Articles d'actualité France Problèmes raciaux Résistance Aryenne

Des tags racistes et antisémites sur la maison du maire d’une ville Alsacienne

Un fait divers s’est déroulé il y a à près de deux semaines; la maison du maire d’une petite ville Alsacienne, nommée Brumath, a été recouvert de tags racistes et antisémites, et le préfet de la région Grand Est, Jean-Luc Marx, a également été visé.

Europe 1 :

« Toutes les façades de la maison et la porte du garage ont été taguées sur deux mètres de haut », a expliqué le maire de Brumath, Étienne Wolf, « effaré ».

Il était écrit, a-t-il détaillé: « Marx=Jude » (juif en allemand) à côté d’une croix gammée, « Le préfet juif Marx, on ne veut plus de migrants », « Migrant raus » (dehors en allemand) ou encore « Élus alsaciens=vendus ».

Ici, l’on peut et l’on doit se poser plusieurs questions sur la légitimité, l’utilité ou la composante raciale de l’auteur – ou des auteurs – étant donné qu’il peut s’agir de tags sous faux-drapeau.

Dans tous les cas, le maire de cette ville est un traître puisque – et ce n’était pas précisé dans l’article d’Europe 1, une dépêche locale nous informe que l’élu « a toujours prôné la tolérance », et indique « ne pas avoir connaissance de tensions entre les communautés religieuses à Brumath. »

La fameuse et fumeuse tolérance… Si nous, Blancs dotés d’une conscience raciale, ne sommes pas des gens tolérants, cette « tolérance » n’est qu’une parole de façade destinée à anéantir les Blancs, en les rendant soumis face aux subhumains. Par ailleurs, cette même tolérance n’est demandée qu’aux Blancs pour les non-Blancs, et jamais pour les Européens face aux métèques. face je gagne, pile tu perds…

Mais sans doute y a t-il des traîtres plus actifs que lui, puisque plus élevés politiquement. Par contre, ils sont sont mieux protégés contre d’éventuels tags.

Concernant le préfet de la région, Jean-Luc Marx, son nom de famille n’est pas forcément représentatif d’une quelconque judaïté, bien que ce nom est fréquemment porté par des juifs, car il arrive que des prénoms hébraïques soient portés par des non-juifs.

Par ailleurs, après quelques recherches, je n’ai rien ne me permettant d’affirmer que ce préfet est bien juif, mais peut-être les auteurs de ces tags ont plus d’informations que nous. De toutes façons, Jean-Luc Marx est lui aussi aussi un traître.

Enfin, pour ce qui est d’une action sous faux-drapeaux, donc par des non-Blancs ou des gauchistes, nous ne pouvons rien affirmer ni infirmer. Il arrive que des juifs, des nègres ou des bougnoules s’attaquent à des synagogues ou des mosquées pour se victimiser par la suite, ou pour faire passer des « suprémacistes Blancs » comme responsable.

En conclusion, s’il s’agit d’un acte venant d’un ou de quelques Blancs sains, nous ne pouvons leur cracher dessus, l’action ayant apparemment terrorisé le maire. Un fait similaire avait eu lieu en octobre à Zoebersdorf, d’ailleurs France 3 et Europe 1 reprennent l’image des tags en illustration.

Certains critiqueront sans doute la méthode, et il est vrai qu’elle est discutable. Mais n’oublions pas que la tension doit s’instaurer petit à petit pour laisser place par la suite a quelque chose de plus important.

[Note de Nico White : en effet, un tag ne représente pas grand chose mais peut introduire un sentiment de peur chez nos ennemis. Surtout chez les traîtres, leur rappeler que nous sommes là et prêts à frapper lorsque le moment se présentera peut les encourager à ne pas redoubler d’efforts pour leur trahison. Bien entendu, les attaquer physiquement est une méthode plus adaptée mais plus technique.]

Une étape, aussi minuscule soit-elle, reste une étape, et c’est déjà important, puisque cette guerre qui nous est menée s’est faite avec temps, via une emprise mentale dont résultat est une inertie de la part de la population Blanche. Pour cette raison, si les choses bougent, ce ne pourra se faire en deux jours.

One Reply to “Des tags racistes et antisémites sur la maison du maire d’une ville Alsacienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *