Articles d'actualité Europe

Création de zones économiques spéciales pour les clandestins en Grèce ?

(Traduction de l’article de George Papailias)


Le journal grec « ΕΜΠΡΟΣ » ou « en avant » a récemment reporté de nouveaux « États dans l’État » dans un article par G. Frangou.
Il n’y a pas longtemps il y a eu une réunion entre le président de la Banque du Pirée, Michalis Sallas, et un professeur d’université grec du nom de Tziampiris. Ils ont essentiellement discuté de la prise de contrôle d’aires agricoles grecques, des zones qui avait des propriétaires en retard sur leurs emprunts à la banque agricole.

En terme simples, l’article rapporte qu’après la fin de la réunion, Tziampiris se rendit directement à la maison de l’ambassadeur d’Israël en Grèce, Irit Ben-Aba, pour faire un rapport sur les progrès de la réunion.

Le plan est d’arriver à mettre en place des « zones économiques spéciales » dans les zones agricoles. Ils feront cela en chassant les agriculteurs grecs hors de ces zones grâce à des saisies par l’État grec. L’État vendrait ensuite ces aires à ses « partenaires européens » qui auront ensuite des entreprise allemandes, néerlandaises, israéliennes et belges rouvrant des exploitations agricoles en utilisant le travail bon marché d’immigrants illégaux.

Ces immigrants seraient légalisés, et peut-être même obtiendrait la citoyenneté grecque, mais au contraire des citoyens grecs ils ne seront pas lourdement taxés pour travailler dans ces zones, et les entreprises opérant sur ces terres seraient exemptes des taxes auxquels les paysans grecs sont assujettis Sous le gouvernement SYRIZA actuel d' »extrême gauche », les taxes sur les agriculteurs grecs vont maintenant tripler.

Des gens ont posé la question logique : « Comment les agriculteurs grecs pourront-ils s’en sortir avec des taxes trois fois supérieurs alors qu’ils sont déjà à la limite ?« .

Vous avez maintenant la réponse, l’objectif était de les mettre en faillite en premier lieu pour prévenir toute autonomie nationale.

L’accord est que les entreprises étrangères recevront des terres grecques pour ouvrir des exploitations agricoles en dehors de leur propre pays et auront des dispositions spéciales pour opérer avec des taxes et un coût du travail minimaux.

Ces entreprises allemandes, israéliennes et néerlandaises seront exemptes des mêmes taxes et mesures d’austérité que les grecs doivent subir pour « restaurer la stabilité économique ».

Cela signifie que les citoyens grecs auront à choisir entre le chômage, ou quitter la Grèce à la recherche d’emploi. Nous entrons dans une nouvelle phase en Grèce où les politiciens ne prétendent même plus s’occuper des intérêts grecs, à la place ils prennent ouvertement et effrontément leurs ordres de New York et Tel Aviv.

0 Replies to “Création de zones économiques spéciales pour les clandestins en Grèce ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *