Articles d'actualité Articles en exergue France Problèmes raciaux

Des migrantophiles manifestent devant le Sénat

La veille, des militants d’Amnesty International avaient projeté des diaporamas sur l’Assemblée Nationale, pour protester contre la loi Asile-Immigration, maintenant ce sont les collectifs de bénévoles d’aides aux migrants qu’y s’y mettent !

On aura tout vu.

L’Express :

Le projet de loi asile-immigration est examiné à compter de ce mardi au Sénat, après son adoption controversée à l’assemblée fin avril. Le texte, qui prévoit notamment de réduire le délai de recours et d’allonger la durée de rétention pour les demandeurs d’asile, indigne bon nombre d’associations, qui y voient une violation manifeste des droits fondamentaux des réfugiés.

Des mesures extrêmement radicales, qui vont empêcher n’importe quel migrant de venir en Europe. Alors qu’en fait, la réalité, c’est qu’ils vont juste réduire les délais pour demander l’asile – une nouvelle fois – et de prolonger les « emprisonnements » de migrants en attendant leur expulsion ou leur régularisation.

Rien de bien intéressant, rien d’efficace, on retrouve quand même des analphabètes pour protester.

Pour manifester leur opposition à ce projet de loi, les associatifs se mobilisaient devant le Palais du Luxembourg en début d’après-midi. Ils se sont rassemblés, arborant des panneaux « centres de rétention=prison », « morts en Méditerranée vous assumez » ou encore « l’État noie le droit d’asile ».

Un centre de rétention, réexpliquons une nouvelle fois, est un lieu pour interner les migrants illégaux. Une prison est un « Établissement où sont détenues les personnes condamnées à une peine privative de liberté ou en instance de jugement. » Les migrants ne sont pas condamnés, ils sont juste illégaux.

Dites, les manifestants disposent-ils d’un cerveau ? Si quelqu’un ne possède pas de papiers, n’est-il pas normal de le placer dans un lieu où il ne pourra nuire à personne, en attendant de clarifier sa situation ? Il pourrait très bien être un criminel ! A ce que je sache, ça n’est pas marqué sur son visage.

Les morts en Méditerranée, c’est le problème de ceux qui décident de traverser la mer, pas le nôtre. Ils veulent faire quelques brasses avec des palettes ? Ils sont libres de leurs mouvements, dans la mer seulement.

Ce qui bloque, c’est qu’on va les chercher à quelques kilomètres des côtes libyennes. C’est du trafic d’être humains, les ONG sont les passeurs. Leur place est en prison, pourtant ils trouvent encore l’arrogance de protester pour réclamer je-ne-sais quels droits pour leurs protégés.

En pleine crise de l’Aquarius, ce navire humanitaire qui a erré en pleine mer pendant des jours, avec ses 630 passagers, faute de trouver une terre d’accueil, les manifestants ont entassé devant le Sénat 348 gilets de sauvetage, chacun d’eux étiqueté au nom d’un sénateur.

L’Aquarius est un bateau de passeurs, les migrants à son bord doivent être rapatriés dans leur pays, les bénévoles devraient être emprisonnés pour trafic d’êtres humains, haute trahison, collaboration active avec l’intelligence ennemie. Des peines qui méritent bien le poteau, ou la corde.

Pour les gilets de sauvetage, pas besoin, les sénateurs disposent tous d’un parachute doré – donc ils ne sauraient que faire d’une bouée !

Des sénateurs de gauche, opposés au texte, se sont joints à la manifestation, comme Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF.

« D’un côté on verse des larmes de crocodile pour l’Aquarius et de l’autre on crée les conditions pour que se produisent de nouveaux Aquarius », a dénoncé le sénateur de Paris auprès de l’AFP.

Reprenons, en quoi réduire le délai de recours et allonger la durée de rétention pour les demandeurs d’asile va faire que les migrants seront plus nombreux dans les bateaux ?

Il n’y a pas de liens, mis à part que des couillons qui manquent d’amour propre et de conscience raciale vont tout mettre en œuvre pour aller les aider. Les humanitaires sont inconscients, ils livrent leur propre pays aux mains de l’ennemi.

Le texte de loi, pour lequel plusieurs centaines d’amendements ont déjà été déposés, sera voté le 26 juin prochain.

Qu’il soit voté ou pas ne changera rien au fait que l’invasion va s’intensifier au fil du temps.

Une invasion qu’il faudra arrêter nous même, personne d’autre ne le fera.

8 Replies to “Des migrantophiles manifestent devant le Sénat

  1. Si ces fragiles s’indignent des décisions molles du gouvernement, ils feraient une crise cardiaque devant les nôtres. Et tant mieux !

    1. Ils n’auront même pas le temps de faire une crise cardiaque si les mesures prises sont celles que je préconise…
      Humanitaire de merde, tu te dis écologiste ? Réjouis toi ! Tu feras un très bon compost sans produits chimiques ni OGM !
      Première pression à froid !
      Tous dans la broyeuse, ceux qui nous les brisent !

  2. L’Express : Le projet de loi (…) après son adoption CONTROVERSÉE à l’assemblée fin avril (…) INDIGNE bon nombre d’associations

    Tout est bidon là-dedans. Au début de l’année déjà, il y a eu une campagne médiatique pour dire que la loi allait terriblement restreindre l’immigration, alors qu’elle va la faciliter.

    Lire par exemple cet article du Parisien du 13 janvier :

    Je cite: « Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, reste ferme sur les orientations de son projet de loi sur l’asile et l’immigration, critiqué par les associations. »

    Un peu plus loin dans l’article, Collomb détaille quelques mesures prévues par la loi :

    • la facilitation de l’accès à la carte de résident de dix ans pour les parents d’un réfugié mineur,

    • l’extension de la réunification familiale aux frères et sœurs d’un réfugié mineur,

    • des dispositions protectrices sur le droit au séjour des victimes de violences conjugales

    • Parallèlement, une mission a été confiée à Aurélien Taché (député LREM) dans le but d’augmenter le nombre d’heures pour apprendre le français et de faciliter l’accès à la formation et au logement.

    Leur proposer plus de logements, faciliter le regroupement familial en France, c’est clair qu’il s’agit d’accélérer le remplacement.

    Les judéo-journaux comme L’Express veulent faire passer l’idée que ce projet de loi est combattu par les gauchistes qui le trouvent trop restrictif. Mais la plupart des assos gauchistes sont bidon. Elles ont des dirigeants subventionnés par le gouvernement, et je ne suis pas sûr qu’elles aient des membres bénévoles. Les médias essayent de nous faire croire que tout ça existe vraiment afin de créer l’impression que les gauchistes font pression sur le gouvernement. En réalité, ces assos ne représentent rien, et on sait bien que la majorité de la population rêve d’une expulsion générale.

    L’Express parle « d’indignation » et de loi « controversée ». Mais ce sont les juifs de L’Express qui essayent eux-mêmes de créer une controverse, une polémique, un judéo-tollé 100% artificiel.

    Pour résumer :
    – gouvernement remplaciste
    – restrictions bidon sur l’immigration
    – gauchistes bidon qui n’existent même pas
    – articles bidon dans toute la judéo-presse

    Bref, c’est les juifs !

  3. Le texte indigne bon nombre d’associations, qui y voient une violation manifeste des DROITS FONDAMENTAUX DES RÉFUGIÉS.

    Les « droits fondamentaux des réfugiés », c’est ce qu’on trouve dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne, un truc directement inspiré de la prose du CRIF. Les Français avaient rejeté cette « charte » par référendum en 2005, en même temps que le traité de constitution européenne.

    Cette idée que les Africains ont le « droit fondamental » de venir remplacer les Blancs est strictement un truc de juifs. Ce ne sont pas les gauchistes qui s’expriment ainsi. Les vrais gauchistes pourraient demander au gouvernement d’aider davantage l’Afrique. Je sais aussi que les gauchistes manipulés par les juifs militent pour l’invasion de l’Europe, mais je les vois mal venir nous parler des « droits fondamentaux des réfugiés ».

    L’Express ment en voulant nous faire croire que les gauchistes réfléchissent en termes de « droits fondamentaux des réfugiés ». Il s’agit d’un discours juif relayé par la presse juive.

    1. Putain, je me vois encore obligé d’applaudir ! 🙂
      Pourtant, un mec qui a osé demander que je sois viré du site, j’ai plutôt envie de lui mettre un balai dans le cul…en commençant par la brosse !

    2. Le discours de l'(((Express))) est particulièrement mensonger. D’un côté, quoi d’étonnant ?
      Les réfugiés ont parfaitement le droit de repartir s’ils ne sont pas contents. Et s’ils ont le droit de vouloir traverser la mer, nous avons le droit de les regarder se noyer et personne ne devrait pouvoir nous forcer à les sauver ou même les accepter sur notre sol quand ils sont « sauvés ».

      Ce ne sont que des migrants économiques, pas des réfugiés de guerre.
      Leur but, simplissime, est de nous remplacer avec la complicité de nos gouvernements qui encouragent cette immigration en leur offrant des dizaines de choses.

      Un pays sain, non-enjuivé, couperait n’importe quelle aide pour les migrants. Ils arriveraient, ils n’auraient pas un seul centime et personne pour les sauver de la noyade. Combien voudraient venir ? Très peu. Voire même pas du tout.

      Ce n’est pas le plan de nos (((élites))) qui imposent cette immigration pour remplacer la race Blanche.

      1. On parle de « migrants économiques », mais on ferait mieux de parler de migrants MACRONonomiques. Macron pique le fric dans nos comptes en banque et l’agite devant le nez de l’Afrique pour les faire venir. Quel rapport avec l’économie ? On pourrait aussi bien dire que les braqueurs de banque sont des criminels économiques: ils braquent pour le fric. Macron lui-même trahit son pays pour le fric : c’est un président économique (à moins qu’il soit vraiment d’ascendance levantine), à la différence de Hitler et Salvini, par exemple.

        Aucun des migrants ne vient pour bosser. Ils viennent pour prendre possession de leur logement gratuit, de leurs allocations-braguette, etc. Mais pour l’instant, en Afrique, les gens vivent sans doute mieux que leurs parents et leurs grands-parents. Ce n’est pas la pauvreté qui les fait déménager chez nous. D’ailleurs, si Macron leur versait le fric en Afrique, alors les migrants économiques deviendraient aussitôt des sédentaires économiques. C’est à dire qu’ils resteraient chez eux.

        La presse nous explique aussi que les Africains se réfugient en Europe pour échapper à la noyade en Méditerranée. Dans ce cas, quel serait le terme technique à employer ? Migrants aquafuges ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *