Articles d'actualité Décadence États-Unis Monde Non classé Problèmes raciaux

This is america : nouveau clip d’un génie négre

L’art dégénéré qu’il soit musical ou non n’a plus aucune limite. Surtout lorsque cela traite de sujets « tabous » comme la race et le combat ethnique qui menace nos pays.

Dernièrement, le clip musical (si on peut le nommer comme ça) qui fait le buzz c’est celui-ci :

https://www.youtube.com/watch?v=VYOjWnS4cMY

La première chose que l’on remarque, c’est qu’intellectuellement, c’est pauvre, c’est moche et ça ne donne pas envie de visionner.

Les paroles sont d’ailleurs très recherchées, un petit extrait :

Yeah, yeah, yeah, yeah, yeah
Yeah, yeah, yeah, go, go away
Yeah, yeah, yeah, yeah, yeah
Yeah, yeah, yeah, go, go away
Yeah, yeah, yeah, yeah, yeah
Yeah, yeah, yeah, go, go away
Yeah, yeah, yeah, yeah, yeah
Yeah, yeah, yeah, go, go away
[…]
Yeah, yeah, I’ma go into this (ugh)
Yeah, yeah, this is guerilla (woo)
Yeah, yeah, I’ma go get the bag
Yeah, yeah, or I’ma get the pad
Yeah, yeah, I’m so cold like yeah (yeah)
I’m so dope like yeah (woo)
We gon’ blow like yeah (straight up, uh)
Ooh-ooh-ooh-ooh-ooh, tell somebody
You go tell somebody
Grandma told me
Get your money, black man (get your money)
Get your money, black man (get your money)
Get your money, black man (get your, black man)
Get your money, black man (get your, black man)
[…]

Voici ce qui plaît aujourd’hui : la médiocrité. Des paroles vides de sens, des mots prononcés au hasard, parfois même sans rythme, de la musique nègre qui abonde sur les chaînes de télévision.

Et quand ça porte en plus un message contre les racistes Blancs, la promotion de la « chanson » n’en sera que plus grande !

Il ne faut pas sous-estimer le message caché derrière ce clip musical : victimiser le nègre en culpabilisant le Blanc. Faire croire que tout les malheurs touchant les nègres sont de la seule responsabilité des blancs. Ce qui se conclura par le désarmement de la population blanche aux USA, parce que c’est connu : ce ne sont pas des nègres qui tuent des nègres selon les statistiques.

Elle montre bien que les nègres sont majoritairement tués par… des nègres ! Mince alors ! Et les Blancs qui tuent des noirs sont en fait… des policiers qui abattent un criminel (Africain donc). Que de préjugés !

Cette statistique pourrait expliquer pourquoi dans le clip, le rappeur abat ses congénères lui-même. Mais passons, il a voulu faire passer un message anti-raciste, pas représenter la réalité de la situation.

Bien entendu la (((presse))) approuve. La (((presse))) jubile. Sortons les carnets de chèques, les shekels vont pleuvoir !

Konbini :

C’est sans doute la surprise de ce premier week-end de mai : samedi soir, Donald Glover, aka Childish Gambino, était présent sur la scène du célèbre show Saturday Night Live pour présenter en avant-première un nouveau titre, « Saturday ».

Dans la foulée de cette performance funky très 70’s, l’artiste en a profité pour dévoiler le clip d’un autre morceau, bien plus sombre cette fois, « This is America ».

Un single habillé d’images et de propos glaçants qui, soyez-en sûrs, n’auraient pas pu mieux coller à l’actualité. Il dresse un tableau noir de l’Amérique contemporaine et vient mettre en lumière sa facette la plus obscure, à savoir la condition actuelle des Afro-Américains.

La condition actuelle des afro-américains… qui est médiocre à cause de leur propre race comme le démontre l’étude de 2012, mais il en existe d’autres.

Des nègres meurent fusillés aux USA ?

A cause d’autres nègres !

Certains sont tués de la main de policiers Blancs  mais si l’on ne viole pas la loi il n’y a rien à craindre (noir ou pas). Et puis franchement, un pays qui autorise ce genre de parasites à jouer dans des clips musicaux comme celui-ci ou dans des films à haut budget comme Black Panther prônant un afro-centrisme ouvertement déclaré n’est pas vraiment hostile envers les afwos amewicains, hein ?

Le racisme dans le viseur

Ce n’est un secret pour personne, Donald Glover est un acteur hors pair. Rien d’étonnant alors qu’il prête autant d’attention à sa musique qu’aux performances visuelles qui l’illustrent.

Devant les caméras de Hiro Murai (connu pour s’être occupé de clips pour Earl Sweatshirt, Flying Lotus, Queens of The Stone Age) Childish Gambino met en scène des fusillades d’une rare violence, tant elles surprennent et viennent consacrer les changements de ton et de rythme du morceau.

Les victimes ? Des Noirs, évidemment. Un chanteur avec une guitare acoustique, une chorale de jeunes, et le compositeur qui prend la fuite, à la fin de la vidéo.

Oui évidemment les victimes sont de pauvres petits opprimés qui sont totalement innocents et donc en tant que Blancs privilégiés, nous devons la fermer, baisser notre froc, et dérouler le tapis rouge à une horde d’envahisseurs nègres violant nos femmes et nos enfants, tout en pillant notre culture pour nous imposer la leur (quoique, ils apprécient particulièrement la nôtre et ils sont rares à ne pas vouloir l’adopter…).

Après tout, nous le méritons, nous sommes les méchants ! Et si vous n’êtes pas d’accord, vous êtes des sales Nazis ! Aussi, vous pourriez penser que ce cher chanteur ne fait que dénoncer les violences dans sa propre communauté.
Mais non !

Une référence à la tuerie de Charleston commise par Dylan Roof (Blanc qui en a eu assez de voir l’invasion de son pays se poursuivre) est présente dans le clip, ce qui tue toute la logique !

D’ailleurs en plus de ça, je vous mets des petits articles pour que vous vous rendiez compte à quel point nous sommes pris pour des idiots :

Eh oui, la réalité est tellement évidente que les (((médias dominants))) ne cherchent même pas à la nier. Les Blancs américains sont lentement, mais sûrement, en train de disparaître.

Ce que l’on nomme chez nous, le Grand Remplacement. Ou pour un gauchiste : le progressisme.

Konbini 2 :

Quand les armes ont plus de valeur que la vie humaine.
Impensable, n’est-ce pas ? Pourtant, c’est ce que Childish Gambino a souhaité montrer.

Quand le guitariste se fait sauvagement exécuter, un contraste est visible à l’écran. D’un côté, une arme soigneusement rangée et nettoyée avec un chiffon rouge, de l’autre, le corps sans vie d’un Afro-Américain traîné à terre.

Traiter avec plus de respect un flingue qu’un être humain… Oui, nous sommes bien en 2018. La NRA, puissant lobby pro-armes à feu aux États-Unis, aime ça.

On y arrive. Le problème, c’est la NRA. C’est le fait que les Blancs s’arment pour se protéger.

Mais pas une seule référence à la stupidité des nègres et leur criminalité qui fait des morts parmi leur propre race. Le coupable, c’est toujours l’Homme Blanc et la NRA.

C’est peut être pour cela que ça fait vendre.

La symbolique de la chorale. C’est sans doute le moment le plus troublant de la vidéo. Une troupe de gospel chante joyeusement mais, dans la seconde qui suit, va tomber sous une pluie de balles.

Une scène atroce pendant laquelle les autres protagonistes de la vidéo vont pourtant continuer à danser avec le sourire comme si rien ne s’était passé.

Outre le fait de symboliser la foi religieuse des Afro-Américains, la chorale de gospel décimée fait une nouvelle fois écho à un fait d’actualité marquant de ces dernières années.

En 2015, en Caroline du Sud, neuf fidèles de l’église épiscopale méthodiste africaine Emanuel de Charleston sont tués par un jeune extrémiste et suprémaciste blanc armé.

Voilà pour la référence à notre camarade Dylann Roof. A quand une référence à la tuerie de Dallas et de Bâton Rouge ? Bien sûr que non, ce sont des blancs qui ont été tués donc circulez, y’a rien à voir.

Et le fait qu’il y ait des actes racistes envers les noirs est parfaitement compréhensible : nos élites sont en train de préparer notre génocide par le métissage.

Il est donc prévisible que nos frères de race s’insurgent contre ce macabre projet.

Dans le clip de « This is America », la joie affichée des dix chanteur·euse·s brutalement abattu·e·s est en opposition avec l’indifférence la plus totale du bourreau Childish Gambino, qui n’en finit plus de se salir les mains.

Dylann Roof, l’auteur du bain de sang de Charleston, n’avait lui non plus jamais exprimé de regrets après son geste et voulait provoquer une guerre raciale. Il a été condamné à mort.

Mes yeux, je perds la vue… cette écriture inclusive est insupportable.

Même quand elle est utilisée une ou deux fois dans un article : c’est un supplice. Dommage, pour en revenir au sujet principal, qu’une guerre raciale ne se soit pas déclarée ce jour-là.
Cela aurait mis en panique les (((élites))).

Il est normal de ne pas éprouver de remords quand un ennemi racial se fait abattre. Si les rôles étaient inversés, cet ennemi n’éprouverait aucun remord pour vous.

Ensuite, la décision de condamner Dylann à mort a fort heureusement été rejetée.

Le cheval blanc, symbole biblique.

Ce symbole-là, il faut s’accrocher pour le voir. Lors d’une scène de danse, on peut voir, en arrière-plan, un cavalier encapuchonné sur son cheval blanc. Un possible clin d’œil aux cavaliers de l’Apocalypse du sixième chapitre du livre de l’Apocalypse du Nouveau Testament.

D’après les écritures, ces cavaliers, lorsqu’ils chevauchent leur monture telle la mort, inaugureraient le commencement de la fin du monde. Tout ça, bien sûr, se passe à l’insu de tous. Le message est clair : la fin du monde est proche, mais personne ne la voit venir. La cause ? La police, évidemment, puisque l’on aperçoit une voiture de police à gauche du cadre.

Leur logique n’as pas fini de me surprendre. C’est donc la police qui déclenchera la fin du monde ? Ce n’est pas plutôt le choc des civilisations et la guerre raciale qui se prépare ?

Mon dieu que j’ai peur des forces de l’ordre qui déclencheront l’apocalypse. Et ce ne serait certainement pas des allogènes violeurs et tueurs qui débarquent dans nos contrés qui seraient responsables de ça.

La théorie du « lieu submergé »

Enfin, pour clôturer ce clip en beauté, la scène finale montre un Donald Glover effrayé, en train de se faire pourchasser par des Blancs. Une référence explicite à Get Out, le film de Jordan Peele (dont la chanson « Redbone » de Childish Gambino figurait d’ailleurs dans la bande originale).

En terminant sa vidéo de cette façon, l’artiste souligne habilement la problématique globale de notre société. Nous avons parfaitement conscience des problèmes de notre monde et des violences dont sont victimes les Afro-Américains, mais nous ne mettons rien en œuvre pour y faire face.

Mauvais sens des priorités ou véritable impuissance ? Telle est la question.

Comment expliquer à l’imbécile qui a rédigé cet article que nous, Européens avons autre chose à foutre que de nous préoccuper du sort des nègres Américains (de papier seulement) qui ont aujourd’hui la possibilité de revendiquer leur (fausse) supériorité dans des films bidons pendant que les Blancs Américains et Européens sont menacés d’extinction ?

C’est plutôt le rédacteur de cet article qui a un mauvais sens des priorités et qui fait preuve d’une mauvaise foi et d’un aveuglement absolu.

Dans un tweet, Kanye West a, comme beaucoup d’entre nous, validé la démarche de l’artiste. Et puisque nous les comparions en début d’article, force est de constater que l’un nous fait énormément de bien à l’heure où l’autre continue de sombrer au nom de la libre-pensée. Nous sommes en droit de nous demander qui est le véritable génie.

Celui qui l’affirme en chantant des « poopy di scoop scoop diddy whoop » ou celui qui le prouve, sans un mot, si ce n’est au travers de son expression artistique ?

Les plus cyniques diront que Gambino se sert justement des codes de la pop culture qu’il dénonce pour faire son beurre (être viral, volontairement choquant, monétiser la mort des Afro-Américains).

En même temps, puisque qu’il a fait ce clip, il est certain qu’il a touché le pactole. L’afro-centrisme et la victimisation font du chiffre (on le sait avec la Shoah).

Et puisque ce clip réunit ces deux choses, c’est vendeur et ça plaît aux simples d’esprit, les manipulés du système. L’auteur de cet article a vraiment mis son cerveau en maintenance, ce n’est pas possible autrement.

Porter ce jugement serait plutôt réducteur. La seule chose que l’on pourrait reprocher à Childish Gambino après cette vidéo, c’est qu’il constate les dégâts sans réellement proposer de solution. Mais le clip magistral de « This Is America » est sorti il y a quelques jours à peine et il reste sans doute d’autres mystères à percer.

Pour cela, il ne vous reste plus qu’à utiliser le bouton replay sans modération. Une partie de plaisir que d’admirer encore et encore le travail d’orfèvre de Childish Gambino.

La solution ? Elle est simple : séparer les nègres des Blancs et interdire les armes pour les envahisseurs. Ou alors mieux, interdire les envahisseurs. La criminalité serait en chute libre. Mais c’est raciste, c’est vrai.

Le fait que Konbini nous incite à utiliser le bouton replay sans modération pour admirer l’œuvre géniale de notre singe hurleur, est très révélateur : silence goyim !

Ceci est LA culture et tu dois t’en imprégner ! Consomme et cesse de te plaindre, tu es un privilégié ! Une incitation au bourrage de crâne pas du tout camouflée, donc.

Ouf, les USA sont sains et saufs grâce à cette racaille

Conclusion :

Ce clip musical est ni plus ni moins de la propagande anti-blanche anti-raciste pour nous faire culpabiliser. Le vide artistique et la valorisation de cette bouse est révélateur du cancer qui ronge notre race qui chute de jour en jour un peu plus vers le dégoût de soi et l’ethno-masochisme.

Le clip a un succès énorme et nous oblige à agir le plus rapidement pour sauver notre race de cette tendance nihiliste grandissante.

0 Replies to “This is america : nouveau clip d’un génie négre

  1. Merci Terre Ensoleillée de te lancer courageusement dans la publication d’articles.
    Rendons-nous compte de ce que doivent subir ceux qui, pour rédiger des articles se farcissent des clips de nègres, de traîtres à leur race (en matière musicale ou autre), … pour nous en prémunir. Grand merci à eux, c’est vraiment du sacrifice.
    Courage camarade, il est bon que des jeunes comme toi se lancent et nous devons les soutenir !

    1. Mais de rien camarade 🙂 il est vrai que le clip est insupportable à visionner c’est vide artistiquement c’est pauvre musicalement et ça plaît aux gauchiasses.
      En tout cas merci de ton soutien, camarade ! Sieg Heil !

      1. Ceux qui se laissent guider par ce que la télévision leur propose, et ils sont plus nombreux qu’on ne pourrait le penser. Ils posent leur cerveau quand la télévision s’allume et se laissent manipuler. C’est tellement plus facile.

        1. Je sais j’ai failli moi aussi en faire les frais quand j’avais 14-15 ans. Par je ne sais quel miracle, je me suis réveillé et je suis parmi vous aujourd’hui.
          Mais oui la télé embrouille facilement les gens (Barthes, Hanouna) et YouTube est en train de prendre la relève et c’est très inquiétant.

          1. Sans doute dû à la conscience raciale enfouie en chacun de nous ou la réalité qui saute aux yeux, enfin pas pour tout le monde d’ailleurs.
            Le problème n’est pas la télévision ou Youtube mais bien ceux qui dirigent la ligne de propagande des ses médias. Et nous savons (((qui))) se cache derrière.

            1. Peut être ma conscience raciale qui s’est réveillée.
              Tout à fait. Ce sont les sales youtres qui dirigent ces médias et nous devons les déloger. Et ce jour là , nous devons être sans pitié.

  2. @ Nico White et Terre Ensoleillée…
    et à tous les autres…
    Puisqu’il est question de musique, voici, en quelques exemples, à quel « miracle » vous devez votre réveil :
    https://www.youtube.com/watch?v=klPZIGQcrHA
    https://www.youtube.com/watch?v=haseluAw20M
    https://www.youtube.com/watch?v=3G4NKzmfC-Q
    L’amour de la beauté et la recherche du sublime – ce qu’on pourrait appeler le divin – est dans nos gènes.
    En avez-vous conscience ?
    Que peuvent nous apporter de mieux les… « autres », quels qu’ils soient ?
    Qu’ont-ils produit de mieux, ou même ne serait-ce que d’aussi bien ?
    Rien.
    ABSOLUMENT rien.
    « This is White Race. »

  3. Pour rester sur la thématique musicale et négroïde, voici un extrait vidéo de ce qui a été organisé à l’Elysée pour le fête de la musique (ce n’est pas un fake). On peut y voir des nègres, dont certains sont visiblement des transexuels, faisant de la musique… de merde. Là, on a touché le fond… Quoique, à chaque fois que je me suis fait cette réflexion, j’ai toujours été surpris de voir que l’on pouvait encore atteindre des couches plus profondes de la connerie et la bassesse. On vit vraiment une époque incroyablement dingue. Heureusement qu’il y a tous ces documents qui prouveront à nos descendants nos dires lorsque nous serons vieux et raconterons nos souvenirs à ceux qui voudront bien nous écouter. Sans cela, ils ne nous croieront pas.
    https://www.youtube.com/watch?v=20kYUn1Ze8s

    1. Oui j’ai eu le malheur de voir cela. Effectivement, c’est horrible. Je me demande même si la situation n’est pas récupérable tellement les choses vont mal. Notre pays sombre dans la médiocrité chaque jour d’avantage et le plus horrible dans tout ça, c’est que le peuple en est friand ! C’est clairement un suicide social mis en place par les (((nez-longs))) et les gauchistes et adoré par le peuple français. J’espère juste que la France sera libérée afin que je dise à mes futurs enfants à quel point la période 2010 fut dystopique.

    2. Oui j’ai halluciné quand j’ai vu ça.
      Fils d’immigré, noir et pédé : un tee-shirt d’une qualité parfaite.
      Voir des nègres danser à l’Elysée, nous n’avons jamais vu aussi honteux.
      On touche le fond mais on creuse encore, ils pensent trouver du pétrole mais on ne trouvera que… des nègres.
      Je suis d’accord, quand on aura éliminé tout ça, il faudra prouver à nos enfants que l’on ne raconte pas de calomnies tant ça peut paraître inconcevable.

      1. Tout à fait. Je commence à détester ce pays de plus en plus avec ce gauchisme qui le pollue de jour en jour. Napoléon aurait bien honte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *