Articles d'actualité Articles en exergue France Résistance Aryenne

6 nationalistes, soupçonnés de vouloir tuer Macron, arrêtés dans toute la France

Les arrestations

Être nationaliste en France ne pourra que devenir de plus en plus dangereux. Comment en douter quand on s’aperçoit qu’on peut se faire arrêter pour avoir évoqué au téléphone de s’en prendre violemment à Macron.

C’est ce qu’il vient d’arriver à 6 nationalistes, arrêtés à cause de leurs échanges téléphoniques.

France Info :

Six personnes ont été interpellées dans les départements de l’Isère, de l’Ille-et-Vilaine et de la Moselle pour un projet d’action violente contre Emmanuel Macron, a appris franceinfo de source judiciaire, mardi 6 novembre, confirmant une information de BFMTV. Ce sont des interceptions téléphoniques qui ont permis ces arrestations, selon une source proche du dossier à franceinfo.

Une source policière a précisé à France Bleu Lorraine Nord que les personnes interpellées étaient liées à l’ultradroite, ce qu’a confirmé au micro de France Bleu Nord le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. « Il y a des menaces concrètes qui nous ont inquiétés » et qui ont conduit à ces interpellations, a précisé le ministre.

Répétons-le pour la centième fois, il ne faut pas utiliser les moyens traditionnels pour communiquer entre camarades. Que l’on parle du beau temps ou d’un acte de résistance : il faut tout faire passer par des réseaux cryptés et qui ne sont pas à la vue de tous, surtout des forces de l’ordre.

Facebook, Twitter, SMS et appels téléphoniques : c’est interdit !

[Note de Blanche : « Pourquoi ne pas parler du beau temps ? », se demandent peut-être certains d’entre vous. Il y a pour cela plusieurs raisons. Cela donne de bonnes habitudes : vous risquez beaucoup moins de dire quelque chose que vous n’auriez pas du. Mais cela rend aussi plus difficile la tâche de l’ennemi. Si vous protégez aussi beaucoup d’activités anodines et des communications avec des personnes qui ne sont pas impliquées dans notre mouvement, il devient beaucoup plus difficile pour l’ennemi de déterminer si, derrière les protections, se trouve quelque chose de sérieux ou non.]

Ceux qui ne veulent pas comprendre et tentent de « passer entre les mailles du filet en passant par les réseaux sociaux » sont bêtes à manger du foin et n’arriveront jamais à rien. Si vous voulez passer à l’action, la meilleure chose à faire pour se faire attraper avant est de le dire au téléphone.

Il ne faut pas penser comme un naïf que « de toute façon les flics peuvent pas tous nous écouter ! ». Sinon, autant vous rendre dans le commissariat le plus proche pour vous faire arrêter.

Les personnes interpellées, mardi 6 novembre, par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), sont cinq hommes et une femme, âgés de 22 à 62 ans a indiqué une source proche de l’enquête à franceinfo. Quatre arrestations ont eu lieu en Moselle, une en Ille-et-Vilaine et une en Isère.

Dans le département de la Moselle, ce sont quatre hommes qui ont été interpellés, à Bouzonville, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Metz, selon les informations de France Bleu Lorraine Nord. Par ailleurs, selon France Bleu Isère, une femme d’une soixantaine d’années a été arrêtée chez elle à Prunières, près de La Mure, « dans la campagne » iséroise vers 6h du matin, avant d’être conduite à Paris pour être entendue. Toujours selon France Bleu Isère, l’un des suspects interpellés en Moselle est originaire de Saint-Georges-de-Commiers en Isère.

La personne âgée de 60 ans peut ne pas avoir su comment fonctionne la surveillance de nos jours, mais le nationaliste de 22 ans n’a absolument aucune excuse. Il est né dedans, et devrait au moins maîtriser le sujet sur la surveillance des réseaux sociaux et des moyens de communications.

Et par leur ignorance, ils sont 6 à être inquiété par l’État. Tout ça pour quelle raison ? Avoir dit au téléphone qu’ils voulaient s’attaquer à Macron. Ridicule. Leur action – s’il y avait là plus que des mots en l’air – ne pourra jamais aboutir à rien et leur vie sera détruite par la « justice ». Qu’ils aillent en prison ou non.

Un projet « mal défini »

Selon les médias, les arrestations auraient été faites avant une attaque. Puis, il a été question d’un projet « mal défini et imprécis ».

La signification ?

Le Figaro :

Emmanuel Macron était une cible potentielle pour ces « activistes ».
[…]
Ce coup de filet a eu lieu à la suite de renseignements faisant état d’«un possible projet d’action violente» contre Emmanuel Macron.
[…]
Selon une source proche de l’enquête, « cette enquête vise un projet, imprécis et mal défini à ce stade, d’action violente contre le président de la République ». Les investigations en cours doivent permettre d’établir la réalité et la nature exacte de cette menace.

Une possible cible, un projet imprécis et mal défini : qu’ont donc les forces de l’ordre pour les mettre en garde à vue ? Le simple fait qu’ils soient nationaliste pourrait suffire. En réalité, cette attaque contre Macron ne semble être qu’un prétexte. Un peu comme le local du Bastion Social qui a été fermé pour cause de « sécurité des lieux » : un grossier prétexte qui sert à censurer les nationalistes.

Ici, ils ont pris 6 éléments qui auraient pu devenir violents dans le futur, ce qui à long terme est probable pour chacun de nous, et ont fait de la prévention en les mettant derrière les barreaux.

En 2018, vous pouvez donc être traîné en justice et mis derrière les barreaux pour le simple fait de vous revendiquer nationaliste. Ce n’est pas le fait d’avoir dit que l’on souhaite tuer Macron qui a fait intervenir les forces de l’ordre. Appartenir à ce qu’ils nomment « l’ultra-droite » est une raison suffisante. Vous passerez en priorité, avant les trafiquants de drogue, violeurs et voleurs allogènes.

On pourrait même dire qu’être blanc et fier de l’être, sans être dans le militantisme nationaliste sera un facteur pour vous arrêter.

 

La preuve que ce projet n’était même pas sérieux, selon RTL :

L’ordre a effectivement été donné d’intervenir car les communications au sein du groupe devenaient plus en plus pressantes. Avec des allusions, certes floues, mais répétées à un possible passage à l’acte.

Flou, des allusions floues. Cette arrestation l’est tout autant.

[Note de Blanche : les fantasmes détachés des réalités matérielles sont extrêmement inefficaces. Pour quiconque doté d’une intelligence minimale, nous conseillons de lire notre série expliquant comment se préparer à l’action : « Pistes de réflexions pour l’action », « La préparation matérielle » et « Reprendre l’initiative ».]

Ce n’est qu’une vaste plaisanterie, 6 camarades sont tombés.

Véritables imbéciles ou simples cibles du Système qui a prétexté une attaque contre Macron et des échanges téléphoniques pour les mettre au trou : ils sont désormais morts dans le milieu. Ils ne pourront plus jamais envisager une véritable action, ils seront surveillés de près.

Et ne parlons pas des difficultés dans leur vie sociale et professionnelle. Car ils ne resteront pas longtemps anonymes, leurs noms seront jetés en pâture et tout le monde connaîtra le visage de ces « haineux ».

Comme par hasard, cette arrestation intervient après l’installation du nouveau directeur de la DGSI, ex-directeur adjoint du cabinet de… Gérard Collomb !

Vous sentez les liens anti-nationalistes ? Ajoutons que cette arrestation arrive aussi après le discours de Christophe Castaner qui se disait « attentif aux mouvements extrémistes de droite comme de gauche ».

N’ayez crainte gentils nationalistes, utilisez les réseaux sociaux et vos téléphones portables : ça ne craint rien.

One Reply to “6 nationalistes, soupçonnés de vouloir tuer Macron, arrêtés dans toute la France

  1. Ou alors des portables non enregistrés sans aucune donnée perso, comme le font les mafiosi, et non localisables grâce à un dispositif qui demande quelques connaissances techniques. Et même alors, juste des SMS, car il faut deux secondes pour identifier une voix…
    TOUTES les communications sont interceptées et enregistrées, aussi fou que cela puisse paraître. Il y a des gens de plus de soixante ans qui le savent… 🙂
    La seule faiblesse du dispositif, c’est précisément l’énormité de la quantité de données ainsi recueillies. Seuls les américains disposent d’intelligences artificielles capables de déceler parmi les milliards de conversations enregistrées, celles qui ont un intérêt et les basculer alors vers un opérateur humain.
    Comme le dit Blanche, il faut se couvrir par d’innombrables échanges des plus anodins.
    Votre profil sera alors celui d’un mouton lambda, prêt pour la tonte et l’abattoir et non d’un loup solitaire décidé à génocider toutes les races de boue.
    La couverture idéale serait d’être pape.
    Mais ça demande beaucoup de sacrifices et c’est vraiment un truc à long terme.
    Putain, si le Bergoglio est en fait un camarade, il cache bien son jeu, l’enculé !
    Pour parfaire sa couverture, il faudrait qu’il se fasse buter mais le seul turc disponible pour une telle mission s’est grillé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *