Articles d'actualité Europe France Monde Problèmes raciaux

(((Facebook))) interdit le soutien au nationalisme Blanc sur son réseau : tant mieux !

Toujours après la dératisation de notre camarade Tarrant, les conséquences tombent. La dernière en date – bientôt suivie par l’interdiction des fusils d’assaut en Nouvelle-Zélande – est l’interdiction du soutien au nationalisme Blanc sur les pages du réseau social (((Facebook))).

Terrible ! Les nationalistes ne pourront plus partager nos idées sur le réseau : jusqu’à maintenant on ne peut pas dire que cette « liberté » – relative – ne nous aura servi à grand chose. La possibilité de propager du contenu pro-Blanc servait surtout les juges rouges qui disposaient d’une gigantesque base de données remplie d’informations personnelles permettant de ficher rapidement des militants, ainsi que leurs contacts, avoir accès à leur messages et permettre dans le même temps leur arrestation ou leur condamnation pour propos racistes, menaces de mort, apologie du terrorisme, du nazisme ou de crimes de haines. Bref, le fait que Facebook ne tolère plus les contenus pro-Blancs va compliquer le travail de la ((((justice))) qui disposera de moins d’informations, comme les pro-Blancs vont trouver de nouveaux moyens de communication.

Les personnes nationalistes et pro-Blancs vont donc devoir trouver de nouveaux sites, qui rendront la tâche des anti-Blancs plus compliquée. Certains arriveront sur Blanche Europe, Voice Of Europe, Morghot Review, The Purity Spiral, Grand Facho et j’en passe…

Et ce ne sont pas des sites qui partageront des informations avec les fédéraux. Nos serveurs peuvent tomber sous le coup de la censure mais personne ne collabore avec les forces de l’ordre, la justice ou autres racailles rouges. Surtout que, au contraire des réseaux sociaux, nous ne demandons aucun renseignements personnels, mis à part une adresse mail (valide ou non) pour pouvoir commenter.

Autrement dit, en passant par nos propres réseaux, publics ou privés, sur des serveurs et des moyens de communications différents : la tâche peut se révéler plus longue voire presque impossible pour nos ennemis.

Facebook, Twitter ou Google sont d’énormes base de données qui fichent la moindre de vos informations et les lient à vos comptes. Ce qui permet donc de vous pister, pister vos échanges et vous empêcher de « nuire » au moindre faux pas.

Nous préconisons, en plus de ne pas utiliser les réseaux sociaux, de vous créer des comptes avec de fausses informations, d’utiliser un VPN et le réseau Tor pour toute votre activité militante.

Plus les pistes sont brouillées, mieux c’est. Il en va de même pour vos informations, transitant par internet, échangées en public ou en privé.

Appliquez une règle simple. Quand vous parlez à quelqu’un en utilisant la technologie, il faut se faire à l’idée qu’une personne tierce peut vous lire.

Donc, pas d’infos trop personnelles, si vous échangez des mots de passe changez les ensuite, pas de numéro de téléphone, de mail ou de noms réels. Agissez sous pseudos, changez souvent vos mots de passe. Ne les stockez pas sur votre ordinateur. L’utilisation de boites mails cryptées est obligatoire, même si cela ne garantit pas à 100% votre anonymat. N’utilisez pas d’adresse gmail ou autre pour communiquer entre vous.

Il ne sert à rien, pour des raisons de confort ou de flemme, de donner des informations en plus à Google. Car cela rentrera dans une base de données qui sera exploitable à souhait par les autorités.

De même, ne soyez pas stupides. L’utilisation de la navigation privée sur Firefox ou le simple fait d’effacer vos cookies ne vous rendra absolument pas indétectable sur le net.

Et si vous ne comprenez pas comment faire, malgré les milliers de tutoriels disponibles sur internet pour répondre à vos interrogations, nous pouvons toujours vous conseiller des solutions, des manières de faire, pour brouiller les pistes. Entre camarades Blancs nous devons nous aider. Car notre sécurité personnelle passe aussi par la sécurité des nôtres. Si nos frères et sœurs ne se protègent pas, alors nous sommes aussi vulnérables.

Limitons au maximum les maillons faibles, car ils pourraient tous nous faire tomber.

Sciences et Avenir :

(Reuters) – Facebook a déclaré mercredi qu’il allait bannir de ses plateformes le soutien et l’apologie du nationalisme blanc, un changement de politique qui intervient après que des groupes de défense des droits civiques ont critiqué la firme américaine pour son manque d’action dans la lutte contre l’extrémisme.

Le réseau social, de même que YouTube et Twitter, s’est retrouvé au cœur des critiques après qu’un suprémaciste blanc auteur de la fusillade contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a diffusé en direct sur Facebook les images du massacre.

Un changement de politique qui nous sera donc bien profitable, s’il restait encore quelques camarades sur Facebook, pensant qu’ils étaient en sécurité – ce qui est faux – alors ils seront dans l’obligation de quitter le réseau social.

Moins de camarades sur les (((réseaux sociaux))) = moins d’arrestations, moins de condamnations et moins de messages importants interceptés par les forces de l’ordre. Si vous vous posez la question, oui des gens utilisent encore Facebook pour organiser des manifestations ou des actions, pensant être anonymes…

[…]

Jusqu’alors, Facebook supprimait des contenus et des pages faisant la promotion du suprémacisme blanc mais ne considérait pas le nationalisme blanc comme explicitement raciste.

Il sera toujours possible pour les utilisateurs « d’exprimer leur fierté de leur héritage ethnique », mais le réseau social « ne tolérera plus l’apologie ou le soutien au nationalisme et au séparatisme blanc », a dit Facebook dans un communiqué, après que la publication Motherboard a rapporté en premier lieu ce changement de politique.

Possible d’exprimer sa fierté ethnique… sauf pour les Blancs, non ?

Les nègre et les arabes ont le droit de faire la promotion de ce qu’ils veulent – sauf de l’EI, c’était trop gros pour le laisser passer – mais les Blancs n’ont pas le droit de promouvoir leur race.

Eh bien nous ne pouvions pas avoir de meilleure nouvelle. Il faut sortir de la collecte des données et nous organiser pour de bon.

Les (((réseaux sociaux))) ne sont qu’un piège, et nous ne sommes pas les acteurs de celui-ci. (((Les créateurs))) sont les seuls qui profitent de la propagande, car ce sont eux qui le font le mieux.

Alors organisons nous sur nos propres réseaux, nous avons déjà les infrastructures ! Pourquoi ne pas les utiliser pour être vraiment efficaces et passer aux choses sérieuses ?

3 Replies to “(((Facebook))) interdit le soutien au nationalisme Blanc sur son réseau : tant mieux !

  1. Je me passe fort bien de Facebook et j’invite tous les camarades à en faire autant. Elon Musk, dont on ne peut pas dire qu’il s’agisse d’un esprit rétrograde, a lui-même clôturé le compte qu’il avait sur ce pretendu réseau social et a appelé à le boycotter. Comme par hasard, les (((financiers))) de Wall Steet lui ont alors fait les pires saloperies et tenté de l’évincer des sociétés qu’il a fondées.
    Pas un centime ne doit aller dans la poche de ces enculés ! Et (((Zuckerberg))) – Scheiseberg serait plus approprié – c’est vraiment une synthèse, comme dirait Audiard…

  2. Je me suis radié de Facebook depuis longtemps, ayant remarqué à quel point on laissait certains gauchistes exprimer leur vulgarité envers des propos dignes et retenus. Également par la prise de conscience de la partie laissée aux autres ethnie d’exprimer toute sorte de rejet, de haine raciale et n’étaient pas censurés.
    Quand à l’nanonymat sur les résaux autres, il en va de même. Tout doit être protègé, et ceci de plus en plus. L’important, l’envie de chacun est de s’exprimer, d’échanger ses udées, et de se rendre compte par ces moyens, que l’on est pas seul, mais des milliers, des millions dans ce grand courant que diffuse des sites comme Blanche Europe, et tant d’autres. Les liens que l’on y trouve, permettent de visiter tant de médiats alternatifs, que cela devient rassurant de savoir, et de vérifier, que ce grand courant de renversement s’opère, et échappe en grande partie aux pouvoirs.

  3. Salut, article très intéressant et très vrai.
    Personnellement je suis absolument contre Facebook et autres réseaux sociaux, même s’il est vrai que pour avoir accès à l’une ou l’autre page je doive tout de même passer par des comptes fantômes.

    Quoiqu’il en soit, j’ai réalisé il y a quelque temps une simple page web, que je mets à jour régulièrement, présentant quelques alternatives sécurisées à un certain nombre de services. C’est loin d’être parfait, et c’est la raison pour laquelle j’encourage à me contacter (ça peut être en commentaire ici, ou par e-mail à l’adresse indiquée) si besoin pour compléter.
    J’ai pris le parti de ne proposer qu’une seule alternative pour chaque service cité. Limiter les choix au maximum me semble intéressant pour éviter de perdre les utilisateurs. Concernant les applications Android pour accéder aux réseaux sociaux justement (je cite ici, pour le moment, Twitter, Facebook, Youtube et Reddit), ce ne sont que des alternatives aux apps officielles, permettant le plus possible de laisser le moins d’infos aux réseaux concernés, en limitant les accès aux téléphones.

    Ça se passe à cette adresse : https://quarantequatre.000webhostapp.com/alternatives.html
    Comme je l’ai dit plus tôt, n’hésitez pas à me faire vos retours, mais surtout à partager si vous en avez l’occasion. La page est accessible à tous, mais natios prioritaires bien entendu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *