Articles d'actualité France Problèmes raciaux

Des musulmans attaquent le maire de La Trinité qui ne veut pas leur accorder une salle de prière

Reprochez un fait à des musulmans, et c’est la plainte assurée. Il vous traduiront en justice pour le moindre reproche, le moindre mot de trop. Et ils sont sûr du résultat, de la victoire car les juges sont toujours de leur côté. Les pauvres petits musulmans persécutés qui ne demandent qu’à prier tranquillement – et nous envahir paisiblement.

Le 15 juin, des envahisseurs avaient organisé une prière de rue géante en extérieur : pour fêter la rupture du jeûne. Ce qui est interdit par la loi, les prières de rues sont normalement prohibées, même si depuis des années elles s’effectuent sans trop de soucis.

La prière en question avait rassemblée plus de 1000 personnes sur un parking du quartier de l’Ariane – quartier très connu pour son taux élevé d’allogènes.

« Toute la matinée, c’était un bruit infernal sur toute la colline de La Trinité, en face de L’Ariane. Ils étaient loin et on avait pourtant l’impression qu’ils étaient dans notre jardin! Tous les voisins sont sortis. C’est la première fois que cela arrive », témoigne une riveraine de la colline de La Trinité excédée.

On parle souvent des problèmes de voisinage, il se pourrait qu’un jour ça finisse violemment, comme pour ce sale rat de Saïd El Barkaoui. L’invasion se fait ressentir au quotidien, les prières de rues massives ne sont qu’une énième provocation de leur part.

Histoire de montrer qu’ils sont là, de plus en plus forts et toujours plus nombreux. Pour que l’on soit toujours conscients qu’ils vont nous remplacer avec une violence inouïe.

Elle n’est pas la seule à râler: « Une vingtaine de plaintes ont été enregistrée par la police municipale dont certaines ont donné lieu à un dépôt de main courante », selon le maire de la commune Jean-Paul Dalmasso.

Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, insiste le Premier magistrat de La Trinité: « La mairie, mes adjoints et la gendarmerie ont aussi reçu des dizaines d’appels.« 

La population Blanche restante, ne saisis toujours pas que la police et la justice ne sont plus les remparts. Nous ne pouvons plus compter sur eux, tout comme nous ne devons plus compter sur des politiques pour nous aider. Il est temps de nous libérer de ces poids et de nous organiser par nous même.

Sortir de notre pensée qui se réfugie toujours derrière l’entité du Système, le même qui permet notre génocide. Si le gouvernement reste tel qu’il est actuellement : il faut l’abandonner et le combattre.

Appelant à « ne pas créer de polémique inutile », le responsable de l’Union des musulmans des Alpes-Martimes (UMAM) Otmane Aissaoui explique avoir « demandé, il y a trois mois, le Palais des expositions pour y organiser cette fête comme chaque année. On nous a répondu que le lieu n’était pas disponible.
On a demandé des gymnases qui nous ont été refusés. On a essayé de ne pas prier dans la rue mais sur des parkings, à l’abri des regards pour gêner le moins possible. »

Leur besoin de prier est si fort : pourquoi ne pas rentrer dans leur pays d’origine pour qu’ils puissent enfin vivre tranquillement avec leur religion ? Dans un pays musulman ils ne devraient pas avoir de soucis pour exprimer leur spiritualité.

Alors messieurs, que faites vous encore en France ? Prenez vos bagages et nous vous laisserons partir avec le sourire. Le cas contraire, nous vous expulserons avec la plus grande violence. Votre choix présent détermine donc votre avenir.

L’Aïd-el-Fitr ou Aïd-el-Seghir (« petite fête ») est l’une des deux dates les plus solennelles du calendrier musulman avec l’autre Aïd, l’Aïd-el-Kébir ou Aïd-el-Adha, la « grande fête » ou « fête du sacrifice ».

Qui nous dit que dans un futur proche, les musulmans présents sur notre sol ne donnent réellement sens à cette fête ? Nous serons les sacrifiés si nous ne réagissons pas immédiatement à cette invasion.

Voyant le nombre de plaintes et constatant la réalité de cette invasion, le maire de La Trinité à donc eu la terrible audace de leur demander de « prier chez eux » car il refuse d’ouvrir une salle de prière !

Nice Matin :

Réagissant à la prière de rue qui s’est tenue pour l’Aïd el-Fitr vendredi à L’Ariane – et qui avait été entendue jusqu’à La Trinité ainsi que sur l’absence de lieux de culte dans sa commune, le premier magistrat trinitaire avait déclaré:

« Il n’y a pas de salle de prière dans ma commune et je n’ai pas l’intention qu’il y en ait. Je n’ai jamais empêché qu’il y ait des musulmans à La Trinité mais tant que je serai maire je serai totalement opposé à l’ouverture d’une salle. (…) Ils n’ont qu’à prier chez eux comme ils faisaient jusqu’à présent. »

Prier chez soi, quelque chose de normal si l’on vient dans un pays d’une autre religion que la sienne. Ne pas s’imposer et tenter de s’intégrer. Les allogènes ne comptent pas respecter cette règle de respect – respect qui n’est au final appliqué que par la race Blanche. La déclaration pourtant très light du maire a donc entraînée des plaintes de la part des mahométans.

Pour Mohamed Fqih, le président de la Famiii, « Jean-Paul Dalmasso, élu par ses administrés, est censé les défendre et appliquer la loi. Or il choisit de s’ingérer dans les affaires cultuelles et porte atteinte au vivre-ensemble. »

Et d’ajouter: « Ces propos sont dangereux, irresponsables et discriminatoires. »
L’avocat saisi par la Famiii, Me Ouassini Mebarek, estime de son côté que « Jean-Paul Dalmasso se met en position d’obstruction de la loi de 1905, qui prône la liberté de culte. Il en fait un objectif politique puisqu’il déclare qu’il ferait obstruction à l’ouverture d’une salle derrière aussi longtemps qu’il sera maire. »

La liberté de culte n’est pas interdite, puisqu’ils peuvent très bien prier chez eux. Même dans leurs textes, qu’ils ne respectent pas, il n’est pas écrit qu’il est obligatoire de prier dans une salle particulière.
Des milliers de musulmans le font chez eux, pourquoi d’autres se plaindraient de ne pas avoir d’infrastructures ?

Mis à part toujours vouloir s’imposer en soutirant, par la même occasion, des millions d’euros aux Français : je ne vois pas bien l’objectif.

Me Mebarek se pose encore la question « de saisir préventivement le préfet, garant de la liberté de culte, l’une des libertés fondamentales reconnues par la Constitution française.« 

Parallèlement, la Famiii et le Cimam vont adresser un courrier au président des Républicains dans les Alpes-Maritimes, Christian Estrosi, pour « connaître sa position sur les propos de Jean-Paul Dalmasso et savoir où se situe clairement le parti des Républicains [auquel il appartient, NDLR] par rapport à cette affaire. »

Ils n’ont rien à faire chez nous, leur race ET leur religion n’est pas compatible avec notre peuple et notre pays.

Leur offrir un billet d’avion aller simple pour l’Afrique est la seule chose qui soit envisageable, ou alors ce sera une balle entre les deux yeux. C’est à eux de voir.
Europa-Wake-Up-SS-Art.jpg

0 Replies to “Des musulmans attaquent le maire de La Trinité qui ne veut pas leur accorder une salle de prière

  1. Ces mahometans doivent se casser ou ils en subiront les frais. (C’est nous qui les subiront si nous ne faisons rien). Ils n’auront aucune pitié pour nous, seule leur religion compte. Ce sont des ennemis dangereux qui ont réellement l’intention de nous dominer. Et évidemment ils auront de (((l’aide)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *