Articles d'actualité Articles en exergue Non classé

En Allemagne, un Tunisien fabriquait des armes biologiques dans son appartement

Sentez ce bon vent, agréable, de multiculturalisme. Sentez le bien, humectez l’air : ce pourrait-être votre dernière bouffée d’air frais. Dans un futur proche, qui s’annonce très proche, il pourrait devenir dangereux de vivre dans son propre pays. C’est déjà le cas ? Eh bien dans quelques années, ça sera pire. Dans l’hypothèse où nous n’aurons pas encore agi contre les problèmes.

Les attentats, de plus en plus nombreux, il faut aussi compter les camions fous et les « déséquilibrés », ne font que commencer. Les autorités tentent de s’attaquer au problème, en laissant la priorité sur les racistes (ils pourraient être dangereux !), et tombent parfois sur des terroristes la main dans le sac. Avant qu’ils agissent. Combien passent à travers les mailles du filet ? Leur nombre, élevé sans aucun doute, reste assez flou.

Europe 1 :

Un Tunisien de 29 ans a été formellement accusé d’avoir voulu fabriquer des « armes biologiques », mais la justice allemande a indiqué jeudi ne pas posséder suffisamment d’éléments permettant de dire s’il allait ou non passer à l’action.

Arrêté mercredi dans son appartement de Cologne par les forces spéciales, cet homme de nationalité tunisienne a été incarcéré, a affirmé le parquet général fédéral, compétent dans les affaires de terrorisme.

Apparemment, c’était un scientifique Tunisien, réfugié en Allemagne car persécuté dans son pays en guerre. Quittant sa famille, son foyer et ses amis, il travaille d’arrache pied en Allemagne pour gagner sa vie et s’intégrer au pays.

policiers-allemands-equipes-combinaisons-speciales-proximite-arrestation-Tunisien-soupconne-preparer-ricine-12-2018-Cologne_0_728_475
« Fausse alerte les gars, Rachid est scientifique ! On remballe. » Ou pas…

Je rigole, il fabrique des armes biologiques, et la justice affirme ne pas savoir s’il voulait passer à l’action !

C’était pour faire joli peut-être ? Ou pour frimer devant ses amis réfugiés, c’est l’évidence même.

Des achats via une société de vente par correspondance.

« A partir de mi-mai, Sief Allah H. a commencé à se procurer l’équipement et les substances nécessaires à la fabrication de ricine.

Il a notamment acheté à une société de vente par correspondance sur internet 1.000 graines de ricine et un moulin à café électrique« , a affirmé dans un communiqué le parquet.
La ricine est un poison violent, 6.000 fois plus puissant que le cyanure. Début juin, le suspect avait réussi à en fabriquer, mais elle a pu être mise en sécurité par les forces de l’ordre.

Raté, notre Rachid du jour se nomme Sief Allah ! Un autochtone Allemand rien de plus normal quoi.
Alors je sais que internet, c’est grand et on peut facilement se rendre anonyme, mais les ventes de ricine : ça ne dois pas courir les rues (enfin, les sites si on voudrais être précis). Ne parlons pas de la surveillance exacerbée des forces de l’ordre sur ce genre de termes (une surveillance par mots clé est fréquemment utilisée pour surveiller la vente des produits de ce genre).

Pensez donc que Sief se pensait invisible sur le net pour concocter sa nouvelle potion magique. La prison l’attend, une corde aurait été d’une plus grande utilité dans son cas ou alors l’ingestion de son propre mélange n’aurait été qu’une juste punition.

L’individu a été écroué. Les enquêteurs n’ont cependant pas encore réussi à savoir si l’individu prévoyait de commettre un attentat, ni s’il avait des motivations djihadistes.

Ils n’ont d’ailleurs pas trouvé d’éléments reliant l’homme à une quelconque organisation terroriste ni une éventuelle date et lieu pour une attaque. 

L’homme avait été interpellé avec sa compagne mardi soir à Cologne, dans l’ouest du pays, par des unités spéciales de la police. A l’issue de sa garde à vue, il a été écroué dans la soirée. Sa compagne a pour sa part été laissée libre.

Un allogène qui se nomme Sief et qui préparer un cocktail mortel à base d’arme biologique, c’est un néo-nazi qui va faire un attentat à la gloire d’Hitler, m’enfin !

Des autorités sur le qui-vive.

En mai, les autorités françaises avaient annoncé avoir déjoué un attentat à l’explosif ou à la ricine prévu à Paris. Un Égyptien de 20 ans avait été arrêté et incarcéré. Les autorités allemandes sont sur le qui-vive en raison de plusieurs attaques djihadistes perpétrées ou envisagées dans le pays ces dernières années.

La plus grave d’entre elles, survenue en décembre 2016, a été commise par un Tunisien de 23 ans, Anis Amri, auteur d’un attentat au camion-bélier sur un marché de Noël à Berlin. L’attaque, qui avait fait douze morts, avait été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

Puisque je vous dis que vous êtes en sécurité… vous feriez pas un nouveau don pour les pauvres réfugiés, s’il vous plaît ?

0 Replies to “En Allemagne, un Tunisien fabriquait des armes biologiques dans son appartement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *