Articles d'actualité France Politique

Prise de parole d’Édouard Philippe pour répondre au « climat violent »

Nous allons commenter en direct la prise de parole d’Édouard Philippe, un direct visionné sur TF1.

Rappelons avant cet interview que le ministre de l’intérieur Christophe Castaner promet l’ultra fermeté, pour « protéger les Français dans le cadre Républicain ». La scène la plus marquante, et la plus intéressante, reste la tentative d’attaque contre le secrétariat d’État – Benjamin Griveaux avait été évacué.

Les violences en question sont celles des « Gilets Jaunes », mouvement infiltré par des casseurs, des non-Blancs et des anarchistes mais pas vraiment par l’ultra-droite. Néanmoins, les mesures qui vont être proposées par le premier Ministre risquent de nous mettre des bâtons dans les roues, en prenant le prétexte du mouvement des Gilets Jaunes.

Nous allons donc faire un résumé de cette prise de parole sur un plateau télévisé.

De nombreuses interpellations ont eu lieu et la justice condamne les actes délictueux afin de maintenir l’ordre public. Samedi prochain, pour un nouvel acte des Gilets Jaunes, il y aura une mobilisation massive (considérable selon ses mots) des forces de l’ordre. Les policiers et gendarmes continueront de procéder à des interpellations. Il veut aussi demander au ministre de l’Intérieur d’actualiser le schéma d’ordre public pour s’adapter aux nouveaux casseurs. Du nouveau matériel, être plus mobile et changer de doctrine pour ne pas se faire dépasser : voilà ce qui est proposé en premier lieu.

Il continue en parlant de la liberté de manifester. Une liberté de manifester très grande en France, ce qui serait très bien, mais il faut déclarer les manifestations. Il faut préserver la liberté de manifester mais la restreindre un peu. Le gouvernement est favorable a une modification de la loi pour sanctionner ceux qui ne déclarent pas leur manifestation (participants et organisateurs) ainsi que transformer le port de la cagoule comme un délit et non plus comme une simple contravention.

Les casseurs doivent payer et pas les contribuables. Est évoqué les hooligans dans les stades de foot, les méthodes avaient permises à l’époque de garantir une ambiance paisible dans les stades. Il faudrait donc trouver un moyen pour interdire les personnes fichées de manifester et les faire pointer au commissariat pour empêcher que les manifestations dégénèrent.

Aujourd’hui, pour défendre la liberté de manifester pacifiquement il faut compléter la législation.

C’est donc une proposition pour ficher les manifestants violents et les casseurs. On voit ce que ça donne avec les fichés S, créer un nouveau fichier ne fera que compliquer la surveillance des personnes véritablement dangereuses – les terroristes islamistes, pour ne citer que les plus connus…

Il veut instaurer un débat public mais il faut de l’ordre.

Il n’est pas acceptable que certains profitent des manifestations pour déborder, casser et brûler : ils n’auront jamais le dernier mot dans notre pays.

Il faudrait aussi procéder a des interpellations systématiques – ce qui n’est que l’application de la loi.

Le premier ministre conclut avec des mots exprimant la même pensée : beaucoup de gens viennent remettre en cause les institutions, ceux qui remettent en cause le gouvernement et veulent destituer le président en prenant la rue ne gagnerons jamais.

Vient ensuite un reportage sur la surpopulation carcérale, avec un parallèle sur une prison Danoise ouverte. Un reportage absolument pas orienté, il y a de plus en plus de personnes en prison, donc de la surpopulation, et la solution serait de rendre les prisons plus agréables ! Mais bien sûr…

Pendant ce temps-là, sur BFM-TV, un intervenant politique souhaite aussi que la violence sur internet soit sanctionnée le plus possible.

La partie la plus intéressante dans cette interview reste le fait que la loi va être modifiée. Et que des manifestants pourront être fichés et interdits de manifestations.

Imaginons quelques secondes que tous les militants déclarés d’ultra-droite soient fichés et interdits de manifestations : la censure du gouvernement ne se ferait pas que sur internet – en supprimant nos sites ou nos commentaires – mais supprimeraient même nos paroles dans la rue.

Le mouvement des Gilets Jaunes est un bon prétexte pour mettre en place ce fichier qui interdirait les « personnes dangereuses » en les assignant à résidence ou les obligeant à pointer au commissariat.

Le fichage politique va pouvoir prendre une autre ampleur, judiciairement.

6 Replies to “Prise de parole d’Édouard Philippe pour répondre au « climat violent »

  1. Certains ont soutenu que le mouvement des Gilets Jaunes ne servait à rien, qu’il ne s’accompagnait d’aucune prise de conscience du rôle néfaste des juifs et en particulier des médias juifs.
    En tout cas, les juifs et leurs valets n’ont pas le même avis et crachent toute leur haine contre ces foules antisémites qui leur rappellent les heures les plus sombres de notre histoire :
    À commencer par Macroanus :
    BBC : «Le président français Emmanuel Macron a utilisé son discours traditionnel du Nouvel An pour lancer un avertissement aux éléments extrêmes parmi les manifestants anti-gouvernementaux. Il a promis de maintenir l’ordre «sans complaisance» et a décrié les «porte-parole autoproclamés d’une foule détestable.…En réalité, ils ne sont que les porte-parole d’une foule haineuse et ciblent les élus, les forces de sécurité, les journalistes, les juifs, les étrangers et les homosexuels », a déclaré le président Macron. 
    De même le youtre qui bourre la Marinée : http://www.contre-info.com/louis-aliot-rn-sen-prend-aux-gilets-jaunes
    Même un innocent clip met les youtrons en fureur :
    http://www.contre-info.com/gilets-jaunes-le-clip-les-gentils-les-mechants-qui-cartonne-et-derange-certains-fous-furieux
    Il est vrai que ce clip n’est peut-être pas si innocent que ça.
    La prise de conscience du rôle néfaste des juifs semble débuter aussi de l’autre côté de l’Atlantique :
    Un des analyste politique les plus réputés des USA a récemment exposé que les « élites » jouaient contre la volonté et les intérêts du peuple et étaient à l’origine de toutes les évolutions néfastes de la société américaine. Certes, il ne désigne pas nommément les juifs, mais, comme le souligne Andrew Anglin, chacun sait de qui il parle.
    Alors, peut-être que les choses bougent un peu et que les Blancs, ou au moins un certain nombre d’entre eux, commencent à ouvrir les yeux, non ?
    J’en ai fait le pari et j’ai bien l’impression que je vais le gagner.
    Un petit pas dans la bonne direction, c’est déjà une mise en mouvement…
    Une fois que celui-ci est lancé, il devient impossible à arrêter. Car ceux qui ont ouvert les yeux ne peuvent oublier ce qu’ils ont vu.

    1. @Rho 2

      Vous êtes mon commentateur préféré du moment. Avec votre manière fantasque d’interpréter les événements, vos commentaires sont un régal au petit déjeuner et permettent de débuter la journée dans la bonne humeur. Votre désir de voir naitre une société blanche racialiste est tellement forte qu’il finit par devenir, malheureusement, un biais cognitif vous empêchant de voir les événements tels qu’ils sont, de les mettre en perspective et d’avoir une vision globale de tout ceci. Votre commentaire est encore un exemple en la matière.

      Il n’y a pas de prise de conscience significative du rôle néfaste des juifs comme vous dites, la paranoia de quelques juifs et les manipulations bassement médiatico-politiques aux motivations diverses peuvent vous le faire croire, mais il n’en est rien. Ce ne sont pas quelques gilets jaunes excités déjà politisés et appartenant certainement à l’extrême-droite (comme le disent les médias) qui contrediront les faits. Et puis, en admettant que cela soit le cas, le fait de reconnaitre la nuisance des juifs dans notre société ne signifie pas pour autant avoir une conscience raciale. Les nationalistes français en sont un parfait exemple.

      « …lancer un avertissement aux éléments extrêmes parmi les manifestants anti-gouvernementaux. »

      Comme vous le faites remarquer vous-mêmes avec votre citation de Macron, ce dernier ne qualifie pas tous les gilets jaunes d’extrémistes dont il ne précise d’ailleurs pas la famille politique de ces derniers. Les éléments extrêmes en question concernent également l’extrême-gauche.

      « …les « élites » jouaient contre la volonté et les intérêts du peuple et étaient à l’origine de toutes les évolutions néfastes de la société américaine. »

      Mais de quel peuple parle-t-on ? Au vu de la réalité raciale et démographique des USA, je trouve tiré par les cheveux d’en tirer des conclusions racialistes. De plus, si les élites en question étaient composées uniquement de juifs, cela se saurait. Ce n’est pas avec quelques propos glanés ici et là, des propos souvent calculés, que l’on peut en tirer des conclusions telles que les vôtres. La réalité n’est pas aussi simple que cela.

      À votre décharge, il faut bien reconnaitre que les penseurs en chef et les médias de nos milieux s’exprimant abondamment sur le sujet ne sont d’aucune aide (DP, Hervé Ryssen, etc), ils apportent plus de confusions que de clarté avec leurs interprétations simplistes et leurs approximations (pour ne pas dire désinformations), sans oublier leurs « calculs » politiques à deux balles qui ne les mèneront nulle part même s’ils sont persuadés du contraire.

      J’attends avec impatience le prochain article de BE traitant des derniers événements relatifs aux gilets jaunes, évoquant entre autre l’affaire du boxeur, avec les commentaires qui l’accompagneront. Une bonne rigolade en perspective…

    2. Le problème avec le mouvement des Gilets Jaunes est que la plupart des manifestants ne partagent pas nos idées. Et lorsque l’on voit des « propos antisémites » ce sont des gens qui adorent Dieudonné ou qui associent les juifs aux SS… alors ce ne sont pas ce genre de cas sociaux qui nous aideront à infiltrer le mouvement (comme on aurait pu le vouloir).

      Il est étonnant de voir que DP continue de croire que le mouvement des Gilets Jaunes est un rassemblement de Blancs qui se revendique de l’extrême droite. Bien entendu, il y a des gens qui partagent nos idées, mais la plupart sont des pauvres Blancs désespérés qui pensent encore que le vote FN est la solution – pardon le vote RN.

      Le rôle des juifs est compris depuis quelques temps par un nombre significatif de gens mais dans leur tête se produit une seule réflexion : qu’est ce que j’y peut.
      Et j’ajouterai que même si les gens comprennent le rôle des juifs dans la finance, personne ne veut voir leur rôle dans l’invasion de la France.

      Aussi, avant que les Gilets Jaunes se comportent racialement et ne se rassemblent qu’entre Blancs : nous avons du chemin à faire, et ça me paraît improbable. Pour le pacte de Marrakech, une manifestation d’extrême droite avait eu lieue, il me semble que Rho 2 tu y étais. Je saluerais plus ce genre de manifestation que des imbéciles qui bloquent des pères de famille à un rond-point. Quand on se démène pour nourrir ses gosses, que l’on vit entouré de bougnoules et qu’on se fait bloquer par un « amas de richesse » à un rond-point : on pète un plomb.
      Attaquer un ministère : voilà la solution. Cette tentative a eu lieu il y a peu de jours, pourquoi ce ne fut que le seul exemple ? Il ne faut pas attaquer les citoyens mais le gouvernement. Investir les réunions des gauchistes, occuper des permanences LREM : voilà des actions à faire.

      Mais non, on se met sur un rond-point, on brûle des pneus et on discute avec des racailles qui attendent le bon moment pour casser un abribus.

      J’ai bien compris, cher Rho 2 que tu veux croire en ce mouvement, en te focalisant sur des preuves de la présence de certains camarades. Il faut se rattacher à quelque chose mais vu la tournure des événements il me semble impossible de continuer de fantasmer sur les Gilets Jaunes.

      Mais je, on, se trompe peut-être. Personne n’est visionnaire. Et ton expérience est sans aucun doute plus large que la mienne, en raison de notre différence d’âge.

      Les commentaires de White Feeling, bien qu’étant trop provocateurs à mon goût et un peu pessimistes (néanmoins réalistes la plupart du temps…) résument à peu près ma pensée sur le sujet.

      Cela ne change rien au fait que nos désaccords ne doivent pas nous éloigner, personne ne peut penser à 100% pareil.

      1. @Nico White

        Mes commentaires sont volontairement provocateurs (avec du fond tout de même) pour susciter chez les lecteurs une réflexion profonde personnelle dégagée (autant que possible) des idées préconçues qui pullulent dans nos milieux, nous empêchent d’y voir clair et nous maintiennent dans la stagnation. Si nous n’avons pas de prise sur les événements depuis des décennies, si notre faculté d’adaptation est médiocre, c’est parce-que notre perception de la réalité est altérée par des vues fausses entretenues de génération en génération, nous donnant une grille de lecture erronée des événements, de notre situation actuelle et finalement de nous-mêmes (identité).

        Vous trouvez mes commentaires trop provocateurs ? J’ai fait pire par le passé, bien avant la création de BE. Pour le cas présent, je ne le pense pas, au vu de l’évolution de la situation de la France, du monde et de la stagnation de nos milieux; car il ne faut pas se mentir, nous stagnons malgré les apparences d’activité ici et là.

        Si je peux paraître pessimiste, c’est tout simplement parce-que la réalité n’encourage pas à être optimiste, à espérer des lendemains qui chantent; mais c’est aussi parce-que, contrairement à beaucoup, je ne refuse pas de regarder les faits dérangeants qui apportent une vision bien plus nuancée et réaliste (bien qu’imparfaite) des événements et de notre situation. Personnellement, avec tous les événements que nous avons connu depuis 2015 (attentats, crise économique et migratoire, scandales politiques, etc), je pensais qu’une remise en question profonde et radicale concernant notre identité se serait produite dans notre société. Cela n’a pas été le cas et ça ne le sera sans doute jamais, en tout cas certainement pas de manière significative.

        Je croyais également à la possibilité d’un changement salutaire dans nos milieux, notamment celui d’une véritable orientation racialiste avec une remise en question radicale du christianisme, surtout avec les positions politiques tenues par le Vatican à l’égard de l’immigration. Là aussi, j’ai manqué de réalisme, rien ne changera dans nos milieux, on continuera d’y végéter et d’y ruminer des idées d’un temps révolu. Et quand par miracle des initiatives sont prises, lorsqu’on y regarde d’un peu plus près, au-delà des discours déjà pas très ragoutants, on constate un grand n’importe quoi et une crédulité affligeante (pour rester courtois) de la part des militants. Le reportage « Generation Hate » effectué par Al jazeera en est un parfait exemple, l’analyse du mouvement des gilets jaunes aussi. Peut-être que nous sommes assujettis à l’échec parce-que nous sommes condamnés à avoir les militants les plus bêtes (ou aveugles) du monde politique français.

        Je m’arrête là pour ne pas trop choquer et démoraliser les troupes, il y aurait pourtant tellement à dire… mais cela serait en pure perte de toute façon.

        1. Mon commentaire allait plutôt dans votre sens et je ne trouve en rien choquant de vous lire. Je n’ai simplement fait qu’une constatation d’un fait – vos commentaires sont souvent pessimistes et provocateurs – mais je n’ai absolument pas regretté cela.

          De toute manière, sur certains sujets il est sûr que nous ne pouvons qu’être pessimistes même si nous devrions garder un brin d’espoir pour continuer le combat. Sans espoir, il ne sert plus à rien de lutter, or nous n’allons pas baisser les bras pour autant. Nous n’en avons pas le droit.

          Notre « milieu » est hélas rempli de débiles pensant que le Christ va sauver la France, ou alors de mulâtres patriotes qui se posent en héros de la race Blanche. Et les Français adorent, c’est à n’y rien comprendre.

          Quand on voit le nombre d’allogènes dans notre milieu, Dieudonné, Le Raptor, Papacito, Tepa… et j’en passe, une question se pose : de qui se moque-t-on ?

          Vos commentaires ne sont pas trop provocateurs, ils le sont juste assez pour faire réagir et faire réfléchir et je ne demanderais en rien de vous modérer car cela ne m’apporterais rien. Tout comme je ne demanderais pas à Rho 2 de ne pas se prendre la tête avec certains commentateurs : au final, tout se finit bien et les confrontations d’idées ont pu se faire.

          Si nous voulions éviter la moindre violence dan un débat, alors c’est que nous n’aurions rien compris. Quand on tient à ses idées, on les oppose violemment, mais notre intelligence doit intervenir à un moment pour se demander si l’autre en face n’aurait pas raison sur un ou plusieurs points.

          Pas la peine de s’arrêter ou de se mettre en sourdine, chacun est libre de donner son opinion, tant que ce n’est pas de la défense de traîtres à la race.

  2. Voici un article d’un ancien blog repris par le site Vive L’Europe où la question des manifestations était abordée. Bien que la critique des manifestations prenne pour exemple celles organisées par nos milieux, elle concerne également celles des gilets jaunes.

    https://www.vivaeuropa.info/index.php?post/Racial-Feeling-politique-des-manifestations

    Pour rester sur le sujet des gilets jaunes, il est évident que ce ne sont pas leurs manifestations qui vont changer quoi que ce soit en obligeant le pouvoir à céder devant leurs revendications, qui sont parfois ridicules et démontrent leur inculture politique, leur manque de profondeur concernant la réalité de notre situation sociétale. Sans oublier leurs croyances en des idées ineptes comme celle du fameux bon sens populaire que j’ai pu voir ici et là, laissant entendre que n’importe quel homme du peuple aurait la science infuse, et serait par conséquent capable de traîter avec intellegence et justesse des sujets politiques complexes.

    Bref, ce n’est pas tant les manifestations qui font changer les choses et plier le pouvoir que celui de paralyser méthodiquement l’économie du pays, le tout parfaitement organisé par des structures politiques solides, comme les syndicats par exemple. C’est ce qui est en train de s’organiser avec le mouvement des gilets jaunes, désormais les syndicats frileux du début sont de la partie. L’organisation d’une grève générale est évoquée comme le rapporte la vidéo de l’article ci-dessous.

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/toulouse-gilets-jaunes-syndicats-se-rencontrent-convergence-nationale-1605215.html

    Désormais, l’amateurisme n’a plus sa place dans ce mouvement chaotique, tant par ses actions que par ses idées; nous allons passer à des choses beaucoup plus dûres et sérieuses politiquement. Les forces de l’ordre réfléchiront à deux fois avant de tabasser un manifestant ou de faire usage de leur LBD 40. De plus, si les syndicats sont maintenant dans le mouvement, je ne vois pas pourquoi le Black Bloc ne viendrait pas faire un petit coucou de temps en temps. Les violences connues de part et d’autre jusqu’à maintenant ne sont rien en prévision de celles à venir si Macron ne fait pas des concessions significatives, cela va être aussi beaucoup plus sportif pour les agents des forces de l’ordre à la solde du pouvoir. Si les syndicats et les politiciens véritablement de gauche jouent bien leur coup avec force et détermination, sans nécessairement utiliser systématiquement la violence, ils peuvent aller loin, avec tout le merdier qui va avec.

    Cette implication des syndicats aura certainement des répercussions sur les prochaines élections européenne où Marine Le Pen, d’une naiveté affligeante, voyait bien tirer un profit politique de ce mouvement contestataire. Elle a même osé déclarer vouloir faire des élections européennes une réplique de la présidentielle 2017 (comme si sa campagne présidentielle avait été un franc succès). Aucun soucis, ça en prend le chemin. On n’a pas fini de rigoler avec Marine et quelques autres figures de nos milieux.

    Bref, la conquête du pouvoir par les nationalistes, patriotes etc grâce au fameux mouvement des gilets jaunes, vous pouvez l’oublier, si ce n’était pas déjà le cas. Mais, franchement, était-elle sérieusement réaliste ? Quant à la fumeuse union des extrêmes envisagée par notre politologue visionnaire Hervé Ryssen… Que dire, sinon sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *