Articles d'actualité Articles en exergue France Question Juive

Hausse du nombre d’actes anti-youpins dans la France en 2018

Horrible, une hausse du nombre d’actes antisémites en France est à signaler. Le retour du nazisme dans notre pays ?

Le Parisien :

Après deux années de baisse, les actes antisémites en France sont en très forte hausse : + 69 % sur les neuf premiers mois de 2018. Le Premier ministre Edouard Philippe s’en alarme dans une tribune publiée vendredi sur Facebook.

« Chaque agression perpétrée contre un de nos concitoyens parce qu’il est juif résonne comme un nouveau bris de cristal », affirme le chef du gouvernement dans cette tribune publiée exactement 80 ans après la funeste nuit de Cristal et ses exactions nazies contre les Juifs en Allemagne, le 9 novembre 1938.

Les Français sont tous égaux, selon leur ethnie ou leur religion : c’est ce qu’on nous apprend. Pourtant, les juifs ont toujours droit à une préférence quand on parle des agressions. On le voit aussi quand on parle de racisme, les juifs ont le droit à la case antisémitisme qui ne concerne qu’eux.

Alors 69% d’agressions en plus, c’est bien beau mais sur l’ensemble des Français : quelle hausse est constatable ?

Selon les chiffres :

Le bilan de la délinquance pour le premier semestre 2018, alimenté par les services de police et de gendarmerie, fait ainsi état de plus de 173.000 actes de violence (hors vols), soit une moyenne de 956 agressions par jour.

956 agressions par jour. Et pour les juifs en 9 mois ? Seulement 450 agressions (on prend les 311 actes de 2017 puis on ajoute 69 pourcents).

9 mois d’agressions sur des juifs en France équivaut à une demi-journée d’agressions de Français.

On tente de nous faire pleurer avec un chiffre énorme de 69% d’agressions mais c’est une plaisanterie.

Les agressions antisémites ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan des agressions en France. Plus minime qu’un point de détail.

Tout de même l’antisémitisme et le racisme, ça passe avant les autres crimes : même les policiers sont au courant. Alors, pauvres petits Blancs, vous passerez après les autres.

 

Après l’attentat antisémite de Pittsburgh aux États-Unis fin octobre, Edouard Philippe avait redit sa détermination à « ne rien laisser passer » en matière d’antisémitisme en France.

Citant le rescapé des camps nazis Elie Wiesel pour avertir du « danger » de « l’indifférence », le Premier ministre assure que « le gouvernement a précisément choisi de ne pas rester indifférent », rappelant des décisions prises ces derniers mois.

La priorité c’est la défense du juif. Tout le temps. Et pour les Français ce n’est pas si grave ! Rester indifférent : exactement ce que nos politiques font face au génocide de notre race.

Le Monde :

Ces chiffres sont d’autant plus préoccupants qu’ils « sont tendanciels, homogènes sur neuf mois », souligne Frédéric Potier, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT. Ils sont composés d’environ deux tiers de menaces et d’un tiers d’action. Ils ne comprennent pas les contenus antisémites sur Internet. « Cette hausse n’est pas tout à fait spécifiquement française », note M. Potier, puisqu’elle est perceptible aussi aux Etats-Unis et en Allemagne.

Les chiffres dévoilés vendredi ne sont « pas une surprise » pour le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, Francis Kalifat. « L’antisémitisme est profondément ancré dans notre pays (…) Nous atteignons des niveaux qui vont devenir insupportables », a-t-il jugé sur LCI. « On ne peut plus aller de plan en plan pour lutter contre l’antisémitisme, parce que nous constatons que ces plans qui se succèdent n’arrivent pas à résorber ce cancer qui gangrène notre société.

Les chiffres n’ont absolument rien de préoccupant, il faut cesser de se préoccuper de cette minorité. Ils n’ont que 450 agressions en 9 mois ! Ce qui est profondément ancré dans notre pays c’est notre stupidité et notre soumission à l’envahisseur, d’autant plus quand celui-ci possède un nez crochu.

Il ne faut pas lutter contre l’antisémitisme qui n’existe pas mais bien lutter contre les juifs qui sont les principaux acteurs du remplacement racial que l’on subit en Europe et qui sont aussi la principale sources des pleurniches.

L’antisémitisme nous casse autant les oreilles que leur prétendu holocauste.

 

En plus de ça, les agressions antisémites ne sont pas vraiment vérifiables. Selon Le Figaro :

En France, les chiffres sur les actes antisémites, anti-chrétiens ou anti-musulmans sont à utiliser avec précaution. Il n’existe pas de statistiques officielles permattant de mesurer leur ampleur réelle. La loi interdit en effet de qualifier une agression selon l’origine religieuse de la victime. Lors du dépôt de plainte, seul le caractère raciste ou discriminatoire de l’infraction est retenu. Les chiffres dont on dispose sont fournis par des associations cultuelles – comme le Service de protection de la communauté juive, dépendant du CRIF – puis recoupés par les services du ministère de l’Intérieur.

«C’est très consensuel, cela permet de déceler une tendance (à la hausse ou à la baisse), mais cela n’a aucune valeur statistique, et ne décrit même pas la réalité», déclarait François Pupponi, député et ancien maire de Sarcelles, sur Europe 1 en février dernier.


En plus de disposer de chiffres ridicules, ce sont les juifs qui nous communiquent le nombre d’agressions antisémites. Les attaques sont donc toutes possiblement fausses.

On risque de mourir de rire, un de ces jours, tant leurs histoires ne tiennent pas la route. Et même si les moins de 500 agressions sont réelles : c’est tellement faible qu’elles seraient presque négligeables.

Sauf qu’en France, une agression antisémite est bien plus prioritaire que 1000 agressions sur des Blancs.

Censure d’Internet

Pour lutter contre cet antisémitisme, il faut aussi censurer Internet. Quelle bonne idée !

Le Parisien :

Le gouvernement prépare notamment pour 2019 une modification de la loi afin de renforcer la lutte contre la « cyberhaine », en mettant la pression sur les opérateurs du Net.

« Dès la mi-novembre », précise-t-il, une équipe nationale sera mobilisable « en permanence » au ministère de l’Éducation nationale pour intervenir dans les établissements scolaires en appui de tout enseignant confronté à l’antisémitisme.

Le récent plan du Premier ministre contre le racisme et l’antisémitisme prévoit l’expérimentation d’« un réseau d’enquêteurs et de magistrats spécifiquement formés à la lutte contre les actes haineux », qui pourrait être étendu au niveau national, ainsi qu’un dispositif de pré-plainte en ligne afin de favoriser les signalements.

Démocratie Participative en fait actuellement les frais, leur site est désormais bloqué par les FAI Français. Pour consulter leur site, il faut donc passer par un pays étranger ou bien par un VPN/Tor, ce qui rend le processus légèrement plus complexe.

Le problème avec l’antisémitisme c’est que ce mot sert de fourre-tout mais surtout de prétexte pour censurer la vérité. Vouloir faire la lumière sur les prétendus chambre à gaz sera qualifié d’antisémite. Montrer par A plus B que les juifs sont au pouvoir dans de nombreux pays Blancs sera considéré comme antisémite.

La réalité est donc antisémite et seuls les sites à la botte des youtres pourront continuer d’exister sans se voir censurés.

On en arrive à un point important de censure et de lutte contre la vérité.

Alors que les juifs n’ont jamais été autant en sécurité en France que maintenant, ils sont en train de resserrer la vis pour nous broyer. Plus nous laissons le youtre s’enraciner et nous diriger, plus nous nous dirigeons vers le trou qu'(((il))) nous creuse.

Les actes antisémites sont une grossière blague, alors faisons en sorte que l’on puisse véritablement parler d’antisémitisme. Car bien qu’il faille nous attaquer aux allogènes pour libérer nos terres de cette démographie du Tiers-Monde il faudra aussi nous libérer de la sangsue juive.

Il faudra bien faire un nettoyage, comme à Pittsburgh.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *