Articles d'actualité États-Unis Monde Problèmes raciaux

Des étudiants Américains, ayant leur diplôme, posent en effectuant un salut nazi : cataclysme médiatique

Il en faut peu pour exciter les médias et les faire hurler au nazisme. Une simple blague incluant des étudiants, une photo et des saluts nazis fait résonner dans le crâne des journalistes, le bruit des bottes et le souvenir de nosheureslesplussombres® !

Alors oui, c’est assez tendancieux, mais une photo n’est pas suffisante pour qualifier les étudiants présents sur la photo comme soutenant le troisième Reich.

Ouest-France :

Une photo montrant une soixantaine d’élèves d’un lycée du Wisconsin (États-Unis) faisant un salut nazi suscite une vive polémique depuis son apparition sur Twitter, dimanche 11 novembre. Sur le cliché pris en mai dernier avant le traditionnel bal de promo, la quasi-totalité des adolescents en costumes et cravates tend le bras droit et affiche un grand sourire.

L’image a entraîné l’ouverture d’une enquête de la police, rapporte le New York Times. Des investigations sont aussi menées par les dirigeants de cet établissement scolaire situé à Baraboo.

Ce salut ne devait rien avoir de politique, même si il est très peu probable que les étudiants en question soient des fans de Hillary Clinton.

Pour la blague, on connaît tous des personnes qui ne se reconnaissent pas en le national-socialisme mais qui ont déjà effectué un salut nazi.

Et on connaît aussi des gens qui le font par conviction politique.

Il était assuré, pour une des deux raisons qui a motivée cette photo, que cela allait faire un tollé sur le net.

Prendre une telle photo et la publier n’est donc pas très malin, même si cela peut nous faire commencer la journée avec le sourire.

Depuis qu’il est devenu viral, le cliché fait réagir. « C’est tellement difficile de trouver les mots. Voilà pourquoi chaque jour nous travaillons dur afin d’éduquer », ont écrit sur Twitter les responsables du mémorial d’Auschwitz-Birkenau (Pologne). « Après un tel événement, les écoles et les familles doivent apprendre aux jeunes à respecter la diversité et à accepter la différence », estime la ligue anti-diffamation du Midwest sur le réseau social.


N’oublions pas les 6 millions de morts, pauvres fous ! Il faut se souvenir de ce meurtrier qu’a été Hitler et reprendre un des signes de Hitler n’est pas drôle !

Puisque les juifs vous le disent… Ils savent que les blagues sur eux sont les plus populaires dans les établissements scolaires ainsi qu’au travail ? Parlons par expérience, tout le monde a déjà entendu des blagues sur les juifs, même par des personnes anti-racistes ou un peu à gauche.

Le torchon journal Konbini parle même d’une photo effrayante et relaie les commentaires de jeunes fréquentant l’établissement.

Rapidement, le tweet est relayé des dizaines de milliers de fois et des lycéens, anciens et actuels, de Baraboo affirment ne pas être surpris par la photo et commencent à dénoncer en masse la normalisation des actes haineux et racistes dans cet établissement. De nombreux jeunes racontent s’être fait harceler durant toute leur scolarité, à cause de leur couleur de peau, de leur genre ou de leur orientation sexuelle notamment. Ils décrivent aussi l’amour de certains de ces étudiants pour Trump, qui n’hésitent pas à crier « White Power » (« Le pouvoir aux blancs ») et à proférer de graves insultes envers leurs camarades, qu’ils soient amérindiens, noirs ou trans, sans que l’équipe pédagogique ne condamne jamais vraiment ces actions d’intimidation.

La haine véhiculée par ce geste ne semble même pas être vraiment prise au sérieux par les principaux intéressés, et ce même après publication de la photo, puisque le photographe a eu le culot d’affirmer avoir simplement demandé aux élèves de mimer un geste d’au revoir pour leurs parents, comme le rapporte PetaPixel.

Mon dieu, une établissement de haine ! Une bonne publicité, où doit-on signer pour inscrire nos enfants ? Quoique, on sent que les non-Blancs et les fragiles sont trop nombreux, ce n’est pas le meilleur choix.

Les élèves sont hilares, mais si ils avaient eu le visage grave : les critiques auraient été les mêmes. Ou alors ça aurait instauré encore plus de peur. Quand on fait une telle photo dans une ambiance détendue, c’est de la provocation. Si c’est fait avec sérieux, c’est de la revendication.

Ici les juifs se plaignent mais ils se doutent bien qu’aucun de ces étudiants n’est réellement adepte du National-Socialisme. Ou alors que vaguement ils adhérent à certaines thèses de l’Alt-Right. On voit un étudiant faire le signe OK, désigné comme signe de ralliement à Trump, et un autre faire le salut à trois doigts (signe de la Trinité ou salut Serbe).

Si la photo aurait été plus sérieuse, les juifs auraient demandé des condamnations ou alors ils auraient traqué les personnages présents sur le cliché.

Ce qui reste le plus motivant dans cette histoire c’est qu’avant d’être publié sur Twitter, la photo n’a choquée personne.

Valeurs Actuelles :

L’image, qui date du printemps dernier, a été capturée avant la fête de promotion du lycée, qui a lieu tous les ans et avant laquelle les élèves posent devant un photographe professionnel. Auprès du New York Times, une diplômée de l’établissement s’est dite « surprise qu’ils aient été si nombreux à faire ce signe ». Et d’ajouter « Les photographes étaient là, les parents étaient là, des membres de l’établissement aussi ».

Le geste si « terrible » n’a pas donc choqué grand monde, lors de la prise du cliché. C’est encourageant. Quand les gens acceptent des idées pour l’humour, c’est qu’ils peuvent avoir des prédispositions à accepter l’idée en elle-même.

Comme nous l’avons dit plus haut, une blague ne veut pas dire grand chose, on peut la faire sans soutenir l’idée. Mais la faire est déjà un premier pas, et l’entendre ou la voir sans réagir est aussi une bonne chose. Si cela ne choque pas, alors on peut aller plus loin dans l’idéologie.

Aux USA, l’élection de Trump est un autre signe qui nous montre que de plus en plus de Blancs ne sont pas choqués par des idées qui, auparavant, auraient pu paraître honteuses et irrecevables.

Heureusement, nous avons un héros ! Un résistant qui a refusé, malgré la contrainte nazie et ultra-violente – c’est une boutade, l’attitude était bonne enfant – de faire le salut si haineux. Et c’est une pédale, quel hasard !

Têtu :

En regardant de plus près, on voit que certains ne le font pas, dont un jeune homme, tout en haut à droite qui a même l’air mal à l’aise. Le journaliste l’a retrouvé et l’étudiant, Jordan Blue, a publié un communiqué.

« Cela ne représente pas mes valeurs et je ne pouvais pas faire quelque chose en laquelle je ne crois pas… Je pense que certains étudiants regrettent. Certaines de ces personnes ont un avenir brillant devant eux, pourquoi ont-ils fait ça ? »

Le jeune homme a fait son coming out un peu plus tôt cette année. Dans le communiqué publié le 12 novembre dernier, il est revenu sur sa situation dans le lycée, expliquant avoir été harcelé par ces mêmes personnes. « Ces camarades de classe me harcèlent depuis le collège. J’ai me suis battu contre ça toute ma vie et rien n’a changé. (…) Je pense sincèrement que nous devons faire en sorte que cet acte horrible ne se reproduise jamais. Cela doit s’arrêter. Le harcèlement, l’immaturité, le fait de prendre les choses à la légère. »

Intéressant, les jeunes hommes ayant effectué le salut sont aussi anti-tapettes. Bien, finalement on commence à s’éloigner d’une simple blague.

Ou alors ce n’est qu’un moyen de pleurniche qu’on trouvés les juifs. Prendre un homosexuel qui n’est pas accepté par ces camarades – situation très saine – et qui peut leur jeter la première pierre.

Si de tels étudiants pouvaient-être si nombreux ! Surtout s’ils sont tous aussi brillants (dans les études, pas vraiment dans leur attitude…).

Continuons de faire de telles photos (masqués, ça évite la répression et les conséquences sur sa vie personnelle !), ça ne peut que nous faire de la propagande à bas coût.

Une simple image peut redonner du baume au cœur à n’importe quel sympathisant à notre cause.

 

Sieg Heil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *