Articles de fond Europe France Monde Problèmes raciaux Résistance Aryenne

De la nécessité de s’endurcir

Plus que jamais ceux qui se sentent l’âme de défendre la race Blanche doivent apprendre à s’endurcir. A la fois sur le plan physique et sur le plan spirituel, l’un n’allant pas sans l’autre.

C’est quelque chose qui ne va pas de soi dans notre société où tant de choses nous invitent au confort, à la mollesse, voire à la paresse. Un jeune collègue me rapportait sans honte il y a peu qu’il avait demandé à se doucher chez son voisin, son ballon d’eau chaude étant subitement tombé en panne. L’idée même d’une simple douche froide devait être au-delà de ses forces ! C’est un garçon « gentil » (dans tous les sens du terme !) qui vit à la façon d’un dhimmi dans un de ces microcalifats « français » où le petit Blanc est soumis aux formes les plus variées de djihad, qui se décline à l’infini, dès lors qu’il se définit par acte d’islamisation en terre de mécréants, ce qui est sa vraie nature profonde. Il a donc quelques circonstances atténuantes, quoique…

Immergés dans la matrice juive, les hommes Blancs se féminisent, avec toutes les conséquences négatives qui vont avec, on l’a vu. Tout est fait pour adoucir les cœurs alors que nous avons un besoin urgent de les endurcir. Parallèlement, les nouvelles technologies ont tendance à nous infantiliser, du fait de leur caractère ludique intrinsèque et de la panoplie de jeux chronophages et addictifs qu’ils fourbissent à foison. On sait à quel point certaines personnes peuvent devenir esclaves de leurs téléphones portables, au point d’être complètement désemparées si elles l’oublient ou le cassent par mégarde. Mais cette intrusion de l’artificiel dans nos vies ne fait que renforcer la coupure de l’homme « moderne » avec la nature. Et cette coupure ne date pas d’hier. J’en prends pour exemple la remarque du chasseur de la tribu Gold à Vladimir Arseniev dans son livre célèbre « Dersou Ouzala », où il raconte les explorations qu’il a menées entre 1901 et 1906 en Sibérie extrême-orientale :

« Tiens, tu es un vrai enfant ; tu te promènes la tête ballante, sans rien voir malgré tes yeux et sans comprendre les choses. Ce sont bien là ces habitants de la ville ! Ils n’ont nul besoin de chasser le cerf ; s’ils en veulent manger, ils l’achètent. Mais ça périt quand ça va vivre tout seul dans la montagne. »

Ce à quoi l’auteur lui donne raison :

« A vrai dire, il avait raison. Des milliers de dangers guettent le voyageur dans la taïga et l’on ne peut sortir victorieux de cette lutte constante qu’en sachant se débrouiller dans les pistes. »

Un autre facteur de faiblesse à prendre en compte est le fait qu’une forte proportion de Français vit sous camisole chimique, qu’il s’agisse de médicaments psychotropes (somnifères, calmants et antidépresseurs) et/ou de produits stupéfiants (en particulier le cannabis), sans oublier l’alcool. D’après les données confidentielles dont je dispose, il semble que cette proportion soit en fait la majorité. La consommation de cannabis se voit même chez des policiers blancs, c’est dire… Et il n’est de ce fait pas étonnant que l’Etat ait à l’heure actuelle la volonté de légaliser le cannabis. Outre les rentrées potentielles d’argent qui se chiffrent en milliards, la zombification des Français facilitera leur asservissement total.

L’endurcissement spirituel est souvent décrit par les disciples des youtres, à savoir nos chers « amis » chrétiens, comme un signe d’orgueil ou la manifestation du cœur insoumis d’une personne jugeant bon de n’être que son propre maître et habitée d’une fausse paix. Dans leur éternelle logique perverse qui prône l’amour de l’allogène aux dépends de son frère de race, ils sont capables de culpabiliser ceux qu’ils jugent avoir le cœur dur.

Il n’y a pas de recette miracle pour se forger un cœur pur, inaltérable, endurci, prêt à affronter comme il se doit les ennemis de la race Blanche. Je vous livre ici seulement quelques pistes pour aller au moins sur la bonne voie, sachant que le chemin est long, très long, une lutte de tous les jours.

Il y a sans doute de très nombreuses façons pour devenir « mentalement fort » et disposer d’une bonne forme physique n’est qu’un moyen parmi tant d’autres. Il paraît toutefois difficile de vouloir commencer à s’endurcir physiquement sans s’être préalablement endurci un tant soit peu dans sa tête. Toutefois, certains sports se prêtent mieux que d’autres à cet exercice, et Adolf Hitler recommandait lui-même la pratique de la boxe, qui a l’avantage d’apprendre à donner des coups mais surtout d’apprendre à en recevoir. Un entraînement physique approprié a aussi l’avantage de favoriser la confiance et l’estime de soi, conditions impératives pour envisager de s’endurcir comme il se doit. Et l’on peut construire une résistance psychologique en se confrontant régulièrement à de dures séances d’entraînement, l’exemple type étant les entraînements militaires, où l’on apprend le vieil adage «plus vous saignez à l’entraînement, moins vous saignez à la guerre ». Il faut alors arriver à augmenter progressivement sa tolérance à la douleur tout en connaissant les limites d’endurance de son propre corps, afin d’éviter une blessure longuement incapacitante, nous rendant alors d’autant plus vulnérable.

L’apprentissage de l’endurance à la douleur et aux privations doit idéalement se faire dès le berceau, à l’image de cette maman japonaise réprimandant son bébé craintif qui pleure pour une petite écorchure : « Bébé, tu pleures pour un si petit bobo, que feras-tu quand tu perdras ton bras à la bataille ? » Dans le plus pur esprit du Bushidô, les enfants au Japon étaient autrefois confrontés à la privation périodique de nourriture, à l’exposition au froid. Les endroits lugubres, mystérieux étaient la nuit des lieux de pèlerinage pour les jeunes, afin qu’ils apprennent à maîtriser leur peur. D’une façon générale, ces méthodes spartiates étaient mises en œuvre pour forger leur caractère de futur samouraï.

Même si vous avez bénéficié étant plus jeune d’une éducation douillette, il n’est jamais trop tard pour affronter les aléas de la vie, qu’il s’agisse de privations, de maladies en faisant preuve d’une résistance stoïque, à savoir apprendre à ne jamais se plaindre, voire pire à jouer la comédie de l’éternelle victime, fonds de commerce de l’infâme juiverie. Il est aussi plus facile de relativiser ses problèmes personnels dès lors que s’est opérée en nous une conversion, à savoir la défense de la race Blanche au sommet de nos priorités.

Des lectures appropriées peuvent aider à s’endurcir lorsqu’elles mettent en valeur des Aryens affrontant avec courage et abnégation des situations périlleuses où les adversités ne cessent de se succéder. Je ne peux que vous recommander la lecture de la biographie de Sir Richard Francis Burton par Fawn Brodie dans son livre « Un diable d’homme ». Parlant plus de vingt langues et dialectes, ses voyages d’exploration le menèrent là où aucun européen n’avait jamais mis les pieds, en particulier à la Mecque qu’il visita déguisé en pèlerin, au point même d’être capable de pénétrer dans la Kaaba. Officier dans l’armée, diplomate, écrivain, traducteur, ethnologue, cet Anglais prodigieux a eu une vie intense qui dépasse l’imagination, et qui montre ce que la race Blanche peut produire de puissant dans l’homme.

A défaut de pouvoir se comparer à des Aryens d’exception, on peut aussi se plonger dans le vécu d’hommes plus ordinaires, tels que ceux évoqués dans l’ouvrage de Christopher Browning « des hommes ordinaires » qui retrace le parcours du 301ème bataillon de réserve de la police en Pologne sous le IIIème Reich. En faisant abstraction du parti pris de l’auteur visiblement philosémite de conviction et de sa crédulité impardonnable sur les chambres à gaz, les témoignages de ces réservistes confrontés à des ordres leur intimant de mener des Judenaktion, à savoir des rafles suivies d’exécutions de youpins sans égard, méritent de s’y attarder.

L’auteur rapporte les réticences de certains policiers à participer aux exécutions, leur stratégie d’esquive et les réactions de ceux qui font le « sale boulot ». Je vous livre ici quelques extraits assez éloquents :

Le lieutenant Gnade rencontre après l’exécution de Juifs à Lomazy le sergent Toni Bentheim et lui lance : « Alors, combien tu en as tué, toi ? ». Aucun, répond le sergent. « Qu’attendre d’autre, réagit Gnade avec mépris, tu es catholique après tout. »

« A la vue des malades, se souvint un policier, il ne m’était pas possible de tuer un seul de ces Juifs, et j’ai tiré à dessein tous mes coups dans le vide. » Ce qui n’échappe pas à son sergent, venu faire le coup de feu avec ses hommes. « Après l’action, il m’a pris à part, m’a traité de traître et de lâche, et m’a menacé de rapporter l’incident au capitaine Hoffmann. Mais il ne l’a pas fait. »

« Personne ne m’a jamais approché pour ces “chasses aux Juifs” » se souviendra-t-il. Pour ce type d’actions, les officiers prenaient des “hommes” avec eux, et à leurs yeux, je n’étais pas un “homme”. »

D’après l’auteur, les réfractaires aux exécutions évoquent une révulsion d’ordre purement physique, non des principes moraux ou politiques sauf exception. C’est selon lui une réaction à l’horreur de la mise à mort elle-même.

Himmler lui-même était bien conscient du problème et il l’évoque dans son discours devant les officiers généraux de la SS en octobre 1943 :

« Je voudrais parler de l’évacuation des Juifs, de l’extirpation du peuple juif. Voilà une chose dont il est facile de parler. “Le peuple juif sera extirpé” dit chaque membre du Parti, “c’est clair dans notre programme : élimination des Juifs, extirpation : nous le ferons”. Et puis, ils arrivent, 80 millions de braves allemands, et chacun a son “bon” Juif. “Evidemment les autres sont des porcs, mais celui-là est un Juif de première qualité”. Pas un de ceux qui parle ainsi n’a vu ce qui se passe. Pas un n’était sur place. La plupart d’entre vous savent ce que c’est que de voir un monceau de 100 cadavres ou de 500 ou de 1000. Être passé par là, et, excepté les cas de faiblesse humaine, en même temps, être resté correct, voilà qui nous a endurcis. C’est une page de notre histoire qui n’a jamais été écrite et ne le sera jamais, car nous savons combien il serait difficile pour nous aujourd’hui – sous les bombes, les privations et pertes de guerre – d’avoir encore des Juifs dans chaque ville agissant comme saboteurs, agitateurs et fauteurs de troubles. Si les Juifs étaient encore logés dans le corps de la Nation allemande, nous aurions à l’heure qu’il est, atteint le niveau de 1916-1917. »

Dans un autre passage, il déclare aussi ceci :

« Celui dont les nerfs sont à bout, celui qui est faible. Alors on peut lui dire : bien, va prendre ta retraite. »

Mais rien ne remplace des expériences concrètes et il me paraît indispensable en la matière d’avoir l’expérience de côtoyer la mort. Dans le cadre par exemple d’un engagement comme sapeur-pompier, ambulancier, soignant ou dans une morgue, à défaut d’une expérience sur le front. Les fictions cinématographiques donnent le plus souvent une fausse idée de la mort ou en cachent certains aspects effrayants, je pense notamment à toutes ces personnes vivant seules chez elles et que l’on retrouve des semaines après leur mort, grouillant d’asticots, la découverte étant seulement motivée par le fait que les voisins se plaignent des mauvaises odeurs.

Il convient de noter que ce n’est pas parce que l’on finit par avoir le cœur endurci que l’on a un cœur méchant.

En résumé, la voie de l’endurcissement exige de nous une conversion spirituelle, entretenue par des lectures saines, une confrontation concrète et sans artifices avec la nature (dans ce qu’elle peut avoir de plus sauvage), la souffrance et la mort, et enfin l’entretien d’une condition physique au mieux par des activités sportives où l’on apprend à recevoir des coups. Car seule une race dure, parfaitement virile, avec ses forces brutes survivra. Et plus que jamais nous avons besoin d’être durs, décidés, impitoyables face aux ennemis mortels de notre race.

 

35 Replies to “De la nécessité de s’endurcir

    1. L endurcissement ce n est que de l acceptation et de l adaptation en boxe par exemple dans les clubs il y a du sparring c est un combat souple dont le but n est pas de détruire le mec en face mais de le dominer techniquement en le touchant plus mais de temps en temps un coup dans le foie le nez le menton rappelle que les coups bien placés ou un peu plus appuyés font mal, avec le temps le boxeur prends confiance en lui sa technique et son acceptation des coups augmente

      Dans les styles de karaté jyssen karaté au ko (mais sans les coups de poings visage) on apprend a supporter et encaisser la douleur avec un travail specifique d endurcissement le corps apprends progressivement a supporter des coups de plus en plus fort

      Il y a une autre facon de s endurcir physiquement et mentalement c est la methode wim hof s habituer a prendre des douches et bains glacés c est excellent pour retrouver la forme mais ce que j ai remarqué c est que toute ces pratiques insiste sur le relachement et l acceptation de la douleur plus on la redoute plus on a mal

      1. Niveau désensibilisation pour nos ennemis, c’est assez facile je trouve, suffit de voir ce que eux sont capables de faire, même si l’Européen moyen a une tendance « humaniste » désastreuse.

        En tout cas, il nous faudra nous montrer sans pitié pour eux.

        Maintenant, je me suis toujours demandé quel sport de combat/art martial était le plus adapté au combat, et lesquels combiner pour un meilleur rendement.

        1. Personnellement j’ai combiné le kung -fu avec la boxe thaï . 8 ans pour l’un et 1 ans et demi pour l’autre . J’ai plus appris en 1 ans de thaï qu’en 8 ans de kung-fu . Le premier développe l’œil , la souplesse , les réflexes ,la rapidité . Le second te transforme en machine à tuer .

            1. D’après le témoignage de quelqu’un qui passait par ce forum et que t’as connu aussi, la boxe thaï peut sévèrement t’endommager si tu n’as pas la condition physique qui va avec.

              1. Après, je ne fais bien évidemment pas rien à côté niveau sport. Mais c’est assez différent de la boxe Thaï, qu’il me faudra essayer le jour ou j’aurais plus d’expériences là-dedans.

                1. Hunter . C’est surtout si tu tombe sur la mauvaise personne . Un jaune un peu trop hargneux ou sadique . Sinon, qu’importe ta condition physique (tant que de base tu n’est pas une larve ca va sans dire ) . L’entrainement sera adapté a ton niveau . (physique et martial )

                  Toute activité intensive endommage a la longue . Si tu veux devenir fort dans un domaine tu devra faire preuve d’abnégation , accepter la souffrance et la sueur . Les petits bobo comme les gros . Prendre des coups pour apprendre a les donnés .

                  Je me croyais (trop) fort car je venais du kung fu. En 4 mois je m’entrainais déjà avec les combattants pro , j’ai assimilé la forme martial de la thaï (garde , posture , automatisme , technique) ce qui m’a permit de combattre chez eux . Résultat :je me suis fait éclater par des kong de 70 kg qui paraissaient en faire 60 . D’ailleurs , si je n’avais pas eu l’expérience du kung fu j’aurai pris plus cher . Meme si je n’ai mangé aucun KO , j’ai vécu ca comme un énorme échec personnel . Malgré tout, cette expérience de combat au résultat pathétique ma rendu bien plus fort .
                  Les thaï avaient deux choses que je n’avais pas : Un métabolisme plus sain (car leur nourriture est vierge de toute saloperie) et une résistance d’acier (forgé par l’entrainement depuis tout gosse) .

                  Conclusion :si tu n’est pas prêt a un peu « t’endommager » tu ne sera jamais bon au combat . Et dans ce cas camarade , fait du ping pong ou devient poète . 🙂
                  Mais ne t’en fait pas , on n’a pas besoin de devenir des « chuck norris » pour éclater quelque bougnègre en aparté .
                  Ces troupeaux de sous race kfc/kebab sont faibles et pleutres . Ca inclut aussi les « momo la gonflette » !

                  Petite parenthèse . J’ai constaté que les fédérations de muay thai des pays européens qui ont pour ambition des les détrônés chez eux (pour le titre du lumpini et du rajadamnoen en autres), n’envoient pas de nègre …. C’est la même raison pour laquelle il n’y a pas de nègre dans le cyclisme . Car c’est trop dur et sa demande trop d’effort. L’esprit du nègre est inadapté pour un tel dépassement de soi . Surtout si le manège juif n’est pas la pour le faire gagné dans le but de sa propagande anti-Aryenne/ métissolatre . La boxe anglaise , le karaté , le judo , toutes ces fédérations de merde sont youtres ou maçonniques . Et le sport en général , je n’en parle même pas …..
                  Pour un combattant thailandé , sa boxe est une religion plus un véritable mode de vie . Ce que les juifs ont fait avec le karaté ou le judo n’est pas prêt de se reproduire . bref, Les seuls qui les ont battus sur leur sol sont des blancs. Le plus célèbre est Ramon Dekkers .

                2. Réponse à Jim – je ne peux pas répondre juste dessous –
                  Oui, c’est clair que si on ne fait rien, on ne risque pas de devenir un combattant….

                  Bon, au naturel, je ne suis pas une larve, suis plutôt grand, ni frêle ni gras, mais niveau combat il y à a faire.

                  Et tu as raison, on apprend comme ça, en affrontant directement les choses.

                  Les bougnègres sont forts à plusieurs en général. Il ne faut pas montrer la moindre pitié face à eux. Ils ne comprennent que le sang.

                  Bon, tes conseils sont précieux, et je vais m’y mettre du coup.

        2. Les sport les plus adaptés sont a mon avis la boxe et la lutte le premier t apprend a bloquer parer esquiver donner des coups efficaces le second te permet de faire chuter au sol un adversaire et tomber sur du bitume c est tout aussi efficace qu un coup de poing dans le menton

          de plus pour la partie striking que je connais un peu en un an on a deja de bonne base face a une personne lambda on sait rentrer le menton tres important mettre un jab en placant ta tete dans l épaule et lever l autre main en protection visage mettre de vrais crochet et uppercut on sait pivoter le corps faire le transfert de poid etc

          Les arts martiaux c est un peu plus long pour devenir efficace et il faut en plus trouver de bonnes ecoles si je prends l exemple du karaté il faut eviter le shotokan c est une ecole ou les combats se font a la touche( ce sera bientot olympique en plus )et les techniques sont totalement irealistes mais chercher un club de shidokan ou kyokushinkai toute celles qui sont jyssen en fait apres les techniques se ressemblent l état d esprit aussi

          1. Merci à toi également pour tes conseils Budo. Je me suis toujours intéressé aux sports de combats/arts martiaux mais je n’ai pas assez d’expérience là-dedans. Sans doute top tardé à m’y remettre.

            Boxe plus lutte, ça semble pas mal et assez concret.

      1. Ca m’est arrivé aussi .C’est vraiment le genre de truc qui « énerve » . Je me suis juré de ne plus courir et de toujours porter des chaussures adaptés . Car les tongs pour se battre et se barrer c’est pas génial .
        Il faut aussi sortir avec une belle lame . Si un bougnoule de merde sous cock/thc me sort un cran d’arrêt je lui plante dans le cul . Et si il me le sort dans une petite ruelle sans camera , il est mort !

        J’ai envie de vivre comme tout le monde mais c’est pas ca qui me fera reculer par instinct de préservation . C’est le contraire en réalité . C’est l’envie de vivre qui te fait te battre ! Puis l’instinct de préservation te donne l’envie de leur trancher la carotide .

        Si tu vie dans une grande ville mais que le destin ta doté malgré tout du codex spirituel et racial de l’Aryannisme lié par le sang , alors, tu ne rêve plus qu’a des chants de crane !
        C’est sûr qu’il est plus facile d’être un sous homme de gauchiste indécrottable déconnecter de tout . lol
        Même si le sous homme marche la tête le regard visé sur ses pompes ou son portable , son but dans la vie est bien plus « simple » . Un loup parcoure des milliers de kilomètres sa vie durant . Le bœuf reste durant la sienne, fixer aux mêmes brins d’herbe .

  1. Dans ce domaine les slaves sont actuellement ce qui se fait de mieux . Les meilleurs troupes d’élites . Des hommes durs , aussi bien physiquement que mentalement . Quelque par , le communisme youtre y a contribué en imposant un style de vire ultra précaire et intraitable . l’intélligencia juive de Russie a très bien compris l’or génétique qu’elle détient . C’est en partie pour cette raison qu’ils ne sont pas totalement anti-Aryen. Sans les slaves d’1m95 et leurs cœurs froids comme la glace , la Russie s’effondre en 2 mois . je caricature mais l’esprit y est . lol

    1. Le communisme, pas forcément toujours youtre sur la durée je suppose, les a aussi et surtout protégé de la propagande massive décadente youtre que nous avons subi en occident. Ils n’auront commencé à la subir que 50 ans après nous, ils sont peut-être de potentiels alliés aujourd’hui mais si la (((question))) n’est pas réglé dans les décennies qui viennent, ils sombreront dans la même décadence que nous.

      1. Effectivement, les pays de l’Est n’ont pas subi la propagande que nous avons subi. Tout le monde est d’accord sur ce point. Cependant, il ne faut pas oublier que nous leur servons d’épouvantail ! Au train où vont les choses, je pense que plus les pays de l’Ouest sombreront dans le chaos, plus ils seront anti-immigration à l’Est.

        1. Nos pays servent d’épouvantails pour l’instant, mais si ça continue, nos pays vont définitivement s’écrouler et ces petits pays de l’Est suivrons obligatoirement, l’oligarchie ne leur laissera pas le choix.

      2. Effectivement ma chère , et avec cela , que diriez vous d’un petit bol de fraise ? de cerise peut être ?
        mdrr

        Je me fou pas de toi ne t’en fait pas , mais faut bien rigoler de temps en temps . 🙂

        Je pense que tu as tort sur un point . Jamais les youtres de Russie feront ce que leurs cousins en Europe font . Du moins , pas dans une telle proportion destructrice. Pour une Russie forte , comme je l’ai dit , ils ont besoin d’un peuple fort , donc homogène racialement . La Russie guerrière et conquérante se fera(et se fait) avec des soldats slaves forts , soutenue par un peuple a l’esprit tout aussi fort . Je n’encense pas la Russie loin de la . ils sont a mes yeux l’un de nos pires ennemis . Je parle ici de l’intelligentsia non du peuple, évidement .

        1. Un bol de riz quitte à parler de communisme lol. Je croyais que tu parlais des autres petits pays de l’Est. L’ère Poutine touche à sa fin en Russie, on ne peut pas vraiment prévoir comment elle va évoluer après. Supposons que Poutine ait bien planifié sa succession et que donc rien ne change vraiment, il est évident que la Russie, et la Chine même si ça plait pas à tout le monde, sont des alliés et des atouts titanesque pour nous face à la (((dictature financière internationale))), bon c’est un peu HS ici.

          1. poutine envoie des vermines d’asie centrale flinguer des blancs dans le donbass , donc niveau alliéon peut mieux faire (je precise que mes propos viennent d’un retour d’experience personnel apres avoir été en couple avec une fille de mariupol , cottoyé des soldats et approché le front)

            1. Je voudrais pas sembler trop insensible mais ça c’est les problèmes internes de l’empire russe. Relisez bien mon message, j’ai jamais dit qu’ils étaient nos alliés dans l’éventuelle rahowa mais dans la guerre que la Russie livre, et encore plus la Chine, a la dictature financière juive internationale qui est le cœur du pouvoir de nos ennemis.

              1. Tu crois que la Russie livre une (((guerre))) a la finance juive internationale ?? C’est une blague ma chère ?

                Actuellement la Russie est un consortium de multi-milliardaire de race juif khazar , dont le but est de reconstruire l’empire soviétique de l’ère bolchevique . Il y a des luttes internes dans la diaspora juive internationale . Il y a des visions diverses , plusieurs sensibilités comme plusieurs sous groupes . Mais le but final reste le même : L’éradication de la race Aryenne pour la domination totale de toutes les formes de vie sur terre . C’est très manichéen , on se croirait presque dans un livre de tolkien , mais c’est comme ca !

                Je ne sais pas quelles (dés)info te font dire ou croire ca , mais c’est complétement hors de la réalité . Connais-tu le quotidien des russes ?? Sais tu qu’ils vivent dans un des pires régime qui existe? Que par exemple , leur liberté individuel se résume uniquement a savoir combien de litre de vodka ils peuvent bien se permettre de boire ?

                Pour la chine je ne sais pas , mais étant donné son esprit actuel ainsi que la propension empirique d’expansion qu’elle semble suivre , je ne pense pas qu’elle lutte , elle aussi , contre « la finance juive internationale » .

                Si c’est pour ressortir les sornettes de vieux boomer de merde , du soralisme pour communiste sidaique ou du ryssen pour constiper intra-muros , c’est pas le bon endroit !

                ps : Le cœur du pouvoir de nos ennemis ce n’est pas leurs outils de contrôle mais leurs propres chaires . Cette (((dictature financière juive internationale))) est faite d’os de sang !
                Attaquons la chaire et nous verrons bien si l’outil fonctionne de lui même ….. 🙂

              2. Et tu as parfaitement raison.
                Ce ne sont plus les youtres qui tiennent la Russie. Poutine y a mis bon ordre. Les industries sont retournées sous le contrôle de l’État, même lorsqu’elles ont la forme de sociétés par actions. Et nombre d'(((oligarques))) ont du s’exhiler ou gouttent les charmes de la Sibérie…
                C’est pour ça que Washington, ou plus exactement (((New-York))) veut la peau de Poutine.
                Lequel n’a jamais envoyé de mongols casser du Blanc dans le Dombass ; l’expérience personnelle de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours, ça m’a toujours fait rigoler…
                Ce qui est vrai, c’est que ce week-end, les Ukrainiens vont choisir entre deux juifs !

                1. Ah, vous êtes d’accord avec moi alors, et vous me rassurez sur ce qui se passe au Dombass, ce qui se passe la bas est assez flou pour moi. 🙂
                  Et j’ai entendu que les Ukrainiens avaient finalement choisi le juif qui a le plus une gueule de juif en plus. 😮

  2. Intéressant article. Mes réactions :
    1) Excellents propos sur la féminisation ambiante, les drogues … Mettons-nous à l’écart de toutes ces insanités. Elles nous enchainent. Elles nous aliènent. Elles scellent notre destin. Non seulement nos destins individuels, mis à la botte des « réalités concrètes » (si on se met à écouter les femmes), mais aussi notre destin collectif, de toute évidence invité à s’effondrer dans le néant le plus absolu.
    2) Un bros bémol concernant un aspect particulier …
    Sur un autre fil de discussion on me discutait âprement concernant mon éloignement envers le révisionnisme, et sur cette page ci on fout gravement le pied dans le plat comme quoi il était juste et bon de se mettre à massacrer autant de juifs que possible … « Cherchez l’erreur ».
    3) Comme Nico le sait abondamment, je prêche avec ferveur l’autonomie, l’effort physique, le soin aussi à chercher une alimentation saine …en particulier en ce qui concerne notre équilibre hormonal. Pour être des hommes à part entière, nous devons nous préoccuper de notre taux de testostérone. Qu’il s’agisse de musculation, de soigner sa silhouette (autrement dit : lutter contre l’obésité), ou de rester mentalement capable de penser à la façon d’un homme, nous devons veiller à ce que nous mangeons tandis que le système, par contre, veille à ce que nous bouffions toutes sortes de cochonneries.
    4) Pour faire court (peut-être un peu choquant aussi), l’Européen idéal, c’est une Européenne en attendant de nous appliquer quelque chose de plus drastique, genre Conquête du Far-West, où nous jouerons le rôle des Sioux irrévocablement perdants et massacrés.

    1. Pour la testo et la « silhouette » la meilleure solution c’est le jeûne intermittent. De loin. Sinon le froid (Wim Hof déjà mentionné ici) est aussi très bon ainsi que les art martiaux (déjà mentionnés aussi) : jeûne, froid, baston et aussi … de belles femmes, rien de tel pour booster la testo et la motivation.

      1. Je me suis fait une liste d’aliments à éviter, je me suis mis à manger des choses que je ne mangeais pas, comme du chou-fleur ou du gingembre. Ajouté à de l’activité physique, ça a suffi. Le simple fait de perdre de la graisse intervient grandement. Les masses adipeuses favorisent le développement d’hormones oestrogènes.

    2. J’ai arrêté de lire a ton petit 2.
      Tu es vraiment le genre de ga qu’irl que je ne supporte plus . Alors pourquoi je me forcerai a l’écran ?
      Petit bobo fragile qui se donne de l’importance en essayant de fréquenter des blancs solides en tout point de vue . Tu es un youtre ou un sous homme blanc qui se dissimule sous une logorrhée pompeuse et absurde , dénuée de sens véritable .

      Je comprends pourquoi blanche ta viré a l’époque ! La dégénérescence masculine est rapidement détectée par les vraies Aryennes d’esprit et de corps .

  3. https://russia-insider.com/en/growing-effeminacy-west-will-lead-more-authoritarian-state/ri26513
    « Growing effeminacy will lead the West to a more authoritarian state ».
    Pour ceux qui adorent les pseudos à l’anglaise, la lecture de cet article ne devrait poser aucun problème.
    Entête : A nation of weaklings and girlie men is an invitation to statism and totalitarianism. The weak and cowardly can not defend themselves. … This is likely another very important reason why the Cultural Marxists who rule over us are normalizing transgenderism and homosexuality, and now even calling masculinity itself toxic.
    + Ceci concernant l’usage de drogues, à la fois du côté de l’Axe Anglo-Islamiste (c’ est à dire l’État Islamique et autres cinglés « takfiristes », Al-Qaïdistes etc, tous valets d’USrael) que du côté de ceux qui ont réussi – au prix d’efforts incroyables – à leur botter les fesses :
    https://reseauinternational.net/les-drogues-qui-ont-aide-la-milice-a-combattre-les-junkies-de-letat-islamique/
    Ça ne plaisante pas. Ces drogues ont d’ailleurs tendance à se banaliser et à se retrouver sur le sol Européen, comme le signale cet article. Mettons cela sur la liste déjà longue des bienfaits de l’influence Anglo-Américaine sur l’Europe et le bassin Méditerranéen.

  4. Vous parlez de forme physique parfaite et d’arts martiaux dans les commentaires mais c’est franchement un bonus dispensable. Le mental et la préparation matérielle, sans forcément en arriver à la l’extrémisme survivaliste, seront bien plus important. Evidement il faut pas être des loques non plus mais vous n’allez pas faire la guerre raciale avec des arts martiaux.

    « Un jeune collègue me rapportait sans honte il y a peu qu’il avait demandé à se doucher chez son voisin, son ballon d’eau chaude étant subitement tombé en panne. L’idée même d’une simple douche froide devait être au-delà de ses forces ! »
    Je sais pas si c’est moi qui aie trop une âme de campagnarde mais là on est au-delà de la féminisation, une femme aurait opté pour la douche froide et un homme se serait passé de se doucher pour un jour. C’est très problématique ces manies féminine, voire pire, qu’ont beaucoup d’hommes, et ça c’est bien des problèmes mentaux, pas physique.

      1. C’est très sale lol. 😀
        J’espère quand même que beaucoup d’entre eux n’en sont pas à une telle extrémité et ont simplement ces manies bizarres parce qu’ils sont sous mauvaise influence, et que donc ils redeviendront normaux lorsque nous trancherons le tuyau qui envoie de l’huile dans leur esprit.

  5. Il faut méditer (plein conscience).
    Ça diminue le volume de l’amygdale, et épaissit le cortex préfrontal (la région la plus évoluée du cerveau). Breivik a médité avant son attentat, pour se désensibiliser émotionnellement.

    Il faut prendre une douche froide par jour.

    Il faut suivre les recommandations de Adolf Hitler :

    – Boxe anglaise
    – Jiu-jitsu (l’art martial des samouraïs).

    Question alimentation, il faut :

    – supprimer tous les sucres raffinés
    – supprimer les acides gras transformés
    – globalement, à chaque repas, deux portions de légumes frais bio + protéines animales d’animaux élevés dans des fermes bio + fruits bio.

    Il faut dans l’idéal jeter sa télévision, prendre un portable rudimentaire plutôt qu’un smartphone, hyper chronophage. Se méfier des écrans et de l’effet hypnotique des pixels.

    Il faut s’éloigner le plus et le plus souvent possible du confort moderne. Faire du scoutisme, partir à l’aventure sac sur le dos avec quelques amis.

    Il faut faire régulièrement un stage de survie, l’idéal c’est de suivre un stage commando dans l’armée.

    Il faut se méfier de l’eau du robinet (traces de xénoestrogènes, métaux lourds, …). Il faut se méfier des perturbateurs endocriniens (parabens, phtalates, …). De façon générale, éviter tout ce qui diminue la testostérone.

    Il faut, enfin, penser à la génération suivante, et faire de nombreux nombreux enfants avec une femme de valeur.

    Merci pour vos idées !

    HEIL KAMERADEN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *