Articles d'actualité Articles de fond États-Unis Médias, manipulations et censures Monde Non classé

Elon Musk veut créer une site qui juge la crédibilité des médias

Elon Musk est un génie. C’est un des noms de notre époque, et il est Blanc. Rien de moins rare que des scientifiques Blancs, mais il est toujours agréable de le redire. Plus connu pour sa gamme de voitures électriques Tesla, ou son industrie SpaceX, il est reconnu mondialement pour être une lumière dans de nombreux domaines.

Il n’a pas sa langue dans sa poche et il n’est pas forcément dans le courant politique dominant : le gauchisme.

Enfin une personnalité qui ne prône pas la médiocrité et le métissage, au grand dam de nos ennemis. Voir un Blanc qui réussi énormément de choses et qui pèse des milliards, cela n’arrange pas tout le monde. Il reste néanmoins un financier avant tout, ce n’est pas demain qu’il déclarera être pro-Blanc. Sa dernière idée pouvait paraître sympathique, mais ce n’est pas forcément le cas.

S’apercevant que les médias disposent d’une crédibilité peu élevée, à cause des informations qu’ils relaient, des informations qui passent d’abord dans les mains des (((rédacteurs))) ou soumis, il décide donc de créer un projet de site.

Un site qui permettra, avec l’avis populaire, de juger la fiabilité et la crédibilité des médias.

Paris Match :

L’homme ne semble plus douter de rien. Dans un tweet publié ce 23 mai dans la soirée, le milliardaire d’origine sud-africaine Elon Musk a annoncé sa dernière lubie d’entrepreneur : « Je vais créer un site où le public pourra évaluer la vérité de n’importe quel article et suivre le score de crédibilité en temps réel de n’importe quel journaliste, éditeur et publication. Je pense l’appeler Pravda », a-t-il fait savoir.

De un, il est d’origine Sud-Africaine, mais il n’est pas descendant de nègre. Au cas où on voudrait nous faire croire que c’est un migrant comme ceux qui nous arrivent en masse. Sa mère était Canadienne et son père Anglo-sud-africain (colon Blanc). Donc rien à voir avec les « ingénieurs » Africains qu’on nous présente à la télévision.

L’idée est intéressante, mais au final peut s’avérer dangereuse. La masse est ignare, et je le dis sans vouloir m’attaquer frontalement aux gens qui composent cette masse. La masse est manipulable, même si on laisse le choix aux gens pour décider de la validité d’une information ou non : ils seront toujours tentés de suivre la majorité des avis.

Si une personne voit que 40 gens votent fiable et 2 votent non-fiable alors ils voteront fiable. C’est la psychologie des foules. La plupart des gens se rangeront dans le rang le plus massif, pour s’y fondre ou alors pour se sentir protégé, rassuré. C’est la même chose pour les opinions.

Pourquoi les gens suivent en masse les idées gauchistes, de Macron en ce moment ? Parce qu’ils ne voient que le nombre. Le nombre de gens qui suivent Macron, nous nous retrouvons donc avec un nombre élevé de Marcheurs. De suiveurs, en fait. On peut suivre une idéologie, des gens. Il faut rester critique, ne pas suivre quelque chose ou quelqu’un sans réfléchir à ce que l’on fait.
Voilà pourquoi nous nous retrouvons dans la panade, parce que ceux qui nous dirigent ont réussi à convaincre la masse. Et quand on a la masse, c’est facile de contrôler tout le monde.
Mais la masse ne signifie pas l’élite.

C’est ce à quoi nous voulons et nous devons appartenir. L’élite, Blanche qui plus est. Cette même élite contrôle la masse. Il ne faut pas convaincre tout le monde, il faut remplacer l’élite, diffuser nos idées, convaincre les chefs de troupeau (de moutons) et nous aurons la masse.

Les médias servent à propager les idées du système. Ici, les idées sont nihilistes car destinées à nous faire disparaître. Dans un système dirigé par nos élites, la masse serait purgée de tout gauchisme et de toutes les fausses informations de nos ennemis.

La base de son idée, à Elon Musk, vouloir « débunker » les fakes news des médias est bien. Le problème étant que cela ne fonctionnera pas, si son projet est mené à terme. Parce que les gens avalent tout rond ce qu’on leur propose, et ils suivront toujours la masse.

On le savait : Elon Musk est relativement brouillé par les médias, notamment après que ceux-ci n’aient pas manqué d’épingler les déboires de son programme de voiture sans conducteur – et plus généralement, les frasques de l’ancien co-fondateur de Paypal.

Le ton est encore monté sur les réseaux sociaux quand Elon Musk a publié une série de tweets accusateurs, accompagnés d’une solution pour le moins audacieuse : un outil qui permettrait aux lecteurs d’évaluer eux-mêmes la véracité des propos des médias – sans qu’on en sache encore davantage.

Car « même si une partie du public se fiche de leur score de crédibilité, ce ne sera pas le cas des journalistes, des éditeurs et des journaux. C’est de cette manière qu’ils se définissent », a assuré le patron de Tesla.

Donner ce pouvoir aux lecteurs, c’est renforcer une idée de démocratie. Quand on donne trop de droits à des gens qui ne sont pas qualifiés ou cultivés alors tout s’effondre.

Actuellement, les médias sont dirigés par nos ennemis. Voir le système s’effondrer est donc un de mes vœux le plus cher.

Pourtant, ce principe de donner aux gens le pouvoir de juger ou non d’une information, alors que le plus gros d’entre eux n’est pas compétent pour le faire : ça reste dangereux. Sans regarder plus en détails, l’idée paraît bonne, mais ça reste un système crasseux qui n’aboutira jamais à rien de bon.

Pour appuyer la nécessité d’une telle innovation, Elon Musk a publié un sondage, auquel près de 600 000 personnes ont déjà répondu. Parmi celles-ci, 12% seulement estimaient que le système médiatique, tel qu’il existe, leur convenait.

Les 88 autres pourcents étaient « pour » un nouveau système tel que la « Pravda ». Le fils de Donald Trump, s’est notamment réjoui de la nouvelle en publiant : « Ceci… Tellement vrai !!! »

88% de gens qui comprennent qu’une chose ne va pas avec les médias. Mais dans le cas des médias, ce n’est pas le système qu’il faut changer, mais (((ceux))) qui en sont les dirigeants.
Couper la tête et la changer, c’est guérir le corps.

« Pravda ». Un drôle de nom pour quiconque veut se mettre radicalement du côté de la démocratie – c’est du moins ce que l’Histoire a prouvé.

Il s’agissait en effet de l’organe de presse, mais surtout de propagande, du Parti Communiste. Le titre signifie « vérité » ou « justice ». Une « vérité » orientée, dans le cas du régime soviétique.

La vérité est différente en fonction du point de vue.

D’après mes estimations, la vérité qui découlera de ce site sera la vérité de la masse. Donc de l’élite, car la masse est sous leur joug. En l’évidence, les lecteurs comprennent que les médias mentent, mais leurs mensonges se gravent inconsciemment dans leurs cervelles.

Il n’est donc pas sûr que les gens deviendront subitement critique, à moins qu’ils ne changent radicalement de vision. Par exemple, qu’ils cessent de penser avec ce qu’on leur inculque depuis la naissance et qu’ils se penchent sur notre idéologie.

Notre vérité ne passera que par une réinformation des gens les plus intelligents de la masse, ce qui nous y donnera accès quand nous aurons convaincu les dominants.

Nous devons être l’élite, et nous devons être les dirigeants de la masse. Pour éviter qu’elle ne tombe dans le précipice, celui qui se rapproche dangereusement.

0 Replies to “Elon Musk veut créer une site qui juge la crédibilité des médias

    1. Cela restera un projet non fini. Il ne le fera pas car ce n’est pas viable. Cela ne fonctionnera pas de laisser au public la possibilité de noter la fiabilité d’une information.
      Surtout si on tombe sur le genre de personnes qui pensent que le sauveur nègre Mamoudou : ce n’est pas du pipeau.
      Mis à part permettre une censure de nos idées, car les gens sont manipulés et formatés, je ne vois pas à quoi cela pourrait réellement servir.

  1. À mon avis, c’est un coup de gueule contre les (((merdias))) qui n’aiment pas les génies blancs venant d’Afrique du Sud et préférant s’entourer d’autres Blancs compétents que de boucaques diversifiés ou de membres de la (((communauté))).
    Space X est le seul groupe maîtrisant la technologie qui permet à un lanceur spatial de revenir et se poser à son point de départ. Les Russes en sont jaloux et les youtrons, ne pouvant contrôler ce mec qui a appelé à boycotter l’entreprise de cet enculé de (((Zuckerberg))), plutôt Scheiseberg en fait, ont carrément la haine contre lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *