Articles d'actualité Articles en exergue Décadence France

Pour l’AFP, fuir la réalité via des plaisirs matériels éphémères est une « nouvelle forme de résistance »

J’appelle pour ma part cela le sommet de la décadence et de la folie, mais chacun ses termes n’est-ce pas. La tolérance et l’apathie sont les marques d’une société mourante, pour paraphraser les mots d’Aristote.

AFP :

Rassemblements spontanés dans tout le pays, appels festifs sur internet: les Français cherchent dans des mouvements collectifs et la défense de leur art de vivre le moyen de surmonter le traumatisme des attentats, inventant « une nouvelle forme de résistance ».

« On le constate dans toutes les cultures depuis toujours. Quand un drame touche la communauté, celle-ci organise des rituels collectifs pour en surmonter les conséquences », explique à l’AFP la psychologue Hélène Romano.

Des rituels collectifs oui, le problème est dans leur nature.

Même si les manifestations sur la voie publique sont interdites en Île-de-France jusqu’à jeudi, des rassemblements se sont organisés à Paris, place de la République, sur les lieux des attentats.

« C’était eux, mais ça aurait pu être nous », s’émeut Églantine, 29 ans, une comédienne venue se recueillir devant le Bataclan, où 89 personnes ont perdu la vie.

Partout en France, on allume des bougies, on dépose des fleurs, des poèmes en hommage aux victimes. Quatre jours après les événements, 10.000 personnes étaient encore réunies mardi soir place du Capitole à Toulouse. Des étudiants appellent à une chaîne humaine sous le slogan #maindanslamain vendredi, à 21H20.

Des manifestations spontanées qui rappellent celles de janvier, après les attentats contre Charlie Hebdo et l’hypermarché casher, même si elles n’ont pas la même ampleur. Une grande marche républicaine avait alors rassemblé plusieurs millions de personnes en France.

Comme je le craignais déjà au soir des attentats, m’interrogeant sur les réactions qui suivraient, une large quantité de français ont choisi de participer aux marches blanches, processions, lamentations ; qui geignent que la réalité du monde est difficile et que tout le monde ne s’entend pas bien avec tout le monde, comme si leur utopie décadente pouvait être viable.

« Comme il y a dix mois, il s’agit de transformer un événement négatif en pensée, en mouvement, en énergie », explique la psychologue Michèle Vitry, longtemps en charge de cellules d’urgence.

Pour le sociologue Olivier Galland, les raisons qui motivent ces rassemblements ont changé « parce que les attentats sont de nature différente ».

« En janvier, ce sont des valeurs fondatrices de la République, la laïcité, la liberté d’expression qui étaient visées. Le message était clair, et les Français avaient voulu manifester leur attachement à ces valeurs en se mobilisant par millions », explique-t-il à l’AFP.

« Cette fois, les terroristes s’attaquent à notre convivialité, à notre art d’être ensemble, le message est plus diffus et la réponse l’est aussi. On ne manifeste pas forcément en masse mais on continue à vivre normalement, c’est une autre façon de se résister », ajoute-t-il.

Ils ne s’attaquent pas à notre convivialité, ils s’attaquent à nous. Que nous soyons des non-musulmans de race blanche est au fondement de leur haine envers nous. Ils ne veulent pas détruire notre convivialité, ils veulent détruire notre existence.

Pour le philosophe Vincent Cespedes, « c’est une forme de résistance nouvelle que d’aller dans les cafés. Ce n’est pas résister comme lorsqu’on prend les armes ou le maquis, c’est une néo-résistance, adaptée à un nouveau terrorisme ».

Quand on prend les armes et que l’on s’attaque à nos ennemis, on a une résistance active. Quand on continue comme si de rien n’était, ce n’est pas de la résistance, même passive. L’État Islamique, à votre avis, que pense-t-il des français qui « en réplique » à son attentat vont à la terrasse d’un café à Paris ? Vous pensez que cela lui fait peur ? Vous pensez que cela impressionne les colons des banlieues ?

La vérité est que c’est faible, c’est mou, c’est apathique, c’est inexistant. Une frange de la population, l’avant-garde de la nation française, ne s’inscrit pas dans ce schéma et est engagée dans une lutte réelle, qui certes pour le moment ne se concrétise encore que très modérément sur le terrain.

[Comme l’a noté un de mes lecteurs : ce « philosophe » est juif (sa mère est fille de juifs hongrois « convertis au catholicisme »). Il est aussi l’auteur d’un ouvrage « Mélangeons-nous » faisant l’apologie du mélange racial, ce qui n’est pas surprenant lorsqu’on le sait juif.]

« Elle s’exprime par des actions concrètes, quotidiennes, c’est cela le premier front », explique-t-il.

Cette autre forme de riposte s’est largement diffusée sur internet où les appels à sortir, faire la fête et à défendre un mode de vie « à la française » se sont multipliés.

Des hashtags #tousaubistrot à #jesuisenterrasse, en passant par #theatrelovelife, lancé par la Comédie-Française, la société répond par un pied de nez aux attaques des jihadistes contre la « capitale de la perversion ».

La perversion de la société moderne est bien réelle, et Paris, derrière sans doute San Francisco, New York et Tel-Aviv, en est l’un des pires lieux. Familles détruites, règne des drogues, sexualité sans lendemain et pratiques perverses, hédonisme, individualisme, etc… Sortir à un café ou au théâtre n’a rien de corrompu – même si c’est peut-être déjà être le cas pour les islamistes – mais le qualificatif pour l’ensemble de l’activité qui règne dans la ville n’est pas immérité, malheureusement.

« Le sport, que nous suivons avec passion, les terrasses où la douceur de cet automne nous invite et les spectacles où nous courons nous divertir, tous les lieux où nous cultivons l’art de vivre ensemble, c’est cela qui est visé », a twitté Eric Ruf, patron de la Comédie-Française.

« On est le pays du plaisir, plus que de la morale », a renchéri sur Facebook le cinéaste Michel Hazanavicius. « L’idée est principalement de baiser, rire, manger, jouer, baiser », insiste-t-il dans un message au ton volontairement cru.

Hazanavicius est juif. Quelle surprise, n’est-ce pas ?

L’attitude recommandée aux français par le peuple élu !

« Ils ont les armes, on les emmerde, on a le champagne! », titre mercredi Charlie Hebdo, tandis que le Canard Enchaîné lance cet appel: « Tous au zinc et sifflez des canons! ».

On est sûr de gagner la guerre avec ça…

L’hédonisme tricolore a aussi trouvé d’ardents défenseurs à l’étranger. L’humoriste John Oliver a lancé dimanche à la France sur la chaîne américaine HBO, une ode passionnée, citant pêle-mêle Sartre, Piaf, Camus, le vin, les madeleines, le camembert…

« Si vous voulez vous sentir proche des Parisiens, buvez un bouteille de Bordeaux, mangez un croissant, mettez un béret, fumez une cigarette et mangez des frites », a de son côté déclaré le très populaire animateur de CBS, Stephen Colbert.

Voilà la solution que vous offre le système : plongez-vous dans les plaisirs immédiats et les distractions temporaires, goyim ! Soyez de bons moutons, laissez-vous mener à l’abattoir sans protester, sans vous inquiétez ! Après tout, qu’est-ce que d’être génocidé, n’est-ce pas ? Qu’est-ce que de voir son peuple et sa civilisation anéantis ? Qu’est-ce que d’avoir les plus terribles regrets en en prenant conscience et en songeant que vous n’avez rien fait ? Ces quelques semaines, mois ou années de plaisirs immédiats valent bien mieux, goyim !

De notre côté, nous nationalistes avec une conscience aiguë de la question raciale et une grande sensibilité envers notre peuple ; nous trouvons ces perspectives inacceptables et insupportables. Cela ne veut pas dire mener une vie austère, car peu en sont capables, mais cela veut en tout cas dire cesser de détourner son attention de la réalité, cesser de se laisser distraire par de futiles jeux du cirque, et œuvrer pour la préservation de la race et de la nation.

3 Replies to “Pour l’AFP, fuir la réalité via des plaisirs matériels éphémères est une « nouvelle forme de résistance »

  1. Cespedes également

    Et sûrement aussi la psychologue Hélène Romano. La psychologue Michèle Vitry est en même temps psychanalyste. Quant au sociologue Olivier Galland, qui parle de laïcité, et des « valeurs fondatrices de la République », on devine qu’il n’aurait pas obtenu son poste de chercheur au CNRS s’il s’était intéressé aux traditions éternelles des Gaulois. Il se trouve que le monde des médias et de la psychologie/sociologie est dominé par les juifs.

    L’article de l’AFP fait comme si la population française dans son ensemble avait été traumatisée par les attentats. En fait, le traumatisme affecte seulement les victimes directes et leurs familles.

    Ce qui déprime tout le monde, et affecte profondément notre vie, ce ne sont pas ces attentats, mais c’est l’immigration du tiers-monde et la domination juive sur le pays, avec l’inversion des valeurs qui en résulte. Sur ce sujet, les psychologues de la télé et de la presse nous conseilleront sans doute de tout accepter. Après tout, c’est ce qu’ils disent aux victimes: mon pauvre vieux, il faut accepter que vous avez perdu un bras, une jambe, un proche. Alors pourquoi pas aussi le contrôle de notre pays ! Quand on prendra le pouvoir, on commencera par dissoudre l’AFP.

    Quand on regarde la télé, c’est facile de voir que les gens qui sont de l’autre côté de l’écran ne nous ressemblent pas. Quand on regarde la politique du gouvernement, c’est clair aussi qu’ils ne défendent pas nos intérêts. Ça va beaucoup moins bien aujourd’hui qu’il y a 50 ans, alors que ça devrait aller beaucoup mieux, vu le progrès industriel et technique. Il y a un gros problème quelque part, et ce n’est pas dû aux attentats. Les attentats auraient plutôt pour effet de réveiller les gens, de leur faire comprendre que le gouvernement veut en finir avec nous, et que le Grand Remplacement est une catastrophe.

    Blanche Europe: « Familles détruites, règne des drogues, sexualité sans lendemain et pratiques perverses, hédonisme, individualisme »

    Effectivement, on a l’impression que c’est ça que les psychologues de l’AFP nous présentent comme une solution. Combien d’entre eux sont manipulés, et combien d’entre eux travaillent consciemment à notre génocide en prétendant nous soigner ? L’article de l’AFP n’est pas signé, mais semble faire partie d’une campagne plus générale. Qui c’est qui a lancé le hashtag idiot #tousaubistrot ?

    On a besoin du contraire de ce qu’ils disent. Il faudrait une société plus naturelle, où les Blancs soient mieux intégrés socialement, pour donner plus de sens à la vie, et pour assurer l’avenir collectif.

    « Ils ne s’attaquent pas à notre convivialité, ils s’attaquent à nous. »

    Et aussi, il y a un prétexte officiel aux attentats, c’est les bombardements ordonnés par Hollande. Au départ, il a livré des armes aux opposants de Bachar El-Assad. Mais après, si j’ai bien compris, il a changé d’avis et commencé à bombarder Daech.

  2. Encore un bon point à Alfredo pour son excellent commentaire.
    AFP, officine de gauche(pour le pognon), psy à deux balles supportés par des sociologues à six sous, voila la composition de notre société de »bien-pensants », qui bien à l’abri de leurs opulents bureaux feutrés, dissertent sur la façon de comment ils vont vous mettre la vaseline et la poignée de graviers(punaise, moi aussi j’aime bien faire de longues phrases qui n’ont aucun sens!).
    Sans vous parler le la « société civile hollandienne », qui est un modèle du genre(balasko, Lucchini, lavoine, harditi…), qui avec notre fric, viennent nous cracher à la gueule leurs conseils(qu’ils ont du mal à s’appliquer à eux-mêmes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *