Articles d'actualité Articles en exergue Décadence France Problèmes raciaux

Des militants nihilistes ne veulent pas expulser les migrants porteurs du Sida !

Lire cela peut provoquer un étranglement soudain. Des aliens, ça ne peut être que ça qui proteste contre l’expulsion d’immigrés contagieux. Des nègres porteurs du Sida qui vont être expulsés ? Pas question, il faut les garder et les soigner !

C’est le 1 avril qui se joue chaque jour de l’année, en tout cas c’est l’impression. Des gauchistes de l’association Aides, soit disant qui lutte contre le sida, se sont réunis devant l’Office Français de l’Immigration et de l’intégration pour exprimer leur besoin d’allogène sidaïques.

En plus de violer vos femmes, ils pourront les enrichir avec le sida. C’est parfait, Goy.

Expliquez moi quel genre de tarés sont ces gens !?

Europe 1 :

Une trentaine de militants de Aides, l’association de lutte contre le sida, se sont symboliquement allongés jeudi devant les locaux de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) pour protester contre les mesures d’expulsion d’étrangers séropositifs.

Vêtus de noir, défilant sur l’air de la « Marche funèbre » de Chopin devant un véhicule noir figurant un corbillard, ils se sont rendus à pied devant l’Ofii où ils ont déposé une gerbe ainsi qu’une fausse plaque commémorative avec l’inscription: « Aux morts-es du sida, la patrie indifférente« .

Les voir parler de patrie alors qu’ils hurlent, lors de leur manifestation, des slogans de type : « tout le monde il est Français » ou le mémorable « ni patrie, ni patriarcat » c’est pitoyable et totalement irrecevable d’un point de vue idéologique.

Ils ont tellement des idées stupides qu’ils se contredisent.

« Nous voulons attirer l’attention de l’État sur la dégradation extrême du droit au séjour pour raisons médicales« , a expliqué Adeline Toullier, directrice du plaidoyer chez Aides.

Depuis la loi Chevènement de 1998, un étranger gravement malade peut bénéficier d’un titre de séjour à la condition de ne pas avoir accès à des traitements disponibles dans son pays d’origine.
Depuis le 1er janvier 2017, la procédure d’évaluation médicale est passée sous l’égide de l’Ofii, dépendant du ministère de l’Intérieur, alors qu’elle relevait auparavant des Agences régionales de Santé (ARS), rattachées au ministère de la Santé. Un transfert qui avait suscité l’opposition des associations de défense des étrangers.

La haine, non pas de l’étranger, la haine de voir des gens me dire qu’il faut soigner des envahisseurs qui risquent de propager la maladie sur nos terres. En Afrique, les nègres ont bien accès aux médicaments pour lutter contre le sida. On appelle ça des préservatifs, ça aurait pu leur servir si ils avaient compris comment les utiliser. Maintenant, c’est un peu tard. Pourtant, ils disposent en plus des mêmes traitements que chez nous – des médicaments cette fois, encore faut-il les avaler et ne pas les prendre pour des suppositoires… – , et pour moins cher.

Alors qui nous dit qu’ils n’ont pas accès aux soins ? Les bas du front d’Aides.

Les associations de défense de l’étranger ne devraient pas avoir le droit d’exister alors qu’elles ne viennent pas nous prendre la tête. Les défenseurs des étrangers… plus masochistes que ça c’est la pendaison.

Aides affirme avoir recensé depuis « 24 cas » d’étrangers séropositifs menacés d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). « On n’avait observé que quatre avis défavorables en 2016 », a assuré Adeline Toullier, soulignant que « (leurs) inquiétudes sont confirmées ».
« Les médecins de l’Ofii ont une tutelle qui obéit davantage à une logique de maîtrise des flux migratoires et pas de santé publique« , a-t-elle dénoncé, regrettant que « l’obsession de la fraude l’emporte ».

Pour 24 personnes, on retrouve des glandus qui manifestent en criant au racisme et au non-respect des droits de l’homme. Jetez leur des cailloux, bon sang. Le moyen le plus efficace de préserver la santé publique c’est de se débarrasser des malades en les soignant ou en les expulsant si ils sont étrangers.
Dommage pour eux, les migrants n’ont rien à faire chez nous, qu’ils aillent répandre leurs petites maladies chez leurs camarades, que cela régule un peu leur population.

En janvier 2017, le ministère de la Santé avait assuré dans un arrêté que les nouvelles procédures de délivrance des titres de séjour aux étrangers malades se feraient dans le respect des « règles déontologiques communes à tout médecin » et du secret médical.
La texte précisait que « l’avis communiqué au préfet par le collège des médecins de l’Ofii ne comporte aucune information couverte par le secret médical » ni « aucun élément susceptible de révéler la pathologie du demandeur », et le rapport médical n’est communicable « ni à cette autorité administrative, ni à aucune autre ».

Quel respect des règles déontologique ? On ne devrait prendre aucun non-Blanc alors si vous en voulez tant, ayez au moins la décence de prendre des personnes saines.

C’est encore la triste preuve que les gauchistes ne veulent pas seulement importer des nègres, ils souhaitent aussi leurs maladies qui serviront à nous exterminer encore plus vite.

Suicidaire, cette politique est suicidaire et ces malades mentaux nous entraînent avec eux dans leur chute. Il faut les stopper.

0 Replies to “Des militants nihilistes ne veulent pas expulser les migrants porteurs du Sida !

  1. Ces tafioles sidaïques sont elles-mêmes des pustules pleines de saloperies diverses ; c’est la solidarité des bubons pesteux qui s’exprime.
    Le napalm du camarade Bardamu est la seule thérapie adaptée pour nettoyer nos terres de cette purulence…

  2. Dois-je en rire ou en pleurer ? Bientôt, ils voudront accueillir ceux qui ont la variole et le choléra. Merci de faire ce genre d’articles, au moins ça me rassure encore plus sur le fait que je sois dans le bon camp, et en plus ça permet de mettre en lumière la débilité gauchiste, et je peux me rassurer sur mon propre état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *