Articles d'actualité Articles en exergue France Vidéos & Podcasts

Un général pointe la possibilité d’une guerre raciale, mais nomme l’ennemi comme étant le wahhabisme

Le général Didier Tauzin, qui est bien apprécié dans les cercles « alternatifs », a des propos extrêmement critiques contre les politiques délétères du gouvernement.

Intervenu dans un journal local sur France 3 récemment, il a prévenu qu’il y a un fort risque de « guerre ethnique et religieuse ».

Cet homme, qui semble pourtant déjà infiniment mieux que les politiques anti-blancs au pouvoir, reste cependant pour moi classifié comme « cocu ».

Il a fondé plus tôt cette année une association nommée « France, terre d’espérances » (un nom mal choisi lorsqu’il s’agit de la défendre, on dirait le nom d’un groupuscule gauchiste). On y parle d’y défendre la France et on souligne que le système des partis est nuisible, mais il n’y a aucune mention de la nature racialement blanche de la France ni aucune mention de la question juive, centrale. L’un des points de la charte de son association est, je cite : « [L’adhérent] veut construire avec les Français d’aujourd’hui, sans exclusive« .
Je traduis : les maghrébins et africains à papiers français doivent être inclus comme les autres, sans nuance.

Donc, pas de volonté claire de stopper le génocide des français, donc cocu. Il agit en soupape de sécurité pour le système, l’attaquant ici et là de manière certes judicieuse, mais pas dans ses fondements délétères.

Cette dernière vidéo confirme mon opinion. S’il souligne avec honnêteté que les bombardements sont essentiellement un coup de communication, il dit aussi :

Il y a quelqu’un derrière Daesh. […] Je parle très précisément du wahhabisme, donc de l’Arabie Saoudite et du Qatar.

Ces deux États soutiennent activement l’État Islamique. Et l’aide d’Israël, des États-Unis aux mains de la juiverie, il en parle ? Ah non.

Il est évident qu’il ne faut pas faire d’amalgame.

Propos criminel et anti-blanc. Il faut faire l’amalgame. Tout musulman n’est pas terroriste, mais toute population musulmane est le terreau du terrorisme. Des musulmans « gentils » auront des enfants terroristes ; de même que les nègres « intelligents » auront des enfants stupides et violents.

Il faut désigner l’ennemi tel qu’il est. Et l’ennemi aujourd’hui, c’est le wahhabisme. […] Une idéologie qui se sert de l’islam, […] qui combat au nom de Dieu ce qui est une aberration, et qui est derrière Daesh.

M. Tauzin, qui ne juge pas la composante raciale et ethnique de la France digne d’être préservée puisqu’il a trop peur de la mentionner pour pouvoir conserver quelques petits passages médiatiques ; pousse en plus les gens dans l’erreur.

Certes, l’islam est un de nos ennemis. Mais M. Tauzin encourage activement à ne voir que celui-là, affirmant en plus de manière ridicule que l’islam « normal » serait gentil. Il rend l’accès de ceux qui l’écoutent à la vérité sur la question juive plus difficile.
L’Islam est par sa nature profonde extrêmement violent et destructeur ; et, nommons l’ennemi : le judaïsme politique est notre ennemi.
Les juifs dans leur masse sont la force vive à l’origine de toutes les politiques destructrices des blancs : immigrationnisme, égalitarisme, féminisme, anti-racisme, etc…
Ce sont aussi les premiers à s’opposer aux saines réactions du peuple, n’ayant de cesse de lutter contre toute forme de renaissance nationale.

Ce qui est possible, aujourd’hui, c’est que nous ayons sur le territoire national, non pas une guerre civile, mais une guerre ethnique et religieuse sur le territoire national. Tout cela parce qu’on ne désigne pas l’ennemi, on ne resserre pas les rangs autour des lois françaises, autour du drapeau, et puis écoutez, je suis obligé de dire que ça manque de fermeté.

Ce M. Tauzin ne connaît pas la définition d’une guerre civile.
Ce qui définit la guerre civile c’est le fait qu’elle se produit à l’intérieur d’un État, opposant des forces locales et non pas les forces d’États différents.
Je prédis une guerre civile, les nationalistes prédisent depuis des années qu’hors coup d’État salvateur c’est ce qui arrivera ; et il a toujours été parfaitement clair dans notre esprit qu’elle opposerait la population blanche à la population non-blanche ; avec bien entendu des cohortes de traîtres gauchistes qui regretteront vite leur choix, des frictions politiques dans notre camp, des luttes dans le leur selon les divisions raciales (maghrébins et nègres ne sont pas exactement amis).

La totalité des non-blancs présents sur notre sol sont une menace, et ils doivent soit en être expulsés, soit être éliminés. Toute autre voie n’est pas une réponse appropriée à la tentative de génocide que nous subissons et à l’impératif de préservation raciale.

3 Replies to “Un général pointe la possibilité d’une guerre raciale, mais nomme l’ennemi comme étant le wahhabisme

  1. « le judaïsme politique est notre ennemi. »

    Et d’ailleurs, si les juifs du gouvernement et des médias se permettent de critiquer le djihadisme arabo-musulman, ça devrait nous permettre à nous de critiquer le djudahisme politique !

  2. C’est devenu la grande mode des généraux 2s qui bizarrement ont tous un bouquin(de merde) à vendre: Martinez, Tauzin et deux autres dont j’ai oublié les noms.
    Notre armée est devenue la risée de l’Europe et du monde, et on veut nous vendre des bons à rien et mauvais en tout qui n’ont pas été fichus de marquer des points sur le terrain!
    Ils ont raison nos terroristes, la France est le « ventre mou » de l’Europe, et ils vont nous le prouver dans pas longtemps!
    Souhaitons-nous bon courage, nous allons en avoir besoin, car eux n’ont pas pas peur de mourir en martyrs.

  3. Le wahabisme ! lol
    Même pas fichu de dire « salafisme » … encore moins islamisme, et encore moins islam, sans parler de qui nous envoies au carton derrière cet islam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *