Articles d'actualité Articles de fond Europe Politique Résistance Aryenne

La leçon de Julien Assange

Après avoir été trahi, Julien Assange a été extradé de l’ambassade d’Équateur. Se pensant en sécurité depuis 7 ans, il est désormais dans les mains du Système, qu’il avait eu le « toupet » de défier.

50 semaines de prison, pour le moment, et il y en aura plus quand il sera jugé aux USA pour « piratage informatique ». Il a voulu s’attaquer aux élites, il en paye désormais les frais.


The Purity Spiral :

Lorsque Julien Assange a été physiquement enlevé de l’ambassade équatorienne à Londres par la police britannique, cela a provoqué une vague d’indignations chez les militants, aussi bien de gauche que de droite. C’était l’un de ses événements importants qui a marqué une époque, bien que tout le monde savait qu’un jour ou l’autre Assange devrait sortir et être arrêté, mais le fait qu’il ait été physiquement mené par quatre policiers britanniques – un tenant chaque membre – et attaché à l’arrière d’une fourgonnette de police en attente tient plus des méthodes du NKVD de Staline que celles de l’humble policier britannique.

En moins d’une minute de vidéo, la représentation de l’humble policier britannique tentant de maintenir un semblant d’ordre dans un monde de plus en plus chaotique et violent a été brisée pour beaucoup. Cela confirme également la véracité du dicton de Friedrich Von Bernhardi : « Les droits reconnus sont, bien sûr, souvent violés par l’action politique. » 1

En d’autres mots : L’arrestation d’Assange n’avait rien à voir avec un crime qu’il aurait commis sur le sol britannique, mais plutôt sur deux soit-disant viols en Suède et parce qu’il a embarrassé à plusieurs reprises le renseignement et l’establishment politique des États-Unis en s’assurant qu’ils seraient tenus pour responsables de ce qu’ils avaient fait et faisaient.

C’est une ironie suprême qu’il n’y ait pas une mais trois soi-disant « démocraties libérales » qui recherchent activement l’arrestation et le jugement d’un homme qui n’a rien fait d’autre que de diffuser leur linge sale au public qu’ils servent.

Théoriquement, toute soi-disant « démocratie libérale » devrait accepter ces révélations comme une chance pour la démocratie directe, mais nous avons au contraire une situation dans laquelle trois de ce type de gouvernement adoptant un comportement que l’on observe plus couramment dans les régimes despotiques des républiques bananières que dans des « États-nations modernes cultivés ».

Ceci illustre le fait souligné par le philosophe politique Peter Chojnowski que dans la mesure où le libéralisme en tant qu’idéologie politique ne permet pas l’application de ses idéaux à qui que ce soit et, en tant que tel, le faire est intrinsèquement illibéral. 2

Laissons de côté la question de savoir si une « démocratie libérale » peut réellement exister au-delà d’une simple façade peinte sur un état policer de gauche/centriste. Ce que les gouvernements de Suède, du Royaume-Uni et des États-Unis font à Assange est totalement illibéral et démontre clairement que la nature du Système est en réalité celle d’une tyrannie. Dans son irrationnel élaboration politique et ses conflits internes, il est clairement anarchique dans la pratique – bien que peu d’anarchistes ne le voient ainsi – et peut donc être raisonnablement défini comme une Anarcho-Tyrannie.

En tant que tel, lorsque nous supprimons ce pastiche libéral, nous ne trouvons plus que le cœur sombre d’une dictature brutale dirigée par des juifs, des mondialistes, des homosexuels et/ou des libéraux et dont les responsables sont de plus en plus issus des rangs de la pègre, à peine humaine, d’Afrique, du Moyen-Orient et du sous-continent Indien.

Par conséquent, lorsque les nationalistes regardent aujourd’hui les serviteurs du Système, il est de plus en plus évident – simplement en raison de la composition raciale de ces responsables et de la priorité croissante accordée  » à la lutte » contre le crime de pensée par rapport à la lutte contre le crime réel comme les agressions, les viols ou les vols – qu’ils sont simplement plus d’ennemis et non des alliés dans ce large combat. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’individus issus du Système qui sont à nos côtés et qui sont prêts à se battre pour le bon combat ou qui sont juste sympathiques à notre cause, mais plutôt que la totalité du Système et ses forces de contrôle de plus en plus brunes sont désormais nos ennemis au même titre que l’AIPAC [lobby pro-Israël], le CAIR [Conseil sur les relations américano-islamiques] , le MS-13 [gang Mexicain] et le NAACP [association nationale pour la promotion des gens de couleur].

Ce sont les personnes qui veulent vous enlever vos enfants à cause de votre conviction politique.

Ce sont les personnes qui veulent vous retirer vos armes parce que vous pourriez vous défendre.

Ce sont les personnes qui veulent vous priver de vos droits parce que vous êtes Blanc.

C’est la simple vérité, alors pardonnez moi de parler clairement, mais si vous êtes incapables de voir que ce qui a été fait à Assange par au moins trois soi-disant « démocraties libérales » est intrinsèquement illibérale et contraire à l’esprit de leurs fondements constitutionnels, alors je ne sais pas quoi vous dire. Si vous reconnaissez cette réalité alors vous savez que la leçon qui a été apprise aujourd’hui à chaque penseur en politique est qu’il est impossible de faire confiance au Système.

C’est frappant.

C’est simple.

Et cela devrait être notre appel aux armes.

En tant que nationalistes, nous devons être une alternative au Système et ne pas en faire partie et pour paraphraser ce que le révolutionnaire Irlandais Éamon de Valera a déclaré: « Nous avons vaincu le système en l’ignorant. »

Nous avons besoin d’un Reich virtuel.

1 Friedrich von Bernhardi, 1914, ‘Germany and the Next War’, 1st Edition, Edward Arnold: London, p. 49

2 Peter Chojnowski, Arthur Penty, 2003, ‘The Gauntlet: A Challenge to the Myth of Progress’, 1st Edition, IHS Press: Norfolk, p. 10

 

9 Replies to “La leçon de Julien Assange

  1. L’affaire du brave Assage a révélé à qui avait des yeux pour voir et des oreilles pour entendre la terrible blague des « réfugiés politiques ». S’il y avait un seul réfugié politique qui aurait pu être accepté en France, c’était Julian Assange, car il avait rendu service au régime en révélant l’espionnage fait par les Yankees contre Hollande à l’époque. Or le régime l’a envoyé chier. (J’aime bien dire « le régime » pour dire la Gueuse, c’est un truc qui énerve les bien-pensants)
    Le problème n’est pas l’injustice du régime, c’est le caca dans les yeux et les oreilles de nos compatriotes.

    1. Tu as oublié la bouche et les narines.
      En fait, ils nagent dedans et croient que tout baigne dans le meilleur des mondes, comme les hindous qui font trempette au milieu des étrons flottant dans leur égout sacré. Et il est normal qu’ils soient submergés par la merde car ces tafioles lèchent les trous du cul qui leur chient dessus. J’aime bien l’image ; je suis vraiment le roi des poètes. J’espère que tu as fini de digérer ton dîner ! 😀

  2. Cet article est adressé a qui Nico ? lol

    Ces cons ne trouvent rien a redire quand ils voient des non blancs pullulaient dans les rues . Ces cons ne disent rien quand leurs filles épousent des non blancs . Et enfin , ces putains de con n’ont aucun réflexe biologique de légitime HAINE quand un non blanc viole leur propre chaire !
    Alors logiquement ce n’est pas une histoire de flicage ou d’espionnage qui réveillera le français , mais plutôt sa destruction quasi acté .

    Il y a notre camps et ceux qui en sont proches . Le reste n’est bon qu’à servir d’exemple .
    Comme ces deux truies scandinaves rasées de prêt au maroc .

      1. Je ne l’ai peut-être pas écrit, mais il n’en reste pas moins que je ne comprend pas tes reproches vis-à-vis de l’article en question !

        De qui parle tu en disant : ces cons ?

        The Purity Spiral est un site qui se rapproche de notre ligne éditoriale et ce qui est présenté dans l’article semble logique et clair. Ce n’est pas une histoire de flicage qui réveillera, cependant c’est un exemple de plus – un exemple assez visible notamment – pour dire que ceux qui font confiance au Système, même s’il est prétendument de leur côté – l’ambassade lui avait accordé la protection… jusqu’à maintenant – il finira par les trahir.

        Assange a non seulement défié ce Système en révélant des documents confidentiels mais il a aussi permis la diffusion de nombreux documents qui mettent en valeur le (((plan))) pour détruire les Blancs. Un Blanc qui défie le (((Système))) et qui tente de faire voir au monde entier ce qui se passe sera traqué inlassablement et ne sera à l’abri presque nul part. C’est la leçon de Julien Assange.

        1. Je me suis mal exprimé . Quand j’ai dis « ces cons » , je parle de ceux qui ne sont pas dans notre camp . Car cet article leur est adressé .

  3. le problème , surtout, c’est la lâcheté des gens qui feignent de comprendre ce qu’il se joue , tout ça pour continuer pour la plupart leur petite vie merdique.

    je crois sincèrement qu’ils savent ce qui les attend au fond d’eux , mais pour les raisons invoquées plus haut , ne daigneront point de se bouger le fondement.

    salutations nationalistes.

  4. Cet article est une belle initiative. Ça reste timide mais j’apprécie.
    La nature ouvertement obscurantiste de ce système de (…) est mise en évidence par ce qui est arrivé à Assange. Cet emmerdeur invétéré s’était dissimulé dans l’ambassade de l’Équateur car ce n’est pas la France ni non plus, par exemple, la Russie, qui allait l’accepter. Or il y a eu des élections dans ce petit pays latino-américain, redevenu une typique république bananière, soumise à l’Oncle Sam. Le dollar US est d’ailleurs, carrément, la monnaie nationale dans ce pays là.
    Voici un amusant vidéo de 2 minutes sur les « United Bitches of America » (Putes Unies d’Amérique) :
    https://www.youtube.com/watch?v=O2JLGuJjuv8
    Hélas les putes d’Amérique sont légion, un peu partout y compris – voire surtout – en Europe.

  5. Ça bouge, en Syrie … Réjouissant :
    https://reseauinternational.net/cooperation-militaire-syrie-coree-du-nord-damas-pourrait-acquerir-le-systeme-de-missiles-sam-pongae-5-kn-06-pour-saffranchir-des-regles-dengagement-restrictives-des-s-300/
    Extrait : « Israël (…) ne dispose d’aucun levier de pression sur la Corée du Nord » ! Bin oui. En Corée du Nord, le comptage de judéo-crétins s’avère radicalement nul. Ce ne semble pas le cas en Russie.
    La Syrie rêve de prendre des distances avec « le Rusrael de Poutinyahou » mentionné à cette page ci :
    https://lesakerfrancophone.fr/assad-na-pas-gagne-la-guerre-poutine-la-force-aux-compromis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *