Articles d'actualité Articles en exergue Europe Problèmes raciaux

En Croatie, 20.000 envahisseurs n’attendent que de rentrer dans l’Union Européenne

Parler de migrants est devenu tellement fréquent que l’on oublie qu’ils sont toujours en train de nous envahir.

Allumer une télévision ou consulter le journal est presque devenu une torture : on constate jour après jour que les migrants n’ont aucune difficulté à rentrer et à trouver des traîtres pour les aider à vivre sur notre sol.

Ils rentrent au compte gouttes pour le moment, donc si vous êtes éloigné des centres urbains, vous ne pouvez pas forcément constater leur présence qui se renforce.

Mais l’invasion s’accentue, dans tous les pays Européens.

Plus récemment, en Croatie, 20.000 sauvages attendent de pouvoir traverser la frontière.

Breizh Info :

La situation devient de plus en plus inquiétante en Bosnie-Herzégovine où près de 20 000 migrants se trouvent à proximité de la frontière avec la Croatie. Mais c’est le ministère de l’Intérieur de l’Autriche qui a tiré la sonnette d’alarme quant au risque que font peser ces migrants sur les frontières de l’UE.

Quels risques ? Les migrants fuient simplement le froid et veulent s’intégrer paisiblement dans nos contrées, puis repartir dans leurs pays quand la situation sera plus stable là-bas. Oups, j’ai confondu les migrations d’allogènes avec les oiseaux.

Sacré différence. Surtout que les oiseaux ne sont pas armés de couteaux et ne viennent pas vous remplacer racialement.

Ainsi, le quotidien autrichien Kronen Zeitung s’est fait l’écho de ces inquiétudes alors que ces migrants se trouvent à Velika-Kladusa, ville de Bosnie-Herzégovine frontalière de la Croatie et distante de 220 kilomètres des frontières sud de l’Autriche. Sur ces 20 000 migrants, la grande majorité serait d’origine pakistanaise, iranienne, algérienne mais aussi marocaine.

Mince alors, quatre pays et aucun n’est la Syrie. Des réfugiés de guerre comme toujours.

20.000 nouveaux Européens qui prendront la place de 20.000 Blancs. Souriez, vous êtes remplacé.

Notez aussi l’efficacité légendaire de la police pour contenir les migrants hors de la frontière :

Toutefois, la préoccupation des autorités autrichiennes ne réside pas dans la seule présence de ces candidats à l’entrée dans l’UE mais surtout dans le fait que ces derniers seraient très nombreux à disposer d’armes, en l’occurrence des couteaux. Des incidents ont déjà eu lieu sur cette frontière bosno-croate avec différentes attaques menées par des migrants. Un policier aurait ainsi été blessé par une lame au cours de l’un de ces épisodes.

On se souvient de Calais et des nombreuses rixes qui se produisaient dans la « jungle ». Certains envahisseurs possédaient des couteaux et même des armes à feu.

 

Armés ou non, ils sont dangereux. Qu’ils apportent des armes avec eux n’est pas si inquiétant, nous le savons depuis longtemps. Si l’on devait s’inquiéter simplement pour le fait qu’ils soient armé alors nous n’aurions rien compris au problème. Tout comme les gauchistes ne comprennent pas que c’est parce qu’il y a des armes à feu qu’il y a des morts, le problème avec les migrants n’est pas le fait que certains possèdent un couteau.

Le problème vient du migrant en lui-même. Un extra-Européen est un danger pour nous, dans tous les cas. Qu’il soit armé ou non, gentil ou non.

À savoir que sur les 20 000 individus cherchant à entrer en force en Croatie, 95 % d’entre eux seraient des hommes jeunes et le nombre de femmes et d’enfants serait très faible. Tandis que le gouvernement croate compte, pour l’instant, tenir seul sa frontière sans aide extérieure, l’ouverture d’une « brèche » sur cette zone qui fait office de porte d’entrée dans l’UE pourrait créer un appel d’air migratoire.

Là encore, il est utile de préciser que la majorité des migrants sont de jeunes hommes (car plus enclins à être violents chez nous) mais il est inutile et contre productif de se plaindre de ne pas voir de pauvres familles arriver.

Ce sont des hommes, car ils viennent nous combattre. Mais en quoi voir des familles arriver serait un prétexte pour plus les accueillir que des jeunes hommes ?

Ils sont nos ennemis raciaux, hommes, femmes ou enfants et aucun d’eux n’a plus de droit que les autres de venir souiller nos terres.

Le gouvernement Croate sera obligé de tenir seul sa frontière, l’Union Européenne n’ayant pas vocation à protéger les frontières de nos nations. Bien au contraire.

 

Voyez cette photo de la même frontière. On peut apercevoir des femmes et des enfants. Ils ont les mêmes droits de venir s’installer en Europe que les jeunes allogènes mâles : aucun.

Le seul droit qu’ils ont c’est de faire demi-tour et de prendre leurs jambes à leur cou pour retourner de là où ils viennent. Rapidement, avant que la violence ne commence à se libérer chez nos camarades.

Toujours selon le quotidien Kronen Zeitung, les migrants seraient tous armé d’un couteau et un policier des frontières a déjà été poignardé. La violence des envahisseurs se fait donc plus ressentir. Enfin, autant que d’habitude, même sans couteaux ils n’hésitent pas à s’en prendre violemment aux forces de l’ordre et surtout à la population autochtone.

Pour payer leur voyage en Europe, les migrant disposent la plupart du temps de carte de crédit prépayée du HCR et de l’UNICEF. Ce genre de carte existait déjà en Grèce, elle existe aussi dans d’autres pays et les migrants qui arrivent en Europe peuvent donc bénéficier de sous pour attendre tranquillement à la frontière, sans risquer de se retrouver sans le sou.

Et le site CheckNews de Libération nous le confirme, bien que débutant l’article en affirmant que tout est mélangé pour brouiller l’esprit des gens.

Ils terminent leur article par :

En résumé : il est vrai que certains réfugiés ou demandeurs d’asile peuvent ou ont pu bénéficier, dans plusieurs pays, d’une carte de débit. Il est faux de dire qu’il s’agit d’un moyen de financer leur «voyage», puisque l’objectif est de permettre aux plus démunis de vivre décemment tout en respectant l’économie locale, et sous certaines conditions. Des initiatives de ce type ont été notamment prises par le HCR, qui dépend de l’ONU, et pour partie financées par l’Union européenne. Il semble toutefois compliqué d’y mêler directement MasterCard et George Soros, même si l’entreprise et le milliardaire participent à plusieurs œuvres philanthropiques d’aide aux déplacés.

Mais sinon, le HCR, Mastercard et (((Soros))) – lié à MasterCard par un partenariat de 500 millions d’euros pour aider les envahisseurs, tout de même ! – ne financent PAS DU TOUT certains envahisseurs. S’ils reçoivent bien de l’argent par le HCR et l’Europe, cela finance leur voyage ! Affirmer le contraire revient à manquer l’éléphant dans le couloir.

Un exemple de la fameuse carte prépayée du HCR et de l’UE, à destination des migrants, ici en Grèce.

C’est parfaitement clair. Les journalistes confirment nos propos, mais seulement à la fin de l’article, après avoir fait des pirouettes pour brouiller l’esprit des lecteurs.

Conclusion

Nous avons donc 20.000 nouveaux migrants qui attendent patiemment (ou pas…) de traverser la frontière de la Croatie pour rentrer dans l’Union Européenne. Ils sont armés, dangereux (comme tout allogène rentrant sur notre sol) et n’hésitent pas à user de la violence – à l’encontre de la police pour le moment – alors même qu’ils sont à nos portes.

Ils ne cachent donc pas leur envie de nous remplacer, avec une brutalité particulière. En plus de ça, ils sont financés par l’Union Européenne, le HCR et un sale youpin que l’on ne nomme plus.

Vous reprendrez bien un peu de migrant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *