Articles d'actualité France Médias, manipulations et censures Politique

Macron peint en Hitler par le torchon gauchiste Le Monde, de qui se moque-t-on ?

Une affaire sensible, une Une qui choque. Une comparaison ordurière entre le monstre Adolf Hitler et le guide Suprême Emmanuel Macron.

Le Monde insulte le président Français en le comparant à un criminel antisémite.

Cette conclusion nous vient à l’esprit quand on lit les divers journaux qui relatent l’affaire. Mais est on réellement certain que c’était le but du torchon gauchiste visé ?

France 24 :

Le journal Le Monde a été contraint de publier des excuses samedi 29 décembre après la parution d’un montage photographique malheureux en une de son magazine hebdomadaire.

La couverture en noir et rouge montre une superposition de photographies d’Emmanuel Macron et de Gilets jaunes manifestant près de l’Arc de Triomphe, avec le titre « De l’investiture aux Gilets jaunes, les Champs-Élysées, théâtre du pouvoir macronien ». De nombreux internautes ont affirmé sur les réseaux sociaux que le magazine faisait un parallèle visuel clair entre Macron et Adolf Hitler, ce que dément le journal.

Les couleurs utilisées seraient les mêmes que celles de représentation d’Adolf Hitler !

Voilà la comparaison, absolument terrifiante de vérité.

Oui, le noir, le blanc et le rouge sont des couleurs nazies, elles ont servies à représenter le Führer donc les utiliser revient à traiter son adversaire de Nazi.

Intéressant.

“La couverture de M le magazine du Monde datée du samedi 29 décembre a provoqué des réactions critiques de certains de nos lecteurs. Nous présentons nos excuses à ceux qui ont été choqués par des intentions graphiques qui ne correspondent évidemment en rien aux reproches qui nous sont adressés. Les éléments utilisés faisaient référence au graphisme des constructivistes russes au début du XXe siècle, lesquels utilisaient le noir et le rouge. La couverture s’inspire par ailleurs de travaux d’artistes, notamment ceux de Lincoln Agnew, qui a réalisé de nombreux sujets graphiques pour M le magazine du Monde », écrit Luc Bronner, le directeur de la rédaction du quotidien dans sa réponse à la polémique.

Lincoln Agnew avait réalisé la couverture du Harper’s Magazine en juillet 2017, qui présentait un photomontage de Hitler surplombant une foule qui le saluait.

Et Le Monde ne ment pas. Bien que ce torchon ne vaille pas la peine d’être défendu, il est tout à fait normal d’affirmer que ce n’était pas le but visé. D’ailleurs, pourquoi un journal qui est totalement acquis au Système voudrait comparer Macron au leader National-Socialiste ?

Il suffit de s’attarder quelques minutes sur les autres dessins de Lincoln Agnew.

Mince, Trump aussi aurait été comparé à Hitler.

Oh, ce n’est pas fini.

Même Obama y est passé, décidément…

Donc, s’y l’on suit la logique des détracteurs de la caricature de Macron, ses autres dessins comparent aussi les personnages à Hitler ?

Ou alors on se met à réfléchir et on affirme que ce n’est juste que le style de l’auteur. Il utilise principalement le rouge, le noir et le blanc et met en perspective le chef de l’état visé d’une façon spécifique.

Et cela ne veut en rien dire qu’il compare tout le monde à Hitler.

La Une, qui s’inspire donc de son travail, n’avait donc pas pour but de le comparer à Hitler. Une interview de l’illustrateur dont s’est inspiré Le Monde voudrait nous confirmer nos doutes.

[…] J’ai immédiatement perçu le lien évident avec mes illustrations, mais pas la connexion qui a été faite sur les réseaux sociaux avec le nazisme. Si Le Monde avait voulu établir un lien entre Macron et Hitler, il y avait de meilleurs moyens de le faire.

Les références au constructivisme existent dans de nombreux domaines. Sur ce point, je suis d’accord avec Le Monde, utiliser ces références n’établit pas de lien avec Hitler. Cependant, je pense que les éléments utilisés et la façon dont ils ont été assemblés renvoient directement à une illustration d’Hitler que j’avais faite pour le magazine Harper’s [un mensuel américain] l’an dernier, ce qui est inapproprié.

Il est donc certain qu’il y a eu une forte inspiration mais pas forcément une volonté de le représenter en tant que tel comme Hitler. Et puis, il était certain de la mauvaise publicité si le but recherché était bien celui-là.

D’autant plus qu’un journal qui adore faire pencher la balance du côté de l’État n’aurait jamais voulu nuire à son chouchou.

Encore une polémique stérile qui fera vendre d’autres torchons, pour que la presse survive, en ces temps de défiance envers les médias.

5 Replies to “Macron peint en Hitler par le torchon gauchiste Le Monde, de qui se moque-t-on ?

  1. Comparer un infâme pédéraste à Adolf Hitler, il fallait oser, il n’y a que la paranoïa juive ou un vendu aux juifs pour aboutir à cela

  2. Quelle insulte à notre Guide!
    Vous sentez ces effluves de pogrom caressez et chatouillez nos narines…
    Que l’Histoire nous gratifie d’assister et surtout de participer au premier pogrom de ce siècle.

    PS:Commentant plus rarement,ceci ne n’empêche pas de fréquenter mois intensément qu’avant Blanche Europe et reconnaissant le travail et l’abnégation de Nico White,j’en profite pour vous décerner le Ritterkreuz.

    1. En effet, une belle insulte.

      Merci pour la décoration si élevée, bien trop pour moi, je ne la mérite pas. Si un jour le combat se fait dans le sang, et non derrière une écran, et que j’honore mes ancêtres, j’en serais peut-être digne.
      Nous verrons. En attendant, ravi de savoir que tu nous lis toujours ! Comme il est plaisait de constater que les anciens de Blanche Europe ont tous un œil sur le site, même à l’heure actuelle.

  3. Les politiciens sont vraiment paranoïaques, ils voient du national-socialisme où il n’y en a pas. Cela en dit long sur leur état d’esprit, et à certains égard sur leur perception de notre situation sociétale critique et des conflits sociaux qui en découlent. De toute manière, au vu de notre démographie multiraciale, de la mentalité générale de la population française et des courants politiques d’opposition, le national-socialisme ne verra jamais le jour dans ce pays, ni même ailleurs en Europe. Enfin , il faut bien effrayer la population avec des dangers imaginaires pour détourner son attention de ceux qui sont bien réels, et pourraient l’amener à réfléchir et à agir en conséquence.

    1. En France je suis d’accord , je crois que tout le monde ici en est conscient . Par contre concernant le reste de l’Europe je ne le suis pas. Alors dans ce cas la vaut mieux tout arrêter , à moins d’être un fan inconditionnel de don quichotte bien entendu . Crois-tu que le destin de notre race sera le servage éternel envers le juif ?? De son or , de sa matrice sociétale et de ses fables (christianisme y compris ) ? Ce que tu dis en est le résultat , si c’est vraiment le cas alors tu as une piètre vision de ton sang.

      Tu es trop cartésien …..
      L’enjeu est bien trop colossal. On ne peut pas prédire l’échec ou la victoire uniquement en se basant sur des constats/analyses rationnels . Cela dépasse nos simples êtres physiques .
      Nous n’avons pas vue le tréfond des abysses encore . Cela ne peut aller qu’en s’accélérant car le juif n’a plus le choix maintenant . Ensuite ca sera a notre courant de pensée de déjouer les pronostiques pour résoudre l’équation . Evidement à ce moment la nous ne serons pas seul .

      Je crois en moi même en ma race et en sa mémoire collective . Je crois en nos dieux biologiques, leurs sagesses ancestrales , leurs haines vengeresses . J’ai foi en notre destinée et je te le dis : Notre destin n’est pas de finir en de bête consommateur mulâtre esclave du juif ! Conclusion : La croix gammée au soleil noir flottera un jour sur l’Europe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *