Culture et Histoire Europe

Simo Häyhä, le plus grand tireur embusqué de l’histoire

Les Finlandais ne sont pas complètement blancs d’un point de vue racial, car mélangés de Huns. Toutefois, ce peuple est moralement et politiquement blanc. Ils sont francs, consciencieux et enclins à un certain dépouillement. Les Finlandais sont les inventeurs du sauna et leur vertu nationale se nomme le sisu, la force intérieure, le cran, qui se rapproche beaucoup de la vertu des Anciens Romains. La Finlande est le pays de l’ornithologue éco-fasciste Pentti Linkola et du nationaliste blanc foudroyant Kai Murros. Cette fière nation a aussi engendré Simo Häyhä, le plus grand tireur de précision de l’histoire militaire, malgré sa taille d’ 1m 58 !

Cet article est librement adapté de cette source avec des ajouts extérieurs. Merci à Mosin.


Simo Häyhä, connu aussi sous le sobriquet de « Mort Blanche » est largement considéré comme le plus doué et le plus efficace des tireurs de précision qui ait jamais existé, comptant plus de 500 tués à son palmarès. Il a contribué à défendre la Finlande contre les Soviétiques pendant la Deuxième Guerre mondiale. Voilà son histoire.

Humbles commencements

D’après les mémoires familiales, Simo Häyhä est né en 1905 dans le village de Rautjärvi. À cette époque, la Finlande était un grand-duché appartenant à l’empire russe. Quand l’Union Soviétique fut constituée et que la Finlande gagna son indépendance, le village où il vivait se trouvait à proximité immédiate de la frontière russe. Enfant, il devait abattre un gros travail à la ferme et se passionnait pour les parties de chasse dans les étendues sauvages. Il en tira une robustesse, une patience, une discrétion et une acuité de regard à toute épreuve.

History Extra :

Il allait souvent chasser les oiseaux dans les bocages et les forêts de pins, oiseaux timides qui réagissaient au moindre bruit, au moindre reflet ou mouvement brusque. À la chasse, où tout dépend de la situation et où chaque situation est unique, il avait besoin d’une excellente vision et d’un excellent jugement pour repérer et reconnaître ses cibles. Häyhä savait que lorsqu’un chasseur tire sur le gibier, il doit être en mesure d’observer l’impact, car tout gibier cherche à s’échapper quand le premier coup de feu ne tue pas, sauf si le coup le blesse au point de l’immobiliser. Tout animal se défendra dans les autres cas : ce fait s’applique aussi aux hommes sur les champs de bataille.

Les expériences de chasse de Häyhä lui ont appris à lire et à utiliser le terrain de telle sorte qu’il devint un grand maître dans l’art d’exploiter le terrain sur les champs de bataille. En plus de ces talents, son père lui avait appris à évaluer les distances, compétence très importante pour un chasseur. Ce talent n’était pas inné : il s’entraînait beaucoup, d’abord en estimant une distance, puis en faisant le trajet pas à pas pour la mesurer. La plupart du temps, ses estimations étaient presque parfaites : quand il vérifiait ses estimations, la variation typique était d’un ou deux pas, pour des cibles placées à des distances d’environ 150 mètres. Jeune homme, il avait aussi appris à estime les effets du vent et de la pluie sur la trajectoire des balles.

En 1925, Häyhä fit un an de service militaire dans l’armée finlandaise. Il dut tirer le plus grand profit de cette année de service militaire, où il gagna le grade de Upseerioppilas Officerselev (caporal).

Il s’incorpora ensuite dans la Garde Civile Finlandaise, rattachée à l’armée. Appelée aussi Garde Blanche, cette organisation dirigée par le général Mannerheim avait été mise sur pied après la Première Guerre mondiale pour combattre les gardes rouges finlandais basés dans le sud industriel du pays. L’organisation fournit une bonne partie des troupes de la résistance finlandaise à l’invasion soviétique de 1939. Dans les années 1920 et 1930, les patriotes finlandais s’y étaient regroupés. Elle avait une branche féminine, d’infirmières, de sentinelles et de cantinières, nommée Lotta Svärd.

Au sein de la Garde Blanche, Häyhä subit un entraînement intensif, au tir sur cibles notamment. Il s’était toujours passionné pour le tir, dès qu’il avait du temps libre, il allait dans la nature pour tirer sur toute cible imaginable. Son premier fusil était un Mosin-Nagant à verrou M91, lequel fut remplacé par le M28/30 plus performant et le fusil mitrailleur finlandais chambré en 9mm. Grâce à son entraînement et à son amour naturel du tir, Häyhä était capable de toucher 16 fois par minute une cible placée à environ 150 mètres, ce qui le définissait comme un excellent tireur de précision, talent qui allait bientôt grandement le servir.

La Guerre d’Hiver

En 1939, l’Union soviétique entreprit d’envahir la Finlande. Häyhä fut mobilisé en tant que membre de la Guarde Civile, incorporé dans la 6ème Compagnie au bord de la rivière Kollaa. Commandés par le général en chef Uiluo Tuompo, les Finlandais affrontèrent les neuvième et quatorzième armées soviétiques. Lors d’une phase du combat, ils se retrouvèrent face à 12 divisions, soit près de 160.000 soldats en armes et lors d’une bataille, ils n’étaient que 32 Finlandais contre plus de 4000 soldats soviétiques !

Bien qu’en infériorité numérique écrasante, les Finlandais finirent par remporter la victoire. Les envahisseurs soviétiques n’étaient pas aussi bien organisés qu’on aurait pu s’y attendre : ils parlaient différentes langues et n’étaient pas habitués aux rigueurs des hivers de Finlande. Et de fait, l’hiver 1939-40 fut très enneigé et les températures atteignirent -20 et -40 °C.

Les Finlandais appliquaient des tactiques astucieuses, la plus connue étant la tactique des Motti.

Wikipedia :

Motti est un mot de l’argot militaire finnois désignant une unité ennemie encerclée. Cette tactique d’encerclement a été utilisée de façon intensive par les forces finlandaises pendant la guerre d’Hiver et la guerre de Continuation avec de bons résultats, en particulier lors de la bataille de Suomussalmi.

L’idée consiste à isoler les colonnes ou les groupes de combat ennemis en des formations plus petites pour les encercler d’abord au moyen de troupes légères et mobiles, notamment des éclaireurs à ski pendant les périodes hivernales. Cette technique s’était montrée particulièrement efficace contre certaines unités mécanisées de l’Armée rouge qui ne pouvaient que se déplacer lentement sur les routes. Les éclaireurs finlandais, quant à eux, pouvaient se déplacer rapidement dans la forêt, et attaquaient ainsi les points faibles des unités ennemies. Une fois ces petites poches d’unités ennemies constituées, le commandement finlandais pouvait s’occuper de ces zones une à une, en dépêchant des forces ponctuellement afin de les réduire.

Si l’unité encerclée s’avérait trop forte, ou si la réduction de la poche risquait d’entraîner d’importantes pertes du fait de tirs amis, par exemple du fait d’un manque d’équipement lourd, le motti était habituellement laissé « à cuire » jusqu’à ce qu’il soit à court de vivres ou de munitions et qu’il soit alors en mesure d’être détruit.

Il devient la « Mort Blanche »

L’engagement de Simo Häyhä dans la Guerre d’Hiver fut extraordinaire. Armé de son Mosin-Nagant M91, il était revêtu de sa tenue de camouflage entièrement blanche et ne portait avec lui que son stock de munitions et sa ration de nourriture pour la journée. Se cachant dans la neige, il liquidait tout soldat soviétique qui entrait dans son champ de tir. Häyhä préférait viser à l’aide de l’œilleton et ne se servait pas de la lunette, car la lumière du soleil pouvait s’y réfléchir et ainsi révéler sa position. Il avait l’habitude de se remplir la bouche de neige pour éviter que son haleine ne fût visible dans l’air froid.

Ce n’était pas un tireur d’élite ordinaire : pendant les 100 jours que durèrent la Guerre d’Hiver, il tua 505 ennemis authentifiés et se gagna le sobriquet de « Mort Blanche ». Les Soviétiques le craignaient tant qu’ils montaient des équipes entières de tireurs d’élite et des attaques d’artillerie pour se débarrasser de lui, qui échouèrent toutes lamentablement. Cependant, le 6 mars 1940, il fut frappé à la mâchoire par la balle explosive d’un tireur embusqué. Il passa onze jours dans le coma dont il émergea le jour même de la fin des hostilités.

Pour finir

Häyhä reçut de nombreuses décorations et passa directement du grade de caporal à celui de sous-lieutenant, promotion sans précédent dans toute l’histoire militaire finlandaise. Bien que légèrement défiguré, il se remit de sa blessure et vécut jusqu’à l’âge de 96 ans, exerçant le métier d’éleveur de chiens. Il attribuait, dit-on, ses dons incroyables de tireur de précision au pur et simple « entraînement ».

Bien qu’ils eussent conquis 35.000 km² de territoire finlandais, les Soviétiques perdirent la Guerre d’Hiver. Un million de leurs soldats furent tués en Finlande, sur un corps expéditionnaire d’un million et demi de soldats. Un général soviétique fit remarquer que le territoire qu’ils avaient conquis était « juste assez grand pour enterrer leurs morts ».

Tapio Saarelainen, auteur de l’ouvrage The White Sniper, eut le privilège de s’entretenir avec Simo Häyhä entre 1997 et 2002. Il écrivit dans un article : « Sa personnalité était idéalement adaptée à la pratique du tir de précision : il recherchait la solitude et avait la capacité d’éviter le genre d’émotions que beaucoup attachent à ce genre de travail. »

Cet auteur donne des détails sur la vie de Simo Häyhä. Pendant un entretien, l’ancien combattant lui dit :

La guerre n’est pas une expérience agréable. Mais qui pouvait protéger ce pays, à part nous ?

40 Replies to “Simo Häyhä, le plus grand tireur embusqué de l’histoire

  1. Un mètre,cinquante huit seulement mais un très grand homme et un héros extraordinaire. Comme Otto Carius, lui aussi de petite taille mais d’une énergie et d’une adresse prodigieuses, chef de char de la Wermacht qui détruisit au moins cent cinquante chars soviétiques souvent mieux armés et blindés que le sien. Vous imaginez ce qu’un millier d’hommes pareils pourraient faire !
    La qualité prime le nombre. Trente deux Finlandais victorieux de quatre mille soviétiques ! Un million de morts chez l’envahisseur ! Soit les deux-tiers des troupes de Staline…
    L’intelligence, l’habileté, la bravoure, l’endurance, et un entraînement digne des trois cent Spartiates qui avaient tenu en échec l’immense armée Perse au défilé des Thermopyles, et n’ont été vaincus que du fait d’un traître qui n’était évidemment pas des leurs, c’est la clef de la victoire.
    Ce n’est pas une clef facile à façonner et ces merveilleux guerriers n’y sont pas arrivés en un jour ni même en un an. Avant de se battre contre l’ennemi, ils ont du lutter pendant de longues années contre leurs insuffisances et la fatigue jusqu’à ce qu’ils atteignent la perfection et soient devenus durs comme de l’acier.
    Ils étaient les samouraïs de l’Occident.

  2. Oui la qualité contre la quantité, c’est exactement ça. Je ne sais pas si les conditions de vie d’aujourd’hui vont permettre la renaissance d’un talent équivalent. Mais bon, face à des troupes négobougnoulisées bordéliques et stupides comme dans les romans de Covington, des Blancs un minimum prévoyants et rigoureux pourvus de hargne prolétarienne et d’une idéologie bien trempée devraient pourvoir vaincre.
    En tout cas, méprisons très fort le (((système scolaire))) qui ne nous a JAMAIS parlé de nos véritables héros, tout comme la téloche. Nous devons tout redécouvrir par la bande…

  3. Des finnois mélangés de huns…
    Pas plus que les suédois et que les allemands. Attila était en Allemagne, ses alliés les goths venaient de Gotland en Suède et certains y sont retournés après avoir été civilisés par Aetius.
    Les scandinaves ne sont pas complètement racialement blancs de manière générale, suffit de voir Kristian « Varg » Vikernes avec sa tronche d’asiate.
    Ou Greta Thunberg. Je vois venir l’argument « mais elle est autiste ». Ouaip, pas trisomique, pure suédoise, enfin je crois. La moitié des suédois ont des tronches de mongoloïdes avec un QI à 2 chiffres. Industrialisés fin 19e siècle. La seule race supérieure c’est l’homme de l’ouest, comme disait Tolkien. Etrangement après quelques décennies de culpabilisation et de propagande xénophile, la plupart des ouestriens rejettent leur race et vénèrent les inférieures, nègre, bougnoulique, chinetoque ou scandinave.
    Simo Häyhä s’est distingué en flinguant des orientaux à faciès d’orcs, du ouzbek et du sibérien, les finlandais se sont libérés du joug des suédois hunniques qui n’avaient plus faient grand chose depuis Poltava, comme des russo-mongols agressifs. Il leur reste à renvoyé la racaille bougnoulique ou leur paradis arctique finira comme la Suède.

    1. Les scandinaves sont de race Aryenne .
      Si varg vikernes a une tronche d’asiate alors moi j’ai une tronche de nègre !
      Dis moi , tu n’aurais pas le complexe du nain ibère a moitié mulâtre aussi bronzé qu’un crouille , par hasard ?

      Attend, laisse moi deviner ! Tu as des cheveux bouclés , un nez en forme de bec et des yeux noirs comme la nuit , n’est-ce pas , le soit disant « ouestriens » ?

    2. Jim33 et Viriate supposent que vous êtes un troll ou un (((ennemi))). Effectivement, pour raconter autant de conneries…
      Oui, il y a des Asiatiques dans l’extrême est de la Russie mais plus de 80% des gens qui y vivent, et 100% des Slaves qui peuplent les pays de l’Est, ressemblent à ça :
      https://youtu.be/2Cg6f-foLzc
      https://youtu.be/qDjt1GM59Ec
      https://youtu.be/jd5PNsLk4jU
      Quant aux Scandinaves, ils sont eux aussi du type Aryen le plus pur. En fait les seuls qui aient une autre ascendance sont les Lapons.
      Manifestement, vous n’avez jamais posé un orteil dans un seul de ces pays.
      Si vous voulez, on peut vous arranger une entrevue avec les camarades de ces contrées de l’Est ou Hyperboréales.
      Vous leur expliquerez que ce sont des mongols voire des orcs. Certains sont du même format, je vous l’accorde…😀
      J’espère donc que vous avez une bonne mutuelle. Voici les camarades de Sandinavie :
      https://nordicresistancemovement.org/
      Et voici ceux de « Slavia »:
      https://youtu.be/uYmMgBAeFWQ
      Des garçons un peu rustiques, comme moi-même et pas mal de camarades ici et nul ne peut douter qu’ils sont aussi de vrais blancs et que ce ne sont pas des tafioles…
      Vous risquez de revenir en France avec Europe Assistance.
      À noter que pour visualiser certaines de ces vidéos, il faut d’abord les télécharger avec un logiciel qui passe outre les barrages des censeurs de youtretentube…

      1. Merci camarade , je ne connaissais pas ce site . Même si mon anglais est plus que limite , j’y jetterai un coup d’œil . 🙂

      2. Ouais je troll mais de manière éducative. Castigat ridendo mores.
        C’est marrant comme online tout les racialistes prétendent que la race supérieure et la plus pure, c’est le nordique blond aux yeux bleus, sauf que le nord et l’est ont subis pas mal de migrations et brassages génétiques, de même que le sud. Les finlandais ont été autant sous le contrôle des suédois que des russes.
        Donc en quoi seraient-ils plus abâtardis que ceux qui les ont controllés
        Alors que les ouestriens ont largement été préservés des invasions et ont repoussés leurs envahisseurs jusqu’à ce que les gouvernements importent du basané.
        L’histoire des finlandais « hunniques » est à se taper le cul par terre, les huns étaient en europe centrale, alliés aux slaves et germains, n’ont jamais mis le pied en Europe du nord.
        C’est ok de dire que les ibères et les italiens sont des métis arabo-africains et les grecs des turques, mais osez insinuer que les nordiques et slaves sont des mongoloides, là ça gueule, chouine et menace.
        D’ailleurs Kristian Vikernes m’a bien fait rire en disant que les bretons sont des mongols.
        https://www.youtube.com/watch?v=2na96z_HfIE

        Je sais pas trop comment je dois prendre ça, s’il trolle ou est sérieux.

  4. Numenorean mais qu’est-ce que tu racontes abruti ?? Evidemment que tous les peuples nordiques sont des blancs européens, tant racialement que culturellement. Il suffit d’aller se ballader dans les pays nordiques pour le comprendre.
    La plupart de islandais, et des écossais du nord sont des descendants de norvégien d’ailleurs.
    le QI moyen d’un norvégien est de 100 selon les statistiques, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne européenne. (Les français ont un QI moyen de 97 soit dit en passant..).
    La norvège ou la suède sont des pays développés et prospères.
    Toute l’europe est un continent blanc, c’est notre territoire.
    Europe de l’ouest, europe centrale, europe du nord, europe de l’est, tous ces pays sont blancs, tant racialement, que culturellement.
    Numenorean est sans doute un troll, un juif, ou un musulman.

    1. Je ne suis pas circoncis et j’ai un QI de 115. Plus que le français moyen et que les nordiques. Ca explique pourquoi tu réagis émotionnellement comme une femme ou un africain. Blague à part, si les nordiques sont tellement intelligents, pourquoi les plus grandes inventions viennent d’Europe continentale ?
      Pendant des millénaires les meilleurs savants, guerriers et artistes étaient les européens de l’Ouest, c’est un fait.
      Alors je vois pas pourquoi je devrais vénérer les nordiques ou les slaves qui ont accomplis moins que les ouestriens. Pour ce qui est de la prospérité économique, la Suède sera bientôt la Somalie du Nord, comme la France ou le royaume-uni des républiques islamiques. Le gouvernement polonais veut importer des milliers de phillipins au motif qu’ils ont la même culture, ouais ils sont des catho, mais je vois pas ce qu’un slave non-coupé a à voir avec un gnome asiatique circoncis. La Roumanie veut faire mieux et importer 500000 pakis ingénieurs et experts en robotique (?).
      https://asia.nikkei.com/Economy/Poland-cracks-door-open-for-Filipino-workers
      http://www.fdesouche.com/1200263-pourparlers-intergouvernementaux-plus-dun-demi-million-de-travailleurs-pakistanais-qualifies-ou-non-pourraient-integrer-le-marche-du-travail-en-roumanie#

  5. Et Jim33 n’est-il pas un troll quand il considère les  »ibères » (en passant : les ibères, peuple pré-indo-européen, n’existent plus, puisqu’ils ont été absorbés par d’autres peuples de la péninsule ibérique) de mulâtre (ce qui est génétiquement faux) ?

    Oui, les Finlandais ont un apport non-européen comme certaines populations de la péninsule ibérique et une partie de l’actuelle Italie (voir cette image, apport non européen en jaune : ttps://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/57/WestEurasia_admixture_crop.png/1280px-WestEurasia_admixture_crop.png )

    Cet apport est relativement ancien.

    Les Européens sont le fruit de trois populations : Chasseurs cueilleurs d’Europe (et d’Anatolie aussi), on suppose qu’ils avaient les yeux clairs, les cheveux bruns et la peau sombre (même si on ignore réellement à quel point la peau était sombre) + Fermiers Anatoliens (génétiquement différents des précédentes populations), on suppose, d’après les samples dont on dispose,
    qu’ils avaient les yeux bruns, cheveux bruns et peau clair + les indo-européens, on suppose qu’ils auraient une couleur de yeux et de cheveux mixtes plus importantes que chez les deux premières populations et qu’ils avaient la peau claire.

    Les constructeurs de Stonehenge étaient majoritairement bruns aux yeux bruns, et ce n’était ni des sémites, ni des arabes, ni tous ce qu’on nomme vaguement  »méditerranéen ». Ils étaient génériquement proches, voire presque identique, aux Sardes actuels et surtout ceux du centre (ils n’ont génétiquement pas bougé depuis le néolithique : aucun apport non européen, aucun apport indo européen, juste totalement génétiquement ce qu’on nomme  »old européen » : ils sont des Early european farmers, c’est-à-dire un mélange entre chasseur cueilleur d’Europe et fermier anatolien).

    Dans ce cadre là, les yeux bruns et cheveux bruns sont bien natifs d’Europe via l’apport (que tous les Européens ont) des Early European Farmer (de type Otzi).

    Revenons maintenant au sujet principal.

    1. Jim33 a peut-être dit une connerie sur le coup de la colère, ça m’arrive aussi, mais la vôtre est bien plus énorme et formulée à froid. Vos affirmations quant aux origines des peuples d’Europe sont d’une absurdité absolue et je n’en veux pour preuve que vous prétendez qu’ils descendent de groupes qui avaient tous les cheveux bruns, les yeux marrons et la peau foncée alors que les Européens actuels comptent encore énormément de blonds, de roux, de châtains clairs, aux yeux bleus ou verts, alors que ces caractéristiques sont portées par des gènes récessifs, donc qui ne s’exprime qu’une fois sur quatre si la personne qui les porte fait un enfant avec quelqu’un qui ne les porte pas.
      Ce qui implique qu’elles étaient bien plus fréquentes autrefois. Et elles sont encore les caractéristiques majoritaires chez les Slaves et les Scandinaves.
      On a retrouvé les couleurs d’origine des statues grecques qui étaient peintes. Une grande partie des personnages représentés étaient blonds ou roux et avaient les yeux bleus.
      Ça ne veut pas dire que les bruns à la peau claire ne sont pas Européens.
      Mais des gens à la peau foncée ne le sont pas ; ce sont obligatoirement des descendants des envahisseurs d’une autre race que la race Aryenne dont ce site prône la défense.
      Et je précise que je distingue bien une peau foncée d’une peau hâlée par le soleil.
      Un Blanc bronzé peut être en apparence aussi foncé qu’un moricaud mais il redeviendra pâle dès que cessera l’exposition au soleil.
      Si un mec a le type décrit par Jim33, à savoir peau foncée, né busqué et cheveux crépus, ce n’est certainement pas un Blanc mais un bougnoule et il est vrai que certains ne sont pas repartis au Maghreb après la reconquista, à commencer par les youpins. Cela étant, la très grande majorité des habitants de l’Espagne et du Sud de l’Italie sont des Blancs de pure race Aryenne. Et ce bon Jim33 a lui-même trouvé sublime une femme dont j’ai récemment posté la photo dans un autre article. Il ignorait sûrement qu’elle est Napolitaine ! Et il y a plein de filles sublimes à Naples, comme en Grèce ou ailleurs dans le sud de l’Europe. Les Blanches peuvent être de vrais merveilles, qu’elles soient brunes, blondes ou rousses. La merde, c’est quand elles deviennent grises. C’est pareil pour les mecs d’ailleurs.

      1. Pour la composante raciale de l’Espagne, c’est un sujet complexe, mais les envahisseurs arabo-berbères étaient très peu nombreux et disposaient d’alliés sur place, certains wisigoths et les juifs. Leur influence génétique fût donc moindre qu’on pourrait croire. De même que les francs n’ont pas remplacés la majorité de la population gallo-romaine vu leur faible nombre.
        La population d’Al Andalus était largement composée d’indigènes convertis, les muladis. Les récalcitrants étant au choix massacrés, déportés en Afrique, ou fuyaient vers le nord.
        Les dirigeants musulmerdes choisissaient presque exclusivement des blanches comme esclaves sexuelles. Ces classes dirigeantes étaient elles-même souvent issues de mercenaires européens, les saqalibas, ou d’anciennes familles locales, voir les banu qasi.
        Lire Serafin Fanjul pour une approche plus exhaustive du sujet. Les morisques expulsés étaient une sous-classe sans pouvoir économique qui n’avaient pas pu fuir après 1492, donc largement des descendants de muladis.

      2. Mes propos ne sont pas ridicules mais scientifiques… Les Européens sont le fruit de trois grands peuples, que vous le vouliez ou non, c’est ainsi.

        Il y avait déjà des peuples en Europe avant les Indo-européens, c’est d’eux dont je parle. Vous croyez sérieusement que l’Europe s’arrete aux indo-européens et qu’avant eux, il n’y avait aucun peuple en Europe ? Vous êtes vous renseigner un minimum ?

        L’histoire des Européens, voici un bref résumé :
        https://www.youtube.com/watch?v=yZD2VaZHA2g&app=desktop

        Je parle de leur pigmentation par rapport aux samples dont on dispose.

        Allez vous renseignez, Monsieur.

        1. Au passage : on vous l’a déjà dit, mais vous avez une tendance à déformer les propos des gens.

          J’ai dit qu’on suppose (et pas qu’on affirme, grosse différence) que les chasseurs cueilleurs d’Europe avaient la peau sombre, les yeux bleus et les cheveux bruns. J’ai ensuité rajouté qu’on ne sait pas à quel point ils étaient sombres (de ce fait, le cheddarman est une escroquerie non scientifique par exemple, puisq’on ne connaît pas avec certitude sa couleur de peau).

          C’est pareil pour les  »Early European Farmer » (mélange de fermier Anatolien avec un peu chasseur cueilleur, ce sont les constructeurs de Stonehenge, par exemple).

          Blanche-europe peut s’assurer de la fiabilité de mes propos , correspondant aux données génétiques actuelles. Totalement scientifiques.

          Maintenant, si des gens ne veulent pas croire cela… Libre à eux. Ils peuvent aussi croire en la Terre plate ou autres. Je m’en moque.

  6. @ le type qui a un nom d’Elfe

    C’est amusant comme les gens ayant un gros parti-pris affirment sans nuances des thèses énormes portant sur les gens qu’ils n’aiment pas « les nordiques sont des mulâtres » et puis quand on leur parle de ceux qu’ils aiment bien, soudain tout devient complexe « les espagnols ont été bougnoulisés, mais en fait non, c’est compliqué ». Je me guide pour ma part avec une boussole raciale rustique comme celle d’un clébard qui reconnaît au flair les intrus raciaux : certains Espagnols sont indiscernables des bougnoules, quant aux quelques Nordiques de Scandinavie que j’ai rencontrés, c’étaient tous des Blancs irrécusables.
    Au sujet des Finlandais un peu Huns sur les bords, c’est une facilité de langage, car on ne connaît pas le nom du peuple de l’est de l’Oural qui leur a donné leurs 10 % de sang asiatique
    « Les Hongrois (et sans doute aussi les Finlandais) sont les descendants de ce qui fut probablement la dernière vague d’envahisseurs étrangers venus de l’Est, dont les Huns et les Avars sont les plus célèbres. En dire plus à ce sujet serait de la spéculation » (Frank Shaw, de l’université de Bristol)

      1. Salut camarade, on fait ce qu’on peut.
        Attendre le messie, ce n’est pas notre truc comme tu sais. Si tu veux et si tu peux aider à améliorer la situation, n’hésite pas à filer un coup de main.

    1. @Basile
      Le type avec le nom d’elfe ce serait moi ? Ok les espagnols ont été bougnoulisés, mais les 10000 envahisseurs bougnoules ont islamisés et acculturés, et comme en Afrique du nord, où les bougnoules se prétendent arabes, il est probable que les musulmans d’Al Andalous n’avaient pour la plupart de sang maure et encore moins arabe.
      Les nordiques connus sous le vocable de vikings ont razziés des esclaves en Europe de l’Ouest,, qu’ils vendaient aux bougnoules ou gardaient pour eux. « Donc en fait non c’est compliqué.  »
      Les nordiques s’entendaient d’autant bien avec les bougnoules qu’ils commercaient avec eux et ne risquaient pas de se faire envahir
      Alors que les espagnols les affrontaient, les ont repoussés, puis exploraient le monde en combattant les turques et les puissances européennes. Quand l’Empire suédois durait 110 ans. Et les scandinaves ont bien du sang mongoloïde, même si d’origine de l’âge de pierre, et qu’on retrouve chez certains youtres ashkénazes. Khazars ou vikings, dur à dire.
      https://www.eupedia.com/europe/Haplogroup_Q_Y-DNA.shtml
      Forcément ces haplogroupes sont hérités par la ligné paternelle donc ça se verra encore après des millénaires sans qu’il y ai eu de bridé dans la famille.

      Après, toutes ces « querelles de clochers » me font bien rire. Les quelques finlandais que j’ai rencontré ne différaient guère des quelques suédois que j’ai vu phénotypiquement parlant. Pour les français, les espinguoins et les macaronis, c’est plus compliqué, comme @Folkish l’a écrit il y a eu des apports non européens très anciens. Puis quelques migrations plus récentes mais minimes, grecs, puniques, romains, germains, berbères…
      Peut on en déduire, comme les gauchistes, que si des bougnoules et des gitans se sont installés du côté de Narbonne il y a quelques temps, tout les français vivant en dessous de la Loire sont des crasseux afro-narbonoïdes ? Parce que c’était un sujet récurrent sur DailyStormer, des ricains avec des nègres et des indiens dans l’arbre généalogique se clamant plus purs que les européens.
      Si l’un veut se dédouanner de l’accusation d’être un métèque en accusant un autre, qui répondra de même, c’est sans fin. Chacun chez soi, des tireurs embusqués pour dézinguer les envahisseurs, et les poules seront bien gardés. Reste juste à régler le problème de ces gouvernements qui importent de l’orc à la chaine pour remplacer les langues et cultures locales, que ce soit pour de motifs économiques ou humanitaires. Parce que le coup des polonais qui importent du phillipin et des roumains du paki, ça la fout mal, cette idée que l’espoir viendra de l’Est

  7. @Basile : ce mec n’est pas un camarade ; il se gausse des racialistes donc il n’en est pas vraiment un. En fait, son truc est de dire que les Aryens de race pure sont en fait des descendants de mongols et ont un QI à deux chiffres alors que Blanche, qu’il ose citer, a publié de nombreux articles, tant sur le QI des différents peuples que sur leurs origines, qui infirment totalement ses affirmations péremptoires.
    @Numenorean-Folkish : Vu que l’un répond aux critiques adressées à l’autre, je vais faire comme s’il s’agissait du même, ce qui est sans doute le cas et la marque des trolls. Vos affirmations n’ont rien de scientifique. Vous assimilez les scandinaves aux huns ce qui est un non sens absolu, comme celui de prétendre que les slaves sont aussi des mongols.
    Vous êtes le seul sur ce fil à avoir tenu des propos désobligeants sur les finnois.
    Vous prétendez que les européens descendent tous de trois groupes tous bruns. Encore une connerie sans nom.
    Si tel était le cas, il n’y aurait pas un blond sur Terre puisque le gène qui code cette couleur de cheveux est récessif et ne peut être transmis que par des parents qui le portent, donc soit blonds eux-mêmes ( homozygotes ) soit bruns mais ayant reçu ce gène de l’un de leurs parents et pouvant le transmettre à leurs enfants ( hétérozygotes ). La fréquence d’une caractéristique portée par un gène récessif ne peut que diminuer avec le temps si les mariages se font hors du groupe homogène où elle est exprimée par chacun d’eux. Et c’est bien pourquoi le métissage fait disparaître toute race définie par des mutations portées par de tels gènes récessifs. En cas d’accouplement avec un individu de la souche primitive, c’est la caractéristique correspondant à celle affectée par cette mutation qui reprendra le dessus car plus ancienne. C’est comme en thermodynamique : un système devenu différent à la suite d’une perturbation ( apport énergétique, excitation provoquant une transition vers un nouvel état ) retombera inéluctablement à l’état antérieur s’il n’est pas uniquement en interaction avec d’autres systèmes « mutés ». Et les preuves archéologiques d’un plus grand nombre de blonds et de roux autrefois, y compris sur les terres bordant le nord de la Méditerranée, sont innombrables. Sans parler des récits historiques. Donc votre « autrefois, tous bruns », c’est du pipeau.
    Votre appellation « ouestrien », elle vise qui ?
    Cela n’est pas très scientifique car les Basques, un peuple non indo-européen qui vivait déjà on ne peut plus à l’ouest bien avant l’arrivée des celtes, n’a rien à voir avec eux. Au plan linguistique. Pas racial. Car ce sont eux aussi des Blancs comme les finno-ougriens. Et comme je l’ai dit, on peut retracer l’arbre généalogique des différents peuples européens en analysant les variations génétiques et notamment pour définir quand sont survenues les mutations qui ont créé un nouveau rameau. Sachant que toute mutation a de facto un caractère récessif et que le gène porteur de cette nouveauté ne sera exprimé que dans certaines conditions. Vous connaissez les lois de Mendel ?
    Ne prenez pas les autres pour des imbéciles. Inutile de venir frimer avec un QI de 115. Ça ne vous permet même pas de rentrer à la Mensa qui exige 132. Et il faut être encore plus intelligent que ça pour que les camarades de Blanche Europe vous acceptent comme l’un des leurs !
    À première vue ce n’est pas le cas de quelqu’un qui ose dire que ni les Blancs de l’Est, ni ceux de Scandinavie, n’ont donné de grands hommes ayant fait évoluer la civilisation. Faudra vous acheter un dictionnaire ! Vous découvrirez des centaines de noms de types qui n’étaient pas vraiment de purs Bretons ou autres « ouestriens » comme Bohr, Tsiolkovski. Chopin ou Saarinen…et il y en a eu des milliers d’autres.
    Avant de venir étaler votre culture sur ce site, assurez vous d’avoir assez de confiture pour notre grande tartine…

    1. @Rho 2
      Si tout ceux qui expriment un avis contraire au tiens sont un seul et même troll, je pourrai te renvoyer la balle, vu que tous ici semblez penser pareil. Je ne sais pas ce que tu définis comme racialiste, mais je considère que l’ethnie importe, avec sa langue et sa culture, et est une réalité plus tangible que la race, qui selon certains devrait inclure aussi les métèques indiens et iraniens. Je ne vois pas quand j’ai manqué de respect aux finnois, ils se sont libérés du joug des suédois comme des russes en conservant leur langue, et leur esprit de résistance, le sisu, est admirable. En tant que breton, considéré comme une sous-race à extirper tant par les exterminateurs républicains que par les juifs genre Marx, qui voulait aussi malemort aux écossais,aux basques, et aux slaves d’Autriche (comme Tesla) je ne peux qu’approuver.
      Je ne frime pas avec mes 115 de QI, c’est un simple fait. C’est pourquoi je me suis permis de répondre sur l’Espagne et l’invasion mauresque. Te conseiller de lire Fanjul c’était peut-être de trop, gros bouquin qui ne fait pas dans la vulgarisation. Mais pour se faire une idée sur un sujet historique, mieux vaut lire des types qui s’y connaissent et que la doxa a mit au ban, comme Lugan sur la guerre d’Algérie.
      Avoir un QI légèrement au-dessus de la moyenne n’aide pas à s’intégrer, trop extrème pour les gauchistes, pas assez lêche-botte pour les racialistes derrière leur écran. Et je préfère le saindoux sur mes tartines, camarade.

      1. « c’est un simple fait »
        J’ai jamais lu ni entendu un ga se venter d’avoir 115 de QI ! mdrrr
        Généralement , on commence à en parler quand on a entre 125 et 130 .

        La race est le facteur à mettre au dessus de tout , car c’est elle qui conditionne le potentiel civilisationnel . Indépendamment des ethnies , des langues et coutumes .
        Aussi , il te faut forcer sur ton 115 et comprendre que le « certains » est à jeter dans un broyeur !

      2. Entièrement d’accord avec Jim33.
        Ici, nous considérons que tous les Blancs sont frères, qu’ils soient Celtes, Nordiques, Latins, Slaves, Grecs, Germains, Finno-ougriens, Basques ou Ibères et aucun de nous, ni ceux dont nous nous revendiquons, n’a jamais eu l’idée qu’il faudrait exterminer les Bretons qui ont fièrement conservé leur culture celte malgré l’oppression de l’Eglise et d’un pouvoir qui lui était inféodé avant de l’être aux juifs.
        Indépendamment de l’ethnie à laquelle ils appartiennent, et dont ils peuvent être légitimement très fiers car chaque peuple européen a apporté des merveilles au monde, et dans tous les domaines, les Blancs doivent impérativement cesser les luttes fratricides et être unis s’ils veulent voir perdurer et prospérer leurs brillantes civilisations et assurer un avenir radieux à leurs enfants. Pour ma part, j’ai des aïeux Celtes, Germaniques du Nord et de l’Ouest, Slaves et Latins. Et j’ai bourlingué. Quel que soit la région ou le pays d’Europe ou je me suis rendu, j’ai vu des gens beaux, intelligents, et des merveilles artistiques et architecturales.
        Que ce soit au festival interceltique de Lorient ou à Édimbourg, à Madrid où à Saint-Petersbourg, à Cracovie ou à Florence, à Londres ou à Prague, je me suis dévissé la tête à force de ne rien vouloir louper des merveilles qui étaient sous mes yeux. Qu’il s’agisse des statues, des peintures, des fresques, des monuments…ou des filles.
        Certains pays, comme le nôtre, sont, hélas, envahis de boucaques, d’autres sont encore préservés mais tous sont en péril car le plan Kalergi et celui des juifs est de nous submerger sous des hordes marrons qui nous détestent autant qu’eux car ils sont jaloux de ce que nous avons accompli et réalisé, de ce que nous sommes et qu’ils ne seront jamais.
        Qu’on descende des Vikings ou des Romains, des Gaulois ou des Francs, qu’on soit Breton, Corse, Alsacien, Auvergnat, Provençal, Basque, Picard, Normand ou Occitan, on doit être tous unis si on ne veut pas crever.
        C’est aussi simple que ça.
        Alors se chercher des poux dans la tête ou des gènes de sauvages enfouis dans nos chromosomes, ce n’est pas vraiment pertinent. On a fait ça au vingtième siècle, ça nous a coûté cent millions de morts au total dans deux conflits mondiaux et (((ceux))) qui les ont orchestré s’en frottent encore les mains et voudraient bien qu’on remette ça pour achever de nous détruire.
        Plus jamais ! Now, goyim knows !
        Celui qui a commencé à tenir sur ce fil des propos critiques sur certains peuples Blancs, c’est vous.
        Or, cet article vise à donner à chacun d’entre nous, quelle que soit son ethnie ou ses ethnies d’origine, un exemple des vertus que nous devons acquérir pour être victorieux dans le combat qui est le nôtre. Un combat contre nos ennemis et les hordes barbares qu'(((ils))) manipulent.
        Pas contre nos frères Blancs.
        Tous ceux qui pensent de même sont nos camarades.

  8. « Ici, nous considérons que tous les Blancs sont frères, qu’ils soient Celtes, Nordiques, Latins, Slaves, Grecs, Germains, Finno-ougriens, Basques ou Ibères  »

    Amen

    1. Ce n’est pas toujours le cas, je le sais bien. Chacun pense que c’est le groupe auquel il appartient qui est le plus beau et le plus génial. Et c’est bien normal ; ça s’appelle l’amour propre et l’estime de soi, dont seuls les névrosés sont dépourvus.
      Mais l’union de tous les Blancs est une nécessité vitale et c’était l’objecti de Blanche comme c’est celui de Nico.
      Si nous sommes trop cons pour vivre, combattre et vaincre ensemble nos ennemis communs, nous créverons ensemble. Une fois qu’on a compris ça,
      on tolère mieux les quelques différences qui nous séparent de nos cousins et si certains préfèrent mettre du beurre salé sur leurs tartines, voire du saindoux, quand d’autres y etalent de la tapenade ou de la confiture de figues, d’autres encore préférant des céréales, de la charcuterie ou du fromage, voire du poisson, pour attaquer la journée, on s’en branle. L’essentiel est d’avoir l’estomac plein et d’être sûrs que nos gosses auront un avenir.
      Et pour ça, ils nous faut être unis.

      1. Bien dit, Rho 2.

        Vous voyez, Viriate, pas besoin d’employer d’expressions sémites pour parler entre Blancs. On peut très bien vivre sans ça, je vous assure.

    2. Oui, c’est ça : « amen » – et même « alleluiah » aussi, tant qu’on y est – comme disent les juifs… et les chrétiens.
      Mais PADAMALGAM, n’est-ce pas ? : le -christianisme n’a rien à voir avec le judéo-.

  9. Si on étudie les haplogroups génétiques en europe ont voit bien qu’il y a 3 groupes distincts.
    Les pays à majorité génétique R1B comme la france, l’espagne, le portugal, la belgique, le royaume uni, les pays bas, suisse, et dannemark . Les pays de l’est qui ont pour groupe génétique majoritaire R1A. Et les pays nordiques sont à 1/3 I1, 1/4 R1A, et 1/4 R1B; La finlande est un peu à part, je donne crédit de ce fait.

    Les groupes R1A ET R1B sont des subdivision du groupe R1;
    On peut donc dire que les européens de l’est et de l’ouest sont une meme race, appartenant à un meme groupe génétique subdivisé.

    80/90% des suédois et norvégiens appartiennent au haplogroup I1, R1A ou R1B.
    Le groupe I1 est trouvé dans tous les pays qui ont été envahi par les tribues germaines et vikings.
    I1 donc aussi un haplogroup 100% blanc européen.
    Il n’y a aucune discussion possible sur le fait de savoir si les suédois et norvégiens sont blancs.

    La finlande il est vrai, est un peu différente, car sa population est à majorité du haplogroup N, que l’on retrouve dans les autres pays européens à proportion comprise entre 3 et 10% à l’ouest, et entre 10 et 20% à l’est. L’originaire de ce Haplogroupe proviendrait du sud est asiatique.

    Voilà j’ai essayé d’apporter des faits et une vision la plus objective possible.

    La carte des haplogroupes des pays européens :
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d7/Percentage_of_major_Y-DNA_haplogroups_in_Europe.png/1200px-Percentage_of_major_Y-DNA_haplogroups_in_Europe.png

      1. @ Folkish
        Dans une autre vidéo, ‘Are Finns European ?’, Survive the Jive fait la généalogie des Finlandais et conclut en disant qu’ils sont à la fois les moins européens des Européens, à cause de l’haplogroupe N apporté par les envahisseurs mongoloïdes, et les plus européens des Européens, car les plus proches de la première souche Indo-européenne connue à ce jour (Yamnaya).
        J’ai trouvé cette source (en anglais) : ici.

        1. Tout à fait. Et j’ajoute qu’il suffit de visiter ce pays et la Hongrie, dont les habitants appartiennent au même groupe, pour constater qu’ils sont aussi Blancs qu’on peut l’être, dans leur physique, dans leurs moeurs, et dans leurs réalisations. On n’a pas vraiment l’impression de se trouver en Mongolie ! En fait, le territoire des Blancs recouvrait autrefois une bonne partie de l’Asie, comme la découverte en Chine de momies indiscutablement caucasoides l’a prouvé. Et certains des peuples asiatiques actuels ont en conservé des traces bien que les mariages interraciaux aient du être fort peu nombreux.

          1. Oui le territoire des Blancs était immense ! Les Indo-Européens ont été identifiés comme étant les porteurs de la culture d’Afanasievo dans le sud sibérien. Il y a cette thèse d’une paléo-généticienne française qui a analysé 69 prélèvements de fossiles sud-sibériens de l’âge du bronze : ici. Cette enquête a été publiée en 2014, soit un an avant la publication des résultats génétiques qui ont révélé que les « Yamnaya » étaient les plus anciens ancêtres IE (Aryens) connus à ce jour.

            1. Il y a aussi les préindo-européens du néolithique.

              Pour rêpondre à Rho2 , voici la pigmentation (cela se base sur des tas de samples) des populations du néolithique (ctrl + f :  »Neolithic ») :
              https://genetiker.wordpress.com/2018/02/25/pigmentation-of-the-bell-beaker-people/amp/

              D’aprés ces samples, les Early Europeans Farmers (comme Otzi, c’est-à-dire du fermier anatolien mélanger avec un peu de chasseurs cueilleurs d’Europe) étaient majorotairement bruns (plutôt foncés même) avec les yeux marrons et la peau claire (comme Otzi, donc).

              Je ne sais pas pourquoi cela dérange. Ce sont des faits.

              Quant a la blondeur : les indo-européens avaient plus de blonds parmis leur population, bien qu’il y eut des bruns aussi. Il y eut quelques blonds et yeux bleus parmis les populations du néolithique, mais peu.

              Les constructeurs de Stonehenge furent majoritairement des bruns foncés aux yeux marrons avec la peau claire (voir la pigmentation des  »neolithic england » sur le site). Cela ne change rien au fait que ces constructeurs furent européens, mais pas des Indo-européens. On nomme cela : Old Europe.

              1. @Folkish : vous êtes vraiment à côté de la plaque. J’ai indiqué dans mes messages précédents que tous les Blancs doivent être unis s’ils veulent survivre et que chacun des peuples de notre race avait à son actif de grandes réalisation dont il pouvait être fier.
                Dans les héros de la race blanche, il y a des bruns, des blonds, des roux, des châtains.
                Hitler était brun. Si vous croyez que c’est un problème pour moi c’est que vous n’avez rien lu de ce que j’ai écrit. Celui qui a traité en substance un autre peuple blanc de macaques, disant que les Scandinaves étaient des descendants de sauvages mongoloïdes, à savoir des Huns, c’est Numenorean, dont vous avez pris la défense si rapidement qu’on a cru qu’il s’agissait du même gars avec un autre pseudo. Personne ici ne soutient que seuls les blonds aux yeux bleus sont géniaux et que les autres Blancs sont une sous-race. La pigmentation des cheveux et des yeux est liée à d’autres gènes que le QI.
                Il s’agit d’une mutation survenue au sein de la race blanche qui n’offre qu’un avantage esthétique mais dont il serait catastrophique qu’il disparaisse. C’est cela que je dis. Et j’ai dit aussi, et vous n’avez pas répondu à cette objection, qu’il n’y aurait aucun blond, ni roux, si les trois groupes dont sont issus tous les peuples Blancs Européens étaient tous bruns comme vous le soutenez. Car c’est une impossibilité génétique.

              2. Du fait du caractère récessif des gènes portant les caractéristiques qui donnent la couleur bleue des yeux et des cheveux blonds ou roux, il est impossible que les blonds, les roux, et les personnes aux yeux bleus ou verts aient été moins nombreux que ce qu’ils sont actuellement. Il est donc certain qu’ils représentaient la totalité, ou peu s’en faut, d’au moins un des peuples qui a peuplé l’Europe.
                À supposer que les données sur lesquelles vous vous appuyez soient exactes, ces premiers Européens auraient eux-aussi comporté un grand nombre de personnes aux yeux et cheveux clairs. Et cela n’a rien d’étonnant car ils n’étaient en fait guère différents des Aryens, comme l’a fort justement souligné Basile.
                Ensuite, vous me faites bien rigoler avec vos bâtisseurs de Stonehenge tous bruns aux yeux noirs et à la peau foncée.
                Outre que les os fossilisés ne contiennent pas assez de matériel génétique pour donner des indications sur la couleur des yeux ou de la peau ou de celle du pelage s’agissant des animaux, ou de Jean Yanne qui était aussi extrêmement velu, car, comme le savent fort bien ceux qui étudient les mammouths de Sibérie, seuls les tissus mous en contiennent assez pour qu’on puisse se lancer dans de telles conjectures, les seuls squelettes ou fragments osseux retrouvés à proximité de Stonehenge appartiennent à des populations qui sont venues s’installer là bien après son édification. De l’époque présumée des bâtisseurs, on n’a retrouvé que des traces de cavités d’incinération.
                Car ces gens pratiquaient la crémation de leurs défunts.
                Bonjour pour retrouver l’ADN ! Donc votre joli tableau d’analyse de « samples », en français on dit échantillons, est à peu près aussi probant que les prédictions des turfistes ; tout ce qu’ils peuvent prévoir avec certitude est que le cheval gagnant ne sera pas porté par son jockey mais l’aura sur son dos ! J’ai relevé avec amusement qu’il indique un certain nombre d’individus blonds aux yeux bleus alors que vous soutenez que ces, selon vous, premiers Européens étaient tous bruns…
                Enfin, vous ignorez les caractéristiques des momies récemment retrouvées en Asie ou des reconstitutions en vraies couleurs des statues et bustes antiques. Puisque vous avez évoqué Blanche, je vous invite à lire les nombreux articles qu’elle a écrit à ce sujet.
                Pour conclure, je répète une fois de plus que nous n’avons pas à chercher des poux dans la tête, ou plus exactement des gènes de sauvages chez nos frères Blancs, et qu’on a strictement rien à cirer de la couleur de leurs yeux ou de leurs cheveux ou de ce qu’ils bouffent au petit-déjeuner. Mais il ne faut pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes ni des moricauds sémites pour des Européens. Si les Indiens nous ont surnommés Visages Pâles, ce n’est pas pour rien !
                Et Cortes était aussi pâle que Davy Crockett.
                En revanche, ce n’est pas une tête de Visage Pâle que les Corses, eux aussi sur leur île depuis le mésolithique, ont mis sur une pique avant de la mettre sur leur drapeau…

                1. J’ajoute une petite touche poétique en vous suggérant d’interroger un médecin-légiste. Bien que travaillant sur du matériel plus frais que les paléontologues, il vous confirmera pouvoir, à la rigueur, si vous manquez d’hygiène, savoir ce que vous avez bouffé la veille au vu d’un poil de cul, mais qu’il serait bien en peine de connaître la couleur de vos yeux ou celle de vos cheveux en examinant vos os sortis d’un tombeau vieux de plus de cinquante ans. D’autant que ces caractéristiques sont polygénétiques ( définies par un ensemble de plusieurs gènes et non par un seul ) et qu’il faut donc disposer de la quasi-totalité de votre génome pour faire une prédiction à peu-près fiable.
                  En général, les asticots, et autres bestioles pluri ou monocellulaires friandes de barbaque avariée, ont depuis longtemps vidé les étagères…

  10. Effectivement, c’est Numenorean qui a commencé par créer la discorde en dénigrant les populations blanches d’europe du nord, en les traitant de personnes à bas QI et de non blancs.
    Ce qui est complètement stupide et totalement faux au regard des tests de QI et de la génétique., comme je l’ai démontré plus haut.
    Pour la Finlande, bien que le groupe génétique soit à part, avec de très anciennes origines asiatiques, ils sont d’apparence et de culture blanche. Allez faire un tour à helsinki pour voir !! ou tapez finnish peopleou finnish models dans google. Et osez dire qu’ils ont des gueules d’asiatiques mdrrrr
    J’ai du mal à comprendre comment certains ici peuvent dénigrer d’autres peuples blancs européens, qu’ils soient du nord, de l’est ou du sud.
    Si vous etes blanc européen, et que vous dénigrez d’autres blancs du nord, de l’est, ou du sud de l’europe, je vous considère comme des traitres à votre race au meme que titre les mondialistes cosmopolites.

    1. Cher Viriate quand vous vous demandez précisément « J’ai du mal à comprendre comment certains ici peuvent dénigrer d’autres peuples blancs européens, qu’ils soient du nord, de l’est ou du sud. »

      Ne cherchez pas très loin. Vous remarquerez que deux commentateurs sont venus, sortant de nul part, en provoquant et trollant volontairement. Il est presque sûr que ce n’était qu’une manœuvre pour « foutre le bordel ».
      Ne soyons pas divisés par l’action de certains « camarades » qui sortent de nul part en attaquant de front, avec des arguments foireux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *