Allemagne Articles d'actualité Europe

Une étude scientifique allemande sème le trouble : les voitures électriques ne sont pas 0 émissions de CO²

Traduction de l’article du New Observer :


Une nouvelle étude publiée par un think-tank économique allemand financé par des fonds publiques, vient de prouver que les voitures électriques génèrent dans l’ensemble un taux d’émission de CO2 et des produits toxiques bien supérieurs aux autres véhicules traditionnels, ce qui prouve que les exigences pour la généralisation des véhicules électriques, n’est qu’un énorme canular.

L’étude en question, rédigée par des chercheurs de l’IFO ( institut pour la recherche économique ) affilié à l’université de Munich, établit que lorsque on prend en compte les émissions de CO2 générées par la fabrication des batteries, et celles résultant de la production électrique nécessaire au rechargement des ces véhicules, on constate qu’un véhicule électrique est 28 % plus dommageable à l’environnement, que son équivalent propulsé par un moteur diesel.

D’après cette étude, le lithium, le cobalt et le manganèse utilisés pour la fabrication des batteries, nécessitent de grandes quantités d’énergie, pour leur extraction et leur transformation, et par exemple, la fabrication des batteries pour une Tesla modèle 3, génère de 11 à 15 tonnes de CO2.

En prenant comme base une durée de vie de 10 ans pour ce type de batterie, et 15000 kilomètres en moyenne parcourus chaque année, l’étude affirme qu’en prenant en compte ces deux paramètres, on arrive au chiffre de 73 à 98 grammes de CO2 émis par kilomètre parcouru.

Mais si on ajoute les quantités de CO2 émises par les centrales électriques, on arrive alors pour cette Tesla, à un chiffre de 156 à 181 grammes de CO2 par kilomètre parcouru, soit bien plus que ce que produit un moteur diesel Mercedes équivalent.

Comme le dit cette étude, la qualification commune à toute l’Europe du véhicule électrique, comme «  véhicule à émission zéro », est une « tromperie ».

La future norme européenne de 59 grammes de CO2 par kilomètre pour 2030, correspond à une consommation de 2,2 litres de diesel ou 2,6 litres de super pour 100 kilomètres, et comme le dit cette étude « , c’est juste techniquement irréalisable ».

Cette réglementation implique que les grands constructeurs automobiles sont obligés par la loi à produire principalement des véhicules électriques, mais la réalité, « c’est que le climat se porterait bien mieux si les moteurs thermiques tournaient au méthane, un gaz dégageant 3 fois moins de CO2 que le diesel », poursuit cette étude.

[Note de Nico White : Cette étude conclut que la voiture électrique serait nocive à l’environnement en raison de son émission de CO², bien que nous savons que ce n’est pas du CO² que nous devons nous préoccuper. Lire le dossier de Blanche à ce sujet. Il est évident que le pétrole sera un jour introuvable donc trouver une nouvelle source d’énergie est totalement indispensable. Des progrès sont à faire, les panneaux solaires ont un rendement minable et les grandes éoliennes sont inefficaces.

Pour stocker l’énergie, les travaux sur l’hydrogène sont assez intéressants, mais pour le moment la technologie n’est pas au point. ]

En plus des émissions de CO2 liées à la production des véhicules électriques, il ne faut pas oublier d’ajouter celles considérables que produisent presque tous les pays de l’UE, pour la production d’énergie électrique à travers leur propre mixe énergétique, pour recharger les voitures.

L’étude conclut en disant que d’autres technologies offrent pourtant « de bien plus amples potentialités » et évoque les piles à combustible à base d’hydrogène, voire les moteurs à combustion interne utilisant du biogaz.

«  Le méthane représente une technologie idéale pour la transition, laissant espérer un passage de véhicules à moteurs thermiques conventionnels convertis au gaz naturel, à des véhicules qui un jour, tourneront grâce à un gaz produit sans émission de CO2.

Ceci étant dit, le gouvernement fédéral allemand devrait traiter toutes les technologies de manière égale, et faire aussi la promotion du méthane et de l’hydrogène », conclut cette étude.

L’imposture de la voiture électrique « verte », est exactement la même chose que de vouloir remplacer le cuir ou d’autres produits naturels, par des alternatives « artificielles ».

Les exigences « vertes » ignorent le fait que ces « alternatives » impliquent l’utilisation de plastiques, qui ne se dégradent pas, sont pratiquement impossibles à recycler et qui finalement, nuisent plus à l’environnement qu’autre chose.


Le problème étant que le lobby en place, complice des gouvernements, fait tout pour exclure les solutions autre que les batteries « classiques », ça ne rapporterait pas assez d’argent pour le moment. Ils n’ont que faire de l’hydrogène ou des autres alternatives, moins polluantes – la réelle pollution, sans parler du rejet de CO² – comme ils n’ont que faire de l’environnement.

Ce n’est qu’un prétexte pour condamner les pays Blancs et freiner leur développement alors que les pays du Tiers-Monde polluent la terre entière, les sociétés Blanches doivent se repentir et dépenser des millions dans des solutions qui ne sont issues que d’un certain lobby et qui ne sont pas forcément les bonnes solutions pour la transition.

49 Replies to “Une étude scientifique allemande sème le trouble : les voitures électriques ne sont pas 0 émissions de CO²

  1. « New Observer » de mes deux. Soyez plus indépendants !
    Il n’y a pas de « gaz à effet de serre. Ou presque. C’est surtout en raison de la compression adiabatique des gaz atmosphériques (application de la loi PV=nRT) que la surface terrestre est en moyenne à 15 degrés celsius au lieu d’être une boule de glace. De même sur Vénus, une planète où règne une atmosphère près de 100 fois plus lourde que sur Terre. La fable du CO2 est une des imbécillités qu’on nous ressasse dans le but principal de nous tourner en bourriques. Seuls des crétins peuvent croire que les 0,04% de CO2 atmosphérique peuvent avoir un effet canon sur la température planétaire. Les mêmes effacent d’un revers de la main toute autre alternative, comme de recourir au nucléaire.

    1. Mais nous le savons très bien, que cette histoire de CO² n’est que du flan ! Et le New Observer le sait aussi très bien. Cependant, l’article met en valeur la connerie de ceux qui nous répètent jour après jour que la voiture électrique est la solution au problème du CO² 😉 Au final, ça dégage plus qu’une voiture classique. Donc ce ne serait pas une solution si le CO² était un problème, contrairement à ce qu’on nous rabâche.
      Le nucléaire, c’est bien quand c’est maîtrisé mais pareil : un jour il n’y en aura plus donc on ne peut se « reposer » sur cette énergie et on doit trouver des alternatives.

  2. Étude réalisée par des Allemands dont presque toute l’énergie électrique provient de centrales au charbon. Ils ont intégré dans leur calcul la quantité de CO2 émise chez eux pour produire l’électricité nécessaire à la fabrication des voitures électriques ou à leur recharge.
    Mais dans un pays dont 80% de l’électricité est d’origine nucléaire, comme la France, ou provient en grande partie de barrages ( Norvège ) ou d’autres énergies naturelles ( géothermie en Islande, éolien au Danemark, mais aussi centrales marémotrices ), leurs estimations seraient totalement fausses.
    Et comme l’a dit Nico, le pétrole est en quantité limitée. Il devrait être utilisé comme une précieuse matière première et non comme combustible.
    Les voitures à hydrogène, c’est bien mais en cas d’incendie, il faut reconstruire le quartier…
    Ça ne peut marcher que dans un pays vraiment civilisé, donc uniquement à Singapour.😎

    1. Eh bien pour l’hydrogène, d’après ce que j’en ai lu il y a peu, la science a vraiment fait de gros progrès. La facilité pour en faire ainsi que pour son stockage (solide, liquide ou gazeux) est aussi un bon indice pour sa réussite. Au début, il y avait des gros problèmes en raison de l’instabilité du mixage, mais les réservoirs ont été modifiés et sont préservés d’une mauvaise réaction (et donc d’une explosion).

      Alors oui, les coûts sont immenses pour maîtriser cette technologie, mais si on commençait à éliminer les envahisseurs, supprimer les postes inutiles des branleurs à col blanc et commencer à colmater les fuites d’argent à l’étranger, il est certain que la France pourrait devenir très performante.

      Cette science ne pourra progresser que si on commence à faire le ménage. Alors commençons par le commencement.

      1. C’est bien ce que je voulais dire en indiquant qu’en l’état actuel des choses ( des boucaques qui foutent le bordel partout même au Japon ), le seul endroit du monde où on ne crame pas de bagnole, ni même grille un feu rouge, étant Singapour, il n’y a que là que ça conviendrait très bien. Pour l’instant.
        Une fois nos contrées nettoyées et remises en ordre, ce serait effectivement très bien. Sauf que :
        Il faut beaucoup d’électricité pour produire de l’hydrogène. Si on l’utilise directement on gagne une étape, donc de l’énergie ( pratiquement 60% ).
        Et une voiture à hydrogène ne se recharge pas dans les descentes ou quand elle freine. De plus, tout moteur thermique s’use alors qu’un moteur électrique type Jarret peut tourner presque indéfiniment. Avec la fusion thermonucléaire des noyaux d’atomes d’hydrogène lourd, appelé deutérium, on disposera d’une source d’électricité absolument illimitée et sans pollution puisque le produit de la réaction, c’est de l’hélium, gaz utile et totalement neutre pour l’environnement ( sauf qu’il te fait parler comme Donald quand tu l’ajoutes à l’oxygène de tes bouteilles de plongée, mais ça, c’est plutôt marrant ).
        L’hydrogène peut être produit autrement que par électrolyse de l’eau, par un procédé chimique, mais ce n’est pas une opération réalisable sans aucune pollution. Alors que la fusion nucléaire du deutérium, si. On peut y arriver si on met vraiment le paquet mais ce n’est pas actuellement le cas, même à Cadarache ou on développe un système dont le fonctionnement s’accompagnerait de l’émission de neutrons donc d’une pollution radioactive. Pour passer au deutérium pur il faudrait faire trois fois plus grand.
        À noter que depuis 1937 on sait produire de l’essence sans pétrole et qu’elle coûterait bien moins cher que celle que l’on trouve actuellement sur le marché.
        À l’époque, on a laissé tomber parce que son prix de revient était alors double de celui du carburant sortant des raffineries, compte-tenu du faible prix du baril de pétrole.
        Sauf que, depuis, il a pas un peu augmenté, le prix du baril ?
        Ben si, et pas qu’un peu !
        Là encore, aucun investisseur privé ou public n’a pourtant cherché à développer industriellement l’un de ces procédés qui étaient déjà parfaitement au point il y a plus de quatre vingt ans !
        Et pour cause : ce serait tuer la poule aux oeufs d’or…

        1. Très surprise d’apprendre qu’on pouvait produire de l’essence sans pétrole !
          J’avais jamais entendu ça !
          Pourriez vous donner un lien pour tout ça s’il vous plait ?
          Le nom de l’inventeur par exemple , je serais vraiment curieuse d’avoir plus de détails .
          Personne n’ a acheté le brevet ?
          Très étonnant .
          D’avance merci de donner plus d’informations là dessus s’il vous plait si vous avez des données à ce sujet .

          1. Et moi je suis très surpris que tu sois une femme .
            Tes messages plus anciens n’ont pas d’adjectifs au féminin .

            Si tu es vraiment une femme et non une tarlouze malade schizophrène , je te félicite ! 🙂 lol

            1. Ben je crois oui , mais de nos jours vous savez avec le genre et tout ça , on n’est plus trop sûr de rien ….😉
              N’empêche j’ai entendu parler des moteurs à énergie libre de Tesla , de trucs comme ça , mais quand on n’y connait rien on sait pas si c’est du flan ou pas …
              Bisous !

              1. Moi non plus je n’y connais rien . Ici il y a des camarades qui sont plus au fait que moi sur le sujet .

                J’ai lu quelque part aussi qu’il y a des moteurs fonctionnant a l’eau . Mais est-ce vraiment viable ? J’en sais rien .

                1. Il y a mieux qu’à l’eau : la voiture à air comprimé* et ce n’est pas du flanc.

                  * Celle-ci ne requiert que quelque peu d’électricité afin d’alimenter un compresseur d’air (ce qui ne consomme pas grand chose) lorsque les réservoir d’air comprimé sont vides.

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9hicule_%C3%A0_air_comprim%C3%A9

                  Le problème est que la finance (le dollar/FED qui est privé) et le pétrole sont liés et interdépendant. Tout est donc (((fait))) pour qu’aucune énergie ou nouvelle technique ne puisse mettre à bas la dépendance des nations au pétrole, donc au dollar, donc à la (((FED))) qui est (((privé))) et « fabrique » le dollar.

                  https://www.dailymotion.com/video/x45b44r

                  Le PDG de Tata motors**, groupe industriel qui a voulu commercialiser la voiture MDI (à air comprimé) s’est fait suicider… Si on saisi les enjeux qu’une telle commercialisation implique, il n’est guère étonnant que ce PDG se soit fait suicider…

                  ** https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/01/27/le-dg-de-tata-motors-retrouve-mort-a-bangkok-se-serait-suicide_4355060_3216.html

                2. Warezerie : Merci camarade .C’est la première fois que j’entends parler du moteur a air comprimé .

                  Pour le pdg en effet , il y a de forte chance pour cela soit un assassinat . Quelle idée aussi de résider dans cette ville poubelle de bangkok quand on est un cailloux dans la chaussure de la fed et de l’industrie du pétrole ..
                  Là-bas où un métèque tuerai père et mère pour 1 dollars .
                  En chine ou au japon le mossad aurait eu plus de mal a le faire suicider .

                3. De rien Jim.

                  Le fait est que Tata Motors (drôle de nom… L’inventeur du moteur voiture à air comprimé, quant à lui, est un Français parfaitement Blanc du nom de Guy Nègre :D) était sur le point de commercialiser à grande échelle des voitures à air comprimé lorsqu’il a été suicidé, et ce projet n’a pas eu de suite… On peut supposer que son successeur, et les actionnaires, ont sans doute bien compris le message.

                  Il faut savoir aussi que ce système à air comprimé est totalement non-polluant et, de plus, ces voitures étaient équipées d’un système qui permettait même de dépolluer l’air (bien que je ne sache pas à quel point elles dépolluaient l’air). Pourtant, aucune de ces salopes d’écolos-gauchiasses n’a moufté à ce propos.

                4. C’est vrai que, cher Warezerie, ce système de voiture à air comprimé semble prometteur. A creuser plus en profondeur pour vérifier que tout est viable, cependant évitons de nous faire suicider et si vous trouvez une manière de développer ça : faites le discrètement !

                5. La mise en œuvre pour l’automobile a fait aussi l’objet de quelques réalisations. Moins polluant que le véhicule électrique (qui pollue par les composants de ses batteries), mais souffrant aussi d’une autonomie limitée, le concept semble oublié du monde « écologique » et ne bénéficie pour l’instant d’aucun gros industriel pour sa promotion et son développement. Plusieurs sociétés travaillent cependant sur l’application du moteur à air comprimé pour l’automobile[réf. souhaitée].

                  Le 7 mai 2012, la société indienne Tata Motors qui construit des véhicules très compacts à bas coûts, annonçait avoir passé avec succès en coopération avec la société MDI, des tests d’utilisation sur des prototypes et commencé une phase de mise en place du processus de fabrication de ce véhicule.

                  Depuis 2012, plus aucunes nouvelles de ce système, qui a fonctionné par le passé, pourtant!

                6. les véhicules à air comprimé n’ont pas réussi à atteindre le stade de la commercialisation, malgré plusieurs décennies de développement ; par contre, de nombreux constructeurs ont mis sur le marché différent modèles de véhicules électriques dont les ventes mondiales affichent une croissance soutenue ;
                  les performances annoncées par les créateurs de véhicules à air comprimé n’ont jamais été vérifiées de façon indépendante et peuvent donc être mises en doute.

                  Et les scientifiques n’ont pas l’air de se presser pour mettre en doute les performances. Warezerie, je pense que tu viens de soulever un truc intéressant.

                7. @Warezerie

                  Merci aussi pour l’info .
                  Connaissais pas davantage …
                  En fait je me suis souvent dit que c’était bizarre qu’on prétende lutter contre l’islam , le terrorisme et tout ça ( nos chers zélus … ) alors qu’en fait si on voulait résoudre le problème du terrorisme islamique , c’était si simple … tous ces pays se situent en plein désert , on coupe toutes les arrivées d’eau et en 15 jours , 3 semaines , sans lâcher une bombe ni quoi que ce soit , adieu le terrorisme , plus un adepte du chamelier pédophile dans tout le moyen orient ….
                  En fait on n’en a tout simplement aucune envie …
                  Cette histoire pour les voitures semblerait l’illustrer .
                  Y a des solutions , mais personne veut les appliquer , trop de bouleversements politiques sans doute , faudrait revoir toute la géopoliticailleriestratégie et toutes les opérations gladio et les basses oeuvres …
                  C’est vraiment à gerber ….
                  Vaut mieux que la nature crève , que la faune , la flore asphyxient , que les banksters fassent leur beurre et vaut mieux accuser les blancs de tous les maux … plus simple , plus efficace …
                  Quel dégout !
                  Cocorico quand même l’inventeur était bel et bien français , il doit se retourner dans sa tombe …

                8. J’avais suivi cette affaire de voiture à air comprimé de près et ce projet était au stade final, ne restait plus que la commercialisation à grande échelle. (la voiture aurait coûté neuve dans les 3000 euros en Inde, et environ 5500 euros en France !)
                  J’avais déjà abordé ce sujet plusieurs fois sur l’ancien BE, à ce prix pour un véhicule neuf, pour un véhicule qui dépollue l’air qu’il exploite (l’air n’est pas consommé…), le coût du peu d’électricité, qu’il faut pour alimenter un compresseur d’air, afin de recharger d’air comprimé le réservoir, avait été calculé et serait revenu à environ 1 euro/100 km en France par exemple.

                  Bien sûr les performances sont moindres qu’un véhicule équipé d’un quelconque moteur à explosion, néanmoins, les premiers modèles pouvaient aisément rouler à 100 km/h et ce n’était que les premiers modèles.

                  Personnellement, lorsque j’avais lu que ce système était en voie imminente de commercialisation à grande échelle, j’avais été étonné car connaissant bien l’interdépendance du pétrole/dollar, ensuite la nouvelle est tombée pour ce qui est du « suicide » du PDG de Tata Motors. On peut donc légitimement se demander combien d’innovation technologique – inconnue du public cette fois – ont été mise à l’éteignoir, innovations qui auraient pu menacer l’hégémonie énergétique du pétrole.

                9. Léonne : je crains que cela soit un peu plus compliqué que ca …..

                  L’or et le sang sont les seules réelles monnaies .
                  Pour le combat qui est le notre , le premier se combat par l’intégrité sans faille résultant d’une morale supérieure . Le second , par la pleine et entière connexion à notre race Aryenne . C’est a dire, la prise de conscience raciale suivit de sa compréhension (intellectuelle , méta-physique , mystique) .

                  Tant que cela ne sera pas fait la majorité des blancs resteront corruptibles et politiquement auto-destructeurs .

        2. Ah si je suis distraite , il y a les biocarburants bien sûr , mais si c’est ça dont vous parlez il parait que ce n’est pas la solution because plus de déforestation pour planter les plantes du bio carburant et nappes phréatiques empoisonnées pour des siècles à cause de l’agriculture intensive , engrais , pesticides , patin , couffin pour produire tout ça , sans compter la monoculture un ravage pour les écosystèmes …
          Alors si c’est ça , c’est pas la solution, à moins qu’il y ait une alternative aux biocarburants dont personne ne parle ?

  3. Je ne croirai à l’automobile électrique que lorsque celles-ci pèseront 500 kg, sans chauffage, à deux places et une charge utile réduite. (comme un gros quad, en quelque sorte). Et de toutes façons, pour l’instant, il serait plus indiqué de les appeler voitures « atomiques » ; du moins en France. Également lorsque l’on fera une révision RÉELLE de l’utilité de tous nos déplacements. Les gros lobbys auto ont construits un monde qui tourne autour de l’automobile obligatoire, pour ensuite punir, (taxer à mort), ceux qui s’en servent. D’accord, d’accord : le grand public s’est bien laissé faire en achetant ce grand jouet qui fait pouet pouet, et qui permet de se prendre pour un citoyen libre ; (quand ce n’est pas de se prendre pour le champion en tête d’un rallye imaginaire). Un merveilleux outils transformé en valorisation de son égo, éventuellement d’assassin irresponsable.
    Alors, on veut à tout prix continuer le rêve, même sans carburant fossile ; et surtout, sans renoncer au « confort » , une sorte de larve qui se coupe totalement de l’effort de se mouvoir, ce qui ne peut se remettre en question, puisque c’est tellement facile. . . .

    1. Toi, tu n’habites pas à la campagne et dans une région froide. Et tu n’as pas de gosses. Le coup de la petite bagnole à deux places, c’est bon pour le citadin célibataire qui a des commerces autour de lui et n’a rien de lourd et volumineux à transporter…
      Essaye de charger une poussette dans une smart et on en reparle.
      Sans parler du gosse : le siège bébé sur le toit, ça risque de ne pas plaire aux flics !
      Quant à partir en vacances en quad…c’est comme le faire en moto ; faut être jeune.
      Et vaut mieux avoir le chauffage que de conduire en anorak et avec des gants ; on y arrive en moto-neige mais il y a moins de circulation là où on s’en sert.

      1. Hé bien raté ! ! ! J’habite dans une campagne très retirée, sans rien autour. Mais j’ai toujours pris sur moi l’effort de me déplacer, afin de ne pas en abuser. Quand à la moto, je passais il (n’y a pas longtemps) toutes mes fêtes de fin d’années au nord de l’Allemagne. (2 000 km). Et à deux, et même souvent en camping. Mais bon : on est encore un être humain ou un pantouflard, L’effort nous préserve une jeunesse qui fait envie à ceux qui ont renoncé depuis longtemps, Quand aux moyens alternatifs de se déplacer : j’ai fait 120 km à moto en 2018, et 4000 km à vélo. Et pas pour me promener déguisé en coureur du tour de France. Je viens de me monter moi-même un vélo électrique capable de 150 km d’autonomie, chose que je réalise souvent d’une traite, (sur Montpellier).
        Je ne me prétend pas être un modèle à suivre, mais j’entends bien qu’on me laisse à ce que certains prennent pour des délires, simplement parce qu’ils n’imaginent pas autre chose, et surtout, loin de moi les donneurs de leçons.

        1. Et combien as tu de gosses ? Parce que même avec un seul, il y a souci : un bébé il lui faut une poussette, un siège adapté, un petit lit, une table à langer, un chauffe biberon, des trucs de lait, des tas de produits et d’accessoires et quelques jouets adaptés à son âge. Ce fourbi ne tient pas dans des sacoches de moto, ni même dans un side-car. Encore moins un vélo électrique.
          Et c’est toi qui donnes des leçons aux autres en disant en substance que les accros à la bagnole sont des cons car ils pourraient très bien faire comme toi et s’en passer. Ce qui est faux.
          Outre le problème des gosses, le climat, quand on habite à plus de vingt bornes de la ville, on ne fait pas ses courses tous les jours. Et pour transporter un caddie de bouffe, il faut une voiture avec un grand coffre.

          1. J’ajoute que personne ne fait du camping en décembre dans le nord-est. Dormir sous une canadienne par -20° et dans la neige, c’est bon quand on fait de l’alpinisme mais on est alors équipé pour la haute montagne, et cet équipement ne tient pas non plus dans une sacoche de moto. C’est pas une question d’être un pantouflard ou un être humain.
            Le mec qui vit vraiment à la campagne de façon autonome, il doit transporter des trucs et pas que pour bouffer. Des matériaux de construction, du bois coupé, des outils, ses récoltes ( légumes, fruits ).
            Tu mets tout ça sur un vélo électrique ? Laisse moi rire !
            La seule alternative, c’est le transport à l’ancienne : une charrette tirée par un percheron.
            Et un percheron, c’est pas le chat de Gaston Lagaffe ; ça prend plus de place. Il faut qu’il ait des soins, de quoi bouffer, une écurie ou s’abriter.
            Moi, il faut que je chauffe ma baraque en hiver, et si je coupe et débite un arbre mort, je ne peux pas ramener le bois sur un vélo.
            Évidemment, si tu es chauffé à l’électricité et que tu te fais livrer tout, tu n’as pas besoin de bagnole…
            Mais si tu dois toi-même transporter tes meubles ou des équipements lourds dont ne peuvent se passer ceux qui vivent vraiment comme des paysans, tu as besoin d’autre chose que d’un vélo ou d’une voiturette à deux places.
            Et si tu as des gosses, c’est pareil, comme je l’ai déjà dit. J’en déduis que tu n’en a aucun. Si tu es dans ta vingtaine, c’est normal que tu préfères crapahuter en solo ou avec ta meuf. Si tu as passé la trentaine, voire la quarantaine, je me demande ce que ts sur un site qui dénonce le remplacement des Européens sur leurs terres…
            Tu serais juste un de ces bobos-écolos qui ne veulent pas de gosses et que ça ne dérange donc pas que nos écoles soient remplies de petits boucaques…
            Mais si tu viens ici, c’est que tu es un camarade, non ?
            Je me demande juste comment tu transportes tes armes…

          2. Je te conseille de lire « Un berceau sur un cheval », (j’ai oublié l’éditeur) et autres livres du genre traitant le sujet.
            Restez dans vos pantoufles. OUI, JE CAMPE DANS LA NEIGE. (et je suis un vieux)
            Ne pas toucher à la sacro-sainte bagnole ! On croirait avoir affaire à des végans ! ! ! La religion de la caisse à roulette . . . Ah oui, aussi : mon père m’a élevé, au sens noble de ce mot, « à la dure », et je l’en remercie. C’est vrai, je n’ai pas eu la chance de reproduire le schéma, mais à l’âge que j’ai, je m’occupe deux fois par semaine d’une douzaine de gosses de l’école ; çà garde intacte ma vision du monde, dégradé par ces faux besoins que l’on se créé. (ou que d’autres créent pour mieux nous dominer)

            1. C’est bien, moi aussi j’ai campé dans la neige, mais pas avec femme et gosses en bas-âge.
              Tu ne réponds à aucune de mes questions. Que tu t’occupes deux fois par semaine d’une douzaine de gosses de l’école locale, on s’en fous complètement, surtout si la moitié sont des boucaques.
              Il est clair que tu n’es pas un père de famille, et que tu n’as jamais fait d’enfants sinon tu saurais qu’on ne transporte pas de poussette sur un vélo.
              Et des armes non plus, donc tu n’es pas davantage un camarade. Un enseignant bobo écolo à la retraite ?
              Pour dire ce que tu dis, ce ne serait pas étonnant.
              L’automobile est un moyen de transport des gens et des choses, un outil, rien de plus. Inventé par des Blancs pour améliorer leurs conditions de vie et leur confort.
              C’est comme ça que l’humanité a progressé et qu’on n’est pas resté dans des huttes comme ces cons de nègres. Le discours typique de ce genre de mecs sur les faux besoins. Qui prétendent vivre à la dure mais qui ne savent pas ce qu’est vraiment la vie à la campagne ou dans la forêt.
              Moi, je sais. Mes légumes et mes fruits, c’est moi qui en produit la plupart. Et je chasse et je pêche.
              Je n’ai pas de pantoufles mais des bottes en caoutchouc.
              Et si je ne veux pas crever de froid, je dois couper et stocker du bois.
              Et rien de tout ça ne se fait avec un vélo électrique, le gadget typique des bobos urbains…

            2. On dirait qu’on a affaire a un gaucho alter-mondialiste .
              La France est racialement remplacée et ton coin paumé sera bientôt un putain de shit hole du tiers monde mais tu viens nous emmerder avec ton aversion pour les voitures ! Va dans un pays nègre d’afrique central dès à présent alors ! La-bas tu n’aura pas de problème de religion de la caisse à roulette . Par contre il se peut que quelques’uns de tes os servent au rafistolage d’une 404 . (pas de chance )

              Rho2 en bon pédagogue , explique une chose tellement évidente de la vie quotidienne que je n’aurais jamais cru lire ces détails un jour .Sur ca , tu remets une couche en nous traitant d’esprit gaucho (végan) !!

              Tu en veux des faux besoins ? voila des vrais « faux besoins » :
              -Télévision
              -portable
              -gps
              -cigarette
              -console vidéo

              Pour la civilisation Aryenne le plus problématique des faux besoins sont les non-blancs qui respirent en son sein . Voila donc Le Vrai faux besoin , Mr le philosophe rouge !

              1. Eh oui, c’est sûrement un bobo écolo. Dans ta propre liste des faux besoins, tu n’aurais pas dû mettre le portable même si c’est effectivement pour la plupart des gens une chaîne avec un gros boulet au pied.
                Mais pour moi, c’est un outil indispensable et précieux qui m’a même déjà sauvé la vie.
                Et c’est avec lui que je suis en train de te répondre.
                Donc, moi je l’aime bien, ce petit e-phone, même si son correcteur orthographique me donne parfois envie de battre mon record au lancer !

                1. En cas de rahowa , le portable sera à jeter . Qu’importe sa protection réseau . Tu le sais déjà ca . 🙂

                2. Sauf si on contrôle les antennes réseaux et que les smartphones en question tournent sous un OS qu’on aurait déployé nous même ! Utilisons les outils qui peuvent nous avantager sur le terrain, seulement si on arrive à la maîtriser totalement, bien entendu.

                  Et bon nombre de Blancs savent se servir de la technologie et la tourner dans le bon sens.

                3. Sinon, ta conclusion m’a bien éclaté. C’est sur que s’il y a bien un truc dont on n’a pas besoin sur nos terres, c’est des boucaques ! Ou des gus comme lui qui veulent nous faire revenir dans les grottes.
                  Vraiment génial cette idée ! On combattrait les bougnoules sur des velibs ou des trottinettes avec des battes de base-ball en bois renouvelable !
                  Vu que ces enculés ont des couteaux et des kalach, ce serait peut-être moins polluant mais j’ai bien peur que ça diminue légèrement nos chances d’avoir le dessus…
                  Les seuls qu’on ferait crever, c’est ceux qui seraient morts de rire ! 😆
                  À mon avis, vaudra mieux charger les breaks avec des trucs beaucoup plus bruyants et pas forcément issus d’un commerce équitable…

    2. Monsieur se déplace t-il peut être encore à cheval ?

      J’ai essayé le cheval et a chaque fois j’ai frôlé la catastrophe ; C’est imprévisible ces bêtes là et cons comme un balai . Surtout si dans les parages se trouve une belle jument a la crinière saillante ! mdrr

      J’aime ce jouet qui fait « pouet pouet » , j’aime le moteur a explosion et le son que fait un joli turbo . J’aime aussi la vitesse et les deux roues . Pour autant , je ne me considère toujours pas comme un citoyen libre . Le lave pare-brise de ma bagnole ne m’enlève pas de la vue les nègres et autres bougnoules du désert .

      Bon sinon pour le reste, je partage entièrement ton analyse . Mais cela ne remet pas en cause le bien fondé de l’industrie automobile pour autant .
      C’est sans oublier aussi le tout début de l’automobile . Cela a été l’épopée des cerveaux Aryens , des gentlemen aventuriers et des casse-cou un peu dingues . Assez similaire a l’aviation quand on y pense .

  4. je serai curieux de voir le marché de l occasion des voitures électrique ,quand on voit le prix d une batterie de ces voitures 8 a 10000 euros, elles seront certainement difficile a revendre aux bout de quelques années d utilisation

  5. Vous avez tous raison quand vous soulevez l’interruption brutale, notamment par le suicide de leurs promoteurs, de tous les programmes de développement de moteurs fonctionnant sans pétrole.
    Le moteur à eau n’existe pas vraiment car l’eau ne peut produire aucune énergie chimique, juste en absorber, mais il existe bien un système ou de l’eau est mélangée au carburant pour qu’à l’effet de l’explosion s’ajoute celui de la pression de la vapeur. On gagne beaucoup de puissance. C’est de là que vient la légende.
    Pourquoi n’a t’on pas adapté ce système sur toutes les bagnoles. Ben, c’est comme pour tous les autres systèmes qui feraient gagner du fric aux usagers mais en feraient perdre aux actionnaires.
    Souvent les firmes automobiles ou les compagnies pétrolières achètent très vite le brevet pour mieux l’enterrer.
    Si l’inventeur ne veut pas vendre, c’est lui qu’on enterre !
    Le moteur à air comprimé a trop peu d’autonomie pour un usage sur route mais en ville, c’est l’idéal. Certains taxis fonctionnant comme ça ont d’ailleurs été mis en place à Mexico, ville hyper polluée, avec des compresseurs de recharge sous les stations et ça marchait très bien. Mais ça n’est pas allé plus loin. Le Reich a pallié en partie le fait qu’il n’avait pu s’emparer des puits de pétrole azerbaïdjanais par du carburant produit en distillant le charbon.
    Un numéro spécial de Science et Vie paru en 1937 décrit de façon fort détaillée les divers procédés déjà au point à cette époque. Cette revue n’était pas alors ce qu’elle est devenue, un recueil de belles images à la Paris-Match, mais une publication de haut niveau bourrée d’équations et de formules où les savants eux-mêmes exposaient leurs découvertes, un peu comme actuellement Pour la Science et la Recherche.
    Il y a aussi des moteurs à explosion qui utilisent beaucoup moins de carburant que ceux qui équipent nos bagnoles.
    En 1949, un numéro de Science et Mécanique, traduction française de Popular Mechanics, rendait compte des essais d’un moteur révolutionnaire un peu trop volumineux pour rentrer sous le capot d’une berline, mais convenant parfaitement pour les camions ou les pompes à chaleur destinées au chauffage d’immeubles. Rendement plus de deux fois supérieur au moteur à explosion classique du fait de l’application d’un principe de la thermodynamique. En gros, au lieu d’avoir plus de 60% de l’énergie du carburant dissipée sous forme de chaleur et seulement 30% qui fait tourner les roues, on a l’inverse. Et beaucoup moins d’usure car toutes les pièces sont à la même température et qu’il y en a beaucoup moins d’éléments mobiles et altérés à long terme par le frottement.
    On est en 2019. Un tel moteur est le cœur d’une pompe à chaleur utilisée pour le chauffage et la climatisation des bâtiments municipaux, dont une école, d’une petite ville américaine. À ma connaissance, il tourne toujours et sans interruption depuis 70 ans. Il est comme moi : il a gardé ses pièces d’origine et il marche encore ! On aurait pu en installer partout, mais…
    Et le camion prototype de 1949 doit, lui aussi, si on ne l’a pas envoyé à la ferraille, toujours démarrer au quart de tour.
    À noter que ces moteurs tournent avec n’importe quoi, de l’alcool de patates à l’huile de cuisine !
    D’ailleurs, des mecs ont fabriqué des dispositifs artisanaux de filtrage et de purification des huiles de friture usagées. Ils font le tour des restos qui sont trop contents de s’en débarrasser sans frais ni taxe et en quelques heures, cette merde donne un excellent carburant pour les vieux moteurs Diesel. Mais pas les nouveaux. Ben oui…
    Comme les anciens moteurs sont maintenant interdits au motif qu’ils polluent trop ( sauf qu’avec cette huile recyclée pas du tout ), et que le pot d’échappement laisse échapper une bonne odeur de baraque à frites, les flics leur tombent dessus dès qu’ils vont en ville.
    Et vous savez quoi ? En prime ils doivent payer une amende parce qu’ils ne se sont pas acquittés de la taxe sur les produits pétroliers qui majore les prix des biocarburants alors que ceux-ci n’ont rien à voir avec le pétrole.
    Eh oui, non seulement on nous encule mais on nous fait payer la vaseline !
    Et les mécanos cubains prouvent depuis 1962 qu’on n’est pas obligé de changer sa caisse tous les cinq ans…
    Le pognon, camarades, le pognon !

    1. excellent résumé camarade . Tu m’en a appris des belles la !

      ps : je n’ai pas pu m’empêcher de rire en lisant ca « À noter que ces moteurs tournent avec n’importe quoi, de l’alcool de patates à l’huile de cuisine ! » 🙂
      C’est retour vers le future ce truc .

  6. MercI Rho , merci Jim !
    On apprend plein de choses sur ce site récemment découvert !
    « J’aime bien le non seulement on nous enc …. , mais en plus on nous fait payer la vaseline ! »
    Quel monde de fous à lier ….
    Complètement pourri ….
    A se demander comment on en est arrivé là ….
    Ok , c’est surement le culte du fric qui fait ça , mais à quoi ça rime ?
    Ils veulent quoi , tous ces enc …. justement , être les plus riches du cimetière ???

    1. « Ok , c’est surement le culte du fric qui fait ça , mais à quoi ça rime ?
      Ils veulent quoi , tous ces enc …. justement , être les plus riches du cimetière ??? »

      Si vous voulez trouver des réponses à ces questions, renseignez-vous sur les religions, plus particulièrement le judaïsme et le talmud. Vous comprendrez l’origine de ce qu’il se passe mais aussi le but de ces (((putains de tarés))).
      C’est vraiment la base nécessaire à la compréhension de tout le reste.
      Le pognon, oui évidemment. Mais surtout le pouvoir par le (contrôle du) pognon, et ce pouvoir afin de (((transformer))) le monde selon leur (((dessein eschatologique))).

  7. La race bordel ! mdrr

    Cela a commencé à peu près a l’age du bronze . La guerre de Troie tout ca …..
    Autant dire que tu as du boulot . 🙂

    1. Sûrement que y a des choses que j’ai pas compris , je suis naïve, mais la race bougnoule , les bicots , les bamboulas et les youpins , ils l’emporteront pas avec eux leurs shekels et leur pétrole , alors qu’est ce qu’ils viennent nous faire chier ?
      Et pourrir la vie de ceux qui ont des projets qui tiennent la route comme ces trucs dont j’avais jamais entendu parler d’ailleurs ….

      Bisous

  8. @Léonne. nos ennemis pensent en termes raciaux, pas individuels. Ils nous ferons chier jusqu’au bout, tous, partout, parce qu’ils sont mûs par une sorte d’instinct frénétique qui les connecte les uns aux autres et qui s’exprime par leurs délires de hippie dégueulasse. Leur monde futur (Olam Ha-Ba) viendra quand tout aura brûlé pour qu’à la fin la vérité des choses apparaisse et que tous les goyim ne soient que les serviteurs des Juifs et les Juifs les big boss définitifs du bordel. Pour résumer, les juifs veulent détruire le monde (en disant qu’ils le réparent).

  9. @Warezerie @Basile

    Merci pour toutes ces précisions .
    J’avais lu quelques pages du Talmud il y a quelques années de cela et j’avais eu du mal à y croire tellement c’était haineux , pas mieux que le Coran ….
    J’ai vu la vidéo aussi du rav Touitou , se félicitant de l’invasion des bougnoules et de l’islamisation de l’Europe
    J’avais du mal à y croire là encore parce que moi aussi je pensais que c’était nos alliés contre les musulmans comme le dit un de vos articles , un jeune qui pensait au départ la même chose que moi ( le rescapé d’un voyage à Auschwitz avec l’école ou quelque chose comme ça ……) et puis j’ai vu Barbara Spectre aussi , aïe , aïe , aïe ……..
    Franchement ça fait réfléchir même si je suis pas d’accord avec Blanche- europe sur tout , je voyais pas du tout les juifs comme ça …
    Je me suis dit que Céline avait peut être pas tout faux …. et puis j’ai vu des trucs d’Hervé Ryssen aussi ….
    J’y croyais pas qu’ils voulaient nous détruire mais là j’avoue être perplexe ………………………………………….
    Bisous

  10. @ Léonne
    Avant de devenir nationaliste, je voyais les Juifs comme une sorte de peuple bizarre et oriental, mais pas animé de mauvaises intentions. Ce qui m’a ouvert les yeux sur la question juive c’est la découverte des bobards de Nuremberg et le clou a été enfoncé quand j’ai entendu parler du Kol Nidre (la répudiation de tout serment passé avec les Gentils). Je n’y croyais pas au début tellement c’était gros.

    Céline est génial car il dit tout de façon intuitive. Comme référence plus élaborée des stratégies hostiles des Gargamels, je te conseille vivement de lire MacDonald, même si c’est un peu ardu comme lecture (le style universitaire moderne n’est pas agréable). Tous les mouvements juifs qu’il étudie, que ce soit l’anthropologie environnementaliste, le communisme, la psychanalyse, l’école de Francfort, montrent à chaque fois la même constante qui est la volonté plus ou moins inconsciente de NUIRE aux sociétés-hôtes par des moyens indirects et de se conserver en même temps – soit la définition de la guerre : préserver ses propres forces et anénantir les forces de l’ennemi.

    1. @ Léonne

      Personnellement, j’ai toujours été méfiant à l’égard des juifs, sans vraiment comprendre pourquoi.
      Les quelques juifs (une poignée) que j’ai connu étant jeune avaient tous quelque chose de spécial, je n’aurais su dire quoi mais instinctivement je les trouvais bizarre, à part.

      Plus tard, il y a eu le 11/09/2001, là j’ai découvert que la version officielle de cet attentat n’était que bobards, et c’est la coordination médiatique et internationale de la diffusion de cette version officielle archi-bobardeuse qui m’a fait prendre conscience que si, à ce moment là, « ils » pouvaient bobarder à ce point et de façon si coordonnée, alors il devait forcément y avoir d’autre très gros bobards officiels. Peu après, je suis tombé sur les protocoles (des sages de Sion), d’un côté je trouvais ça trop gros, d’un autre côté, tout était si réalistement lié, le savoir du fonctionnement des sociétés, nécessaire à l’établissement de telles planifications, était si poussé, que cela rendait le récit crédible.
      Par la suite, je suis tombé sur les travaux révisionnistes à propos de la shoah, c’est là que tout a changé dans ma perception.
      Si la shouinah n’est que bobard, alors le mythe des méchants nazi, qui repose sur celui de la shouinah, est forcément aussi un bobard… Ensuite, je me suis beaucoup renseigné et effectivement les « méchants nazi » n’est qu’un (très gros) bobard de plus. Puis, je suis devenu extrêmement méfiant à propos de tout ce qui sort de la bouche des juifs et de leurs suppôts. Je me suis aussi rendu compte du nombre hallucinant de juifs impliqués dans les médias, les gouvernements ici et là, dans la finance, les banques, la FED etc.

      Enfin, lorsque j’entrepris de m’instruire sur les 3 religions monothéistes, leur eschatologie respective, en prenant chacune d’elles comme élément de comparaison avec les 2 autres, il m’est apparu évident que les auteurs des protocoles ne pouvaient être que des juifs étant donné que ces fameux protocoles ne sont qu’une manière d’appliquer les recommandations talmudiques et que la finalité de cette application ne peut mener qu’à la réalisation de l’eschatologie judéo-talmudique, et, bien sûr, que lesdits protocoles sont très réels !

      1. À propos des « 3 » religions, j’ajouterais ceci : Il ne s’agit que d’une religion (le judaïsme, religion raciale) déclinée en 2 autres versions. Ces 2 autres versions déclinées, que sont le christianisme et l’islam, sont anti-raciale et établies/déterminées en fonction des peuples/races de non-juifs auxquelles elles sont (((vouées))).

        1. Cher camarade Warezerie, je me permettrai de reprendre le terme de religions que tu utilises pour le remplacer par projet politique. Les youtres ont inventé pour eux une croyance exclusive (le judaïsme qui, par conséquent, ne souffre que très peu le prosélytisme), et pour les gentils, deux autres croyances extrêmement inclusives et destinées à se combattre (l’islamisme et le christianisme). Je crois savoir que, dans la croyance judaïque, il n’y a pas de vie après la vie ; ce qui, partant, suppose qu’il faut profiter de la vie sur Terre autant qu’on le peut et même plus, tandis que les deux autres croyances obligent à une surveillance théorique de chaque instant avant de montrer sa gueule lors du jugement dernier.
          Bien des gens se dispensent d’avoir un avis sur les Yids, se contentant de considérer tout cela comme une affaire de religion et feignent de croire qu’il suffit de ne pas s’intéresser à quelque chose pour que cela ne soit pas ou n’advienne pas.

          @Léonne,
          Contrairement à Warezerie, c’est par la remise en cause de l’eau low cost que j’ai commencé à remettre en cause mon opinion sur les zélus. Je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur début (je dis cela avec le recul) car la remise en cause du dogme chouinatique ne donne pas, tant s’en faut, une conscience raciale. Bien des révisos acceptent de bon gré la proximité avec les races de boue, pour peu que celles-ci remettent en cause la version officielle. Faurisson lui-même (voir sur son blog inofficiel) faisait, la différence entre les Juifs intelligents » et les « organisations juives », ceux-là étant capables de discuter avec des goyim quand celles-cci ne songeaient qu’à les attaquer quand ils ne se pliaient pas aux discours officiels estampillés CRIjF ou LICRA. C’est du moins ce que Faurisson avait expliqué dans une interview datant des années 90 du siècle dernier. Et, retrouvant cette interview par hasard, il y a ajouté que s’il répondait aujourd’hui aux mêmes questions, il dirait: « Je n’aime plus les Juifs !» expliquant en substance que même ceux qui étaient intelligents devenaient complètement jobards lorsqu’on abordait le thème chouinatique… Pour autant, Faufau ne s’intéressait pas au IIIe Reich ni à Adolf en tant que solution politique…
          Les discussions chouinatiques comportent tant de sujets de digression qu’on risque de s’y enferrer sans voir les autres aspects malfaisant de la vermine élue. Pour paraphraser Jean-Marie, la shoah est un point de détail parmi les innombrables menteries juives.
          Tu vois, les parcours sont très différents, mais tous les chemins doivent mener à Blanche Europe !

          Et, au passage, merci Basile pour ce trésor que tu nous offres avec la traduction de ce chef-d’œuvre de MacDonald !
          14/88

          1. Tu as raison Jacot, il s’agit d’un projet politique en forme de religion.

            Tes éventuelles remarques sont toujours précieuses car elles ne manquent jamais de pertinence – et de tes typiques traits d’humour ! 😉

          2. Effectivement . Le judaisme monothéiste n’est pas une religion mais un outil de contrôle politique . D’une part pour tenir d’une main de fer leur coreligionnaire , et de l’autre , justifier leurs actions envers les goy .

            Leur véritable « religion » c’est la kabbale . Un ésotérisme contre nature , de la merde du désert correspondant a leur biologie d’enculeur de chèvre et d’enfant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *