Articles d'actualité France Résistance Aryenne

Un camarade propage la vérité à Zoebersdorf, quelques déchets gauchistes manifestent

Il faut croire que l’art n’est pas compris par tout le monde.

Voyant un mur grisâtre de la mairie de Zoebersdorf, un camarade a voulu rendre le lieu plus attrayant en taguant quelques messages d’amour.

Son amour pour la race blanche, bien entendu.

France 3 :

Décidément ces derniers mois, les murs des mairies de petites communes du Bas-Rhin n’ont pas été épargnés par la violence des mots. En juillet dernier, c’est Thal-Marmoutier qui ouvre le bal de ces signes extérieurs de bêtise humaine : des tags racistes ont été apposés sur les murs de la mairie.

La violence des mots, plus forte que la violence des meurtres, des agressions et des viols ! Il faut interdire les mots, pour pacifier la situation.

Thal-Marmoutier a fait le choix d’accueillir des migrants au couvent des franciscaines, un choix qui provoque donc sans doute ce déferlement de haine. Quelques jours plus tard, rebelote sur les murs de la mairie de Haegen.

Cette fois les tags apposés il y a de cela 8 jours sur la mairie de Zoebersdorf, situé non loin d’Hochfelden, sont de nature antisémite.

Ils font le choix d’accueillir des sauvages du Tiers-Monde, et se plaignent que les habitants ne sont pas tous dans une optique de remplacement de la population du village. Quelle horreur, où est donc passé l’hospitalité des ruraux ?

Des tags antisémites, mais quel est le rapport avec une installation de migrants ?

(((Mystère, mystère))).

 

– Marx, sale juif.
– Dehors les migrants.
– Les juifs veulent détruire les Blancs.
– L’Alsace est pleine.

Jouons au petit jeu des gauchistes : où est donc l’antisémitisme du message ? Je ne vois que trois vérités, aussi visibles que le nez au milieu du visage d’un juif. Le deuxième message ne souhaite que remettre à leur place les envahisseurs. Retour au pays.

Du coup à l’appel de plusieurs associations, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant la mairie ce 21 octobre en fin d’après-midi pour dénoncer le racisme et l’antisémitisme.

« Aujourd’hui on voit que l’extrême droite en Europe et en France a le vent en poupe, ça nous a paru important de réagir par rapport à ça, voyez aussi le Brésil, l’extrême droite menace, c’est une [sic] phénomène mondial, c’est grave parce que l’extrême droite n’a pas de solution en réalité », témoigne ce représentant du MRAP, l’une des associations qui a appelé à la mobilisation.

[Note de Blanche : la définition du terme « extrême-droite » varie tellement selon qui l’emploie qu’il faut pratiquement expliciter tous les sous-entendus pour pouvoir en discuter.]

L’extrême-droite en France a le vent en poupe ! Attendez, quelle extrême-droite ? Au Brésil aussi, la situation est grave il y a y un candidat qui n’aime pas trop les nègres et les pédales. Heureusement, un gentil gauchiste a tenté de l’assassiner, c’est vrai que c’est tellement non-haineux comme solution.

Si l’extrême-droite n’avait « pas de solutions » pourquoi cette montée en puissance ? Et puis, il faudrait me dire en quoi les autres partis, qui nous gouvernement catastrophiquement depuis des années, auraient des solutions à nos problèmes.

Parce que les recettes de « tolérance » des gauchistes crasseux sont appliquées avec toujours plus de virulence, et sans surprise la situation ne fait qu’empirer.

Mais ayons un peu de compassion pour cet agent du MRAP. Une manifestation organisée par une ribambelle d’associations ayant pignon sur rue : ils ne trouve que deux ou trois douzaines de personnes en train de manifester pour les Juifs et les migrants et contre la race blanche ! Il y a de quoi terrifier la vermine…

« De petits maux aujourd’hui feront de gros dégâts demain, il faut agir. Les idées d’exclusion avancent et la peur de l’autre aussi. Quelle était la dernière personne noire de peau à avoir été vue ici dans le village? Je pense que c’étaient les GIs américains en 1944. Il faut qu’on arrive à travailler ensemble pour l’amitié entre les peuples, c’est pour ça qu’on est là« , souligne François Metzier militant du PCOF.

Traduction : « il faut qu’on travaille ensemble pour remplacer les « petits » blancs de nos villages, un nègre c’est quand même plus attirant ».

Exclure l’autre n’est pas mauvais, s’il est dangereux de le laisser s’installer. C’est le cas des non-Blancs qu’on tente de nous imposer.

Si les rouges fantasment tant sur les GI’s nègres, alors qu’ils partent s’installer dans un pays plus tolérant, et qu’ils laissent nos villages blancs en paix.

[Note de Blanche : Le militant du PCOF regrette sans doute qu’il n’y a pas eu davantage de femmes françaises violées par des soldats nègres ; leur plus remarquable « contribution » lors de leur passage sur notre sol.]

Allez installer la diversité ailleurs, si ça vous fait tant plaisir. Fuyez notre pays et notre peuple qui est si raciste. Rejoignez les directement à la source, en Afrique.

8 Replies to “Un camarade propage la vérité à Zoebersdorf, quelques déchets gauchistes manifestent

  1. Ils ont rameuté toutes les organisations gauchistes à travers l’Alsace, et, naturellement, la CGT, et on ne voit qu’un peu plus d’une vingtaine de pouilleux décérébrés à leur manifestation.
    Il est donc clair que la quasi-totalité des Alsaciens, à commencer par les habitants de ces villages envahis, est du même avis que l’auteur des tags.
    Et, probablement, le soutient…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *