Articles d'actualité Décadence France Non classé Problèmes raciaux

Macron trouve qu’il y a trop de Blancs dans l’Intelligence Artificielle

Emmanuel Macron a présenté un plan pour mettre en place des mesures qui devraient permettre d’investir dans l’intelligence artificielle. Force est de constater qu’il faudrait en priorité investir dans l’intelligence tout court. Quand c’est trop artificiel, ça nous fait de bons gauchistes à la botte du système.

20 Minutes :

« Il ne faut ni avoir peur ni être naïf. » Pour que la France « ne rate pas le train de l’intelligence artificielle » (IA), Emmanuel Macron a présenté jeudi un plan ambitieux pour lequel l’Etat consacrera 1,5 milliard d’euros d’ici la fin du quinquennat avec la volonté d’attirer et de retenir les meilleurs chercheurs.

Mais si le président français souhaite « que la France soit l’un des leaders de l’intelligence artificielle », il a également appelé dans son discours au Collège de France à mettre en place des garde-fous éthiques.

Il est évident que les jeunes ingénieurs ne vont pas rester en France pour se développer. Ils iront aux USA ou même en Asie, les salaires sont beaucoup plus hauts et ils iront dans des endroits qui ne sont pas autant taxé qu’en France. Pour avoir les meilleurs chercheurs il faut mettre le prix et ce ne sont pas 1.5 milliard qui vont changer quelque chose.

Arrêtons de dilapider notre argent pour nourrir des nègres et investissons dans l’éducation des Blancs. On aura plus d’ingénieurs, car en ce moment l’éducation en France a une fâcheuse tendance à produire en masse des tocards et des bons à rien. Même si ce n’est pas de partout en France, le niveau baisse et vouloir recruter des ingénieurs ne suffira pas. Il faut d’abord former des gens pour qu’ils deviennent ingénieurs et ingénieux.

L’État va consacrer 1,5 milliard d’euros de crédits publics sur l’ensemble du quinquennat pour développer « l’écosystème de l’IA », a annoncé le président français. Avec l’espoir que cet engagement dope l’investissement privé. Une partie des mesures annoncées s’inspire du rapport sur l’IA remis jeudi par le mathématicien Cédric Villani, également député LREM, qui a piloté plus de 300 auditions auprès d’experts du monde entier depuis septembre.

Avec ses moyens, la France reste très en deçà des sommes colossales qui y sont consacrées par les géants américains ou par l’Etat chinois, qui a annoncé en 2017 un plan d’investissement public de 22 milliards de dollars d’ici 2020.

La Chine va investir à peu près 15 fois plus que nous. Comment se battre sur ce terrain ? En formant des gens intelligents et en faisant tout pour les garder en France. C’est à dire en baissant les taxes, en mettant en place des bourses d’études… Bref, quelque chose qui ne demande pas 1.5 milliard mais bien plus. On pourrait me dire : 1.5 milliard c’est bien trop nous avons d’autres priorités. Oui, sauf qu’il faut absolument développer l’intellect des Blancs, ici en France. Nous avons un abaissement du niveau intellectuel qui depuis des années se fait de plus en plus grand.

Si nous ne faisons rien pour inverser la tendance et rendre les gens intelligents, nous disposerons d’un peuple analphabète qui se fera encore plus dominer qu’aujourd’hui. N’avez vous pas remarqué que même dans nos rangs, des gens sont pauvres intellectuellement ? Et je ne parles pas que du QI. En plus, posséder un fort QI ne permet pas de progresser si l’on ne l’utilise pas et qu’on ne fait pas travailler notre réflexion.

« Nous avons des atouts pour réussir dans l’intelligence artificielle » car « nous avons des talents » grâce à « l’excellence de la formation en mathématiques et informatique », a souligné Emmanuel Macron. Il a ainsi annoncé la mise en place d’un réseau emblématique d’instituts dédiés – notamment à Paris, Saclay, Toulouse, Grenoble – la création d’un programme de chaires individuelles afin d’attirer les meilleurs chercheurs mondiaux ou encore le doublement du nombre d’étudiants en IA.

Parmi les pistes envisagées figure la création d’une agence publique sur le modèle de la DARPA américaine, qui fut à l’origine d’Internet.

Il serait aussi intéressant de mieux répartir les écoles d’excellence. Tout se fait à Paris, donc le Blanc moyen ne pourra pas disposer d’une éducation qui pourrait lui permettre de se former correctement et de révéler tout son potentiel.

On préfère aujourd’hui dans les écoles, mélanger la diversité avec les Blancs ce qui ne fait que abaisser le niveau, encore et encore. Il est évident que si l’on pratiquait la ségrégation dans les écoles (voire l’interdiction des allogènes) et que l’on séparait les filles et les garçons (quoique c’est un point discutable…), nous aurions bien plus d’ingénieurs.

Comment ? Cela serait fasciste ? Probablement, aussi ne pensez pas que je ne souhaite que des ingénieurs. Les niveaux qui sont considérés (pas forcément à raison) plus bas tel que plombier, maçon, électricien ne sont pas à laisser aux bougnoules et aux nègres (comme il est de plus en plus fréquent). Mais ce n’est pas non plus une raison pour laisser les métiers en question à ceux qui ont le moins de facultés intellectuelles. J’ajoute aussi qu’il n’y a pas de sous métiers, mais dans chaque filière il faut posséder un minimum d’intelligence.

Actuellement ceux qui sont dirigés vers les filières professionnelles sont les moins « intelligents » et les élèves les moins sérieux. Mais laisser le terrain à des gens plus faibles n’est pas une bonne chose.

Nous ne pouvons pas tolérer un affaiblissement mental de telle ou telle filière, chacun doit disposer d’une intelligence convenable et l’éducation est la clé. Sauf pour les allogènes, nous devons les bouter hors de nos terres, cela redressera le niveau plus rapidement.

Confirmant l’attractivité de la France, plusieurs géants internationaux ont annoncé cette semaine l’implantation en France de centres de recherche en intelligence artificielle. L’annonce la plus importante est venue du géant américain IBM, qui a annoncé qu’il recruterait 400 spécialistes de l’intelligence artificielle en France en deux ans, dont une partie s’installeront sur le pôle scientifique de Paris-Saclay.

Le Coréen Samsung va installer à Paris son troisième plus grand centre de recherche, fort à terme de plus de cent chercheurs, et le japonais Fujitsu va également y installer un centre de dimension européenne. DeepMind, société créatrice d’AlphaGo, va aussi installer des chercheurs à Paris tandis que Google va parrainer une chaire IA à Polytechnique.

En premier lieu, on pourrait penser que c’est très bien.

Mais pourquoi ce ne sont que des entreprises étrangères ? La France n’est pas assez implantée dans le domaine, la preuve : celles qui s’installent chez nous ne sont pas des entreprises Française. Il faut absolument retrouver une niveau intellectuel pour pouvoir former des divisions et des sociétés qui pèseront mondialement et qui pourront renforcer la force de la France.

Pays qui, à l’heure où je vous parle, est en pleine dérive.

Dans son discours, Emmanuel Macron a insisté sur la nécessité d’un débat public à l’échelle nationale mais aussi mondiale sur les enjeux éthiques et démocratiques de l’IA. « Il est essentiel » que soient garanties « la transparence et la légalité des algorithmes », a-t-il ajouté, en indiquant son souhait que celui de la plateforme d’orientation universitaire Parcoursup soit publié. Le président français a appelé à réfléchir sur les conséquences de l’intelligence artificielle sur la société, notamment sur l’économie et l’emploi.

Enfin, il a lancé un message d’avertissement : face au risque que la machine reproduise nos biais (racisme, discrimination), « il ne faut pas que les acteurs de l’IA soient tous des mâles blancs quadragénaires formés dans les universités européennes ou américaines ».

C’est le point de son discours qui est le plus ridicule. Qui domine actuellement le secteur de l’IA ? Les Asiatiques et les mâles Blancs quadragénaires.

Des gens qui ont de la réflexion et qui ont de l’expérience, donc. En ajoutant sa dose effarante d’antiracisme, Macron se tire une balle dans le pied. Il veut renforcer le statut de la France dans l’intelligence Artificielle mais ne veut pas recruter ceux qui permettent cette force !

D’après ce que je sais, les études pour devenir ingénieur ne sont pas fermées aux femmes et à la diversité non-Blanche. Alors pourquoi expliquer leur quasi-absence ? Tout simplement parce qu’ils n’en on pas les facultés ou alors que ça ne les intéresse pas.

Vouloir à tout prix métisser et féminiser n’importe quel secteur est une bêtise sans nom. Laissons la chance à tout le monde : soit. Mais ne venons pas crier au racisme quand on voit que seuls les mâles Blancs s’en sortent dans le milieu.

La gauche prône constamment l’égalité, mais quand la diversité n’est pas respectée : ils hurlent à la mort et tentent de faire rentrer les « chances pour la France ». Or, c’est perdu d’avance. Enfin, seulement si le niveau des Blancs ne continue pas sa descente aux enfers. Si l’on ne fait rien, les nègres pourront bientôt nous rattraper mais ce sera seulement dû à notre régression et pas à une quelconque progression de leur part.

Si l’on ne change pas de système politique, la démocratie nous tuera. En plus de nous remplacer racialement, le système fait tout pour abaisser notre niveau. Ceux qui sont dans le milieu éducatif peuvent vous le certifier : d’année en année le niveau demandé baisse. Mais plus on baisse le niveau demandé, plus il va baisser de lui-même et il aura grandement du mal à remonter.

En plus de cela, les élèves Blancs sont confrontés aux joies de la diversité, ce qui ne fait que les distraire et/ou les éloigner du chemin de la réussite.

Il est nécessaire de purger notre pays mais aussi de rééduquer les masses afin d’avoir une population Blanche intelligente et une société saine.

0 Replies to “Macron trouve qu’il y a trop de Blancs dans l’Intelligence Artificielle

  1. Qu’est-ce qui est pire qu’un non-blanc souhaitant l’éradication de la race blanche ? Un blanc traître qui veut atteindre ce même objectif ! Même si Macron fait sûrement partie de cette (((tribu dont le nom ne doit pas être prononcé sous peine de poursuites judiciaires))).

  2. Les Français sont un des peuples les plus doués pour les mathématiques : un tiers des médailles Fields, l’équivalent du prix Nobel. À une époque, nous étions les plus grands innovateurs de la planète, dans tous les domaines des sciences et des techniques. Ce n’est pas pour rien que ces sociétés étrangères investissent chez nous. Nous avons encore pas mal de types géniaux qui hésitent à s’expatrier et le mieux c’est de leur permettre de bosser chez eux, là où la bouffe, la langue, le patrimoine culturel et les paysages leur conviennent parfaitement et donc sont les meilleurs stimulants possibles de leur créativité.
    Un arbre coupé de ses racines ou arraché à son terroir ne donne plus les mêmes fruits et peut même en crever…

  3. Et si les épis de blé sont submergés par les mauvaises herbes, la récolte ne donnera plus rien. Jamais un nègre ou un bougnoule n’a produit la moindre innovation scientifique ou technique ; les plus doués d’entre-eux arrivent tout juste à se servir plus ou moins bien des créations des Blancs. Ils n’ont rien à faire dans nos écoles, dans notre pays, sur notre continent et ceux que nous avons conquis. Il faut renvoyer ces anthropoïdes d’où ils viennent ! Entiers, en morceaux, ou en purée ; ma préférence ira à la solution la plus rapide et la plus économique.

  4. Ah il est chouette l’avenir de l’humanité avec ces gens là….
    D’un côté des robots intelligents et de l’autre des moutons abrutis….
    Pauvre de nous….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *