Allemagne Articles de fond Culture et Histoire Europe Résistance Aryenne

Le rôle des femmes dans la société

Voici des extraits d’une allocution prononcée par Adolf Hitler lors d’une réunion de l’Organisation des Femmes Nationales-Socialistes, le 8 septembre 1934.

[…] Le slogan «émancipation des femmes» a été inventé par des intellectuels juifs et son contenu a été composé dans le même esprit. Dans les périodes vraiment prospères de la vie allemande, la femme allemande n’avait nul besoin de s’émanciper. Elle possédait exactement ce que la nature lui avait nécessairement donné à appliquer et à conserver ; de même que l’homme dans ses bons temps n’avait pas lieu de craindre d’être évincé de sa position par rapport à la femme.

En fait, la femme était moins susceptible de contester sa position. Ce n’est que lorsqu’il ne fut pas absolument sûr dans sa connaissance de sa tâche que l’éternel instinct de préservation de soi et de sa race a commencé à se rebeller chez les femmes. De cette rébellion a alors émergé une situation qui n’était pas naturelle et qui a duré jusqu’à ce que les deux sexes reviennent dans les sphères respectives qu’une providence éternellement sage leur avait préétablies.

Si l’on dit que le monde des hommes est l’État, sa lutte, son empressement à consacrer ses pouvoirs au service de la communauté, on pourrait peut-être dire que le monde de la femme est un monde plus petit. Car son monde est son mari, sa famille, ses enfants et sa maison. Mais que deviendrait le monde plus grand s’il n’y avait personne pour s’occuper et prendre soin du plus petit ? Comment le monde plus grand pourrait-il survivre s’il n’y avait personne pour faire de l’entretien du monde plus petit le contenu de ses préoccupations ? Non, le plus grand monde est construit sur les fondations de ce plus petit monde. Ce grand monde ne peut pas survivre si le plus petit monde n’est pas stable. La providence a confié à la femme les soins de ce monde qui est le sien propre et ce n’est que sur la base de ce monde plus petit que le monde de l’homme peut être formé et édifié. Les deux mondes ne sont pas antagonistes. Ils se complètent, ils vont ensemble comme l’homme et la femme vont ensemble.

Nous ne pensons pas qu’il soit convenable que la femme s’immisce dans le monde de l’homme, dans sa sphère principale. Nous considérons qu’il est naturel que ces deux mondes demeurent distincts. A l’un appartient la force du sentiment, la force de l’âme. À l’autre appartient la force de la vision, de la ténacité, de la décision et de la volonté d’agir. Dans un cas, cette force exige que la femme ait la volonté de risquer sa vie pour préserver cette cellule essentielle et la multiplier, et dans l’autre cas, elle exige de l’homme qu’il soit prêt à sauvegarder la vie.

Les sacrifices que l’homme fait dans la lutte pour sa nation, la femme les fait dans des cas particuliers pour la préservation de cette nation. Ce que l’homme donne avec courage sur le champ de bataille, la femme le donne avec une perpétuelle abnégation, dans une douleur et des souffrances éternelles. Chaque enfant qu’une femme met au monde est une bataille, une bataille menée pour l’existence de son peuple. Et les deux doivent donc se valoriser et se respecter mutuellement lorsqu’ils constatent que chacun accomplit la tâche que la Nature et la Providence ont ordonnée. Et ce respect mutuel résultera nécessairement de cette séparation des rôles de chacun.

Il n’est pas vrai, comme le soutiennent des intellectuels juifs, que le respect dépende du chevauchement des sphères d’activité des sexes ; ce respect exige qu’aucun des deux sexes ne tente de faire ce qui appartient à la sphère de l’autre. Cela réside en dernier ressort dans le fait que chacun sait que l’autre fait tout ce qui est nécessaire pour préserver toute la communauté. […]

Ainsi, notre mouvement de femmes n’est pas pour nous quelque chose qui inscrit comme programme sur sa bannière la lutte contre les hommes, mais quelque chose qui a pour programme la lutte commune conjointement avec les hommes. La nouvelle communauté nationale Nationale-Socialiste acquiert une base solide, précisément parce que nous avons gagné la confiance de millions de femmes en tant que camarades-combattants fanatiques, des femmes qui se sont battues pour la vie commune au service de la tâche commune de préservation de la vie, et qui dans ce combat n’ont pas jeté leur dévolu sur les droits qu’un intellectualisme juif mettait sous leurs yeux, mais plutôt sur les devoirs imposés par la nature sur nous tous en commun.

Alors qu’autrefois les programmes des mouvements de femmes libérales et intellectuelles comportaient de nombreux points, le programme de notre mouvement de Femmes Nationales-Socialistes n’a en réalité qu’un seul point, et ce point c’est l’enfant, cette petite créature qui doit naître et se fortifier et qui seule donne un sens à toute la lutte pour la vie. […]

23 Replies to “Le rôle des femmes dans la société

  1. je trouve cet extrait particulièrement émouvant …….
    Et en regardant sans œillère la situation actuelle , c’est à faire pleurer .

    1. C’est vrai.
      Tonton ( comme l’appelait mon père qui avait compris qu’il ne s’était pas battu du bon côté, car il avait vu de ses yeux ce qu’avaient réalisé les Allemands et les abominations commises par nos « alliés » ),
      avait tout compris aux machinations des juifs et lui n’avait pas de plus grand désir que de faire le bonheur de son peuple.
      Il respectait la nature et les lois naturelles, et il suffit de regarder un film d’avant 1939 pour voir à quel point, en quelques années, il avait redressé son pays ruiné et en avait fait une des plus grandes puissances mondiales, et combien les Allemands étaient heureux.
      Hélas, ça ne devait pas durer.

  2. La situation actuelle, sur ce sujet là, est des plus tragiques.
    C’est un sujet douloureux. Hormis la possibilité de faire table rase – obligatoirement en des lieux reculés – des structures « sociétales » actuelles, ce proverbe ci résume ce qu’il y a lieu de dire concernant les femmes aujourd’hui : « On ne parle pas de corde dans la maison d’un pendu ».

  3. Bonjour
    Je suis jeune étudiant, venu au révisionnisme il y a peu, mais assez sensibles aux questions de la « guerre des sexes ». Le texte est assez émouvant, mais très polémique… il n’est pas très équilibré.
    Se battre et travailler est le devoir des hommes envers l’État, et pour la femme ce sera enfanter et éduquer les jeunes. Dire que pondre des enfants (ton polémique, je sais, frappez pas) est le seule but dans la vie des femmes serait aussi ridicule que de dire que le seul but des hommes est de travailler à l’usine ou de se faire soldat.

    … J’ai un respect immense pour les femmes intelligentes ayant une famille ET des responsabilités professionnelles/scientifiques/artistiques. Mais j’ai l’impression que certains ici voit d’un mauvais œil une femme qui fasse quoique ce soit d’autre que des bébés ?

    1. Ce site a été fondé par une femme, Blanche, et elle-même a démontré que s’il peut exister quelques femmes exceptionnelles dont le destin les empêchera d’être mère, ce qui est toujours pour elle une grande souffrance, le premier devoir d’une femme est de faire des enfants pour perpétuer notre race.
      Sinon celle-ci va crever ; c’est aussi simple que cela. Mieux vaut pour une femme mettre sa carrière entre parenthèses et fonder une famille qu’attendre d’être à l’approche de la ménopause pour penser à avoir des enfants. Les « executive-women » stériles qui n’ont servi à rien d’autre que d’augmenter le chiffre d’affaires d’une boîte de prêt-à-porter ou de cosmétiques, et qui se retrouvent à la cinquantaine seules avec leur chat, ou adoptent des petits nègres qui hériteront de leur pognon, me font gerber…
      Mes amies ne sont pas des potiches mais chacune d’elles a fait au minimum deux gosses, voire trois ou quatre et même parfois davantage. Elles en sont pleinement heureuses et épanouies, et ça ne les a pas empêché de faire des études et de briller dans leur spécialité. Certaines ont choisi d’arrêter de travailler, d’autres de réduire considérablement leur activité professionnelle, mais aucune ne l’a regretté. L’homme doit aussi jouer le jeu et être un époux attentionné et prévenant, un père de famille responsable et protecteur de son foyer, et pas un connard qui s’éclate en permanence à l’extérieur avec ses potes ou trempe sa trique dans toutes les pétasses à sa portée.
      Le mot clef est : devoir.
      Nous avons tous des devoirs envers nous-mêmes et envers les nôtres et cela englobe non seulement la famille mais aussi la race à laquelle nous appartenons.
      Nous devons les privilégier par rapport à la satisfaction de désirs finalement assez futiles et sans intérêt. L’amour que nous leur porterons nous sera rendu au centuple comme le savent tous ceux qui ont connu le bonheur d’avoir les bras d’un petit enfant autour de son cou où la fraternité de camarades qui partagent le même idéal. Ne penser qu’à la satisfaction de ses désirs immédiats, ne penser qu’à soi, c’est finalement le plus sur moyen de faire son propre malheur.
      Il n’y a pas ici de psychopathes qui pensent que les femmes sont juste là pour nous permettre de nous vider les couilles et de nous reproduire.
      Et nous n’avons pas pour unique ambition d’être des soldats, même s’il nous faut l’être pour défendre ce qui nous est cher.

      1. La pédagogie des anciens . 🙂

        Si personne ne s’est donner la peine de lui répondre pour lui expliquer l’évidence de la vie , c’est surement du a sa dernière phrase , qui faut le dire , est un petit crachat sur les pompes .

        Ce ga doit être le genre « d’homme » qui aime les femmes détraquées et masochistes se trimbalant au bout d’une laisse pour lécher leurs bottes (au sens propre) . Des sous hommes comme ca , il y en a de plus en plus malheureusement .

    2. – Le révisionnisme … Est-ce réellement important ? On peut parfaitement – me semble-t-il – se trouver sur ce site et y participer, tout en s’estimant agnostique concernant ce qui s’est passé dans certains camps au cours des années 40. Nous ne vivons pas dans le passé, la « fidélité » etc. Et nous ne sommes pas allemands.
      – Il y a beaucoup de mots-clé féminins dans ce texte : sensible, émouvant, « respect immense », « j’ai l’impression ». On y trouve aussi l’expression « pondre des enfants », qu’on n’applique jamais aux femmes allogènes. Il semble qu’elles mettent au monde de précieux enfants tandis que les femmes blanches agissent à la façon d’un insecte, ne produisant que de navrantes larves à la peau blanche.
      – Comme Rho2 l’a signalé, il y a du sens moral par ici (sans ânerie religieuse en arrière-fond), le sens du devoir est pris au sérieux. On invite les femmes à être autre chose que des proies et on voudrait aussi, autant que possible, qu’elles partagent ce sens du devoir car c’est probablement de là que peuvent découler quelques droits, comme par exemple de ne pas circuler en burka dans la rue.

      1. Le révisionnisme est -il important ? La réponse est OUI ! Cette fable judaique est l’un des piliers de leur intouchabilité actuelle . Une barrière mentale pour goys empêchant toute réflexion . Une véritable camisole psychique . Si ce pilier saute , ca affaiblira la structure dans son ensemble .

        Agnostique ? lol . En faisant fi du faite que la shoah est une religion inquisitrice , le terme agnostique est vraiment mal choisi , je trouve . Dans ton cas, je dirais COUARD !

        « Nous ne vivons pas dans le passé »
        C’est en connaissant le passé qu’on peu bâtir l’avenir . Se prémunir de nos erreurs du passé tout en réglant les dettes raciales trop longtemps oubliées !

        « la « fidélité etc » »
        Qu’est -ce que tu as voulu dire ? Que cette qualité est mal ? Dépassé ? vieillotte ?

         » Et nous ne sommes pas allemands. » Qu’on soit Allemand ou pas , ce n’est pas la question . Ce mensonge shoatique a des répercutions désastreuse sur l’ensemble de notre race . C’est tout ce qui compte !

        Quant au reste de ton message , je n’argumenterai pas sinon je risque encore de t’insulter !
        En définitif , tu n’a pas ta place sur un site comme BE . De mon point de vue , tu es un troll . Un troll de meilleur qualité que ceux qu’on trouve sur youtube ou sur les réseaux sociaux , c’est certain , mais un troll quand même .

        1. Comme d’habitude un grand partisan de la réflexion et de la discussion entre personnes civiliisées, n’est-ce pas ? De plus en plus nettement je te perçois comme un flic.
          Je te tends officiellement un doigt d’honneur.

        2. L’attitude bougnoulesque de ce flicaillon de merde me sort de partout.
          Je me demande d’où il sort et pourquoi la modération lui laisse « carte blanche ».
          Une hypothèse à envisager est qu’il est leur voix. Autrement dit : c’est un pseudonyme de plus.

      2. @Oscar,
        La chouina est importante en ce qu’elle révèle (pour qui veut bien le voir) la nature du Juif et les moyens de coercition dont il use pour maintenir coûte que coûte la croyance intacte. Si son origine est du passé, le mensonge est toujours bien actuel. Cela dit, Comme White feeling l’avait mentionné dans un commentaire sur l’ancien site, faire tomber le mythe ne suffira pas à faire naître une conscience raciale. Que trop de temps ait pu être perdu à montrer la fausseté de ces histoires, c’est bien possible, mais cela a été utile par le fait que cela montre la mauvaise foi, la chutzpah communautaire. Finalement, il est peut-être positif que Macdonald ait abordé le thème de la juiverie sans passer par le portique idéologique de détection de la mal pensance que constitue ce prétendu massacre des Juifs. Pour faire court, on pourrait dire que ce n’est pas tant le fait de ne pas croire à toutes ces fadaises qui serait révélateur (après tout, certains sont incrédules mais restent d’immondes gauchistes, ou bien ne sont pas racialistes pour deux sous), mais bien la croyance qui induit quasi systématiquement une espèce de soumission au dogme, qui peut se révéler un indicateur pertinent quant à l’interlocuteur auquel on peut se trouver confronté.
        Pour paraphraser Jean-Marie, la choah est un point de détail dans l’arsenal de menteries juives.
        Je suppose que nous tous, sur Blanche europe, avons conscience que s’il faut indéniablement s’inspirer du troisième Reich quant aux mesures à envisager pour nous en sortir, nous sommes tout aussi bien conscients qu’il ne s’agit pas de copier, mais d’adapter à notre époque et aux problèmes de notre temps.
        Et, justement, le bourage de crâne holocaustique vise à interdire aux goys d’envisager, ne fût-ce qu’une seule seconde, d’adopter les mesures de bon sens que Tonton avait prises.
        Qu’il faille se méfier de ne pas s’enferrer dans des discussions chouinatiques sans fin, certes, mais ne négligeons pas le travail de ceux qui auront accepté ce sacrifice de leur vie pour la cause révisionniste.

        @Basile,
        Attention : le chambragazisme est équivoque : il peut désigner ceux souhaitant louer « une chambre à Gaza », petit clin d’œil à Warezerie en nous rappelant les chroniques humoristiques de Nicolas Courteil sur l’ancien Propagandes-info….

      3. @ Letosque

        Je me joints aux camarades qui t’ont déjà répondu concernant l’importance du mythe de l’holocauste et donc de l’importance, de loin plus importante encore, de la nécessité de mettre à bas ce mythe :

        – « – Le révisionnisme … Est-ce réellement important ? On peut parfaitement – me semble-t-il – se trouver sur ce site et y participer, tout en s’estimant agnostique concernant ce qui s’est passé dans certains camps au cours des années 40. »

        Outre l’usage du terme « agnostique » qui est particulièrement malvenu, comme Basile l’a très bien démontré, le révisionnisme est central car, comme l’a dit Rho 2, c’est par ce biais que les youtres ont pu verrouiller l’information et l’éducation. Plus encore, la version officielle, et si mensongère de la chouinah qu’elle est pratiquement l’inverse de la vérité, est un dogme. Ce mensonge est la base dogmatique de la diabolisation des Blancs, du racisme et du nationalisme, rien de moins !

        L’importance qu’accordent les juifs à ce dogme et tout ce qu’ils déploient à cet effet (médiats, culture [film, séries, documentaires qui passent en boucle en permanence, etc], éducation, politique [obligation de croire en la religion de la shoah…], le tout sans cesse) devrait pourtant te permettre de réaliser toute l’importance pour (((eux))) de ce dogme officiel et en forme de religion.

        Un autre fait qui contredit lourdement ton propos est le nombre de personnes de notre bord qui se sont (dé)lavés le cerveau à partir de la prise de conscience de la nature extrêmement mensongère du mythe de la shoah.

        Découvrir à quel point ce mythe est mensonger amène à une déduction inéluctable : s'(((ils))) ont pu et su mentir à ce point sur ce sujet, ils ont pu et très certainement dû mentir autant sur d’autres sujets, à commencer sur les nationaux socialistes. Après une telle découverte et une telle déduction, le reste suit tout naturellement.

        – « Et nous ne sommes pas allemands. »

        Ne pas être Allemand n’a strictement aucune importance quant à la nécessité de rétablir la vérité sur ce sujet et d’abattre cette base dogmatique, officielle et mensongère.

        – «Nous ne vivons pas dans le passé, la « fidélité » etc. »

        Il ne s’agit pas du tout de vivre ou pas dans le passé, cette remarque n’a ici aucun sens. Le fait est que la shoah est un mensonge qu’il faut abattre car il est une base dogmatique sur laquelle repose la diabolisation des Blancs (Allemands ou pas !), de toute forme de nationalisme (sauf Israëlien !), et évidemment du racisme (qui n’a rien de bien ou de mal : le racisme est ce qu’il a toujours été, une nécessité naturelle, qui coule de source. Pas de racisme = disparition !).

        – « (sans ânerie religieuse en arrière-fond) »
        La shoah est une religion, il s’agit d’un fait !
        https://www.youtube.com/watch?v=0VouneUplaQ

        Bien que le révisionnisme constitue un combat en soi, il est toutefois vrai que ce n’est pas la pierre angulaire de notre combat ni de notre survie, c’est le racisme qui l’est, néanmoins le révisionnisme à toute son importance dans notre combat pour la survie et la perpétuation de notre race.

        « Je me demande d’où il sort et pourquoi la modération lui laisse « carte blanche ».
        Une hypothèse à envisager est qu’il est leur voix. Autrement dit : c’est un pseudonyme de plus. »

        Si mes souvenirs sont bons, Jim est apparu sur BE suite au fait que DP l’exaspérait dans une certaine mesure. Je ne vois pas en quoi il bénéficierait d’une « carte blanche » ici. Les prises de bec sont monnaies courantes et une tolérance a toujours été de mise pour celles-ci car les tension dans les discussions voire les débats font partie du « jeu ».
        Quant à ton hypothèse, elle est délirante, ni plus ni moins.
        Je te prie de noter que je ne cherche pas à interférer dans votre prise de bec, ce ne sont pas mes oignons et j’ai déjà assez avec les miennes, si je réagis sur ton propos ce n’est que parce que tu te permets de remettre en question l’intégrité de l’équipe et parce que j’estime qu’elle ne mérite pas un tel traitement.

        ——-

        @ Jacot

        Merci, ton clin d’oeil m’a permis de me remémorer les excellentes chroniques du talentueux Nicolas Courteil, ce qu’il a pu nous faire rire tout en nous informant, c’était un régal à chaque lecture et relecture 😀

        Au passage, je salue l’équipe et tous les camarades, je me fais plus rare mais sachez que je ne rate pas une miette des articles ni des commentaires.

  4. Ne pas se prononcer sur le chambragazisme, d’accord, si tu considères que la question est secondaire, ce que je ne crois pas. Mais normalement, on est agnostique quand 1) on considère qu’il ne peut pas y avoir de réponse ou 2) quand il y a autant de bons arguments d’un côté que de l’autre. Or le 1) ne s’applique pas car c’est une question de fait, vérifiable par des moyens empiriques. Et le 2) ne se vérifie pas non plus à mon avis étant donné que face aux arguments révisionnistes, il n’y a rien à part une loi qui nous dit que c’est vrai parce que la loi dit que c’est vrai.
    C’est amusant qua tu ais dit « agnostique » car c’est bien une religion !

    1. Oui. C’est certain. Je ne me prononce pas là-dessus (le chambragazisme). Pourquoi ?
      – Principe de base : tout dogme, toute certitude d’essence divine : j’envoie ça à la m(…). Pendant des dizaines d’années ces dogmes et ces certitudes ne nous ont pas permis d’avancer ne serait-ce que d’un millimètre vers des solutions. Nous pataugeons.
      – Rouler avec l’oeil braqué sur le rétroviseur, c’est mauvais. Sachant par ailleurs que le souvenir laissé par certains prédécesseurs nous plombe lourdement, on se demande à quoi rime cette « fidélité » si ce n’est à une stratégie imposée par les flics (petit clin d’oeil adressé à Jim33).
      – En toute honnêteté on peut se dire qu’il y a eu des boucheries et des massacres en ces temps là. Il suffit de lire certains commentaires sur ce même site pour s’en persuader. Ça vient d’ailleurs de personnes (jun autre clin d’oeil à Jim33 vient à point) qui tout d’un coup se mettraient à dire que « non non non, ça n’est pas vrai, les gardiens d’Auschwitz étaient tous de chics types ». Totalement ridicule. On peut facilement imaginer à quel point c’était un mauvais plan d’être sous leur botte.
      – Je suis 100% persuadé que nous avons besoin de développer nos propres références idéologiques, en continuation probablement avec ce qui a été initié il y a près de 100 ans en Italie et Allemagne mais de façon autonome. Nous sommes face à des situations nouvelles, par exemple le triomphe absolu du féminisme et le Grand Remplacement, qui nous est imposé par les Valets de l’Amérique. Dans environ 300 ans, certains s’en rendront compte. Pour le moment les flics gardent le contrôle.

      1. Moi un flic ? Actuellement J’aimerai bien . L’imagerie du loup dans la bergerie te parle ?
        D’où je sors ? de Thulé .
        Alors tu crois que je suis nico avec un autre pseudo ? sérieusement ? En écrivant une telle connerie tu as bien du le faire rire .

        Pour ne pas tirer sur l’ambulance , pour finir , et sans revenir en détail sur l’intégralité de tes réponses qui sont en tout points de vue « aérées » , je tiens quand même à te remercier car j’ai appris une chose . C’est les « flics » qui tirent les ficelles de la stratégie mondiale anti-Aryenne . Et ca , ca vaut toutes les mises en garde du monde .
        Si je croise un flic dans mon rétroviseur je tacherai d’être prudent , plus qu’a l’accoutumée . Promis. 🙂

        Pour ma part , le sujet est clôt .

        1. Les flics ne tirent pas les ficelles ; ils sont tirés par les ficelles ! Macron et Castaner, eux, c’est des marionnettes à l’ancienne : un bras dans le cul.
          Surtout le premier même si le second est aussi un bel enculé !
          Quant aux (((marionnettistes))), ce sont tous des rescapés de la chouina…
          Comme Martin Gray dont on a découvert qu’il avait été un des assassins du peuple russe avant de venir débiter ses fadaises en France.
          Voir sa photo en uniforme du NKVD à 3mn12 dans ce documentaire :
          https://youtu.be/YKpg3IJ7sQw
          Les camps de concentration où avaient du être rassemblés ces ennemis du Reich n’étaient pas le club Méditerranée, c’est certain, mais pas plus que les camps analogues où les Américains avaient enfermé les Japonais, ce n’étaient des camps d’extermination. Il y a eu plus de trois mille naissances à Dachau…
          https://furtherglory.files.wordpress.com/2012/08/dachaubabies3.jpg?w=504&h=369
          C’est grâce à ce mensonge du prétendu holocauste que les juifs, dont la population mondiale s’était accrue de plus de trois cent mille individus entre 1938 et 1948, ont pu verrouiller l’information et l’éducation de nos enfants et continuent à se faire passer pour d’éternelles victimes alors qu’ils sont les oppresseurs les photos plus diaboliques que cette Terre ait jamais porté et sont responsables de plus de cent millions de morts rien qu’au vingtième siècle…
          Alors, non, c’est vraiment pas secondaire.

          1. J’ajoute que le grand remplacement ne nous est pas imposé par les valets de l’Amérique mais par les (((maîtres de l’Amérique))) qui sont aussi les nôtres. Les Blancs américains se font opprimer et génocider tout autant que leurs cousins européens.
            Certaines de leurs villes font déjà penser à l’Afrique du Sud…

          2. Ca m’est adressé camarade ?
            Tu rectifies le tir ?
            (La dérision ma semblé une meilleur option qu’une réponse sérieuse et acerbe .)

            1. Le truc des marionnettes, c’était bien pour toi et pour te faire marrer. La suite, plus sérieuse était pour Oscar qui semble avoir des doutes sur l’inexistence de la chouinah et l’importance de cette escroquerie dans le processus d’asservissement des Blancs élaboré par nos (((ennemis))). Il serait temps qu’il se documente !
              Et si tu es un flic, moi je suis une majorette ! 😆

  5. Tout le monde s’est mis à parler du révisionnisme alors qu’on est censé parler des femmes sur cette page.
    Or lequel de ces deux sujets est le plus important ?
    Je n’en démords pas, c’est une double erreur de s’enferrer dans le passé et de faire mine de banaliser ce qui s’est passé dans les camps de concentration allemands. Ce double choix, cette double erreur, sont à ce point calamiteux que j’y vois bel et bien une orientation qui est donnée à ce mouvement pour le garder en posture d’échec … en particulier, vis à vis des femmes – si on me permet de rejoindre le sujet de cette page – pour qui, le plus souvent, la question révisionniste est particulièrement insoutenable.

    1. Oui, la question révisionniste est difficile à aborder avec une femme au cerveau lavé depuis la maternelle et qu'(((Hollywood))) a fait chialer à d’innombrables reprises devant sa télé ou au cinéma.
      Les femmes marchent plus aux sentiments qu’à la raison et c’est pour ça qu’elles sont la cible privilégiée de la propagande juive. Et alors ?
      Ce site a été fondé par une femme et d’autres femmes le consultent et y interviennent régulièrement. Elles ne sont pas très nombreuses, certes.
      Mais elle ne le seront jamais si on s’interdit d’aborder les sujets qui peuvent les choquer. La vérité n’a pas à s’effacer devant les émotions.
      Quant à ce qui se passait dans les camps de concentration, ce n’était pas pire que ce qui se passait au goulag.
      Des résistants comme Paul Rassinier, qui y avaient été déportés, ont témoigné de l’inexistence de chambres à gaz et du fait que les quelques fours crématoires ne servaient qu’à faire disparaitre les cadavres susceptibles d’être contagieux.
      On ne manque pas d’arguments et de preuves pour démonter ce mensonge monstrueux. Et aucun de ceux qui viennent régulièrement sur ce site ne peut les ignorer. Si tu souhaites éviter le sujet avec ta nana parce que ça lui ferait de la peine et qu’elle risquerait de te larguer et de partir en courant, c’est ton problème.
      Mais ici, on débat entre adultes.
      Et on ne transige pas avec la vérité ni avec notre mission. Laquelle est de sauver notre race, je te le rappelle.

    2. « Tout le monde s’est mis à parler du révisionnisme alors qu’on est censé parler des femmes sur cette page. »

      Non, tu t’es mis à parler de révisionnisme, et tout le monde t’a répondu, c’est très différent de ton baratin que je cite ci-dessus.

      Combattre le mythe shoahtique n’est pas s’enferrer dans le passé, il s’agit d’une nécessité. S’enferrer comme tu dis n’est que ton estimation biaisée. Quant à l’idée qu’il s’agirait de garder le mouvement en posture d’échec, c’est n’importe quoi. Dans ma longue expérience des sites et blogs de notre mouvement, je ne saurais compter le nombre d’ahuris qui, comme toi, disait pareil sur le racisme, à savoir que promouvoir le racisme aurait toujours été en vue de… garder le mouvement dans une posture d’échec… La plupart du temps, il s’est presque toujours avéré que ceux qui disaient cela n’étaient en fait que d’antiracistes qui avaient conscience de l’arnaque antiraciste sans avoir le courage d’assumer le racisme.

      Je commence à comprendre l’exaspération de certains camarades à ton égard, car tu sembles apprécier de tourner autour du pot quitte à être sournoisement malhonnête, comme c’est le cas ci-dessus lorsque tu te plains que cela cause révisionnisme sur un fil qui concerne le rôle des femmes, tandis que c’est toi qui a lancé cette déviation de sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *