Articles d'actualité Articles en exergue Europe Problèmes raciaux

(((Moscovici))) ajoute sa pierre à l’édifice et veut pénaliser financièrement les pays migrantophobes de l’UE

Macron l’annonçait le 23, (((Pierre Moscovici))) se dit favorable à cette idée le 25 juin. Tout se met en place, en peu de temps, et on approche de la concrétisation du projet.

Quel projet ?

Pénaliser financièrement les pays qui ne veulent pas – ou peu – accueillir les envahisseurs du Tiers-Monde, dans un soucis de préservation raciale du pays ou simplement pour la sécurité des habitants du pays.

Le titre est volontairement grossier, nous ne refusons pas les migrants à cause d’une crainte infondée (comme on veut nous le faire croire dans les médias) mais bien parce que nous avons compris que le fait de laisser les frontières ouvertes aux sauvages Africains ne pourra donner comme résultat que la destruction de l’Europe ainsi que de la race qui l’habite en majorité. Notre race.

L’UE et les dirigeants se font plus agressifs pour imposer les migrants. Constatant que certains pays changent d’attitude et ne souhaitent plus tant que ça d’un enrichissement culturel par la diversité promue, il faut sévir et punir ce comportement intolérable. Macron, en Espagne souhaite sanctionner les pays de l’UE ne voulant pas d’afrobougnes, le (((commissaire Européen))) se dit favorable à une baisse des versements Européens en faveur des pays qui ne souhaitent pas voir leur population se transformer par la suite voir leur pays se ghettoïser.

  « Pour ceux qui refusent la solidarité, il n’est pas légitime qu’on continue à verser les fonds européens dans les mêmes proportions« , a-t-il expliqué au micro de BFMTV.

Tiens donc, pour avoir une définition de la solidarité, analysons donc le chapitre Quatre de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Elle est disponible ici et, intéressant, dans le chapitre 4 intitulé justement « Solidarité » : rien d’écrit sur une obligation à accueillir des centaines de milliers de migrants.

Sauf si on se base sur ce passage, assez flou :

Toute personne qui réside et se déplace légalement à l’intérieur de l’Union a droit aux prestations de sécurité sociale et aux avantages sociaux, conformément au droit  communautaire et aux législations et pratiques nationales.
Pourtant, ce passage ne précise pas qu’il faut accueillir des migrants. Surtout qu’au départ, lorsqu’ils arrivent en Europe ils ne sont pas enregistrés. Donc le texte au-dessus ne peut pas être appliqué, vu que nous avons affaire à des clandestins qui sont donc illégaux.
Par ce même support écrit, toutes les aides que l’on offre aux illégaux, ne sont pas obligatoires. Selon le texte de l’UE, pas le texte d’un pays en particulier.
De quoi nous parle donc Moscovici qui parle d’un refus de solidarité ? Il ne peut y avoir solidarité qu’avec des Européens, pas des extras-Européens. On ne se nomme pas Union Européenne pour rien, sinon ça aurait été Union Mondiale.
« Certains pays touchent plus que d’autres, ils sont parmi les derniers arrivants, ils avaient un PIB beaucoup plus faible que le nôtre, ils ont bénéficié mécaniquement des fonds de cohésion. Ils ont un besoin vital de l’Europe.
Mais si certains ne veulent pas participer à l’œuvre commune, il faut prendre nos responsabilités. S’ils ne veulent pas participer, il faut qu’ils en payent le prix« , a-t-il ajouté.
Accueillir Rachid et Boubakar :  l’oeuvre commune de l’Europe. Beau projet ! Il est d’ailleurs prioritaire sur tout le reste, économie, écologie, aides pour les Européens…
« L’Europe ne va pas bien. La Grande-Bretagne est en train de nous quitter, vous avez une crise économique qui est derrière nous mais dont les dégâts continuent à marquer notre territoire, vous avez des gouvernements où figurent des partis d’extrêmes droites…
Cette montée nationaliste est, je crois, un défi pour l’Europe. Il faut qu’on réinvente l’Europe, qu’on réinvente la notion de solidarité », assure le commissaire européen.
L’Europe ne vas pas bien ? Euh…Euh…  la faute à l’extrême-droite ! Pourquoi pas, on ne dirait pas du tout du réchauffé…
Non c’est vrai notre crise économique est passée, les pays de l’UE ne sont pas endettés jusqu’au cou. La dette publique des États de la zone euro représentent 81.6 %du PIB total des 28 pays membres soit… 12 504 milliards d’euros !
Heureusement que tout va bien économiquement en UE.
Non mais la dette c’est virtuel, on nous effacera tout ça, pas besoin de payer… pas vrai… pas vrai ?
Ce cher (((Pierre))) disait lui-même que l’Europe doit changer ou mourir. Elle va mourir, soit nous la tuons et nous survivons, soit elle sera tuée par les migrants qui se seront chargé de nous au préalable.
L’Union Européenne enrage de voir une résistance s’opposer à elle, elle va donc prendre les pays résistants en tenaille en se servant de l’économie pour les faire plier.
Le plan fonctionnera t-il ?
Il va falloir suivre cette affaire… en plus des autres.

 

One Reply to “(((Moscovici))) ajoute sa pierre à l’édifice et veut pénaliser financièrement les pays migrantophobes de l’UE

  1. Et oui l’UE ne vas pas faire de cadeau aux pays ayant compris la magouille et faisant bloc. Avec des ordures comme Macron et Merkel sans oublier (((Soros))) et (((Mosovici))), le bras de fer sera dur. Espérons que le rapport de force tourne en faveur des pays nationalistes. Rahowa !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *