Décadence Médias, manipulations et censures Problèmes raciaux

Catastrophe démographique : la dangereuse position du ni ni

C’est une prise de position digne d’un centriste, qui paraîtra sans doute ferme aux plus fous des néo-bolchéviques.

Dans un article publié par l’Express, un journaliste nous explique, avec, soi-disant, des preuves à l’appui, que, s’il ne faut pas être angélique, il ne faut pas non plus tomber dans exclusivité face à ce qu’il nie (Le Grand Remplacement), et qui est appelé « catastrophisme inutile ».

Il s’agit, encore et toujours, d’une basse manœuvre pour nous faire accepter une certaine immigration, plus lente mais tout aussi destructive que si c’était une invasion guerrière. Sur le long terme, bien entendu. 

Soyons extrêmement méfiant vis-à-vis d’individu comme l’auteur de cet article.

L’angélisme ? On le trouve d’abord chez ceux qui, révoltés non sans raison par l’attitude des Européens face au sort des migrants, affirment qu’il n’y a « pas de crise » car, « le solde migratoire européen est nul ». Ce n’est pas rendre service à la cause que l’on défend. Il est exact que le grand flux migratoire des années 2015-2017 peut sembler aujourd’hui presque tari : il a en effet diminué de près de 90% entre 2015 et 2017. Encore faut-il rappeler qu’il restait, fin 2017, près d’un million de demandes d’asile à instruire dans les pays de l’Union, dont la moitié en Allemagne. Et que les cinq premiers mois de l’année 2018 ont tout de même vu, selon les derniers chiffres communiqués par l’agence Frontex, 43 000 entrées illégales détectées en Europe. Quand au solde migratoire européen, il est très loin d’être nul. Il a été en moyenne, ces dix dernières années, compris entre 700 000 et 1 800 000 arrivées par an (dont la moitié « intra-communautaires »).

L’article essai de se donner un bon ton au début et livre certaines vérités, rappelant que s’il y a baisse des flux illégaux, cela est du à l’augmentation exponentielle des dernières années.

Mais, bien entendu, n’est pas vraiment citée l’invasion légale – seulement le solde migratoire, sur lequel toutes les manipulations peuvent se faire pour nier la réalité de l’invasion.

Viennent ensuite des arguments sur la démographie peu vigoureuse des pays Européens. Citons notamment :

Il faut écouter les pays d’Europe centrale et d’Europe du sud. Car on ne comprend rien à leur réaction souvent violente – et parfois inadmissible – si l’on ne prend pas en compte la situation de « double peine démographique » dans laquelle ceux-ci se trouvent aujourd’hui : sait-on que sur les onze pays au monde appelés à perdre plus de 15% de leur population d’ici 2050, dix se trouvent sur le continent européen ? Au sud, la situation n’est guère meilleure : l’Italie et l’Espagne vieillissantes ne croissent désormais que par l’immigration

On peut donc aisément déduire que Génocide des Blancs il y a, quand bien même ce n’est pas du tout ce que l’auteur voulait laisser transparaître.

Si la population ne croît que par l’immigration alors que la natalité des autochtones est en baisse, et cela dans des pays à majorité Blanche – pour combien de temps ? – , comment ne pourrait-il pas y avoir de Grand Remplacement ?

A moins de ne pas accorder au Grand Remplacement une dimension raciale, c’est totalement impossible. D’ailleurs, ceux qui nous parlent de Grand Remplacement sans citer la race sont à côté de la plaque (on pourrait citer de nombreux « patriotes anti-racistes »…

L’auteur expose ensuite son point de vu concernant ce qu’il nomme le « catastrophisme », et ça commence fort :

Le catastrophisme ? Il est encore plus répandu. Mais il n’y a ni « invasion », ni « grand remplacement » en vue.

Incohérence totale par rapport à ce qu’il écrit quelques lignes plus haut.

Le reste est encore plus ahurissant :

Un spectre hante l’Europe : celui d’une immigration massive des jeunes Africains. On a salué à juste titre le travail de Stephen Smith (La Ruée vers l’Europe), mais son ouvrage pèche par excès de pessimisme. Il n’y a pas de « ruée » en vue, mais un phénomène structurel et de longue durée, et assez lent. Smith fait de l’Afrique le « Mexique de l’Europe », mais si l’Europe a un « Mexique », c’est plutôt le Maghreb – qui a lui, contrairement au reste du continent, entamé sa transition démographique. En outre, le Sahara et la Méditerranée seront toujours plus difficiles à traverser que le Rio Grande, et les Africains préfèrent d’ailleurs émigrer… en Afrique. On reste pantois devant certains chiffres agités au doigt mouillé : il est aujourd’hui de bon ton d’avancer que si « seulement » 1% des deux milliards d’Africains (chiffre qui sera atteint vers 2035) émigraient hors du continent tous les dix ans, cela voudrait dire que vingt millions d’entre eux chercheraient à entrer en Europe chaque année. Sauf que la migration extracontinentale africaine est évaluée aujourd’hui à moins d’un million par an, soit environ 0,08%. Pourquoi cette propension à l’émigration serait-elle multipliée par plus de dix alors même qu’une partie du continent offrira à ce moment davantage d’opportunités de travail que ce n’est le cas aujourd’hui ?

Ce qui compte, ce n’est pas seulement le nombre de boucaques hors de nos frontières mais aussi ceux déjà présents chez nous. Sauf que l »exprimer serait déjà raciste, et cette opinion est donc tue.

La démographie du Maghreb est par ailleurs repartie à la hausse depuis quelques années.

Du reste, la démographie des pays africains étant complètement affolante, s’arrêter à 2030 n’est pas un argument, puisqu’à l’heure actuelle, il est prévu que la population africaine continue de croître même en l’an 2100.

Ajouter à cela les conflits et l’entassement, et en continuant sur la trajectoire actuelle, nous n’avons pas fini de bouffer du nègre et du bougnoule.

La fin de l’article serait risible si les choses n’étaient pas si graves.

Quant à la thèse du « grand remplacement », elle laisse pour le moins sceptique. Selon Eurostat, l’Union compte aujourd’hui 37 millions de personnes nées dans un pays non membre (dont 9 millions provenant du continent africain, notamment du Maroc), ce qui ne représente que 7,5% de sa population. S’agit-il alors d’évoquer « l’islamisation » du continent ? Ici encore, il ne faut surtout pas mépriser le malaise qui gagne nombre d’Européens dans certaines régions ou banlieues devant la transformation du paysage sociétal qu’ils constatent. Mais il est difficile de parler de « remplacement » lorsque l’on voit les projections faites à l’horizon 2050 : selon le Pew Research Center, même en prenant en compte les flux migratoires prévisibles, les musulmans ne représenteraient alors que 11 à 14% de l’ensemble de la population européenne.

Pour que le débat sur l’immigration et les frontières puisse être traité de manière aussi dépassionnée et sereine, il importe qu’il se déroule sur des bases solides.

L’article ne cite pas, de prime abord, la seconde, troisième, ou quatrième génération de non-Blancs.

Pour ce qui est de l’étude du Pew Research center, Il s’agit de projections, basées sur une migration moyenne, comparée à celle que nous connaissons actuellement. quoi qu’il en soit, personne n’affirme que le génocide des Blancs est terminé, sinon nous ne serions même plus là pour en parler. Ce qui est avancé, c’est que nous nous faisons petit à petit remplacer, et personne ne peut nier la progression démographique importante des non-Blancs dans le monde Blanc depuis 50 ans.

11 à 14 % de mahométans en Europe serait déjà conséquent, et cela ne comprend même pas les non-Blancs non-musulmans, eux aussi très nombreux.

Mais s’il faut apposer des chiffres, je citerais deux pays ayant une forte pression migratoire et où les statistiques ethnique sont autorisées :  les U.S.A et le Royaume-Uni.

Aux États-unis, les Blancs seront minoritaires en 2044.

Aux Royaume-Uni, ce sera 2066, mais le phénomène est bien là.

Comment alors nier le Grand Remplacement, puisque ceux qui avancent le Génocide des Blancs parlent bien d’une dimension raciale ?

Bref, le point de vu « ni angélisme, ni catastrophisme » est un raisonnement tout à fait inepte, dans le sens qu’il donne à l’invasion, en faisant mine de comprendre certaines inquiétudes, mais en les faisant taire par de mauvais arguments. Il est aussi dangereux en écartant de peut-être futurs Blancs éveillés du chemin Racialiste.

16 Replies to “Catastrophe démographique : la dangereuse position du ni ni

  1. En même temps, qu’attendre d’autre de (((L’Express))) ? Ce torche-cul dont l’ancien rédacteur en chef arborait en permanence une écharpe rouge pour bien signifier où il se situait…
    Les youtres ont toujours eu une influence considérable sur cet hebdomadaire fondé par (((Servan-Schreiber))).
    Il ne faut pas s’attendre à plus d’objectivité dans leurs articles que dans ceux de (((Marianne))) ou du (((Nouvel Observateur))). En France, tous ces médias sont vérolés et verrouillés par les juifs qui en sont d’ailleurs souvent les propriétaires,
    même Le Point, Le Figaro, ou Valeurs Actuelles. Ou par des juifs mentaux comme La Croix ou Télérama…
    Il ne reste pour s’informer, à part les revues scientifiques qui n’intéressent que quelques rares lecteurs et ne publient que des informations purement techniques, que quelques rares journaux étrangers non kachers, et les sites internet nationalistes, anticonformistes ou de certaines chaines étrangères où se trouvent encore des commentateurs honnêtes comme Fox News avec Tucker.
    Je reste abonné à deux merdias mainstream pour parfaire ma couverture, mais ils ne me servent réellement qu’à protéger le sol quand je fais de la peinture ou à emballer les épluchures…

      1. Tu as raison ! Quand tu te sers de « l’Immonde » ou de « L’aberration », ou de tout autre chancre du même pus, pour ramasser en ville une crotte laissée par ton chien ( je suis content d’habiter à la campagne ! ), ben, tu salis sa merde !

  2. Le « bon sens » est grandement à l’oeuvre lorsqu’il s’agit de nous faire avaler la pilule Kalergiste, immigrationniste, universaliste et mondialiste. L’idée de base est de nier les réalités, au profit d’une brochette de sornettes qui seraient réputées supérieures pour le simple fait d’avoir été adoptée par des légions de crétins et de dégénérés.

    1. L indre et loire devient une poubelle a migrants et à joué les tours,ils sont gatés 28 femmes agresses en 1 mois une 100 de voitures cramées en quelques mois, c est dommage car c est un département ou il fait bon vivre quand on n a pas a cotoyé cette crasse

    2. En tout cas, un des traitres qui se dévouent à ces enculés de nègres venus nous envahir, a été lardé de vingt huit coups de couteau par son petit protégé.
      Ça s’arrose !
      À noter que le boucaque est venu avec un visa étudiant. Sans doute un astrophysicien ou un futur prix Nobel de médecine vu l’esprit brillant de ce bestiau qui invite des potes à la maison après avoir caché le macchabée sous le lit.
      Au moins 45 de Q.I..
      Une vraie chance pour la France, quoi !

      1. Oui le monsieur etait l ancien directeur d un monoprix quartier des deux lions ,je connais bien et il habitait joué les tours justement.
        Je le soupconne fortement d avoir été gay vu sa passion pour les migrants jeunes

        1. Refrain à reprendre tous en coeur :
          « Quand je vois crever un gay,
          Moi, ça me rend très gai ! »
          Celui-là, il s’est fait planter vingt huit fois et pas une seule dans son cul…
          Qu’est ce qu’il a du être déçu !
          Ça rime encore mais c’est pas très équilibré.

              1. Je les vois tous, mais je n’avais pas assez de temps pour écrire, certains liens m’intéressent donc je vais les mettre en article.
                Tu devrais mettre une adresse valide, sous tutanota pour que je te réponde de temps en temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *