Articles d'actualité France Médias, manipulations et censures Non classé Politique

Agression de Robert Ménard, les médias parlent d’une petite bousculade

Avoir des idées un peu trop de droite en France, ce n’est pas bon pour votre intégrité physique. Non content d’avoir les médias et la plupart des politiques avec eux, nos ennemis se plaignent constamment de notre présence (bien plus naturelle que la leur, d’ailleurs) et ne sont pas les derniers à nous le prouver violemment.

Même contre un homme sans défense qui était venu apporter sa pierre à la démocratie en participant à un débat. Quand des « agressions » se produisent contre des gauchistes, la presse condamne à tour de bras. Et ne parlons pas des simples menaces qui sont exhibées par les politiques pour toujours se donner la carte de gentil visé par des gens HAINEUX.

« Ils veulent empêcher la liberté d’expression, ils sont fascistes, ils veulent une dictature, empêcher les gens de penser autrement… ». Un blabla sans queue ni tête qui n’a que pour but de défendre et de faire la victimisation du politique en question.

Le problème c’est que lorsque l’on veut faire croire à la masse que l’on est critique et que l’on ne prend pas parti, il faut avoir les mêmes réactions pour n’importe qui. La récente agression de Ménard nous montre, toujours un exemple de plus, qu’ils ne sont pas impartiaux (comme ils ne cessent de nous le dire).

Il n’a pas subi de gros dégâts, plus de peur que de mal. Mais regardons cette courte vidéo, personne ne peut nier qu’il se fait plus que chahuter, si les gardes corps (un peu lent à réagir) ne le sortait pas de là, il aurait pu avoir quelques blessures. Pourtant, les médias ne sont pas surpris, d’ailleurs ils n’ont qu’une seule conclusion :

20 minutes :

Il n’était visiblement pas le bienvenu en Gironde. Robert Ménard a été bousculé ce samedi vers midi à Saint-André-de-Cubzac (Gironde), rapporte Sud-Ouest. Le maire de Béziers​ aurait même été projeté au sol avant d’accéder à la salle.

Généralement quand on se fait agresser, c’est que des gens ne veulent pas de nous. Bien vu, par contre parler de bousculade c’est tout simplement de la minimisation de l’acte des gauchistes. Où est passé l’ire des politiques qui sont toujours debout face à la violence ? Où est la condamnation des médias dominants, qui diffusent en boucle l’agression en question ?

Et surtout, que fait la police ? Les gauchistes sont tous à visage découvert et il est fortement probable qu’ils soient tous fichés. Malgré la plainte du maire de Bézier, rien ne semble avoir bougé.

Robert Ménard a indiqué dans un communiqué avoir déposé plainte auprès de la gendarmerie de Saint-André-de-Cubzac, après avoir été « agressé » à son arrivée dans une salle de la ville, où il avait été convié par une association proche de l’opposition locale de droite, dans un secteur de Gironde où le vote FN est traditionnellement fort. La gendarmerie de Gironde a confirmé le dépôt de plainte contre X.

Pourquoi les journalistes de 20 Minutes osent-ils mettre le mot agression entre guillemets ? C’est une attaque violente contre le politique, la définition exacte du terme. Et surtout, personne ne peut prétendre que c’est inventé, les vidéos sont là.

Alors, qui est impartial ?

Dans un communiqué, Robert Ménard a dénoncé une « lâche et violente agression », et affirme avoir été projeté au sol et frappé. Il a mis en cause les élus et militants locaux de LREM, du PS, du MoDem et d’EELV, qui avaient appelé à manifester contre sa venue « en des termes inacceptables et volontairement outranciers, participant à encourager les actes de violence commis ».

Ménard était venu débattre sur le sujet de l’union des droites, il tombe nez à nez sur l’union des gauches ! La violence n’est pas du bon côté, il faut que cela change.

Le maire de Béziers​ a dénoncé dans des tweets une agression par « des fascistes de gauche », conséquence selon lui de son plaidoyer pour l’union des droites, qui fait que « la gauche panique et devient violente ».

Reprendre le terme des fascistes est une tactique utilisée par n’importe quel camp. Dès que l’on rencontre un ennemi politique, le traiter de fasciste fonctionne toujours. C’est stupide, car cela rend ridicule le compliment, ses gens là sont des communistes, rien à voir avec le fascisme.

Par contre, la gauche panique bien, je ne suis pas en désaccord avec la réflexion du maire de Béziers. En constatant que le camp adverse arrive lui aussi à s’unir et faire des alliances (ce qui est naturel, vu que la droite et l’extrême droite ne sont que des partis de droite molle) certains se sentent menacé.

Raison ou pas, cela peut vite dégénérer et les politiques ciblés n’auront pas forcément le soutien des gens qui prétendent défendre la liberté d’expression.

Paris Match :

La députée d’extrême-droite Emmanuelle Ménard a dénoncé mercredi une « faute » de l’État après la « lâche et violente » agression de son mari, le maire de Béziers Robert Ménard, en marge d’une réunion politique en Gironde samedi.

Lundi, Emmanuelle Ménard a écrit au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, déplorant que les gendarmes n’aient pas empêché l’agression. « Je n’ai reçu aucune réponse » du ministre, a-t-elle expliqué à l’AFP, ce qui l’a décidé à rendre publique sa lettre mercredi.

« Les forces de gendarmerie présentes à quelques dizaines de mètres des lieux de l’agression ne se sont pas interposées afin de protéger un élu de la République », écrit Emmanuelle Ménard dans sa lettre à Gérard Collomb.

Les gendarmes ne sont pas intervenus, sûrement pour empecher qu’ils soient blessés, comme ce fut le cas lors du premier mai à Paris ? Ce n’est pas leur faute, ils suivent les ordres. Ordres qui viennent des politiques, tout colle : un opposant n’aura pas la protection nécessaire pour sa survie. Dans un pays qui se dit démocratique, c’est un peu hypocrite. Soit on assume clairement que l’on souhaite la mort de ses ennemis et qu’ils doivent se débrouiller pour survivre, soit on protège tout le monde et on empêche ce genre d’agressions.

Le problème de l’État est qu’il joue un double jeu. Il tente de faire croire à la population qu’il respecte la liberté d’expression et d’opinion (qui n’existe pas en France étant donné que nous ne pouvons pas exprimer nos idées publiquement, sans risquer de se faire emprisonner…) mais il laisse bien les adversaires se faire intimider par leurs propres troupes : les électeurs gauchistes.

Intéressant comme tactique, nous aurons la « chance » dans les prochaines années de constater si cela fonctionne ou non. Si nous sommes encore dans une démocratie. Si l’on prend le pouvoir ce ne sera pas le cas, mais si l’on ne le prend pas il y a de chances que cela ne soit pas le cas non plus !

Samedi, Robert Ménard avait finalement pu accéder à la salle et animé sa réunion-débat, en présence d’une quarantaine de personnes. Il a par la suite mis en cause élus et militants locaux de LREM, du PS, du Modem et d’EELV, qui avaient appelé à manifester contre sa venue « en des termes inacceptables et volontairement outranciers, participant à encourager les actes de violence commis ».
Plusieurs responsables du Front national dont Marine Le Pen lui ont exprimé leur soutien, tout comme le président de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan et l’ancien ministre LR Thierry Mariani.

Preuve en est que le FN n’est pas encore mort, pourtant il s’enterre de plus en plus : ils soutiennent Robert Ménard victime d’un agression lâche. Quoi de plus normal que de se soutenir entre tièdes ? Ils n’ont pas nos idées même s’ils les leurs sont mieux que ce que l’on nous propose actuellement.

Robert Ménard, malgré ses idées sympathiques et la bonne gestion de sa ville, n’est pas un homme qui réglera nos problèmes. Il est, par contre, instructif de voir que même les gens qui sont modérés face au Système, et qui se plient devant lui, peuvent risquer leur peau simplement pour être trop à droite.

0 Replies to “Agression de Robert Ménard, les médias parlent d’une petite bousculade

  1. Ménard n’est pas à droite, il fait juste partie de la partie droite de la gauche, comme le FN… mais cela suffit à le classer dans les fascistes pour les antifas.
    Et quelqu’un qui parle de « fascistes de gauche » n’a en effet pas compris grand-chose. Ménard, en bon marxiste culturel, continue de diaboliser ce qui pourrait le protéger…
    Quant aux forces de l’ordre qui n’interviennent pas, ce n’est pas nouveau.
    Sur ordre ? Ou pas ?
    Je savais que la France était bien pourrie, mais après avoir entendu ce que Saint Claude dit des policiers et gendarmes (qui a apparemment un gros vécu derrière lui, voir ses autres vidéos ‘Grand Monarque’) dans le vidéo ci-dessous, je me rends compte qu’elle l’est encore plus que je le croyais :
    https://www.youtube.com/watch?v=gd0Mjimrnpw

  2. Je n ai rien contre Saint Claude mais un homme qui croit que la terre est plate est s enfuit a l étranger désolé je prefere quand meme un Menard qui lui se bat avec ses moyens en France ecoute cette video a partir de 4m30 https://www.youtube.com/watch?v=lyYCV-p3nG8
    On ne peut pas s enfuir si on aime sa race et la France la fuite n est pas une preuve de courage autant pour Boris Lelay je là comprends car il risquait la prison en France mais st claude non
    Ou est son sens du sacrifice un combat se fait sur le ring ou le tatamis pas a l exterieur dire que la France est foutu et se cacher a l étranger c est facile il a choisit la fuite ce qui equivaut a la soumission ou le ko technique

    1. Tu ne sais manifestement pas grand chose de St Claude, pour ne pas dire rien.
      Ses opinions quant à la Terre plate sont criticable, mais en tant que militant tu n’as pas idée de tout ce qu’il a fait et depuis combien de temps il le fait, sans jamais fléchir.
      Je suis ce qu’il fait depuis une bonne décennie et je peux t’affirmer qu’il n’y en a pas un en France qui peut se targuer d’en avoir fait la moitié et encore je suis gentil en parlant de moitié.
      Je comprends que lorsqu’on ne sait rien de lui et qu’on l’entend parler, il peut avoir l’air mégalo et que sa conviction quant à la Terre plate n’arrange rien. Mais détrompes-toi à son sujet, surtout sur ce que tu t’imagines de son sens du sacrifice.

      1. C est possible qu il ait fait beaucoup pour la cause nationaliste , je ne le connais pas personnellement et je n ai de toute facon aucune animosité a son egard je le trouve juste un peu space .
        Mais ce que je lui reproche le plus c est de conseillé au Francais de partir dans les pays de l est et donc laissé le pays aux allogenes

    2. Non, apparemment Saint Claude ne risquait pas la prison en restant en France, seulement sa vie… rien de bien grave, n’est-ce pas ?
      Il vaut mieux être vivant et servir à l’étranger que se sacrifier sans résultat dans un pays où on est cramé, non ?
      Quant à sa croyance en la terre plate, je ne vois pas où est le problème, c’est un argument hors sujet avec la défense de la race blanche. Des tas de NS croyaient bien à la théorie de la terre creuse, ça ne les empêchait pas d’être NS !
      Par contre, croire en le « Christ » Ieshoua empêche d’être NS…

      1. C est vrais que j ai du mal a voir comment les choses peuvent s arranger dans ce pays malgres les attentats que l on a connus nos compatriotes sont encore avec le pas d amalgame c est desesperant ,personnellement j esperais et j espere encore un peut un reveil de nos freres et soeurs par rejet de l islam
        Sinon je ne vois pas ce qu il peut les reveiller on doit etre a 20 ou 30 % D ALLOGENES dans ce pays et rien ne change pour autant les gens votent toujours pour des partis immigrationnistes

      2. Oui, je pense de même.
        Il suffit de prendre l’avion ou de regarder un bateau qui disparait à l’horizon pour constater que la Terre est ronde, sans parler de son ombre sur la Lune et je ne comprends pas comment ce bon Saint Claude peut délirer là-dessus. Ceci dit, ça ne l’empêche pas d’être des plus cohérent quand il s’exprime ou agît pour la défense de la race blanche.
        On peut considérer qu’il n’est pas dans son assiette en croyant qu’il évolue dans un plat, ou qu’il a perdu la boule en oubliant qu’il marche dessus, mais il reste un mec valeureux qui tient des propos censés quand il parle de notre cause.

        1. Pour la terre, même les mathématiques peuvent prouver qu’elle est ronde. C’est dommage qu’il véhicule une théorie farfelue car cela peut contribuer à le décrédibiliser aux yeux de beaucoup de gens, surtout dans notre milieu.
          Et cela, même s’il tient un très bon discours pour les Blancs.
          Je ne connais pas Saint Claude, donc je ne vais pas le critiquer. Mais il faudrait qu’il ouvre les yeux sur cette croyance infondée et qui me semble stupide…
          D’ailleurs, sa théorie de la terre plate était une chose qui m’avait fait me détourner de son discours, que je n’ai pu donc pas connaître. C’était il y a plusieurs années, maintenant j’irai voir ce qu’il fait (quand j’aurais le temps). Un seul truc de ce genre peut fausser notre jugement, un mauvais préjugé sur le bonhomme…

          1. En moins d’une heure, un copain motivé pourrait lui démontrer qu’il délire.
            Bon, peut-être que ça le mettrait à plat…ou qu’il terminerait la journée complètement rond. 🙂
            Mais au moins, il cesserait de se ridiculiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *