Allemagne Articles d'actualité Articles en exergue Europe

En Allemagne aussi, les ventes d’armes augmentent

Après l’explosion des ventes d’armes à feu en Autriche qui a débuté cet automne, et celle en France après les attentats, les allemands eux aussi veulent se défendre. Plus surprenant, les États-Unis aussi ont connu une ruée d’achats d’armes après les attentats de Paris.

La guerre raciale approche.

Sputnik :

A la suite des attaques terroristes de Paris, les allemands ont soudainement commencé à stocker des armes, possiblement dans une tentative pour se protéger, a rapporté le journal allemand Die Welt.

« Possiblement » pour se protéger ? Quelles sont les autres possibilités ? Un effet de mode ?

C’est pour se protéger contre les envahisseurs.

Les allemands s’arment avec des vaporisateurs de gaz poivré, des couteaux et des fusils. La demande pour les armes destinées à la défense personnelle est plus haute que jamais.

Il n’est pas inintéressant de connaître les tendances de vente des « bombes » au poivre, mais pourquoi donc les médias s’acharnent-ils à appeler cela des armes ? Ce n’en sont pas.

Ceci n’est pas une arme. Vraiment.

« Les besoins de sécurité personnelle au sein de la population ont drastiquement augmentés » a dit Ingo Meinhard de l’Association Allemande des Possesseurs d’Armes à feu (VDB), citée par Die Welt.

L’une des armes [sic] les plus populaires est la « bombe » au poivre, achetée principalement par des femmes.

« Beaucoup de gens disent mieux dormir lorsqu’ils ont une « bombe » au poivre à côté de leur lit » aurait dit Meinhard d’après Die Welt.

D’après une entreprise produisant de tels vaporisateurs au poivre, de Francfort, les ventes auraient augmentées de 600 pourcents cet automne [ndlr : multiplication par 7].

On ne saura donc pas ici quelle est précisément l’augmentation pour les armes à feu, très certainement plus modéré.

La popularité des vaporisateurs au poivre découle directement de leur facilité d’achat, de possession et d’usage (on peut les transporter sur soi en pleine rue et les utiliser sans craindre la prison). En Autriche, où il est possible d’acheter des fusils sans licence, tous les stocks étaient épuisés.

Néanmoins, si les barrières administratives imposées volontairement par les États diminuent le nombre de personnes s’achetant une vraie arme, le nombre de personnes décidant que cela vaut la peine de passer des tests et de prendre une licence de chasse ou d’un club de tir est lui en nette croissance.

Des groupes de droite ont déclaré que les allemands achètent des armes pour se défendre des réfugiés [sic], qui ont augmenté les taux de crimes dans les communautés [sic] allemandes.

C’est la vérité.

En revanche, Die Welt a dit que leurs accusations sont infondées parce qu’il n’est pas dans l’intérêt des réfugiés [sic] de causer des troubles en Allemagne puisque cela peut leur coûter leur statut d’asile. De plus, la police surveillent strictement les camps de réfugiés en Allemagne.

C’est pour cela qu’il y a régulièrement des centaines de « réfugiés » qui s’affrontent ? C’est pour cela que l’on recense de très nombreux viols commis par les envahisseurs ?

Une autre raison pourrait être l’environnement mouvementé évoluant rapidement dans lequel les allemands se trouvent dernièrement. Si les réfugiés n’augmentent pas les taux de crimes à travers le pays per se, leur arrivée pourrait avoir déclenchée des peurs de vandalisme et de désordre public parmi les résidents des villes allemandes. Certains de ces effets sont expliqués par la théorie de la vitre brisée en criminologie, a écrit le journal allemand.

D’après la presse officielle, il n’y a rien à craindre, ce ne sont que des fantasmes racistes, des craintes infondées, etc.

Je suis curieuse du discours qu’ils tiendront dans un an, dans deux ans, dans cinq ans. Car même si nos sociétés font preuve d’une résilience assez étonnante face à la destruction qui leur est imposée, les choses vont continuer à empirer à toute vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *