Articles d'actualité Articles en exergue France Problèmes raciaux

Les migrants de Paris-8 en proie à l’expulsion

Les envahisseurs étaient accueillis par les rouges depuis fin janvier. Depuis ces longs mois ils étaient en train de dégrader le bâtiment de l’université, en le taguant, urinant dans les couloirs, et en organisant un squat géant avec des anarchistes venus les aider. Ils avaient posé leurs valises à l’université Paris-8.

Un peu plus de 5 mois plus tard, la police fait enfin son travail : déloger les clandestins, les squatteurs qui polluent une université publique depuis plusieurs semaines.

Les CRS ont commencé mardi matin à évacuer une soixantaine de migrants occupant depuis près de cinq mois un bâtiment de l’université Paris-8 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a constaté une journaliste de l’AFP.

Après de brefs heurts, les policiers, arrivés sur les lieux avant l’aube, ont usé de gaz lacrymogènes et rapidement défait la chaîne humaine que quelque 70 soutiens des migrants avaient formée autour de ces sans-papiers pour empêcher leur évacuation.

Les migrants ont ensuite commencé à rejoindre l’extérieur un par un. Un premier bus transportant des migrants avait déjà quitté les lieux vers 7H00, selon la préfecture.

Ils sont clandestins, squattent et détruisent un bâtiment dédié – en temps normal – à l’éducation, et on trouve des rouges qui viennent les aider. Ils sont à traiter de la même manière : des parasites qu’il faut gazer. Une action qui doit se faire à la bombe lacrymogène, je ne faisais allusion à rien d’autre.

Interrogation qui risque de fâcher : on les expulse, très bien, mais pour aller où ?

Ils doivent être conduits dans un gymnase au Raincy, dans le même département, pour une prise en charge administrative, où la situation de chacun sera examinée.

Depuis le 30 janvier, une aile du campus de 22.000 étudiants au nord de Paris était occupée par des migrants, notamment d’Afrique de l’Ouest mais aussi Soudanais et Érythréens, soutenus par un collectif et avec l’accord initial de la présidence de l’université.

Au départ une centaine, ces migrants – en majorité des jeunes hommes – dormaient dehors dans un campement à Paris jusqu’à ce qu’un collectif de soutien leur propose en janvier de venir se mettre à l’abri dans cette université. Les salles de cours ont été transformées en dortoirs.

Ils ont donc eu ce qu’ils voulaient, de clandestins beaucoup pourront devenir des résidents Français ! Alors qu’en temps normal, ils n’auraient pas eu le luxe de voir leur demande examinée. D’itinérants 1 ils vont donc passer à résidents.

Les collectifs de traîtres qui les installent dans notre France, doivent être sévèrement punis. Les suiveurs le seront moins que les meneurs, ils auront par contre tous droit à une punition exemplaire.

La présidente de l’université, Annick Allaigre, a transmis à la préfecture de Seine-Saint-Denis une liste de 133 noms de personnes susceptibles d’être régularisées, après examen de leur situation.

Ils étaient plus d’une centaine, il y a de cela quelques semaines et on nous parle de 133 régularisations. Sur combien de migrants ? 140 ou même… 133 ?

Aucun d’entre eux ne doit avoir la régularisation, ils doivent tous repartir dans leur lieu d’origine.

Les migrants réclamaient une régularisation collective, une solution exclue par les pouvoirs publics. Selon une source proche du dossier, la décision d’évacuation a été accélérée après la découverte de cas de gale parmi le personnel de l’université, dont certains ont demandé lundi à exercer leur droit de retrait.

En outre, un bâtiment administratif a été vandalisé dans la nuit de dimanche à lundi, a ajouté cette source.

C’est un fantasme voyons. Les migrants n’apportent pas de maladie. Dites, n’avez vous pas remarqué que la gale et le choléra reviennent à la mode en ce moment ? Des maladies dont on n’entendait plus parler et qui touchent beaucoup d’enfants à l’heure où je vous parle.

Il y aurait un lien de cause à effet ou serait-ce seulement le fruit du hasard ?

Rien que de voir la population vous donne des boutons.

Les vandalisations se font depuis le début. Les réparations s’élèvent, d’après l’université, à près de 800 000 euros. Le prix de l’enrichissement culturel d’une centaine de migrants. Je vous laisse faire le calcul lorsqu’on parle de millions de futurs arrivants.

La Présidence déplore également les perturbations dont le site universitaire fait les frais depuis plusieurs mois désormais : les étudiants et des personnels n’ont pu accéder normalement à leur cadre d’étude et de travail et des dégâts matériels importants sont constatés, dont les premières estimations permettent d’affirmer qu’ils seront supérieurs à 800 000 euros.

L’État va se faire une joie de payer les dégâts en promouvant toujours plus d’invasion. D’où vient l’argent ? De nous… ou de la dette que nos enfants et nous mêmes devront payer.

Huffington Post :

Au total, 194 migrants « ont été pris en charge par les services de l’État, tandis que 160 autres occupants illégaux ont également été évacués », a indiqué la préfecture de la Seine-Saint-Denis dans un communiqué.

Enfin, nous avons le chiffre. Donc sur 194, 133 migrants seraient susceptibles d’être régularisés.

Les 160 autres sont des anarchistes, des zadistes, des migrantophiles : bref, des pouilleux rouges.

Regardez moi cette bande de débiles prêt à tout pour défendre des nègres.

Aller hop, tout le monde dehors et les militants anarchistes présents sur les lieux devraient être les seuls à payer les dégâts. Qu’ils fassent raquer leurs parents, plutôt que de faire payer les Français qui en ont « plein le cul des Arabes », ainsi que des nègres, des gauchistes et des youpins.

Vraiment, la coupe se remplie et elle sera bientôt pleine.

1. Dans le roman Guérilla, de Laurent Obertone, les migrants sont nommés « Itinérants » par les gauchistes. « Migrants » c’est trop stigmatisant.

10 Replies to “Les migrants de Paris-8 en proie à l’expulsion

  1. Mon vieux copain Bardamu a eu son brevet de pilote dans la RAF canadienne en 1955, si je me souviens bien.
    Il doit être un peu vieux pour survoler ces nids de cafards et les arroser de napalm. Et il faudrait avoir le matos.
    Dommage !

  2. Qu’ils dégagent. Qu’ils se noient en mer, qu’ils retournent dans leurs pays de merde mais surtout qu’ils foutent le camp de mon pays. Si la douceur ne marche pas, il faudra utiliser des méthodes moins plaisantes.

  3. La première photo m’a bien fait rire . Les policiers en position « badass », qui attendent l’ordre d’un Shlomo ! Les migrants de merde n’ont qu’à bien se tenir , attention ! (ironie)

    -« chef , on a l’ordre d’agir ?  »
    – « négatif !  »
    – » Rhhhaa putain , j’aurais dû rester a la circulation, quel con . Le racket des travailleurs blancs rapporte plus avec les primes trimestrielles ! « 

    1. Eh oui, ne touchons pas les petits protégés de l’État.
      Je reste persuadé que certains flics auraient été contents de pouvoir tabasser la négraille. Enfin, il vaut mieux taper sur les nationalistes, ils ont le droit.

      Gardons un pied dans ces institutions, histoire de disposer de renseignements intéressants. Quelque uns de nos hommes nous sont utiles là-bas. Comme on dit souvent, padamalgam.

      1. Chacun son point de vue camarade. Je considère pour ma part que les forces de l’ordre sont à traiter comme la juiverie . Les considérations de notre part ne les empêcheront pas, si ils en reçoivent l’ordre, de nous anéantir le moment venu . Le « padamalgam » est un concept qu’on ne doit pas appliquer car ils n’en n’ont pas le mérite ! On est pas dans une période de profonde rupture . Le moment venu certains se dévoileront peut être , et encore …

        On est trop minoritaire en France pour se payer le luxe de faire du padamalgam avec quelques cas particuliers et ce, au détriment de la rationalité pure. Ce que l’on voit tous les jours est très clair : ils sont nos ennemis . Ils sont l’ennemi de la survie et de la pérennité des blancs .Point . C’est un fait . Ce n’est pas car Philipe brigadier chef ne m’a pas mis une prune pour un feu rouge grillé que cela change quoique ce soit dans la globalité. C’est l’état juif qui paye les forces de l’ordre. Ce sont leurs fonctionnaires , pas les nôtres .

        Peut être est-ce trop manichéen , mais être trop conciliant peut s’avérer dangereux pour les naïfs .

        PS : Je ne crois pas au mythe des flics infiltrés dans le système . Un policier de notre coté démissionne ou se suicide, soit finira par se faire repérer d’une manière ou d’une autre . Il faut avoir un esprit profondément cosmopolite pour rentrer dans se genre de métier, du moins à notre époque . Les candidats sont triés sur le volet et les anciens sont étroitement surveillés …..

        1. Je pense que ce serait une erreur, on en commet tous il ne faut pas s’inquiéter.
          Pourquoi ?
          La juiverie dirige, les flics sont les chiens du système. Hiérarchiquement, on ne peut pas les considérer égaux. Ensuite, j’ai du mal me faire comprendre. Quand je dis padamalgam, c’est un petit trait d’humour et un rappel. Certains flics sont des Blancs en manque de repères et qui ont toujours eu en eux la volonté de défendre quelque chose.

          En se dirigeants dans les forces de l’ordre (police, gendarmerie, militaires) ils font ce qu’ils ont toujours voulu faire : se battre pour quelque chose. Comment leur reprocher ? Nous n’avons aucun équivalent dans le milieu nationaliste. Pas de groupes, pas d’unité, pas d’objectifs et des idéologies divisées.

          Passons, je connais quelques personnes dans ces milieux et ce sont les premiers à s’armer car ils sont confronté au danger jour après jour. Le soucis, c’est qu’ils ne savent faire que ça : attendre des ordres, et faire régner l’ordre. Si il y a avait une politique nationaliste mise en place, ils feraient exactement la même chose. Le soucis vient du gouvernement, enfin ceux derrière le gouvernement.

          Un flic peut nous déranger aujourd’hui, car c’est le toutou du Système. Pour autant, à quoi nous servirait-ils morts ? Pas plus que vivants.

          Nos ennemis sont les juifs et les non-Blancs, commençons par éliminer ces facteurs et nous aurons de bons résultats. Enroler des gens de nos mouvements dans les forces de police est très utile. De un on peut avoir des renseignements utiles, de deux on peut avoir une aide qui tombe à pic pour des soucis donc je ne parlerais pas ici et de trois parce que quand on mettra en route nos plans, il nous faudra des hommes à l’intérieur pour foutre le bordel dans les rangs ennemis et aussi pour se procurer du matériel militaire.

          Les bougnoules font ça en ce moment et, comme par hasard, ça fonctionne. Si les Blancs deviennent minoritaires dans les forces de l’ordre c’est encore pire que prévu. Car nous n’aurons plus aucun contrôle sur eux. Alors que s’il reste des troupes Blanches… la nature fera son œuvre.

          Les flics infiltrés ne sont pas un mythe, je te l’assure personnellement.
          A aucun moment j’ai dit que les flics doivent être à écarter des dangers qui planent au dessus de nous, je préconise juste de ne pas croire qu’on pourrait s’en sortir sans avoir des hommes dans tous les systèmes. C’est stratégique.

          Faux, encore désolé. Ils prennent n’importe qui. Rien que le concours de gendarmerie ou de police est ridicule. N’importe quel homme/femme faisant plus de 50 kilos peut rentrer dans leurs rangs. Et produire un double discours pour échapper à la (((surveillance))) est possible. Encore une fois, ce n’est que mon expérience perso.

          Toutefois je peux t’affirmer sans trembler que ce serait une faute de penser que 100% des policiers sont cosmopolites, adeptes de la mixité et défenseur des juifs. Tu serais surpris de constater le nombre d’entre eux qui nous lisent et sont dans notre mouvement – sans parler des RG qui nous surveillent, bien entendu !

          1. C’est un complot , tout le monde contre moi ? Bon je me rends , j’ai pas envie de me frotter à Rho 2 . lol 🙂

            Plus sérieusement , je n’ai pas penser au désastre que serait une police entièrement négro-bougne , ni au facteur naturel qui rentrerait en compte face aux troupes blanches , effectivement.
            Par contre je n’ai pas dit qu’il ne faut pas de blanc , juste qu’ils ne sont pas nos alliés , et qu’ils sont très nombreux a ne pas l’être !

            Quand je parle de triage au recrutement, je parle du profil psychologique (psychique même , pour les postes sensibles ou importants). Tendance a la soumission aveugle , QI plus que moyen , esprit cosmopolite républicain blabla , orientation politique , exc.

            Tu sembles embellir le pourcentage des policiers qui seraient potentiellement de notre coté . Je ne le rejette pas comme tu le crois , je le revois simplement a la baisse c’est tout .Par contre c’est vrai , pour moi cette variable est insignifiante et je n’ai pas penser cette question au niveau stratégique(notamment en vue d’une guerre ouverte).
            Mais ton point de vue (pour le nombre potentiel) fait l’impasse sur deux facteurs essentiels selon moi : la compromission et la corruption . Combien de flics jouent les voyous ? combien d’entre eux sont des bougnoules mentaux , deal , racket ou jouent les mac ?? On est en France ici , ne l’oublie pas camarade. C’est pas l’Ukraine ou la Hongrie . La France est totalement sémitisé . Un exemple tout con : As tu déjà été arrêté par la bac ? moi oui et je peux te dire que la différence entre un crouille et un policier de la bac se résume généralement qu’a la couleur de l’épiderme .
            Il faut plus qu’être « raciste » pour se dire NS ou Racialiste blanc ….. De même , combien de blancs sont racistes sans pour autant avoir une solidarité raciale ?

            Pour conclure je dirais que tu as raison pour sûr , mais je n’ai pas complétement tort non plus … 🙂 mdr .
            L’avenir nous indiquera le juste milieu en temps voulu.

        2. je ne peux qu’ aller dans le sens de Nico.

          Certes, la juiverie fait le maximun pour promouvoir les crouilles et des traitres blancs dans ses métiers. On peut rajouter certains anciens qui ont tellement pris leurs gueules pendant X années qu’ ils n’ en n’ ont plus rien à foutre et qu’ ils attendent que la retraite et certains jeunes plus que débiles qui en n’ ont rien en froutre naturellement.

          Néanmoins, la proportion dans ces métiers de personnes conscientes que la situation va péter prochainnement est surement une des plus élevée, tout métier confondu. Après, ils ferment leurs gueulent et obéissent comme moi au boulot.

          Je mettrais tout de même la police municipale à part qui est gangrénée beaucoup plus bien qu’ il y ait quelqueq Blancs sains qu’ y sont rentrés sans savoir oû ils mettaient les pieds.

          Dans ces métiers, j’ inclue aussi les services de renseignement.

  4. @jim33000 : Je confirme en tout point ce que t’a dit Nico, même s’il n’a nul besoin de ma confirmation. Chaque mois, des milliers de flics ou de gendarmes se font agresser par les boucaques qui s’en prennent même aux pompiers.
    Un certain nombre restent estropiés. Naturellement les merdias n’en parlent pas sauf quand ils finissent par défiler dans la rue.
    Et les enculés s’en prennent aussi parfois à leurs familles.
    En outre, nombre d’entre eux habitent dans les zones où on les a affectés et y subissent tout ce que les Blancs y subissent.
    Sans pouvoir compter sur le fait qu’ils sont flics ; mieux vaut pour eux que leurs charmants voisins croient qu’ils bossent chez Renault…
    Alors crois tu réellement que la plupart d’entre eux apprécient les joies du cosmopolitisme ? Et ils doivent aussi faire gaffe aux bougnoules qui se retrouvent dans leurs rangs et dont certains vont jusqu’à leur piquer leur arme de service dans leur vestiaire. Des djihadistes ont pu rentrer !
    C’est te dire l’efficacité des enquêtes et des contrôles effectués avant le recrutement. C’est d’ailleurs grâce à une saloperie bougnoule infiltrée qu’un commandant et son épouse ont été égorgés chez eux par un de ces déchets.
    Tu crois que leurs potes ou les collègues de ceux qui ont été cramés vivants dans leur bagnole sont remplis d’amour pour les boucaques ou les antifas ?
    Ils ont la haine, oui ! Et ceux qui en savent un peu plus et n’ignorent pas de (((qui))) ces sauvages ne sont que les instruments, savent vers qui diriger leur haine en priorité. Mais les flics et les militaires sont étroitement surveillés.
    Ceux qui pensent comme nous doivent être aussi discrets que des espions du KGB. Alors ils ferment leur gueule aussi hermétiquement que le tombeau de Toutankhamon avant l’arrivée de Carter.
    Comme le dit Nico, si les Blancs boycottent l’armée et la police et que les boucaques s’y retrouvent en majorité, le jour où ça pétera, on sera balayés.
    Car eux auront des chars et nous des fusils de chasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *