Mandela eut un effet dévastateur sur la jeunesse, partout en occident. Multiples campagnes médiatiques sur ce sujet avec mega-concerts, festivals “pop” et défilés, comme du temps des manifestations contre la guerre au Vietnam; le gros Marlon Brando tiré de sa retraite tahitienne pour jouer dans un film credible et fort émouvant (quoique tissu des clichés et bonnes vieilles ficelles habituels), qui connut un succès certain. Et un Mel Gibson en personne donnant la réplique à un acteur négro-américain non dépourvu de talent dans une “Arme Fatale” (un blockbuster mondial) dirigée contre de redoutable “Afrikaners”, beaux comme des anges, à maudire abolumentt… Quelques rares individus, toutefois, à rebours de ce bourrage de cranes, jusque-là plutôt favorables à la cause noire partout dans le monde, se mirent enfin à réfléchir sérieusement. Mais c’était bien tard déjà, et il n’y rien à faire: le rouleau compresseur médiatique avec l’industrie du spectacle, rameutant toutes ses vedettes et icônes fort populaires, connaissent toujours un impact sidérant, hypnotique sur les masses ! Si elles ne les convainquent peut-être pas intégralement, elles les tétanisent toutefois en profondeur et durablement.
    Il ne fait aucun doute que ce qui s’est tramé contre la nation Afrikaner, et se déroule aujourd’hui plein pot ici-même en Europe, prefigure notre destin, sans une reaction radicale de notre part, et une prépation active, defensive comme combattante des générations blanches montantes.

    Pour ceux que cela intéresse, voyez également les références ci-dessous :

    Voici également le renvoi détaillé à l’article de Guillaume Faye qu’il serait Bienvenu de diffuser le plus largement possible (attention, tel quell, il exige quelques corrections orthographiques).

    Une journaliste canadienne fait également un travail remarquable (et donc sciemment étouffée par les médiats) sur cet important sujet.Voir, à partir de la 7ème minute : https://www.youtube.com/watch?v=Rxtcf_d4cK8
    &
    https://www.youtube.com/watch?v=JuNXNw_-1zI

    Ceci étant dit, parce que c’est un sujet d’actualité susceptible d’ébranler les positions de nos contradicteurs et de rallier des indécis. Ne pas se montrer par trop susceptibles sur le fait que les auteurs de ces documents référencés affichent tous un “antiracisme” de bon aloi; autrement dit, confondant goals et autogoals. Certains nous étant même franchement hostiles, en tant que communauté raciale déjà. À ce dernier sujet, je renvoie ceux qui ne l’ont pas encore consultée à l’excellent analyse sur DP (une source très riche, également, pour rallier des indécis): https://democratieparticipative.club/74-des-negres-considerent-leur-origine-raciale-comme-fondamentale-pour-leur-identite-contre-15-pour-les-blancs-analyse/

  3. Remplace le message précédent où des informations ont sauté :

    Excellent article avec des considerations prémonitoires, utiles et bienvenues, quant à ce qui attend les peuples européens, sur la voie qui leur est toutes tracée par leurs élites. À l’exemple de la trahison du president Frederik de Klerk, en Afrique du Sud. Dans les années 80 du siècle dernier, l’immense campagne de dénigrement de l’Afrique du Sud, en faveur de l’ANC et de son “héros” Mandela eut un effet dévastateur sur la jeunesse, partout en occident. Multiples campagnes médiatiques sur ce sujet avec mega-concerts, festivals “pop” et défilés, comme du temps des manifestations contre la guerre au Vietnam; le gros Marlon Brando tiré de sa retraite tahitienne pour jouer dans un film credible et fort émouvant (quoique tissu des clichés et bonnes vieilles ficelles habituels), qui connut un succès certain. Et un Mel Gibson en personne donnant la réplique à un acteur négro-américain non dépourvu de talent dans une “Arme Fatale” (un blockbuster mondial) dirigée contre de redoutable “Afrikaners”, beaux comme des anges, à maudire abolumentt… Quelques rares individus, toutefois, à rebours de ce bourrage de cranes, jusque-là plutôt favorables à la cause noire partout dans le monde, se mirent enfin à réfléchir sérieusement. Mais c’était bien tard déjà, et il n’y rien à faire: le rouleau compresseur médiatique avec l’industrie du spectacle, rameutant toutes ses vedettes et icônes fort populaires, connaissent toujours un impact sidérant, hypnotique sur les masses ! Si elles ne les convainquent peut-être pas intégralement, elles les tétanisent toutefois en profondeur et durablement.
    Il ne fait aucun doute que ce qui s’est tramé contre la nation Afrikaner, et se déroule aujourd’hui plein pot ici-même en Europe, prefigure notre destin, sans une reaction radicale de notre part, et une prépation active, defensive comme combattante des générations blanches montantes.

    Pour ceux que cela intéresse, voyez également les références ci-dessous :

    Voici également le renvoi détaillé à l’article de Guillaume Faye qu’il serait bienvenu de diffuser le plus largement possible (attention, tel quel, il exige quelques corrections orthographiques).

    Une journaliste canadienne fait également un travail remarquable (et donc sciemment étouffée par les médiats) sur cet important sujet.Voir, à partir de la 7ème minute : https://www.youtube.com/watch?v=Rxtcf_d4cK8
    &
    https://www.youtube.com/watch?v=JuNXNw_-1zI

    Ceci étant dit, parce que c’est un sujet d’actualité susceptible d’ébranler les positions de nos contradicteurs et de rallier des indécis. Ne pas se montrer par trop susceptibles sur le fait que les auteurs de ces documents référencés affichent tous un “antiracisme” de bon aloi; autrement dit, confondant goals et autogoals. Certains nous étant même franchement hostiles, en tant que communauté raciale déjà. À ce dernier sujet, je renvoie ceux qui ne l’ont pas encore consultée à l’excellent analyse sur DP (une source très riche, également, pour rallier des indécis): https://democratieparticipative.club/74-des-negres-considerent-leur-origine-raciale-comme-fondamentale-pour-leur-identite-contre-15-pour-les-blancs-analyse/

  4. Voici les références que la messagerie n’a toujours pas intérées, placées avant la référence à l’article de Guilaume Faye :

  5. contrepoint.org
    MARIANNE SEVERIN Publié le 02/07/2018 à 14:42 – Modifié le 03/07/2018 à 08:37 | Le Point Afrique
    de Bernard Lugan : traduction (partielle) du témoignage de Gedahlia Braun sur son long séjour en Afrique. L’article (en deux parties) a été publié en Juillet-Aout 1998 sur American Renaissance magazine. South Africa Under Black Rule, Part I & II

  6. Superbe article.
    Bravo à Ultor ! Une sacrée recrue pour étoffer l’équipe extraordinaire de Nico !
    Et très bon commentaire d’Alexandre.
    Blanche Europe, le site qui mérite autant d’étoiles que le firmament !
    Sur l’Afrique du Sud, le constat est accablant. Et comme le rappelle Alexandre, (((on))) a tout fait pour en arriver là avec la complicité des culs-bénis. Mel Gibson a, depuis, compris qu’il était fait baiser. Il n’est plus l’un des favoris d'(((Hollywood)))…
    Heureusement, beaucoup d’Afrikaners ont compris qu’ils ne pourraient compter que sur leur habileté au tir. Et un Blanc déterminé et entraîné vaut bien plus que dix nègres stupides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *