Articles d'actualité Conflits raciaux France Politique Problèmes raciaux

Mélenchon, en visite à Épinay-Sur-Seine, salue la nouvelle France négrifiée

Mélenchon est une carpette à nègres, un soumis en puissance qui se dit ennemi du Système alors qu’il est un fidèle serviteur de celui-ci.

En visite dans le 93, il a tenu à saluer les « jeunes des banlieues » qu’il a qualifié de « nouvelle France ».

Le Figaro :

Le chef de file de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, a salué dimanche à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) les habitants des quartiers populaires, une « nouvelle France » sur laquelle LFI veut s’appuyer pour « tout changer ».

« Je sais quelles sont les populations qui sont là dans ces quartiers. Eh bien moi je veux les nommer. Je n’ai pas peur, je n’ai pas honte de le dire. Ceux que vous voyez là, c’est la nouvelle France », a déclaré M. Mélenchon, lors des Rencontres nationales des quartiers organisées par LFI.

« Voici la nouvelle France, celle sur laquelle nous nous appuierons pour construire et faire tout ce qu’il y a à faire dans ce pays demain, tout changer », a-t-il poursuivi.

Nouvelle France = jeunes des banlieues = bougnoules et nègres.

Quelqu’un peut-il est plus clair que Mélenchon sur sa position ? Il veut que la nouvelle France soit exclusivement peuplée de gens marrons et noirs. Celui qui affirmera le contraire est soit un imbécile fini soit un traître.

En passant, un petit commentaire, si Mélenchon s’appuie sur les allogènes des banlieues pour « construire demain » il risque d’être assez déçu.
Ah non c’est vrai, sans les arabes et les berbères il n’y aurait pas eu de cathédrales en France ! Mais bien entendu…

« La révolution citoyenne, elle est d’abord appuyée sur la nouvelle France », a insisté M. Mélenchon, avant de rendre une nouvelle fois hommage aux vertus de « l’auto-organisation ».

« L’action revendicative traditionnelle ne suffit plus. Bien sûr il faut qu’elle ait lieu. Bien sûr il faut faire des pétitions quand il y en a besoin, bien sûr il faut faire des manifestations quand il y en a besoin. Mais nous avons besoin de processus d’auto-organisation plus puissants que tout ce que nous avons connus ».

Pour M. Mélenchon, le mouvement des « gilets jaunes » est un « exemple d’auto-organisation », et à ce titre « un événement social et politique considérable ».

Une révolution citoyenne… s’il parle des gilets-jaunes, c’est raté. Les jeunes des banlieues sont ceux qui adhèrent le moins au mouvement, sauf pour peut-être allumer quelques feux de poubelles ou brûler quelques bagnoles.

Ils n’ont pas attendus le mouvement des gilets jaunes pour le faire, par contre.

La seule chose considérable que l’on peut souligner c’est la stupidité affligeante de Jean-Luc Mélenchon.

« Ce sont des gens du commun, sans responsable particulièrement, qui ont formé partout où ils pouvaient des assemblées citoyennes (…) Ils se sont battus de cette façon pour le pouvoir d’achat (…) Nous avons vu en grand quelque chose dorénavant qu’il s’agit de répandre dans tout le pays, parce que c’est à ce prix-là, avec ces méthodes-là, que nous changerons de fond en comble le pays », a-t-il expliqué.

Il compare donc le mouvement citoyen des Gilets Jaunes aux jeunes des banlieues qui seraient la France du futur : un mélange incompréhensible qui traduit bien l’idéologie boiteuse de la France Insoumise.

Son tour viendra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *