Articles d'actualité Articles en exergue Monde Problèmes raciaux Résistance Aryenne

Condamnés pour avoir relayé le nettoyage ethnique de Brenton Tarrant

Après le nettoyage de notre camarade Australien, les condamnations ne tardent pas… pour les horribles personnes qui ont osé relayer ses idées ou la vidéo de l’action !

Nous avons aussi subi les frais de ces attaques contre notre mouvance qui se félicite de l’action. Il y a quelques jours, nous avons été dans l’obligation de retirer un de nos articles qui relatait les faits, au risque de voir notre site définitivement suspendu par notre hébergeur.

Ensuite, ce fut le tour des réseaux sociaux d’être pointé du doigt pour ne pas avoir été assez réactifs, laisser trop de parole aux racistes (les pires gens du monde, cela va de soi) et donc permettre la diffusion de théories MENSONGÈRES, car le génocide des Blancs est un mythe inventé par des Blancs un peu paranos…  Des opérateurs en Australie ont même bloqué des sites entiers, qui hébergeaient la vidéo, comme 4chan ou 8chan.

Revenons donc à ceux qui sont, à l’heure où je rédige cet article, en train de subir les frais de la justice anti-Blanche.

Les autorités néo-zélandaises ont décidé d’arrêter et de poursuivre en justice les internautes coupables d’avoir partagé la vidéo de l’attentat de Christchurch sur les réseaux sociaux ou sur le web. Les autorités compétentes ont décrété que le document d’une durée de 17 minutes répréhensible selon le droit du pays. « C’est l’enregistrement d’une atrocité terroriste, spécialement créé dans le but de promouvoir un odieux programme terroriste », a estimé dans un communiqué l’Office of Film and Literature Classification, en charge de l’évaluation de la censure et de la classification des contenus diffusés par les différents médias : presse, jeux vidéo, cinéma…

Le pouvoir de nuisance d’une vidéo partagée et vue par quelques dizaines de personnes serait donc plus élevé qu’un égorgeur ou un violeur venu du Tiers-Monde.

Un calcul qui rentre très bien dans l’opération en cours : le génocide de notre race.

Les sites n’ont pas attendu la justice pour supprimer les contenus, pour bannir des utilisateurs. Par contre, certains doivent payer pour les autres !

Jamais, ô grand jamais il ne faudrait que des Blancs puissent partager des vidéos d’actes de résistance face à l’invasion. Ce serait terrible, inadmissible.Au quotidien on glorifie les actes des résistants contre les vilains Nationaux-Socialistes, mais quand il s’agit de résister à l’invasion non-Blanche : terroriste que vous êtes !

Comme le rapporte le NZ Herald, un homme de 44 ans connu pour être proche d’un mouvement néo-nazi a été appréhendé et va devoir répondre de deux chefs d’inculpation pour avoir partagé les images. Il est en détention sans caution et encourt une peine pouvant aller jusqu’à 14 ans de prison pour chaque infraction commise. D’autres internautes néo-zélandais ont été licenciés de leur travail pour avoir diffusé la vidéo du massacre.

La guerre est visible, et ceux qui osent faire le moindre faux pas vis-à-vis du Système sont rapidement sanctionnés. 14 ans de prison, perte d’emploi, perte de vie sociale et/ou familiale après avoir été dénoncé : les risques sont grands et seront toujours plus élevés. Nous devons nous habituer à voir de si grandes peines pour de si petits actes.

Les plateformes dont notamment YouTube et Facebook ont eu beaucoup de peine à supprimer les vidéos de l’attentat de Christchurch. En l’espace de seulement 24h, Facebook annonçait avoir supprimé plus de 1,5 million de vidéos, sans pouvoir toutes les repérer cependant. Soyez vigilants, en France aussi la législation permet d’attaquer en justice ceux qui partagent ce type de contenu.

Diffuser une vidéo, une photo ou laisser un commentaire peut vous envoyer en prison pour de nombreuses années. Mais ne rien faire nous assure une mort certaine – rapide ou lente – et la disparition de notre race. 

Prenez donc vos précautions et faites ce que vous avez à faire. Ne restez pas les bras croisés.

 

2 Replies to “Condamnés pour avoir relayé le nettoyage ethnique de Brenton Tarrant

  1. Si un juge t’envoie en taule pendant quatorze ans pour avoir rediffusé une vidéo, certains vont se dire que puisqu’un mec qui bute un juge est en moyenne dehors au bout de quinze ans, autant se faire plaisir, quitte à faire une année de plus…
    La réalité se rapproche de plus en plus de la situation imaginée par Covington.
    Il suffira alors de suivre ses préconisations.
    Ces cons de shabbat-goyim, comme cette abrutie de première sinistre néo-zélandaise, font tout pour pousser à bout les hommes blancs non castrés qui sont bien plus nombreux qu’ils ne l’imaginent.
    Le problème, déjà soulevé par Kipling et rappelé par Brenton Tarrant ( ils parlent des Saxons, mais ce qu’ils disent est valable pour tous les Aryens ), c’est qu’ils sont longs au démarrage…
    On est patients, trop patients, et aussi trop compatissants, surtout nos femmes.
    Mais une fois lancés, plus rien ne nous arrête. Les youtrons et leurs valets croient que désormais tout leur est permis.
    Ils ne voient pas qu’à force de remplir le réservoir, il va atteindre le seuil critique.
    Lorsque le barrage cédera, ou qu’un délestage se fera de façon automatique, ces larves seront balayées par le flot.
    Ce ne sera pas la première fois… mais cette fois, ils n’y survivront pas.
    La seule chose qui pourrait les sauver serait de faire machine arrière, de nous rendre ce qu’ils nous ont pris, et de se replier sur leur cher Israël. Mais ils sont trop imbus d’eux-mêmes et trop avides pour ça. Autant vouloir faire lâcher son coffre à Harpagon…

  2. Peine perdue pour les censeurs, qui sont trop stupides pour comprendre Internet, puisque cette vidéo, dès qu’elle a été vue, a été copié des milliers de fois et peut resurgir à tous moments et en tout lieux. Décidément, les leçons ne servent pas, souvenons-nous des interdits d’Emanuel Valls concernant sa vidéo « quelques whites etc . . . » qui a été un flop et relayée sans cesse. Au contraire, la vidéo de Brenton va circuler pour un bon moment, de diverses manières, ne serait-ce qu’en direct. (clefs, disque durs externes, tous supports divers, et rebalancé sur la toile à tout moment)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *