Articles d'actualité Articles en exergue Monde Problèmes raciaux Résistance Aryenne

La leçon de Christchurch

Traduction de « The lesson of Christchurch », par Karl Radl, publié sur le site The Purity Spiral


Lorsque Brenton Tarrant pénétra dans la mosquée Al Noor de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 15 mars 2019, il entra dans l’histoire comme l’un des premiers Aryens du XXIe siècle – aux côtés de Robert Bowers et de Dylann Roof – à rompre mentalement avec la société libérale qui les a engendrés et à mettre des principes en action.

L’ironie de la fusillade de cinquante musulmans perpétrée par Tarrant à Christchurch est que, en dépit du fait que les soi-disant « nationalistes » ou même « conservateurs » « intellectuels » agités et célébrités numériques réclament des représailles non spécifiées contre l’invasion islamique des patries européennes, ces derniers ont immédiatement commencé à crier que de telles attaques étaient une mauvaise idée et étaient – pour les paraphraser – le fruit d’un « esprit malade » qui faisait reculer la cause nationaliste pendant un temps indéterminé pour des raisons non déclarées.

Ce n’est pas à moi de juger du pour et du contre de l’attaque de Tarrant, mais j’aimerais insister sur ce problème spécifique du manque de compréhension des soi-disant « intellectuels » « nationalistes » et célébrités numériques, et de l’aggravation constante de la situation matérielle et démographique de nombreux Aryens aux antipodes, en Europe et en Amérique du Nord, aussi bien que dans des bastions raciaux plus isolés tels que l’Afrique du Sud, combinés à une répression de plus en plus tyrannique sur quiconque adhérant à une idéologie vaguement de « droite ».

En substance les Aryens – en particulier ceux qui ont un point de rupture mental plus bas – subissent de fortes pressions sur tous les fronts. Que ce soit en termes d’emploi lié à l’immigration massive de non-Européens d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, ou en termes de sécurité avec les musulmans faisant sauter ou tirant autant qu’ils veulent en toute impunité, ou politiquement avec des juifs beuglant sur la culpabilité dans l’ »Holocauste » pour laquelle ils doivent des excuses et des réparations financières éternelles à tout le monde sur la planète.

C’est une avalanche sans fin de pression anti-Aryenne, de violence et de dépossession.

Pourtant, les intellectuels « nationalistes » et les célébrités numériques ne le voient pas et se concentrent plutôt – et en sont extrêmement contrariés – sur l’idée que les actions de Tarrant pourraient bouleverser leur ordre financier établi en les faisant interdire ou arrêter pour avoir encouragé à mal penser. Cela signifie qu’ils n’ont pas le courage de leurs convictions et qu’ils sont davantage intéressés à tirer profit d’un mal penser divertissant que de promouvoir une révolution véritablement nationaliste en Occident.

Cela indique également qu’ils ne sont pas à l’écoute puisque des attaques comme celle de Tarrant ne devraient pas être une surprise pour n’importe qui de sensé. La seule surprise fut que cela ait mis si longtemps à se produire.

Les hurlements sur la « mauvaise optique », ce qui est mal interprété, ne sont en réalité qu’une leçon sur la lâcheté que – faute d’un meilleur terme – le mouvement capitaliste engendre en faisant le lien entre la création de contenu nationaliste et l’argent ainsi que les moyens de subsistance du créateur, plutôt que de quelque chose réalisé principalement ou complètement à partir d’un engagement idéologique personnel sous une forme de contribution personnelle au mouvement en général.

La réaction disproportionnée des gouvernements – comme la tentative de la Nouvelle-Zélande de se saisir des armes de ses citoyens (qui a presque complètement échoué) et aussi la criminalisation du simple visionnage du film de l’attaque – ne sert que la cause du nationalisme en renforçant la pression sur les Aryens à travers le monde d’un autre cran ou deux, engendrant ainsi de nouvelles attaques du fait que de plus en plus de personnes atteignent leur point de rupture alors que les gouvernements réagissent dans une spirale de mort proverbiale en déclarant effectivement la guerre à leurs propres citoyens.

Alors que tous ceux au sein du mouvement nationaliste qui affirment qu’il y a un moyen pour nous de « se sortir de ce gâchis » par voie électorale sont en train de hurler que tout cela ruine leur plan directeur ultraconfidentiel visant à déjouer le système et les électeurs en général, plan basé sur le vote en faveur d’un gouvernement vaguement conservateur qui serait en fait plein de partisans secrets du nazisme.

Voyez-vous à quel point les gens qui crient d’une voix perçante à propos de « l’optique » et du parti « sous X » sont vraiment fous ?

La leçon à tirer de Christchurch est que peu importe le nombre de personnes qui veulent parler de « stratégie », les faits matériels sur le terrain – Bowers, Roof et Tarrant étant simplement une avant-garde de ce qui va arriver – continueront à produire des attaques de représailles qui augmenteront en férocité, en nombre de morts et feront d’autant plus évoluer le système pour qu’il mette les bouchées doubles en matière d’homo globalis et réprime la dissidence par des résolutions et des lois à l’évidence de plus en plus tyranniques.

10 Replies to “La leçon de Christchurch

  1. Eh oui, certains intellectuels qui ne veulent surtout pas à avoir un jour à se salir les mains ou à se mettre en danger, n’ont pas ménagé leurs critiques envers des héros aux couilles moins virtuelles comme Anders Breivik et Breton Tarrant.
    Et des « célébrités du net nationaliste » qui opèrent à visage découvert sans jamais avoir eu le moindre problème, c’est dire à quel point ils dérangent, même un non-violent comme Conversano ayant eu droit à des procès, de la censure ou des menaces physiques auxquels, curieusement, ces ténors à petit bit échappent, alors que dans leurs pays respectifs nos camarades sont embastillés pour un tweet, ont même osé proférer des accusations obscènes contre ces héros. La meilleure étant naturellement qu’ils agissaient en réalité pour le compte des juifs.
    On y a eu droit avec Breivik, au motif qu’il était franc-maçon. Sauf que dans les gauchiasses qu’il a éliminé figurait aussi la nièce de son Grand maître, à savoir le roi de Norvège, qui l’a immédiatement radié, et que dans ces francs-maçons là qui ne reconnaissent pas les sectes qui sévissent en France, il y a pas mal de nationalistes qui détestent les youtres. Et que Breivik dénonce la submersion migratoire de nos terres et appelle à buter ceux qui y contribuent. Notamment les youpins ; il y en avait d’ailleurs quelques uns dans son tableau de chasse.
    J’ai découvert avec rage en consultant le site de ce cher pirate de Grandfacho, où on trouve souvent le meilleur mais aussi parfois le pire, que le créateur-fondateur unique rédacteur d’un site britannique, qui affiche sa tronche sur les placards publicitaires où il vend ses bouquins et sollicite des dons ( pas besoin de bitcoins, on est entre gens normaux : virements bancaires ou via Western Union ! ) et donne naturellement son identité, c’est dire si ZOG doit le juger dangereux, se permettait de telles attaques perfides contre Brenton Tarrant en formulant des accusations délirantes dont il m’a fallu cinq minutes pour démontrer l’absurdité absolue et le caractère totalement mensonger.
    Malheureusement, pour envoyer un commentaire à notre ami suisse, il faut se connecter à disqus ou envoyer une adresse mail non sécurisée. Malgré ma colère, je n’ai bien évidemment pas fait une telle connerie.
    Et je ne le ferai pas.
    Il semblerait que la dernière combine qu’aient trouvé les youtres pour décrédibiliser leurs pires ennemis soit de faire courir le bruit qu’en fait ces gars travailleraient pour eux. Naturellement, ils ne le font pas par l’intermédiaire de leurs merdias ou de BHL mais via de pseudos nationalistes qui sont en fait leurs larbins, et dont il suffit de constater que ces enculés ont pignon sur rue et que ZOG ne leur a jamais la moindre misère pour le comprendre. Ce n’est pas con, mais le problème est que leurs mensonges sont, comme toujours, si gros, que seuls les QI de poule n’arrivent pas à s’en rendre compte.

  2. Le mec qui fait ce sale boulot en Grande Bretagne est un certain Michael Walsh, dont le site Ethnic European se présente comme un bastion de la défense de notre race. Ce qu’il semble être au vu de la majorité de ce qu’il publié. Ce qui est curieux, c’est que dans un pays où mettre une tranche de jambon sur la poignée de porte d’une mosquée peut entraîner ta mort, et photographier des bougnoules violeurs de gamines te faire emprisonner pour une durée indéterminée, ce bon garçon puisse afficher sa trogne et son identité et vendre ses bouquins par correspondance sans plus de problème que s’il vendait des pots de confiture artisanale. Tu lui donnes ton adresse, tu fais un virement et c’est bon. À mon avis, ses acheteurs devraient aussi acquérir un tube de vaseline en pharmacie ; la perquisition sera moins douloureuse.
    Mais revenons aux accusations formulées par cet européen qui nous nique :
    Tarrant serait un juif ; la preuve : ses parents auraient quitté la Palestine en 1948 pour aller s’installer en Ecosse.
    Autrement dit, ils sont retournés en Grande Bretagne quand les youpins sont arrivés.
    À priori, ils ne devaient pas avoir trop d’affinités pour eux…
    Ensuite Brenton se serait rendu dans les zones contrôlées par Daesh ou EI. Comme preuve Walsh sort une carte des zones qu’ont occupé les terroristes en question et affirme que ce serait marqué sur son passeport et qu’il aurait été plusieurs fois en Israël en Syrie et en Irak. Ben voyons !
    Outre qu’aucune information ne filtre de l’instruction en Nouvelle Zélande et que le passeport de Brenton est toujours dans les scellés auxquels seul le magistrat chargé de son dossier a accès, tu ne rentres pas en Syrie avec un passeport déjà tamponné en Israël et réciproquement.
    D’ailleurs, avec un passeport comportant les tampons correspondant à un tel périple, tu n’es même pas admis dans l’espace Schengen ou alors avec une carte de presse internationale, ou autre jours de détention agrémentés d’un toucher rectal ! Après avoir affirmé qu’il s’agissait d’un youtron, le même enculé suggère donc qu’il aurait carrément été un agent de liaison avec Daesh.
    Sans la moindre preuve ou témoignage X évidemment, les youtres et leurs valets n’en produisent jamais car elles ne sont pas nécessaires pour influencer les cons.
    Le même Walsh s’étonne de l’arsenal employé ( faudrait pas qu’il vienne chez certains d’entre nous ! ) et ne comprend pas comment il a fait pour avoir toutes ces armes…ce n’est pas possible, voyons ! Oser proférer une telle BBC connerie alors que le gouvernement néo-zélandais vient de changer les règles d’acquisition d’armes à feu précisément parce qu’elles avaient permis à Brenton Tarrant de les acheter sans formalités particulières, c’est vraiment extraordinaire.
    Je me demande, vu le degré de choutzpah, si Walsh est vraiment le vouloir nom de ce type ou si sa maman ne serait pas un peu kacher. Mais continuons.
    Il se demande aussi de quoi il avait vécu jusque là et comment il a fait pour voyager autant…
    Je me pose la même question pour mes gosses ; ils travaillent peut-être pour le Mossad…
    À noter que l’auteur de ce torche-cul a, comme je l’ai déjà souligné, pignon sur rue et que sa tronche et son identité sont clairement indiqués sur son site… vraiment bizarre quand on sait le sort réservé à nos camarades dans cette autre belle démocrature qu’est la Grande Bretagne judéisée au sommet et boucaquisée à la base. Moralité : méfiez vous, comme le dit avec raison Visage Pâle, des intellectuels qui prônent l’immobilisme jusqu’à notre submersion totale, mais aussi, et peut-être plus, de certains qui prétendent être de notre bord mais bénéficient bizarrement de certains privilèges de la part des youtres. Ces mecs iront jusqu’à prétendre que de vrais camarades agissent dans l’intérêt des juifs alors que, comme le savent les enfants, « c’est celui qui le dit qui l’est ! » Pour eux, comme pour leurs maîtres, une bonne breivikade leur fera passer le goût du mensonge. Et une tarrantade effrénée réglera le problème de leurs hordes du Mordor.

    1. Mes textes sont truffés de conneries, fruits des initiatives malencontreuses du correcteur orthographique de mon téléphone « pacher » ( made in China ).
      D’abord Brenton n’est pas Breton mais plutôt Grand-Breton. Ensuite, il y a des trucs à enlever comme X même si j’évoque une enculerie, ou BBC même si je parle d’un anglais menteur.
      Pour les jours de détention du mec qui se pointerait dans un aéroport avec les tampons indiqués par cette bouse de Walsh, ce serait plutôt quatre que autre.
      Pour le reste, mes chers camarades, vu que vous n’avez pas des QI de poule contrairement aux gogols qui gobent toute la propagande des youtres, vous rectifierez vous-mêmes…

  3. À noter que le même Walsh prétend qu’il est désormais impossible de se procurer le manifeste de Brenton Tarrant, interdit de publication au même titre que Mein Kampf. Il est bien évident que ce n’est pas lui qui va le publier alors même qu’il n’aurait pour sa part aucun travail de traduction à faire. Ses (((maîtres))) n’apprécieraient pas…
    Ça foutrait toute sa combine par terre.

  4. Bonjour,
    Je sais pas vous, mais moi, en voyant la vidéo j’ai eu un début d’érection!! : )
    La peur doit changer de camp!! (ça ferait un bon slogan).
    Cordialement!

    1. Tu es un amateur de trous de balles ?
      Désolé, c’est vraiment trash mais c’est pas moi qui ai commencé !
      Sérieusement, voir crever mes ennemis ne m’a jamais fait bander… même si j’en étais évidemment ravi.
      Et je ne pense pas que ça ait fait bander Breivik ou Tarrant non plus ; ils étaient concentrés sur ce qu’ils faisaient.
      Pour tuer, il faut rester froid. Le seul sentiment pouvant alors être ressenti, c’est la haine. Qui n’a rien à voir avec la colère. Il faut éviter toute exaltation ; ça fait faire des conneries et notamment des imprudences. L’idéal est de rester aussi zen et concentré que quand on fait un boulot quelconque. Vu le sang froid de ces gars, ils ont clairement cette totale maîtrise. C’est ce qu’il faut.

    2. Perso, je trépignai comme un petit fou et, lorsque les premières notes du « Remove Kebab » ont retenti je me suis mis à danser, rire, siffler…
      J’ai ressenti une immense joie, une immense fierté et comme un poid qui s’enlevait d’un fardeau qui chaque jour s’alourdi.
      Merci Brenton Tarrant.
      N.J.V.

    3. « Il se dit que dans les quartiers perdus de la république, l’on a pu entendre des cris de joie lorsque les évènnements ont commencé à se faire connaitre »

  5. S’ils ne réagissent pas, nous continuerons à gagner du terrain par les moyens classiques en répandant nos idées.
    S’ils réagissent, ils montrent leur vrai visage et poussent le peuple dans nos bras plus radicaux. Le balancier de l’Histoire accélère sa course dans notre direction, car nous marchons main dans la main avec le réel.

  6. C’est marrant de siffler l air de the british grenadiers march et de voir des moukéres paniquer et se retourner plein d effroi dans leurs yeux 😂.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *