Articles de fond Articles en exergue Résistance Aryenne

Principes de résistance contre le système anti-blanc

Article adapté de celui publié par National Social Radical en juin dernier, s’articulant autour de 14 principes – le chiffre 14 est symbolique au sein des mouvements pro-blancs, faisant référence aux 14 mots : « Nous devons préserver l’existence de notre peuple et l’avenir des enfants blancs ».

I. Faites face aux faits.

Vous devez accepter personnellement que la seule façon pour nous de survivre en tant que race passe par la confrontation avec nos ennemis. Ils cherchent notre destruction, ils n’accepteront pas de négociations.
Vous devez ensuite déterminer quel rôle vous jouerez dans la résistance. Utilisez vos compétences et talents particuliers pour aider à conduire notre peuple vers la victoire.

II. Vivez blanc.

Refusez au maximum de coopérer avec le système dans toutes les facettes de votre vie. Ne nourrissez pas le système, retirez-vous en. Refusez votre aide à l’ennemi : abandonnez le consumérisme et soyez le plus possible auto-suffisant. Si c’est possible, cultivez, mangez, et vendez votre propre nourriture. Achetez sur les marchés de producteurs, rencontres de troc, et les ventes de jardin. Évitez les impôts, la dette, et les jeux de hasard ; ne gardez en banque que le nécessaire.

III. Défendez-vous.

Les Blancs, surtout nos femmes et nos enfants, sont vulnérables aux attaques. Protégez-vous et vos proches. Ne soyez pas des cibles faciles. Achetez des armes à feu et à apprenez à les utiliser. Obtenez un couteau de taille légale. Trouvez un chien de garde ou installez un système d’alarme. Prenez des cours d’auto-défense.

IV. Préparez-vous.

Tous les militants blancs et leurs familles, indépendamment de leur résidence, doivent être préparés pour les situations d’urgence. Les Blancs devraient garder un surplus de nourriture, d’eau, de carburant, d’armes et de munitions dans leurs maisons.

V. Ayez plus d’enfants.

Les Blancs représentent moins de 8% de la population mondiale. Si nous n’agissons pas maintenant pour renverser la tendance démographique, cela pourra nous être fatal demain. Des millions de nos gens pourraient avoir plus d’enfants s’ils réexaminaient leurs priorités. Ne vous laissez pas piéger par l’hésitation ou le sentiment d’immaturité. Chaque naissance blanche est une victoire.

VI. Armez-vous.

Pour l’instant, nous avons toujours le droit de posséder légalement des armes à feu. Profitez de cette liberté tant que vous le pouvez. Achetez des armes légales pour votre protection. Si possible, obtenez un permis pour porter une arme.

VII. L’école à la maison.

Beaucoup de parents affirment qu’ils ne peuvent se permettre l’école à la maison pour leurs enfants. La vérité est qu’ils ne peuvent pas se permettre de ne pas le faire. Nous ne pouvons plus perdre nos jeunes par le lavage de cerveau anti-blanc. Faites ce qu’il faut pour éduquer vos enfants à la maison.

VIII. Le sabotage passif.

Le sabotage passif, ce sont tous ces petits actes qui contribuent à déstabiliser le système anti-blanc. Nous ne voulons pas prolonger sa mort, mais au contraire l’accélérer.
Soyez créatif, les possibilités sont innombrables. Utilisez votre cerveau. Utilisez le sens commun. Agissez au hasard et variez souvent les lieux et les méthodes. Ne dites jamais à personne ce que vous faites.
En cas d’interrogatoire verbal par les forces répressives du Système, ne jamais oublier qu’il n’y a qu’une, et une seule, chose à dire : « Je n’ai rien à dire ! »

IX. Entretenez votre forme.

La beauté blanche reflète la puissance blanche. Les médias adorent dépeindre les nôtres comme des perdants. Défiez ces salauds. Musclez-vous, perdez du poids. Tenez-vous droit. Que vous le vouliez ou non, vous représentez votre race. Assurez-vous que votre apparence soit toujours propre et nette.

X. Téléchargez gratuitement.

Internet est à l’origine de la perte du pouvoir et du profit pour nos ennemis dans le monde du divertissement. Le partage de fichiers en ligne rend fous les anti-blancs. Téléchargez gratuitement les logiciels, échangez toutes les musiques que vous voulez, sans frais. De même pour les films, mais n’oubliez pas que nombre d’entre eux, et d’autant plus les plus récents, sont chargés de messages de propagande anti-blanche.

XI. Devenez la presse.

Ne vous plaignez pas des médias, devenez les médias. Commencez par refuser de soutenir la presse Système. Annulez tous vos abonnements aux journaux et au câble. Arrêtez complètement de regarder la télévision. Au lieu de payer l’Ennemi, utilisez l’Internet.

XII. Soutenons les combattants Blancs pour la Liberté.

Beaucoup de nos combattants les plus dévoués ont été enfermés dans les goulags du Système. Ces hommes et ces femmes ont sacrifié leur liberté pour nous tous. Montrez à nos camarades que vous appréciez leurs efforts.

XIII. Non à l’Humanitarisme et aux mascarades politiques.

Boycottez toutes sortes d’actions humanitaires, caritatives et de solidarité organisées ou proposées par la Système et propagées par les médias officiels. Soyez certains qu’elles promeuvent les intérêts de nos ennemis raciaux, directement et en profitant de la crédulité généreuse pour obtenir encore plus de ressources issues du labeur des blancs.

Gardez toujours conscience que nos ennemis bloqueront toujours l’issue électorale. C’est davantage une soupape de sécurité du système qu’un réel moyen d’en sortir.

XIV. Soyez autonomes.

Évitez de gaspiller votre énergie, votre temps et votre argent pour certaines de ces organisations pseudo-militantes dont l’activité principale se concentre autour des discussions démagogiques, conférences, réunions, dîners, manifestations, etc… qui sont absolument sans danger pour le système. Le grand objectif de ce type d’organisations est de transformer le combat militant en entreprise rentable, et ainsi de contrôler, de modérer et même d’arrêter l’enthousiasme et les actions des résistants authentiques, motivés et conscients.

Dans ces organisations, vous avez la plus grande chance d’être en contact direct avec des conservateurs-populistes et des conformistes-bourgeois, mais il est aussi certain que ces organisations sont infiltrées et très souvent même créées et dirigées par certains agents du Système. N’oubliez pas que dans n’importe quel type de résistance et révolution, c’est l’action qui est décisive, pas seulement les paroles et les noms ! Agissez par la stratégie de cellules de 3-5 membres ou par celle du « loup solitaire », ces petites structures sont le vrai cauchemar du Système.

[Cela ne veut pas dire qu’il ne peut y avoir des organisations plus importantes authentiquement pro-blanches. Elles restent néanmoins très vulnérables à l’infiltration. Il s’agit surtout d’éviter les mouvements ne menant à rien. On pourra songer en France à l’échec calamiteux du GRECE ; et on pourrait sans nul doute trouver d’innombrables leurres dans la nuée des mouvements actuels.]

15 Replies to “Principes de résistance contre le système anti-blanc

  1. Merci blanche d’avoir relayer cette article, ça pourra pour nous les jeunes, nous aider à construire notre vie en comprenant ces principes de base très simple et facilement applicable. Mais pas seulement les jeunes mais les plus vieux aussi car malgré cela, les anciens continuent de vivre, de faire partie intégrante de notre société. Si nous pouvons nous entraider alors il faut le faire, c’est ensemble qu’on est plus fort !

    Darkeuclyde

  2. Bonjour à tous et à toutes…
    Bravo pour votre de travail de ré-information et de sauvegarde de la race blanche, c’est en tous points salutaire et impératif en ces temps de future guerre civile…Vous avez tout mon soutien…
    Je tenais à vous informer que nous avons créé un blog de la même mouvance que la votre, sur lequel vous êtes référencés comme blog à suivre, et c’est la moindre des choses, le combat est de tous les instants car il faut éveiller les consciences sur ce qui s’en vient….
    Longue vie à vous et longue vie à la race blanche, la seule qui ne soit pas consanguine et bestiale, à contrario de tous les sauvages qui nous envahissent et nous empoisonnent la vie…
    Vous êtes cordialement invités à passer nous dire un petit bonjour et laisser vos appréciations sur nos articles…Nous nous ferons un devoir de mettre les vôtres en avant, si l’autorisation nous en est donnée, avec mention du blog-source…
    Encore merci pour ce que vous faites ici, c’est impérieux et vital…
    Force et honneur… bien à vous…
    Voici notre adresse :

    http://yenamarredesconnards.blogspot.fr/

    A très bientôt…

  3. C’est un texte sympathique, mais assez fantaisiste en même temps.

    « Agissez par la stratégie de cellules de 3-5 membres »

    Il faudrait préciser pour faire quoi.

    À mon avis, notre priorité actuelle devrait être de faire un meilleur usage d’internet.

    Quand les anti-remplacistes se regroupent dans le monde réel pour essayer de faire quelque chose, je suppose qu’ils essayent de rencontrer des élus pour voir ce qu’il est possible de faire. À part ça, j’aime bien l’idée de s’entraîner à parler en public et à présenter ses arguments le mieux possible. Il faudrait s’entraîner à répondre à un interlocuteur agressif et malhonnête. Ça doit être marrant de s’entraîner en groupe.

    On peut aussi mélanger activisme sur internet et vie sociale hors d’internet, par exemple en regroupant les gens qui partagent notre opposition au génocide, et en faisant des ateliers de formation pour apprendre à faire des vidéos.

    « abandonnez le consumérisme et soyez le plus possible auto-suffisant. Si c’est possible, cultivez, mangez, et vendez votre propre nourriture »

    C’est bien d’avoir un jardin, mais si on gagne bien sa vie, pourquoi se mettre à cultiver des patates ? On peut acheter plus de patates en dépensant une heure de son salaire qu’en passant une heure à cultiver des patates dans le jardin.

    Et aussi, il faudrait expliquer ce qu’est le consumérisme. C’est vrai que les gens aiment bien acheter des trucs dont ils n’ont pas vraiment besoin. Mais ce n’est pas ça qui détruit la société. La destruction de la société est le résultat de la politique délibérément mise en oeuvre par notre gouvernement licrasseux et anti-blanc.

    Faudrait-il adopter un idéal plus philosophique où on accorde moins d’importance à l’argent et où on se recentre sur sa famille et sur les relations humaines ?

    En fait, dans les années qui viennent, on va avoir de moins en moins de contact avec nos semblables, et de plus en plus avec la diversité importée par le gouvernement. Donc, la grande priorité n’est pas de faire un travail sur soi-même, mais de virer les politiciens UMPS qui sont en train de nous génocider.

    1. Bonjour Alfredo,

      Cultiver des patates si on gagne bien sa vie n’est en effet pas l’activité optimale – mais ce n’est pas ce qui est dit non plus. Cette recommandation est davantage valable quand on habite une zone rurale où l’on peut avoir un certain terrain. (L’inspiration de l’article d’origine est américaine – ce contexte y est sans doute plus fréquent qu’en France)
      (Par contre, si on gagne bien sa vie, réduire un peu son train de vie pour contribuer à la cause est une bonne idée, la plupart des mouvements pro-blancs sont asphyxiés du côté financier…)

      Il est absolument clair que le pouvoir en place a une importance capitale. L’article n’explique à aucun moment qu’il faut l’oublier et vivre sa vie comme si de rien n’était, au contraire.
      Ce qu’il faut voir, c’est que par exemple cesser d’acheter des babioles inutiles ou retirer ses sous de la banque contribue à fragiliser le système ; tout en contribuant à in fine améliorer notre situation personnelle.

      Pour les cellules, en fait c’est dans une véritable logique de guerre au système, parce que bien que la guerre n’ait pas été déclarée, elle existe de facto. Un mouvement hiérarchique important est très vulnérable tant à l’infiltration qu’à une rafle contre ses éléments dirigeants, et est donc contraint dans ses activités.

      L’activisme sur internet sert à faire accepter aux gens un certain nombre de faits (les races existent, notre gouvernement tente de nous génocider, le rôle des juifs dans l’affaire, etc…) et à les mobiliser pour une action ; mais il n’est pas une fin en soi. Nous ne gagnerons pas la guerre juste en étant nombreux à penser les bonnes choses.

      Alors, que pourraient faire les cellules ? Puisque nous réfléchissons dans un cadre général où il s’agit d’abattre le système en place et d’hâter la survenue de la guerre ouverte inéluctable ; on peut par exemple penser à des sabotages divers, symboliques si possible (par exemple incendier un bâtiment prévu pour loger des « migrants »), et à des actions qui vont accroître les tensions existantes. Dans l’absolu, il serait désirable d’assassiner des ennemis – mais l’impact en terme d’image est difficile à contrôler ; si les nôtres ne les identifient pas préalablement comme ennemi cela peut être au contraire très néfaste. Le moment n’est sans doute encore pas venu pour ces actions là. Des actions poussant les colons non-blancs à des violences de masse peuvent être positives aussi.
      Quand des opportunités se présentent pour des réactions de défense légitime face aux actions des colons ou du système – là c’est hors du cadre des cellules – les saisir.

      Les cellules pourraient aussi préparer l’action future – par exemple en établissant des caches d’armes, munitions et autres équipements. Il n’y a pas de danger vis à vis de l’opinion mais cela pourra être fort utile le moment venu.

      Il y a là un vaste sujet de réflexion.

  4. L’une des meilleures façon de régler ce problème, c’est de lutter contre l’écologie qui réduirait considérablement la population mondiale, certe nous aussi serions touchés par ce problème mais moins par rapport aux non-blancs.

    Une fois la population mondiale dimininué, nous pourrions mieux lutter contre nos ennemis et l’écologie pourra renaître. Aujourd’hui, beaucoup de blancs se préoccupent de l’écologie, alors que nous sommes en train de disparaître petit à petit. A quoi ça sert de protéger notre planète qui appartiendra à l’avenir aux non-blancs?

    Il y a des petits gestes simples pour lutter contre l’écologie: brûler ses déchets et celui des autres, manger beaucoup de viande, gaspiller l’eau dans les endroits publics ou chez soi si vous avez de l’argent à dépenser :-), jeter ses mégots par terre dans les coins d’herbes pour polluer directement les nappes phréatiques , les jeter dans les fleuves comme la seine, ou les jeter en mer, un mégot peut polluer jusqu’à 500 littres d’eau.

    Si vous avez d’autres idées n’hésitez pas à les partager et parlez en a vos proches. C’est en détruisant ce monde qu’on pourra mieux le reconstruire.

    1. Les milliers de personnes qui ne se bougent pas pour faire des actions positives se bougeraient soudain pour essayer de détruire la nature ? Et vous croyez que vous allez causer une famine mondiale avec quelques milliers de sauvages dans une zone restreinte essayant de toute pourrir et empoisonner (comme si les multinationales ne polluaient pas déjà 1000 fois plus que ce que vous parviendrez à faire) ? Et vous croyez que ce genre d’action pourraient attirer la sympathie des foules ? Non, non, triple non ; c’est une idée folle à rejeter absolument.

  5. Bonsoir, je sais que cet article est à l’origine américain, mais si vous avez laissé le point concernant les armes à feu je suppose qu’il est aussi valable pour la France. Comment faire pour s’armer légalement ? J’ai entendu qu’il fallait s’inscrire à un stand de tir et qu’on pouvait garder l’arme chez soi après, même quand la licence expire. Ou alors passer un permis de chasse. Mais tout ça reste très vague. Je pense qu’un article explicatif là-dessus (quelles démarches faire, délai d’obtention des permis etc.) serait pas mal. En expliquant bien le cadre légal pour obtenir (autorisation et achat) et utiliser l’arme, bien sûr (sinon, vous pourriez avoir des problèmes).

    Ah et peut-être aussi indiquer quelles armes d’autodéfense (pas à feu) sont légales en France. En gros, un mode d’emploi pour pouvoir se préparer à se défendre en cas d’attaque :).

    1. En France la détention des armes pour le citoyen Lamda est soumise à de nombreuses tracasseries.
      Catégorie A : armes tuant par explosion, armes entièrement automatiques (rafales) > n’y pensez même pas, il faudrait dévaliser un arsenal.
      Catégorie B : Armes de poing approvisionnées par des cartouches métalliques, armes d’épaule de plus de trois coups à tir semi-automatiques (un coup à la fois sans réarmement, chargeur maximum 20 cartouches). Soumises à une autorisation préfectorale après six mois révolus d’assiduité dans un club de tir (le carnet de tir attestant des visites au club). En principe, casier judiciaire vierge exigé; cette autorisation ne permet pas de porter une arme, mais de la détenir chez soi dans un coffre, et de la transporter jusqu’au club, munie d’un verrou de pontet, dans une mallette ne contenant pas de munitions. Toutes les munitions de cette catégorie sont vendues sur présentation de l autorisation préfectorale.
      Catégorie C : armes longues à un ou deux canons, fusils et carabines semi-auto avec magasin de deux cartouches). En vente libre sur présentation d’un document d’identité. Les munitions de cette catégorie sont vendues sur présentation de la licence de tir (obtenue en s’inscrivant dans un club) mais il n’est pas trop difficile d’en acheter en se cantonnant aux calibres suivants : calibres 12,16,20,et 24, et pour les carabines .22, et .222 Remington,
      Catégorie D : toute arme de plus de 100 ans (un Lüger P08 ou un Mauser C96 du début XXème par exemple), et les armes à poudre noire. Celles ci sont très intéressantes pour le citoyen Lamda car elles comprennent un grand nombre de révolvers, de tous calibres, même les plus gros; on les charge à la poudre lente, les balles, rondes ou ogivales sont introduites une par une dans le barillet, puis on place une amorce au culot. Le chien doit être ramené en arrière avec la main entre deux tirs; pas l’idéal en apparence, mais ça peut vous sauver la vie. Il vaut mieux acheter ces armes par deux, afin de pouvoir disposer d’un barillet de réserve en cas de besoin, le rechargement d’un barillet complet prend du temps. Les armes de cette catégorie sont accessibles à tout(e) citoyen(ne) majeur(e). Les balles, moules à balles, amorces et cheminées de rechange sont en vente libre. Les munitions métalliques des armes anciennes sont souvent difficiles à trouver (donc chères) et/ou soumises aux mêmes règles que les catégories B & C).
      Les armes blanches de toutes tailles sont en vente libre.

    1. C’est une des plus célèbres statues représentant Hercule contre l’Hydre, mais je ne saurais vous dire qui en est l’auteur. Vous devriez pouvoir trouver en cherchant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *