Articles d'actualité France

Les migrants ne sont pas poursuivis pour les délits qu’ils commettent

Encore un fait divers illustrant la justice à plusieurs vitesses existant en France, selon le rôle tenu dans l’invasion.

Voici donc le très bon article de Jeune Nation :

Deux prétendus « journalistes indépendants » ont été arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi à Calais alors qu’ils aidaient des envahisseurs à pénétrer illégalement un site de la SNCF. Le secteur de Calais-Fréthun est le lieu d’importantes tensions, et les attaques des envahisseurs ont conduit ces dernières semaines à de graves désordres.

Pourtant, les journalistes ont été quasiment immédiatement relâchés : arrêtés durant la nuit, ils étaient libres dans la matinée suivante. Aucune indication n’a été fournie sur l’identité de ces « journalistes ».

Les colons africains qu’ils aidaient ne semblent, eux, pas même avoir été interpellés.

La préfecture – la voix du gouvernement – a précisé qu’ils avaient clairement, sans discussion possible, commis un délit :

« Vers 02H00, deux journalistes indépendants accompagnant des migrants sont entrés sur le site sécurisé de Réseau ferré de France. […] Le fait d’entrer illégalement sur un site constitue une infraction », a indiqué le cabinet du préfet du Pas-de-Calais – notons que la préfecture de la Somme, près de là, a laissé durant 24 heures un gang de Gitans bloquer l’une des plus importantes autoroutes d’Europe, y commettant des incendies volontaires et de très coûteux dégâts sans réagir non plus.

Une plainte a été déposée, mais devrait, comme la grande majorité en France, être ignorée par la justice qui préfère enquêter sur les propos « racistes » sur Facebook ou traquer les nationalistes qui osent s’élever contre la destruction de leur pays.

Et les agents de Christiane Taubira ne s’en cachent même :
« “Ils ont commis un délit, mais vu qu’il est commis par plusieurs personnes depuis plusieurs mois, il y a peu de chance que des poursuites soient entamées”, a avancé le procureur de Boulogne-sur-Mer, Jean-Pierre Valensi » précise la presse.

Autrement dit : il y a la loi pour les Français, appliquée par le gouvernement dans toute sa rigueur – et parfois même au-delà –, et il y a la loi pour les étrangers, les oligarques, et leurs valets, assurés, que, plus ils la violeront, moins elle sera appliquée.

Pour rappel du souci de légalité qu’a le gouvernement d’occupation face aux nationalistes, patriotes, et en général tout ceux s’opposant à son agenda mortifère, on songera par exemple aux innombrables gardes à vues illégales de la manif pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *