Articles d'actualité Décadence France Médias, manipulations et censures

Une députée LREM s’excuse d’avoir parlé de lobby LGBT

Pour rappel, la propagande LGBT vient à l’origine du même groupe que celui promouvant le féminisme, l’antiracisme, le « progressisme », et, avant cela, le communisme. Il s’agit bien entendu des Juifs. Cependant, par la suite, beaucoup de blancs se sont accaparés la cause de ces déviances, et les déviants sont promus dans nos sociétés.

Une députée LREM, qui ne pourra donc pas être accusée d’être « facho », a dernièrement été la cible des anti-blancs qui nous servent d’élites.

Celle-ci, qui parlait d’un lobby LGBT à l’assemblée Nationale, à finit par s’excuser pour ses propos, jugés « inacceptables » et « homophobes ».

France Info :

La République en marche a mis une « dernière » fois en garde, jeudi 8 novembre, la députée Agnès Thill « contre les excès » de ses « prises de position publiques », après des propos concernant un supposé « lobby LGBT à l’Assemblée nationale ». Tout est parti d’un tweet de la députée LREM de Paris Elise Fajgeles invitant ses followers [sic] à débattre dans le cadre d’« un café citoyen sur l’ouverture de la PMA ».

Un « supposé » lobby LGBT…

Oui, les tarés homosexuels ont surtout le pouvoir qui leur est donné, mais le lobby LGBT est bel et bien présent. Il n’y a qu’à constater le nombre de ces dégénérés dans les milieux influents et bobos. De même que la propagande fait tout pour promouvoir ces malades. Citons l’ouverture de la PMA aux couples de gouines, ou le mariage homosexuel.

Continuons :

Agnès Thill répond alors : « Est-ce ‘s’informer’ s’il n’y a qu’une version donnée ? Nos juristes et experts auditionnés étaient partagés 50/50 sur le sujet, par exemple l’argument ‘égalité en droits’ ne tient plus. L’objectivité est de mise, ou bien c’est de la propagande », prévient l’élue LREM de l’Oise. « Tu es la bienvenue pour débattre avec nous Agnès ! » lui répond alors Elise Fajgeles.

Sans avoir la moindre sympathie pour cette traîtresse de députée, il faut objectivement reconnaître la véracité du tweet.

Lorsque, sur un plateau de télévision par exemple, sont invités une grande majorité de pro-homosexuels ou d’homosexuels, il s’agit clairement de propagande. Tout est fait pour écraser ceux n’étant pas pro-LGBT, et le ton agressif des présentateurs y est aussi pour beaucoup.

Mais la phrase qui a rendu les dégénérés, et ceux qui les supportent, fous de rage, est celle-là :

Remontée, Agnès Thill rétorque qu’elle ne souhaite débattre qu’« en circo » (circonscription). Elle poursuit :

Il y a un puissant lobby LGBT à l’Assemblée et l’Assemblée nationale n’est pas la France. Ici, les avis sont tout autres.

Face à cette vérité, qui ne dénonce pas les causes pour autant, les anti-Blancs ont réagis au quart de tour :

Dans un courrier que l’AFP s’est procuré, et posté sur Twitter par une journaliste de Libération, le patron par intérim de LREM, Philippe Grangeon, et celui du groupe de députés, Gilles Le Gendre, condamnent « avec la plus grande fermeté » le tweet de la députée de l’Oise. Ces propos « contreviennent aux valeurs » du parti, estiment Philippe Grangeon et Gilles Le Gendre en ajoutant que « les termes de ‘lobby LGBT’ relèvent d’une sémantique homophobe ».

Toujours la même argumentation utilisée pour faire taire. Remarquez cependant que si cette rhétorique fonctionne, c’est à cause du crédit qu’accordent beaucoup à ce genre de propos. Et la propagande d’usure anti-blanche n’y est pas pour rien.

Par la suite, la députée en question s’est lamentablement excusée :

Dans un autre tweet, Agnès Thill dit par la suite « regrette[r] [s]es propos qui ont pu heurter certains de [s]es collègues et d’autres ». « Je ne juge aucune vie personnelle. Revenons sur le fond. Et que chacun puisse s’exprimer sereinement. Je m’y engage », ajoute-t-elle.

Il est donc interdit d’exprimer son opinion sur les déviants homosexuels. C’est clair et acté.

Il s’agit ici d’un exemple pathétique, mais qui nous montre à quel point certains intérêts sont puissants.

Dans cette société où les valeurs sont inversées, le simple fait de critiquer la propagande LGBT peut amener à avoir de sérieux problèmes. Imaginons un peu que cette politicienne ne critique les Juifs ou d’autres groupes non-Blancs, présentés en permanence comme victimes par toute la clique journalistique et politicienne…

N’oublions pas non plus que la propagande actuelle joue sur le temps. Temps pour nous remplacer racialement. Temps aussi pour que la propagande rentre dans les moeurs et soit peu à peu acceptée.

One Reply to “Une députée LREM s’excuse d’avoir parlé de lobby LGBT

  1. Quand on choisit de se mettre au service d’une tafiole, il faut s’attendre à se faire enculer…
    Cette connasse n’a pas compris à quel groupe tarés elle a adhéré ?
    Ben maintenant, elle est au courant.
    Elle fermera sa gueule à l’avenir parce que ça gagne bien un député, et c’est grâce au Métron si elle l’est devenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *