Articles d'actualité France Médias, manipulations et censures

Petitesse anti-blanche : payer pour que des ordinateurs compromis attaquent le serveur de Blanche Europe

Hier soir, j’annonçais mon retour à la gestion de Blanche Europe et à l’écriture d’articles.

Depuis cette annonce, j’ai reçu de nombreux messages de soutien et d’encouragement qui me font chaud au cœur.

Néanmoins, il faut du temps pour que la fréquentation du site retrouve les niveaux qu’elle avait atteints avant mon départ, n’est-ce pas ?

Eh bien, si je devais en croire les données de mon serveur, non !

Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs différents se sont connectées à BE depuis l’annonce de mon retour, ce qui est un ordre de magnitude de plus qu’avant mon départ !

En fait, selon les données de mon serveur, j’avais pratiquement un visiteur par seconde hier 20 octobre, avant l’annonce de mon retour et alors qu’il n’y avait pas eu de nouvel article depuis des mois. Il était évident qu’il ne s’agissait pas de visites légitimes.

Après quelques vérifications, c’est devenu encore plus évident. Toutes ces connexions malicieuses provenaient d’un ensemble de pays anglophones, alors que la quasi-intégralité du lectorat de Blanche Europe est francophone.

Et puis j’ai regardé les pages auxquelles tentaient d’accéder ces « visiteurs ». Ils ne tentaient même pas de charger la page d’accueil, non. Ils tentaient d’accéder à des pages qui n’ont jamais existé. Le format typique des pages qu’ils tentaient de charger était composé d’une adresse légitime suivie de l’adresse d’un autre site sans aucun rapport, générant une erreur 404.

Il n’y a pas mille explications à un tel phénomène : les ordinateurs concernés ont été infectés par un logiciel malicieux, à la commande de l’auteur du « propriétaire » du réseau derrière la diffusion du logiciel malicieux (qui se fait généralement en exploitant la naïveté d’individus cliquant sur n’importe quoi sur des pages douteuses).

Le « propriétaire » du réseau d’ordinateurs zombies peut lui commander de faire ce que bon lui plaît, et cela implique généralement d’envoyer en masse du trafic malicieux, qu’il s’agisse de ces insupportables courriels promouvant des arnaques, de ces affreux commentaires promettant de gagner beaucoup d’argent, ou bien d’un simple accès en masse visant à submerger le serveur. Parce qu’individuellement, chaque ordinateur zombie n’effectue qu’un nombre limité d’envois illégitimes au milieu d’un usage légitime, il est beaucoup plus difficile de détecter et bloquer ce trafic.

En règle générale, les personnes créant de tels réseaux d’ordinateurs infectés vendent leurs services plutôt que de préparer personnellement chaque campagne d’attaque. Cela leur permet de se concentrer sur la gestion et l’extension de leur réseau, et leur offre les revenus qui motivent leur activité.

Blanche Europe n’a pas été la cible de ce trafic par hasard.

Même si, lorsque l’attaque a débuté, je n’avais plus écrit d’articles depuis assez longtemps, un anti-blanc a choisi de subventionner l’activité de criminels répugnants dans le seul but de submerger Blanche Europe de trafic malicieux et d’empêcher les visiteurs légitimes de s’y connecter.

« Belle » mentalité !

Je ne sais pas si la personne ayant payé cette attaque est un juif, un blanc gauchiste dégénéré, ou une autre sorte de vermine, mais dans tous les cas, on sent toute la confiance de l’anti-blanc derrière l’attaque dans la force des arguments de son camp : même avec toutes les institutions de pouvoir avec lui, même alors que le site était inactif, il a jugé nécessaire de tenter de le faire disparaître de l’internet nos argumentaires et analyses.

Cette attaque explique pourquoi, si vous vous êtes connecté à Blanche Europe plus tôt aujourd’hui, vous avez pu rencontrer des ralentissements. L’attaque est désormais pleinement bloquée.

10 Replies to “Petitesse anti-blanche : payer pour que des ordinateurs compromis attaquent le serveur de Blanche Europe

  1. Ce genre d’attaque demande donc pas mal de pognon pour puisqu’il faut payer le type qui contrôle le réseau d’ordinateurs.
    Et on sait (((qui))) tient l’argent dans ce pays…
    J’ai l’impression qu’ils paniquent de plus en plus. On ne peut pas tromper tout le monde tout le temps…

    1. Pas besoin d’être richissime pour perpétrer une telle attaque. Elle parvenait juste à ralentir un peu le serveur de toute façon. Je n’ai aucune idée des tarifs (contrairement à nos ennemis, je n’essaye pas d’utiliser ce genre de tactiques), et ça dépend de la durée de l’attaque bien sûr, mais ça doit tourner entre quelques dizaines et quelques centaines d’euros.

      Les grosses légumes de la juiverie utiliseraient plutôt la technique judiciaire employée contre DP.

    2. Et il est aussi parfaitement possible que ceux qui gèrent le spambot soient à l’origine de cette attaque. En France, les réseaux anarchistes ont tous des “hackers” – ou script kiddie dans leurs équipes. Cela nous manque cruellement dans notre mouvance, les bidouilleurs sont souvent de l’autre côté. Enfin, ils n’arrivent pas à nous stopper pour autant…

      Quoiqu’il en soit, comme dit Blanche, si la juiverie avait été le commanditaire de l’attaque, ça aurait été comme pour DP. Ils ne vont pas se faire chi*r, ils ont les moyens plus lourds pour nous mettre des bâtons dans les roues.

      1. C’est vrai, les youtres ont des moyens plus lourds… mais, donc, par définition, plus lents. Et l’un d’eux a pu prendre l’initiative de tenter de faire taire quelqu’un dont l’audience était devenue très importante avant son retrait et dont on connaît la force de persuasion.
        Je ne connais pas les tarifs des hackers, moi non plus, mais je doute qu’on puisse trouver un mec qui fasse ça pour cinquante euros…
        À mon avis, il faut ajouter un ou deux zéros. Parce que, vu ce que rapportent les escroqueries par piratage de boîtes mails ou de cartes bancaires, ce genre de mecs ne perdent pas leur temps pour gagner dix balles…
        Ceci étant, ça peut effectivement être des gus qui agissent par idéologie, style Anonymous, voire des youpins eux-mêmes ; dans les techniques d’arnaque et de piratage, ils ont des compétences.
        Ils faisaient déjà ça bien avant l’invention de l’électricité…

          1. Effectivement, cinquante dollars par jour, c’est pas cher pour (((certains))) même si beaucoup de gens voudraient avoir ça pour bouffer…
            Je sais de quoi je parle : j’en ai fait partie.
            D’un autre côté, ça prouve le bon fonctionnement de la libre concurrence, même dans le milieu des fouteurs de merde.
            Du coup, celle-ci est en promotion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *