Articles d'actualité Articles en exergue Décadence France

5 millions d’euros de dégâts dans les universités, grâce à l’enrichissement des anarchistes

Dans une France utopique, sans allogènes, juste entre Blancs non dirigés par les juifs et le marxisme ambiant : les comportements des anarchistes seraient sévèrement réprimandés. Manifester en détruisant du matériel destiné à l’éducation, bloquer des facs et les réduire en squat indigne des pires punks à chiens est pire que tout, il faut punir.

Lors des blocages des facs – Tolbiac notamment – et des manifestations étudiantes, nous avions suivi l’évolution de la situation par de nombreux articles. La situation la plus injuste était la suspension du doyen de la Fac de Montpellier après avoir fait évacuer dans la bonne humeurs les parasites rouges. Le 24 avril, Frédérique Vidal – ministre de l’enseignement supérieur  les blocages et les dégradations s’élèveraient à un petit million d’euros. En fait, il y en pour plus de 5 millions.

Le Parisien :

On la craignait très salée dès les premières estimations. La facture des dégradations commises lors des récents blocages des universités atteint malheureusement un budget d’« un peu plus de 5 millions d’euros », selon la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.

La facture importe peu, les bloqueurs sont connus car souvent à visage découvert ou fiers de le revendiquer sur les réseaux sociaux : on prend leur adresse et on envoi la note à leurs parents. Un peu plus de claques auraient été bénéfiques pour l’éducation de leur enfant maintenant anarchiste, les parents doivent payer pour avoir laissé tomber l’éducation de leur enfant qui est devenu un minable parasite.

Interrogée ce lundi matin sur RTL, la ministre a clairement attribué la responsabilité de ces dégâts à des « mouvements radicaux, très politisés ». « Je ne nie pas qu’il y ait quelques étudiants au milieu mais on est face à des mouvements (…) qui revendiquaient la fin de l’État de droit… rien à voir avec Parcoursup », la nouvelle plateforme universitaire accusée d’organiser une sélection à l’entrée de la fac.

On nous aurait menti ? Les médias ne parlaient que « d’étudiants » pas contents des nouvelles réformes. Mince alors…

Ainsi, selon la ministre, « on n’avait jamais vu autant de violence et autant de volonté de casser ! » Au plus fort de la mobilisation ce printemps, quatre universités (sur 73) avaient été totalement bloquées, dont Nanterre, la dernière à être évacuée, et une dizaine de sites avaient été perturbés, parfois en pleine période d’examens.

Les examens ont été ratés pour beaucoup d’étudiants, les vrais qui souhaitent travailler plus tard. Un paquet d’entre eux ont été contraints de redoubler leur année. Ils avaient qu’à créer des comités locaux de nettoyage, d’un côté ils n’ont pas fait tant d’effort que ça.

Dès les premières estimations données par les présidents d’universités, différentes organisations syndicales étudiantes avaient contesté les chiffres. « Il y a eu des dégradations qui sont dues notamment à l’intervention des forces de l’ordre à Tolbiac », avait notamment expliqué Lilâ Le Bas, la présidente de l’Unef.
« On parle de quelques tags qui ont été faits sur des murs, je ne pense pas que l’on puisse parler de dégradations massives des universités », avait-elle encore assuré.

Cette cruche complaisante avec les casseurs devraient se faire arranger son appartement ou sa maison par les mêmes blattes communistes. Elle ne parlerait plus de quelques tags…

Les ordinateurs volés, le mobilier détruit, les murs endommagés, les distributeurs de nourriture pillés, la tuyauterie éventrée, le sol à refaire : le plus simple serait de tout détruire pour reconstruire.

Nombre de photos prises après les évacuations avaient toutefois révélé des locaux dans un état d’insalubrité tel qu’il ne permettait pas la tenue normale des partiels.

Tolbiac-Fac-Souillée-Par-Anarchistes.jpg
Ajoutez à cela le nettoyage, la dératisation et le traitement contre les poux et la gale : ça en fait de l’argent à dépenser !

Cette somme de cinq millions d’euros sera « prise en charge par le ministère », a par ailleurs assuré Frédérique Vidal. « Je ne peux pas demander aux établissements de supporter ça directement par eux-mêmes ! (…) Il y a des enquêtes qui sont en cours et bien sûr, si on retrouve les auteurs et qu’on est capable de les identifier clairement, ils seront punis », a-t-elle également précisé.

Donc nos sous seront pour réparer les dégâts des antifas leucémiques. La solution de réparation est de faire payer les coupables, en intégralité, la solution de prévention et de tabasser les coupables, la solution de sur-prévention est d’éduquer vos enfants pour qu’ils ne deviennent pas des parasites marxistes.

Sinon, la solution finale sera… expéditrice.
Antifa-Balles

0 Replies to “5 millions d’euros de dégâts dans les universités, grâce à l’enrichissement des anarchistes

  1. Mon fils devient communiste, marxiste ou antifa, je l’enferme dans une cave humide à poil sans manger pendant 2 jours en lui faisant écouter Erika.
    Non je rigole, j’eduquerai correctement mes enfants du premier coup donc ce genre de problème n’arrivera jamais.

  2. Ce qu’il y a de bien dans ces tags immondes, c’est qu’ils nous apprennent à la fois la suffisance de leurs auteurs et le vide absolu de leur pensée. La forme est vraiment là en parfaite harmonie avec le fond…
    Manifestement, les neurones de ces abrutis sont aussi bien ordonnés que les montagnes de détritus qu’ils laissent après leur passage. La seule chose que peuvent pondre ces déchets, ce sont d’autres déchets.
    À ce niveau de nuisance, il faut euthanasier tout le troupeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *