Articles d'actualité Articles en exergue États-Unis Monde Politique Problèmes raciaux

USA : la caste démocrate s’enflamme pour un "ouin ouin"

Comme chacun le sait, l’administration Trump ne fait ni dans le politiquement correct, ni dans la dentelle. Et bien que Donald Trump possède beaucoup de défauts, on ne peut nier qu’il ait fait des choses positives qui n’auraient jamais été réalisées dans le cas d’une présidence Clinton.

[Note de Nico White : Cela est souvent remis en doute dans nos milieux, choisir Trump nous fait mourir doucement alors que Clinton aurait déclenchée la guerre.]

Mais aujourd’hui, avec le cas des migrants Mexicains, la caste démocrate (celle qui actuellement se mord les doigts de sa défaite et qui ferait mieux de se remettre en question) s’affole car Corey Lewandowski, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, ne s’est pas laissé attendrir lorsqu’un démocrate a voulu le prendre par les sentiments en lui racontant l’histoire d’une mioche migrante trisomique.

Sa réponse ? Un simple « Ouin ouin ironique« , ce qui a suffit pour faire monter sur ses grands chevaux le démocrasseux avec lequel il débattait.

Le HuffingtonPost :

INTERNATIONAL – « COMMENT OSEZ-VOUS ? » a crié Zac Petkanas, membre du Comité National Démocrate après la réponse de Corey Lewandowski, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump. Tous deux intervenaient ce mardi 19 juin sur la chaîne Fox News, comme le montre notre vidéo au-dessus de l’article.

Je tiens à attirer l’attention sur cette fameuse vidéo. On peut y voir que le site (LeHuffingtonPost) n’est pas neutre (on s’en doutait) : les premières images montrent le conseiller de Trump en train de parler en ralenti. Rajoutons à cela le titre accrocheur.

Pourquoi ?

Pour donner l’impression à l’auteur que c’est lui le méchant. Et ça marche. C’est une petite technique de propagande cachée, mais on peut la détecter avec un minimum d’esprit critique.

Dans cette même vidéo, et dans ce même extrait, les gauchistes du journal prétendent que Lewandowski a choqué « tout les États-Unis ». Un titre accrocheur et mensonger.

Il faudrait que nos (((merdias))) comprennent que les USA ne se limitent pas à New-York ou à la Silicon Valley. C’est d’ailleurs cette même erreur de compréhension qui a brisé ceux qui prétendaient que Clinton allait gagner.

Les conservateurs du Texas n’ont certainement pas été choqués. Pas plus que la famille Blanche moyenne d’Arizona ayant voté Trump. Il aurait été plus honnête d’indiquer qu’il a choqué des démocrates, des gens faibles intellectuellement. Mais, je sais que parler d’honnêteté aux journaleux équivaut à parler de virginité avec une prostituée.

Quand même, deux techniques de manipulation en 10 secondes, c’est brillant et plus répandu qu’on ne pourrait le penser. Tout se joue dans l’inconscient collectif qui consulte la vidéo sans réfléchir. Le reste de la vidéo montre un débat houleux, le Républicain essaye d’expliquer calmement que dans un pays il y a des règles qui doivent être respectées, et que ceux qui entrent illégalement sur le sol américain seront appréhendés.

Quoi de plus logique ? Seulement, pour le démocrate, ça ne semble pas être une évidence car, faute d’arguments, il se contente de répéter comme un robot « comment osez-vous ? » avec un ton hautain et désagréable.

Quand on veut justifier un crime (le génocide des Blancs par l’immigration allogène), on fait de la propagande pour émouvoir la masse de moutons plutôt qu’appeler au bon sens et à la réflexion. La vidéo se conclut avec des tweets de démocrates pleurnichant car un « vilain » monsieur Nazi n’as pas dit la même chose que le « zentil » monsieur défendant la diversité.

Rien de bien étonnant.

Ils débattaient du cas des jeunes migrants, aux États-Unis, séparés de leurs parents à la frontière mexicaine et enfermés dans d’immenses cages. Mais lorsque Petkanas a évoqué le cas d’une jeune fille de dix ans, atteinte de trisomie et séparée de sa mère, son contradicteur n’a pas franchement été remué et s’est contenté de lâcher un « ouin, ouin » ironique, qui a fait exploser le démocrate.

C’est ce dont nous parlions précédemment. Le démocrate, frustré de ne pas avoir réussi sa petite propagande émotionnelle s’est froissé et reste retranché dans un déni propre aux adeptes du gauchisme. Aucun argument, aucune logique, un discours qui ne trouvera écho que chez les SJW et autres traîtres à notre race.

Je ne suis pas forcément pour mettre des gosses en cage ou à séparer les mères de leurs rejetons, il faut se contenter de bloquer les accès au territoire de façon à ce que les chicanos ne puissent pas pénétrer sur le territoire. 

Je ne peux supporter ces (((politiciens))) qui appellent à l’émotion en racontant des histoires pour faire pleurer dans les chaumières… A noter également que l’affaire des mexicains enflamme tellement la SJWosphère qu’elle est venue étaler sa connerie sur une photo d’Ivanka et de son fils. Oui, nous en sommes là…

Parmi les multiples réactions indignées, ce tweet du journaliste Sam Stein rappelait ironiquement que Donald Trump lui-même avait moqué une personne handicapée en novembre 2015.

Trump n’aime pas le politiquement correct, et il l’assume, ce n’est pas nouveau, et son élection montre que la majorité des américains ne l’aime pas non plus (le politiquement correct). C’est plutôt une nouvelle encourageante. J’attends juste le jour où un politicien Français fera preuve d’autant de courage, tout en évitant d’être soumis aux juifs comme l’est Trump.

L’attente serait trop long, il faut donc placer nous même nos élites au pouvoir.

Reprenons cette petite blague pour nos adversaires. Il est toujours sympathique de blaguer avec nos ennemis.

6 millions de juifs gazés par Hitler ?
« Ouin ouin… « 

0 Replies to “USA : la caste démocrate s’enflamme pour un "ouin ouin"

  1. Trump n’est pas si soumis aux juifs que ça. Il n’y a qu’à voir la décision qu’il a prise récemment contre la SLPC.
    C’est comme si on supprimait la DILCRA chez nous. Mais il ne fait que ce qu’il peut. Comme Poutine qui a 1,5 million de juifs en Russie et ne peut pas tous les noyer en prétendant qu’ils ont voulu traverser le caniveau.
    Il sait ce qu’ils ont fait aux Russes mais ne peut afficher son hostilité.
    Pareil pour Trump.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *