Articles d'actualité Conflits raciaux Europe Non classé Politique Problèmes raciaux Vidéos & Podcasts

Le ministre de la Chancellerie Hongroise crée la "polémique" en dénonçant le multiculturalisme de plusieurs rues de Vienne

Aujourd’hui on nous parle de polémique à tout va. Quelqu’un qui se plaint ? Polémique ! On dénonce l’invasion ? Polémique ! On tiens des propos racistes ? Polémique !

C’est un des mots fétiche des (((médias))). Dès que quelqu’un dénonce la situation actuelle, et particulièrement quelqu’un de droite ou d’extrême-droite, cela déclencherait une polémique.

Que de polémistes dans ce monde… Le dernier en date est le ministre de la Chancellerie en Hongrie, Janos Lazar. Il a donc suscité l’intérêt et les critiques après avoir publié une vidéo du Xe arrondissement de Vienne, un quartier enrichi culturellement comme vous pouvez vous en douter !

RT :

Lorsqu’il joue au guide touristique en Autriche, Janos Lazar, le ministre de la Chancellerie et homme de confiance du Premier ministre hongrois Viktor Orban, livre une vision très personnelle de la ville de Vienne.
S’exprimant depuis le quartier cosmopolite de Favoriten du Xe arrondissement de Vienne, au milieu des passants qui déambulent dans des rues briquées de près, le ministre a tourné une vidéo publiée le 6 mars sur internet.

« Ces immigrants ont totalement altéré l’apparence de la ville. Les rues sont visiblement plus sales, le voisinage plus pauvre et il y a beaucoup plus de criminalité », affirme-t-il face à la caméra.

Ouuuf. Au moins un discours du niveau de Goebbels !! Tout ça pour ça ? Quand je vous dis que les (((médias))) exagèrent de plus en plus à chaque petite phrase de gens de notre mouvance. « Il dit ce qu’il voit avec ses yeux ? Mais quel NAZI ! »

De plus, quand on nous parle d’une vision personnelle : il décrit ce qu’il voit dans une grande partie de ses propos. Ce que l’on peut aussi constater par nous même, grâce à la vidéo ci-dessus.

Les réactions sont en accord avec un fait qui s’est produit il y a peu : une ville Hongroise a été jugée « trop Blanche » pour représenter la culture européenne.

Les réactions ont été immédiates. La presse germanophone, à l’instar de Die Welt, a tout de suite souligné que ces faits étaient contredits par les images que le ministre avait lui-même tournées.

Venons-y. En effet, au premier abord, on doute de la véracité de l’un des propos du ministre. Il nous parle de saleté dans les rues. Pourtant, lors du visionnage de la vidéo on semble distinguer des rues propres et même très propre. Mais en réalité, les rues sont bien sales : elles sont remplies de bougnègres !

Tout le monde se concentre sur l’aspect de la rue mais pas l’aspect de ceux qui peuplent la rue ! Les propos du ministre sont donc cohérents avec la vidéo en question. Pour le reste, criminalité et pauvreté : cela ne peut pas s’apercevoir dans la vidéo.

Dans la foulée, le réseau social Facebook a très vite supprimé la vidéo, jugeant qu’elle enfreignait ses règles d’utilisation. « Nous supprimons tout contenu qui stigmatise un individu en raison de son appartenance ethnique, de sa nationalité, de sa religion, de son orientation sexuelle, de sa croyance religieuse ou de son handicap », a expliqué le réseau social. Janos Lazar a dénoncé une entrave à la « liberté d’expression ».

Ah la (((censure))).

Non, c’est sûr que c’était très très raciste de dire que les rues sont sales et que la population est non-blanche en majorité. N’oubliez pas que dans nos pays, dire la vérité est devenu un crime.

« Je me trouve dans un quartier autrefois réputé de Vienne.

Il y a 20 ans, il n’y avait pas un seul immigré.

Aujourd’hui, il ne reste que les vieux chrétiens retraités, les autres sont des immigrés […] Nous pouvons voir à quoi ressemblerait Budapest dans 20 ans si l’opposition accueillait les immigrés », explique-t-il.

Cela ne vous rappelle rien ? Des rues peuplées de bougnoules et où seuls les retraités sont des blancs ? Toute l’Europe ? Peut-être oui…

Je pense que cela pourrait mettre moins de 20 ans au rythme où cela progresse. Heureusement nous ne comptons pas baisser les bras face à l’invasion.

Selon lui, les « quelques viennois » qui y vivent encore « disent qu’il y a beaucoup plus d’actes criminels et que les gens vivent dans une grande peur ». Assertions qui lui permettent de conclure :

Les citadins de Hongrie doivent faire face à une importante décision.

Si on laisse entrer les immigrés et qu’ils vivent de cette manière dans nos villes, alors la criminalité, la pauvreté, la saleté et un environnement inacceptable pourraient en être la conséquence.

Sans parler de pauvreté ou de saleté : vouloir ne pas vivre entouré de bougnègres n’est pas un crime ! Nous ne voulons pas de mélanges avec notre race et nous ne voulons pas être minoritaires sur nos propres terres, la terre de nos ancêtres. Comment être plus clair ?

Il n’y a pas besoin de chercher tel ou tel prétexte. Nous ne voulons pas être submergés et envahis.

Plusieurs personnalités politiques viennoises se sont émues de cette vidéo. Barbara Novak, responsable du Parti social-démocrate d’Autriche (SPO), a exigé les « excuses immédiates » du ministre hongrois.
« Il est insupportable que la campagne électorale hongroise soit menée en Autriche ou à Vienne.

Maintenant que le parti de Viktor Orban a subi une défaite dévastatrice lors des élections régionales la semaine dernière, tous les moyens semblent bons », a-t-elle dénoncé. « Nous sommes fermement opposés au dénigrement de notre merveilleuse ville natale », a-t-elle conclu.

Renate Brauner, ministre des Finances du Land de Vienne (SPO), a publié un communiqué sur Twitter :

Nous sommes abasourdis et choqués qu’un homme politique ose attaquer la capitale d’un pays voisin de la sorte. Les allégations sont fausses et sont un triste exemple de xénophobie.

Il est habituel de voir nos ennemis s’emporter pour si peu et cela nous prouve qu’ils sont sur les dents. Pour une petite vidéo, sans insultes ni agressions : tout le monde est là pour critiquer, sans retenue, le ministre.

C’est une atteinte à notre droit le plus fondamental ! Nous voulons vivre en paix entre Blancs mais le (((système))) en a décidé autrement.

Qu’il en soit ainsi, nous combattrons donc pour garder nos terres européennes. Pas besoin de nous victimiser, nous devons être puissants et courageux.

Pour qu’enfin notre espace vital soit purgé des parasites qui nous envahissent.

8 Replies to “Le ministre de la Chancellerie Hongroise crée la "polémique" en dénonçant le multiculturalisme de plusieurs rues de Vienne

  1. Oh il a dit la vérité ? Méchant très méchant le ministre !
    Ça fait quand même plaisir que malgré la propagande, malgré les mensonges de la gauche, des politiciens ont toujours le courage de dénoncer la réalité. Oui le multiculturalisme est un cancer. Oui cela tué l’identité de nos nations européennes. Non le vivre ensemble n’est pas possible.
    Soutien total à ce ministre en espérant qu’il ne soit pas contraint de démissionner !

      1. Orban est soutenu par l’ European Jewish Association (EJA), basée à Bruxelle. Certes. il fait mieux vivre là-bas, qu’ en France mais Orban n’ est pas en dehors de la sphère d’ influence juive.
        https://www.jeune-nation.com/wp-content/uploads/2018/04/Viktor-Orban-Benjamin-Netanyahu.jpg
        Extrait de l’ article.
        Le même magazine exprime ailleurs la satisfaction complète de l’ European Jewish Association (EJA), basée à Bruxelles pour la politique du prétendu nationaliste ou mieux dit, à parler ironiquement, national-sioniste hongrois, le Premier Ministre Viktor Orban et salue bruyamment sa brillante réélection de Dimanche dernier, en lui demandant de soutenir, comme il l’a fait jusqu’à présent, avec son parti Fidesz les droits culturels des Juifs hongrois et ceux de l’Etat d’Israël !
        « Vous avez été un défenseur ferme d’Israël sur la scènne mondiale , en allant récemment à l’encontre des vents dominants de l’Union Européenne et en soutenant le mouvement pour reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. »
        Et le Président fondateur de cette association avocate du mouvement de la colonisation sioniste, Menachem Margolin de faire miroiter au Premier Ministre une belle carrière, comme il est rapporté des promeses faites au Christ dans l’Evangile, s’il se soumet, par le Tentateur : « Aussi longtemps que vous continuez de montrer la voie juste quand il arrive de défendre et de porter haut les droits juifs (jewish rights), vous continuerez de recevoir notre soutien » a écrit le rabbin Margolin à Victor Orban.
        https://www.jeune-nation.com/actualite/actu-internationale/la-satisfaction-du-grand-rabbin-de-russie.html

  2. Faire une analyse factuelle, détachée de tout sentiments = “Crime contre l’humanité®”; “#LesHeuresLesPlusSombres®”; “Pendez Les Blancs®”.

      1. Ils ne sont blancs qu’à moitié (si on peut dire), apport blanc du côté maternel mais ils ont une origine moyen-orientale du côté paternel. Voici où sont positionnés les ashkénazes sur un PCA :
        http://2.bp.blogspot.com/-x1Ao3wH_WjU/VVgdzlyxZfI/AAAAAAAAAv8/ekaVMqX9cp0/s1600/Admixture%2Bin%2BAshkenazi%2BJews%2BPCA%2B75%25.jpg

        Une autre image, on peut constater qu’ils sont positionnés de la même façon (on pourrait faire un montage et y rajouter un grand cercle “européen”, comprenant les Sud-Ouest Européens -Catalans, Toscans, Sardes, les ethnies d’Italie du Nord, puis les ethnies du Sud-Ouest de la France et d’Espagne-, et un deuxième cercle avec les peuples d’Afrique du Nord et du Proche-Orient -Libanais, Palestinien, Bédouin et d’autres-, entre les deux il y a les peuples intermédiaires, génétiquement parlant, donc des peuples situés entre l’Europe du Sud-Ouest et le Proche-Orient) :
        http://gen3553.pagesperso-orange.fr/ADN/K15V4.png
        http://gen3553.pagesperso-orange.fr/ADN/K15.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *