Allemagne Articles d'actualité Articles en exergue Europe

Un élu de l’AfD violemment agressé à Brême

L’AfD n’est pas un parti très radical, en Allemagne, mais assez à droite pour provoquer de vives réactions de la part de leurs adversaires politiques. Souvent taxés d’antisémites, de racistes ou de xénophobes – parfois à raison – ils ne disposent pas d’une bonne couverture médiatique comme les autres partis plus « traditionnels ».

Un de leur membre vient de subir une violente agression, plus précisément le chef du bureau local du parti AfD de Brême (Nord-Ouest de l’Allemagne).

Sputnik :

Des hommes non identifiés ont attaqué le lundi 7 janvier Frank Magnitz, 66 ans, chef du bureau du parti anti-immigration Alternative pour l’Allemagne (AfD) à Brême et membre du Bundestag, le blessant grièvement à la tête, a annoncé la police locale.

L’AfD a publié une photo du député inconscient qui se trouve actuellement dans un hôpital. Son visage est couvert de sang et tuméfié. Il porte une longue et profonde entaille au front.

L’agression fut rapide et très violente, l’idée n’était pas de lui faire peur mais bien de le tuer. Il a été passé à tabac et serait mort si un ouvrier travaillant à proximité n’était pas intervenu.

Avant/après l’agression.

D’après les médias, l’attaque a eu lieu vers 17h20, non loin du Théâtre Goetheplatz de Brême, alors que M.Magnitz rentrait chez lui après la réception du Nouvel An organisée par le journal Weser-Kurier.

Le député a été battu «presque à mort» par trois inconnus masqués qui lui ont asséné des coups de barre de bois. Une fois au sol, ils l’ont frappé à la tête à coups de pied, a précisé l’AfD dans un communiqué publié sur Facebook. Un ouvrier du bâtiment qui se trouvait à proximité du lieu de l’attaque est intervenu pour mettre fin à l’agression, selon l’AfD.

Cette tentative de meurtre d’un élu de l’AfD intervient quelques jours après une explosion volontaire au siège de l’AfD en Saxe. 

Depuis leur protestations anti-migrants, des migrants qui ne cessent de commettre des crimes en Allemagne, le parti est visé par des actions criminelles.

Plus tard, le magazine allemand Bild a annoncé que le député, qui a été placé sous protection policière, resterait à l’hôpital au moins jusqu’au week-end prochain.

Alexander Gauland, dirigeant de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), commenté l’attaque contre M.Magnitz, déclarant qu’il s’agissait d’une tentative de meurtre.

Nous n’allons pas nous apitoyer sur le sort du parti « d’extrême-droite » car nous conseillons ce genre d’actions à l’encontre de nos ennemis.

Or, quand on prône la violence à l’encontre de ses adversaires on doit s’attendre à la subir de notre côté. Il faut donc se préparer à la défense mais surtout à l’attaque. Les anti-Blancs tentent de nous dissuader économiquement ou financièrement mais nous ne les laisserons jamais gagner.

Quelques soient nos pertes, nos dégâts, nous ne céderons pas et nous vaincrons pour préserver notre peuple.

 

2 Replies to “Un élu de l’AfD violemment agressé à Brême

  1. Il doit s’agir d’une bavure. Le système ne souhaite sans doute pas inquiéter ce parti, qui semble avoir été monté de toutes pièces pour damer le pion au NPD. Le manque (voire absence) de mesure de sécurité prise par ce politicien l’a mis dans cette situation. Une telle insouciance fait penser à celle de Marine Le Pen, qui dansait le soir de sa défaite. En réalité tous ces gens ne sont que des pitres.
    Ce site devrait, à mon avis, ignorer ces marchands (d’autant plus s’ils sont de tendance « libérale » comme l’AfD) de poudres à perlimpimpin. Ils souhaitent que nous rêvions – en dépit du bon sens – de victoires électorales. C’est clair : ils bossent, reste à voir si consciemment ou non, pour l’ennemi.

    1. Il ne s’agit pas d’une bavure, simplement d’actes d’anarchistes ou d’antifas – qui se révèlent d’ailleurs souvent être les mêmes.
      Ce parti est, comme le FN – pardon le RN – un parti d’opposition contrôlée. Nous avons depuis longtemps cessé de croire à cette fable électorale. Il est néanmoins intéressant de relater ce genre d’agressions pour prouver la radicalité et la détermination de nos adversaires, bien que l’AfD ne soit qu’un parti un peu plus à droite que les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *